Pourriture profonde de fourchette.

Non, ce n’est pas un mythe!  Beaucoup de professionnels reconnus passent à cotés… et pourtant c’est souvent la cause de boiteries, de mauvaises performances, de résultats irréguliers, voir de syndrome naviculaire!

Deep sulcus trush en Anglais. C’est une infection bactérienne et fongique (symbiose) de l’épine de la fourchette.

epine3 L’épine de la fourchette!

Tout commence dans la lacune centrale, jusqu’à ronger toute l’épine. Au lieux d’un léger creux, une fente apparait, séparant les glomes en 2. Cette situation n’est absolument pas normale ! Elle est pourtant décrite dans les manuels depuis des centaines d’années… et la plupart des illustrations de pieds montre une fente au niveau des glômes, ce qui prouve que cette pathologie est rentré dans l’inconscient collectif comme une particularité normale du pied du cheval!

Savoir la reconnaitre!

???????????????????????????????Bon, là?

P1080858Et là? Malgré que là, c’est un peu confus… l’infection ayant gagné la peau… et la fourchette ayant repoussé par dessus!

Edit: 05/02/14: il semble que ce cheval soit atteins d’un « Pemphigus » (lien*). Ce la peut se manifester sous plusieurs forme et remonter jusqu’au genoux/jarret. Le document véto n’est pas très optimiste… Je pense que comme d’habitude, une reminéralisation accompagné d’un régime physiologique pourra grandement améliorer la situation. 

Vacances et divers janvier 2011 030   Joli! Ben, non, le MF n’avait rien dit de spéciale…

Vacances et divers janvier 2011 016 - CopieC’est le même cheval que la précédente… même problème aux 4 pieds!

P1080878et là? NON, là, c’est rien. Y a surement eu, mais l’épine s’est reformé et la lacune s’est rebouché. De plus, c’est sec, c’était en été… Y a moins de problème quand c’est sec!

vgnt Là on est dans le cas d’une encastelure sévère, c’est à dire d’un pied complètement atrophié! ( sa croissance s’est arrêté au moment du ferrage et les pieds n’ont pas pus atteindre leurs maturité) (photo google qu’on peut voir sur pas mal de sites)

deep sulcusPas mal non plus…

En INTERNE, le chorion peut être atteint!

(photo de Kate Simmer)

PPF1(pied mort)

P1080888Non, rien à signaler!

Du coup, qu’est-ce qu’on doit faire???

La solution est pourtant TRÈS simple… le HOOFSTUFF !

Je vais faire un tuto. en images, comme ça, se sera plus clair…  mais en attendant, y a juste à rincer la lacune avec une seringue et de l’eau (ou de l’eau oxygénée10% le 1er coup), couper un bout de Hoofstuff et le glisser délicatement dans la plaie. On peut s’aider d’un petit bâtonnet style bâtonnet de glace ou d’un petit tournevis plat qu’on aura émoussé (faire plus attention dans ce cas là). On renouvelle tous les 2 jours jusqu’à guérison.

[màj du 12/08/14] La voilà!

et le résultat?

titi et oui, c’est bien le même pied! Rassurez vous, en plus d’avoir guéris l’épine de la fourchette, ce soin permet au cheval de poser en talon, et donc de permettre la croissance de l’arrière de son pied, donc la maturité du coussinet plantaire et des cartilages! Voyez donc la prise de volume indiqué par l’écartement des glomes.

3m Là aussi, on voit bien les progrès … oui, oui, c’est bien le même postérieur! ( on devine les traces de negerol… ce qui prouve que la proprio avait commencé à essayer de traiter… mais sans résultat.)

19 réflexions sur “Pourriture profonde de fourchette.

  1. Cette pathologie est également liée au chocs émotionnels….on peut aussi traiter efficacement avec des ovules vaginales (faciles à trouver dans n’importe quelle pharmacie, dans l’urgence).

  2. Bonjour, je m »occupe d’une jument qui semble présenter une pourriture profonde avec l’infection qui a gagné la peau au dessus de la fente entre les glomes (un peu similaire à la photo que vous avez mis plus haut, mais sans la fourchette qui repousse par dessus) : des croutes blanchâtres, qui se décollent lorsqu’elles sont humides. je pense acheter le Hoof stuff mais pour la partie située sur la peau, quel produit utiliser ? Le hoof stuff n’est surement pas adapté ? un autre produit de chez Red Horse ou alors, des huiles essentielles directement dessus ?

