LA VOÛTE DE LA SOLE ÉTABLIT LE PLAN DE LA 3E PHALANGE (PIII)

Michael T. Savoldi, centre de recherches équines, Shandon, Californie, Etats-Unis

10e Congrès de médecine et chirurgie équine, 11-13 Dec, 2007 – Genève.

(Traduction, Parisot Guillaume)

Dans un article précédent nous avons parlé d’utiliser l’épaisseur de la sole comme repère anatomique pour établir le plan de la boite cornée. Dans cet article l’auteur discutera de la voûte de la sole et comment elle établira le plan de la 3e phalange (PIII).

Extérieurement nous voyons que les pieds ont différentes formes (conformations), mais intérieurement nous parlons des différents types de pieds. Dans cet article nous discuterons des différents types de pieds qui sont issu de courbures de sole (voûte) avec des angles différents. Il y a plusieurs facteurs qui peuvent changer les angles de la sole tels que le poids du corps, l’exercice, les techniques de parages, les sections ou déchirements des ligaments et des tendons, etc. (mais surtout la bonne santé des structures interne! ndlr) Mécaniquement la 3e phalange est poussé vers le bas contre la sole en provoquant sa mise en charge et bien souvent au delà du raisonnable, ceci aura comme conséquence des pieds douloureux. (Si les angles ne sont pas bon ! ndlr) Les pathologies peuvent être basées sur le non respect du plan correct de la 3e phalange. C’est dû au fait que la 3e phalange suit les angles de la sole et peut se remodeler aux angles de la sole.

Il est difficile de définir l’angle approprié pour la 3e phalange en raison des positions variables de l’os en fonction du type de pied qu’on rencontre. (Sic !) Quand les chevaux sont jeunes et ne supportent pas beaucoup de poids corporel la voûte du pied sera solide et maintiendra correctement la position de PIII. (C’est surtout qu’ils n’auront pas encore subit les conséquences du ferrage. ndlr)

Avec le temps qui passe l’angle de la voûte pourra changer. (A priori, l’auteur ne tient pas compte du rôle du coussinet plantaire et des cartilages latéraux pour maintenir l’angle de la 3e phalange et ne tient pas compte non plus du fait que ces structures peuvent se développer à n’importe quel âge ! Ce n’est qu’un vétérinaire… soyons indulgent ! ndlr)

v1

Photo 1 : La 3e phalange et la sole d’un poulain de trois mois montre une voûte solaire correct, et une 3e phalange avec également une bonne voute (concavité).

L’angle de la sole sous le processus palmaire peut être très incliné. Les barres seront droites et les lacunes latérales seront profonde (photo 2.).

v2

photo 2 : Notez que l’épaisseur du Zona alba (la ligne blanche) apparait être uniforme dans son épaisseur.

v3

Photo2a : Les angles de la sole placeront la 3e phalange dans un angle qui lui correspond.

v4

Photo 3 : La dissection ci-dessus est un exemple d’une voute de sole avec des talons trop haut. La partie antérieure (en pince) à subit un enfoncement.

La radiographie en C est celle d’un cheval de conformation semblable à la sole et à PIII de A et B.

v5

Photo  4 : En fonction de l’âge du cheval, avec l’augmentations de poids corporels  et de l’exercice, la sole pourra commencer à s’aplatir. (En fait, c’est surtout l’absence de stimulation de la partie caudal du pied qui provoquera l’affaisement de l’arche interne. ndlr)

Les barres commenceront à perdre leur angle et le pied s’élargira. Les lacunes perdront en profondeur.

v6

Photo 4a : PIII est proche d’être parallèle au sol.

v7

Photo 5 : La dissection ci-dessus est un exemple d’une sole plate. La radiographie en C est celle d’un cheval de conformation semblable à la sole et à PIII de A et B.

v8

Photo 6 : Il n’est pas rare que la 3e phalange descende dans la sole sous le processus palmaire.

v9

Photo 6a : La 3e phalange aura alors un angle dorsal/palmaire négatif.

v10

Photo 7 : La dissection ci-dessus est un exemple d’une sole effondré dans sa partie caudal (arrière). La radiographie en C est celle d’un cheval de conformation semblable à la sole et à PIII de A et B.

Sur les photos 1, 3, 5, et 7 le plan horizontal de la boite cornée a été maintenu. Sur les photos 3, 5, et 7 le changement s’est produit à l’intérieur de la sole.

Le but de cet article est d’apporter l’attention à la voûte de la sole. Parer en fonction de la sole vive établira le plan de la boite cornée. Nous pouvons changer l’angle de la 3e phalange en modifiant le plan de la boite cornée. Ces mouvements peuvent être nuisibles au tissu mou. En élevant les talons nous déplaçons la partie supérieure de la sole vers le corps du cheval, compromettant les tissus mous et la 3 e phalange.

Puisque c’est la voûte de la sole qui place l’angle de PIII, nous devront faire attention en laissant de la hauteur de paroi en talon pour donner de l’angle au pied, car cela aura comme conséquence de faire descendre la 3e phalange dans la sole. L’utilisation d’une orthèse pour améliorer la voûte et corriger l’angle de la 3e phalange et réaligner le paturon, doit être fait avec prudence.

La zone qui sera soulevé sera sensible. Les tissus mous ont besoin de temps pour guérir et se renforcer. Les nerfs enverront de nouveaux signaux à partir de la 3e phalange et le cheval aura besoin de temps pour s’y habituer. Les tissus, une fois endommagé, ne seront jamais les même. (Ha bon ? et oui, les vétos ne reconnaissent pas la faculté du cheval à pouvoir se guérir lui-même, si les conditions le lui permettent ! ndlr) Le retour en arrière n’est pas possible dans un pied qui a été endommagé. L’utilisation d’une orthèse (un fer) peut être nécessaire pour soutenir la colonne osseuse et  maintenir une certaine stabilité des tissus mous.

————————————————————————————————————————

Le gros problème de la conclusion de cet article vient du fait que Savoldi n’apporte aucune indication quant à la santé du coussinet digitale et des cartilages collatéraux!

OR, c’est eux qui vont donner l’angle à P3 (et pas vraiment la paroi…) et servir d’interface entre la colonne osseuse et la sole et surtout dans la capacité du pied à fonctionner correctement!

Il faut toujours se méfier des travaux où on constate que l’auteur à trop divisé les pièces d’un puzzle qui ne peut que fonctionner QUE avec toute ses pièces….

Reste que l’article nous donne des idées pour savoir comment équilibrer le pied et le sabot et surtout de ne pas ou très peu toucher à l’intégrité de la sole!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s