Quand les chercheurs veulent réinventer la poudre.

Ci joint, une petite étude sur une vaine tentative d’essayer de prévenir les boiteries chez le cheval.

Le document date de 1992 ! Les chercheurs nous expliquent bien comment l’énergie cinétique se propageant dans le pied puis dans le membre faute d’un fonctionnement physiologique correct, va nuire aux tissus.

C’est clair et net, les vibrations abiment les os, les tendons, les muscles… sur un cheval ferré.

Et eux, ils ont trouvé un matériaux qui transforme l’énergie cinétique en chaleur! En gros, ils ont trouvé qu’une petite plaque de quelque millimètre d’épaisseur pouvait remplacer le fonctionnement correcte du pied!

Sachant, que c’est précisément ce que le pied du cheval, non ferré, et fonctionnant normalement, va faire! Il va transformer l’énergie cinétique de la locomotion en chaleur et en croissance pour les tissus par l’intermédiaire du très riche système vasculaire…

On provoque un problème: les conséquences de la ferrure. On les analyses. Ensuite on va chercher à revenir aux conditions de départ (sans le problème) en installant d’autres problèmes… (plaques, orthopédie, etc )

ferrure résonnance et plaques

2 réflexions sur “Quand les chercheurs veulent réinventer la poudre.

  1. L’article est, je pense, obsolète ; le temps des terrains d’évolution durs est dans l’ensemble révolu. Or on sait maintenant que les différences entre pied nu et pied ferre apparaissent sur sol dur et à haute vitesse.

    • Bonjour,

      Bravo ! Quelle découverte.

      Malheureusement, il reste à la communauté scientifique « traditionnelle » à découvrir encore beaucoup de chose sur le fonctionnement du pied nu…

      Sur sol souple, le neurologique, l’hémodynamique et l’équilibre dynamique des structures vont créer AUSSI des différence en matière de gestion de l’énergie.

      Un pied ferré n’est pas sain… il est atrophié, son coussinet plantaire n’est pas fibrocartilagineux, ses cartilages collatéraux sont fin et sa vascularisation incomplète…. sa paroi est fine et souvent sa sole également… La rigidité apporté par la ferrure à au déformations de la boite cornée vient contraindre tous les mécanisme de gestion de l’énergie.

      Les proportions ne sont en générale pas respecté… donc l’équilibre des forces rompu.

      Il existe souvent des déséquilibres médio latéraux du simple fait d’un problème de formation pour savoir comment équilibrer correctement le sabot…

      Etc etc etc

      Pour toutes ces raisons… on ne peux réduire les différences à la simple dureté du sol…

      C’est passer à côté de 90% des différences en fait.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s