    • Bonjour,

      En produits Red horses, si vous commandez (en Angleterre), prenez un pot de honey heal et un pot de Fieldpast en plus du hoof stuff. Vous aurez le « kit pieds nus ».
      Le traitement de la lacune centrale arrêtera la contamination de la peau. Si la peau est touchée…
      le cheval présente surement un soucis immunitaire: Stoppez les granulés/céréales et reminéralisez. Un VITABIOL fera le plus grand bien.
      Le Honey heal va très bien pour tout ce qui est « peau » (même des plaies).
      J’ai sur mon blog une page descriptive des produits Red Horses.
      N’hésitez pas à poster un message sur la page facebook avec des photos avant/aprés!
      (Ceci n’est en aucun cas une prescription vétérinaire, mais des conseils en alimentation et produits d’entretien courant. Si les symptômes persistent consultez votre vétérinaire)

      • Merci ! J’ai passé commande ! Elle n’a pas de compléments, elle est seulement à l’herbe en ce moment. Ce n’est pas jument donc elle est ferrée…. Je mettrai les photos sur le forum des cavaliers de l’isère si vous voulez suivre l’évolution, car je n’ai pas de compte Facebook 😉

  3. lorsque j’ai racheté mon cheval (qui avait passé 7 ans au pré sans vrais soins) il avait une pourriture profonde aux 4 pieds et…nous étions en plein hiver (donc sols boueux, voire liquides…pas l’idéal !). J’ai TOUT essayé de naturel, de « chimique », etc. Le hoofstuff n’a pas plus marché que le reste.
    Au final je l’ai soigné avec une préparation maison qui se rapproche de l’artimud de red horse (il me semble).
    Il a eu des pieds sains et beaux toute la belle saison mais là, les pluies reviennent et l’un de ses pieds refait des siennes et je vois poindre la pourriture…
    Que faire ?
    Pour l’instant je tente d’assainir avec de l’HE de tea-tree mélangée à du vinaigre de cidre bio…mais j’aimerais vraiment éviter tout el bazar de l’hiver dernier…
    Il faut savoir que depuis il est suivi par une pareuse formidable et son pied a gagné grandement en qualité (ceci aidera sûrement) et il a aussi beaucoup progressé dans sa locomotion et dans l’émotionnel (c’est un cheval émotif qui prend énormément sur lui).

    Des conseils pour éviter de revenir à la pourriture ? J’ai peur qu’en « attaquant » trop fort un traitement, si jamais la pourriture se déclarait, je n’ai plus de solutions à ma portée…

    Merci si vous pouvez m’éclairer !

    • Bonjour,

      La pourriture profonde de fourchette vient de plusieurs facteurs: alimentaire, environnementaux et structurels.

      Si le pieds est « encastelé » et/ou a des talons trop haut, la fourchette manquera de stimulation, donc de vascularisation et donc de pousse… les agents pathogènes pourront gagner du terrain en s’attaquant à une corne de mauvaise qualité.

      Le facteur alimentaire produit une corne de mauvaise qualité et des exsudations dont raffolent les pathogènes.

      Dernier point, l’environnement… si le cheval patauge dans un bouillon de culture fait de boue mélangé à du crottin, de l’urine et des aliments décomposés… il est normale que ça attaque les pieds.

      Il faut donc agir sur plusieurs fronts AVANT de penser à traiter localement! Traiter aux HE, même préventivement, n’aura pas d’impact en cas d’infection plus importante. C’est un bon moyen de baisser les dégâts occasionnés.

  4. J’ai eu des miracles avec No Thrush Dry (ou NT-Dry selon le pays). Des semaines et des semaines de traitement, car il fallait que les talons encastelés s’ouvrent en parallèle au soin des tissus infectés (si on laissait aller plusieurs jours sans poudre, hop la fourchette retour mousseuse et les talons se re-encastelaient plus vite qu’ils ne se soignaient). Je ne suis pas au bout aujourd’hui, mais la lacune centrale est béante mais remplie de tissu ferme et sain, et les glômes s’ouvrent et la chair revient. C’est pas le moment de lâcher!

  5. Et concernant la boue: elle plaque la poudre là où on l’a appliquée, et quand vous curez les pieds le lendemain, la corne est restée sèche là où vous avez traité, juste le top. Le crottin et l’urine par contre, à éviter. C’est pour ça que paradoxalement, marcher le cheval dans la boue avant de le remettre en stabulation a permis de protéger le pied alors qu’en saison sèche, j’ai eu plus de mal à gérer cette pourriture, car il n’y avait que du crottin qui pouvait se coller sous les pieds…

  6. J’ai trouvé un article en 3 parties très intéressant sur le sujet de la pourriture de fourchette (en Anglais, écrits par une Américaine de la côte Est en climat humide) :

    http://www.heikebean.com/thrush1.htm

    http://www.heikebean.com/thrush2.htm

    http://www.heikebean.com/OO/thrush3OO.html

    Cela relance le débat sur faut-il parer la fourchette ou non. Ma réponse serait: une fourchette malade, oui pour enlever les tissus lésés, une fourchette saine, vraiment le moins possible voire pas du tout si elle reste compacte.

