Les chevaux sont-ils allergique au printemps ?

(Article de KC Lapierre, traduction libre par Guillaume Parisot)

À l’approche du printemps,

de nombreux cavaliers sont impatients de monter un peu plus, et les idées de randonnées ou la saison de concours apporte le sourire à de nombreux visages. Mais pour beaucoup d’autres, la pensée du printemps apporte avec elle l’angoisse. L’anxiété découle de leurs préoccupations au sujet de la fourbure. Avec les averses d’avril viennent les pâturages luxuriants et la crainte de la fourbure. Nos recherches nous ont aidés à mieux comprendre l’incidence croissante de la fourbure de printemps.

C’est ma conviction que beaucoup de chevaux souffrent du stress de l’hiver, et que les effets ne sont pas visibles avant le début du printemps.

Permettez-moi de m’expliquer. Les symptômes associés à la fourbure sont liés à l’élastose. L’élastose est tout simplement une perte d’élasticité des tissus conjonctifs du cheval. Quand on parle du pied du cheval, on l’appelle Elastose Digital Equine ou EDE. Il peut sembler que je radote, avec mon insistance quant à la nécessité d’une bonne hydratation, mais nos recherches sont basées sur des faits et pas des mythes. L’élastose n’est qu’un symptôme de toxicité résultant d’une déshydratation chronique légère (entre autre. ndlr).

Prenons en compte quelques faits. Le cheval en moyenne exige un minimum de 30 à 40 litres d’eau par jour pour rester en bonne santé dans un environnement idéal. Beaucoup de chevaux ont passé les derniers mois stressé par de basses températures, des journées plus courtes et moins d’exercice. Et même si beaucoup ont été considérés comme des bons buveurs, la question qui doit être posée est: ont-ils augmenté leur consommation d’eau pour faire face aux contraintes de l’hiver? La plupart des gens de chevaux savent que l’hiver on va augmenter la quantité de foin donnée au cheval pour le maintien de sa chaleur corporel. Avec cette augmentation de fourrage, une augmentation d’hydratation est également nécessaire. Si nous sommes honnêtes avec nous-mêmes et nos chevaux, nous savons que le cheval bois moins en hiver.

Alors, qu’est-ce qui se passe maintenant? Mon cheval bois plus maintenant que le temps se réchauffe, et je peux le monter plus, alors où est le problème?

Le problème, c’est que la déshydratation chronique légère peut entraîner des niveaux élevés de sodium dans le sang.

Permettez-moi de vous expliquer ce qui peut se produire avec une simple restriction d’eau ou une réduction d’hydratation d’une durée suffisante, ce qui veut dire une réduction de plusieurs dizaines de litres par jour pendant plusieurs mois.

Beaucoup de chevaux sont nourris d’aliments industriels et de compléments en plus du foin pendant tout l’hiver, et peuvent être ainsi soumis à une surconsommation de chlorure de sodium. Le chlorure de sodium ou le sel sont courant dans la plupart des aliments ou des compléments. Une déshydratation légère et la surconsommation de chlorure de sodium peut entraîner une intoxication par le sel, une condition potentiellement grave. Avec une simple réduction d’eau d’une durée suffisante, le cerveau du cheval s’adapte à l’état du corps en hypernatrémie (haut niveaux de sodium dans le sang) et une hyperosmolarité plasmatique. Les mesures d’adaptation du cerveau comprennent la production d’osmolytes (Les osmolytes jouent un rôle dans le maintien du volume cellulaire et de la fluidité plasmatique) qui neutralisent le déséquilibre osmotique; un nouvel équilibre osmotique est établi.

Une légère déshydratation chronique peut entraîner une forme légère de cette condition. Les signes de toxicité et les déséquilibres osmotiques sont visibles lorsque la réhydratation rapide se produit. Le printemps peut apporter avec lui suffisamment de réhydratation et les signes d’une intoxication. Certains de ces signes sont l’élastose légère, une corne cassante, des infections cutanées ou de sabot, des dépôts de graisse irréguliers, et des douleurs articulaires.

Comment pouvez-vous aider votre cheval à la transition vers le printemps, s’il peut avoir une forme bénigne d’intoxication associée à une consommation réduite d’eau au cours des mois d’hiver?

Commencez en augmentant lentement la consommation d’eau des chevaux. Attendez une minute, comment diable peut-on faire cela? Nous savons tous que vous pouvez mener un cheval à l’eau, mais … Eh bien il y a des produits pour aider à encourager votre cheval à boire, et non, ce ne sont pas les électrolytes (sels). Notre Hydropathics HD a été conçu pour encourager la consommation d’eau, aider le cheval à la correction des déséquilibres osmotiques, en utilisant efficacement des remèdes homéopathiques qui aide à la désintoxication. HD signifie : Hydrater et détoxifier, et il fait les deux très bien.

Il est maintenant temps de détoxifier et réhydrater votre cheval. Il est peu probable que vos chevaux aient des problèmes de changement de saisons au printemps si les niveaux de sodium dans le sang sont équilibrés, et les toxines sont éliminées.

6 réflexions sur “Les chevaux sont-ils allergique au printemps ?

    • Bonsoir,

      Le sel ! Natrum muriaticum… sinon, c’est le produit de KC Lapierre « Hydrate and detox » qui sont des petits sachet de « floconnés » imprégné de:

      Lycopodium 30C, Nux Vomica 30C, Thyroidinum 30C, Silicea 12X

      ça coûte un bras…

      Perso. depuis que la jument PS de ma copine est sous Algohm + cure de Vitabiol + suivis Shiatsu 1 à 2 fois par an… plus de soucis au printemps où normalement elle faisait sa crise d’élastose qui anéantissait un an de reprise de concavité et de santé de son arche interne… (talons fuyants + pieds plat du PS).

      Réfléchir à « réchauffer » l’eau en hiver puisque à priori, c’est à cause de la température que les chevaux boivent moins en hiver!

  1. tiens oui je découvre cet article , me situant plus dans la catégorie des gens qui se disent; mince pas cool le printemps ; les soucis de pieds arrive avec!!lmerci l herbe verte de printemps…le nom homéopathique m ‘interesse également…

  2. Bonsoir, j’ai encore, une question…

    J’ai pas mal de connaissances qui font une cure d’ekirenal a la sortie de l’hiver, et il se dit que si tout le monde le faisait ça limiterait les risques de fourbure au printemps.

    Qu’en pensez vous ? Et que pensez vous du produit lui même au delà de ça ?

    • Bonsoir,

      Pourquoi drainer à la sortie de l’hiver?

      Ekirenal, composition: Sorbitol, mélasse de canne à sucre, propylène glycol, jus de Figue de Barbarie (Opuntia ficus indica)…. choline chloride (vit B4 de synthèse)… pissenlit ! Stevia…. méthionine.

      C’est donc de la GROSSE merde…

      Autant donner le jus de figue avec le pissenlit… ça coûterait moins cher et se serait moins nocif!

  3. Ah je pensais que c’était bien… j’en donnais dès que mon cheval avait le fourreau qui gonflait jusqu’à la fin du bidon ! Et également en accompagnement lors de vermifuges chimiques…

    Et pourriez vous me conseiller sur l’alimentation de ce cheval ?
    – trotteur de 13 ans retraité, vie au « pré » avec ses poneys, foin a volonté toute l’année (pas assez de terrain pour les nourrir autrement). L’hiver il a un demi litre de floconnés Dynavena par jours, sinon il perd de l’état. Il est bourré d’arthrose.

    En fait, je suis en Bretagne jusqu’au 10 mars, mon cheval est à Séné, ma pareuse a déménagé à l’autre bout de la France, l’entretien de ses pieds dernièrement m’a l’air très approximatif, alors si vous avez une disponibilité dans ces dates pour venir parer ce malheureux et répondre a mes questions… 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s