    Mon cheval avait un chancre à chaque pied, je devais parer tous les 2 jours. Lorsque le chancre avait disparu mais que les tissus fragilisés étaient bouffés par la pourriture, je devais parer une fois la semaine. Aujourd’hui que c’est guéri, malgré la boue et l’humidité, je n’ai plus besoin de la toucher!

  7. Bonjour, où puis-je trouver le hoof-stuff. Je regarde sur internet mais ils n’envoient pas en Belgique… Merci pour votre réponse. Bonne journée

  8. Bonjour,

    J’aimerais également avoir vos avis à toutes et tous car en matière de pieds je n’y connais pas grand chose. Je trouve qu’il est très difficile de se faire une idée car chacun y voit midi à sa porte.

    Mon poney aurait eut un début de pourriture profonde, j’ai acheté un produit qui semble avoir fonctionné puisque je ne distingue plus de crevasse. Mais comme nous sommes en Normandie (et qu’il pleut quand même pas mal hein ! :p) il arrive que son près soit bien humide, même si ça ressuie assez vite. Il semblerait également qu’il y ait quelques bactéries pas tip top dans le sol, mais n’étant pas chez moi je ne peux pas y faire grande chose.

    Ma question est donc la suivante : Que faire pour aider le pieds à se protéger de l’humidité pendant les périodes où il pleut sans cesse et qu’ils pataugent dans la gadoue ? Je parle des moments où il y a vraiment beaucoup d’eau, car je suis d’accord qu’un pieds sein est supposé n’avoir besoin de rien et se réguler tout seul.
    Le fait qu’il ait eut ce début de pourriture me travaille un peu.

    Le discours habituel est bien sur le fameux goudron mais une personne que j’ai tendance à croire sur parole m’a toujours dis qu’il n’y avait rien de pire (enferme l’humidité et les bactéries dans le pieds), je n’en ai donc jamais utilisé.

    Pour les méthodes « alternatives » j’ai lu pas mal de choses, passant des HE avec le Tea Tree et l’huile de Cade à l’eau oxygénée et pour finir un mélange de vinaigre de Cidre et de bouillie bordelaise (à en voir les avis ça semble fonctionner mais je m’interroge quant à la nocivité de la bouillie bordelaise pour le cheval ??).

    Je me demande également à quels moments et quelles fréquences les appliquer. Car au final est-ce que désinfecter à fond les pieds trop régulièrement ne risquerait pas au contraire de fragiliser le cheval en l’ayant habitué à « traiter » préventivement et en « l’empêchant » de se défendre seul ?

    Et enfin, dernière petite question, on m’a conseillé de nettoyer sa fourchette avec une brosse métallique… Qu’en pensez-vous ? J’ai peur que ce soit quand même abrasif !!!

    Merci pour vos réponses =)

  9. Intéressant, c’est une sorte de mastic en fait? Et il faut le retirer tous les deux jours pour en appliquer à nouveau ou ça se pose par-dessus?

  10. Bonjour,

    J’ai un gros problème de fourchettes pourries avec mon cheval. Il vit au box et ferré. J’ai fait un traitement huile de cade et coton mais ce ne fonctionne pas très bien.
    Je suis très intéressée le Hoof Stuff mais avant de le commander, je voudrais être certaine que cela peut fonctionner pour un cheval ferré vivant au box.
    Pourriez vous me le confirmer svp ?

    De plus, est ce qu’il faut que je combine Hoof stuff avec du sole plaint ou le Hoof stuff suffit ?

    Merci bcp

  11. Bonjour,
    Est ce que tu penses qu’un pied aussi encastelé que celui de la photo peut revenir un minimum fonctionnel?
    C’est quand meme un cas severe la!?
    Et les structures internes doivent etre très affectées?
    Merci beaucoup

  12. Bonjour,

    Mon cheval est atteint d’une pourriture profonde de la fourchette. Suite à l’application de Hoofstuff cela va déjà bien mieux. Cependant, au fur et à mesure que le haut de la fourchette guéris, ses côtés et le dessus pourrissent et s’effritent. Comme si les bactéries se déplaçaient. Ne pouvant lui couper sa ration car il a besoin de reprendre de l’état, j’alterne l’application de hoofstuff avec celle d’un mélange argile verte, miel et HE de Tea Tree + Genièvre.
    Pour une pourriture de surface ou proche des lacunes latérales, que pouvez-vous me conseiller ? Merci d’avance !

  13. Bonjour,
    J’ai le meme soucis de pourriture de la fourchette sur mon cheval
    Je traite à la liqueur de villate en coton que j’introduit dans la fente, j’ai également le même produit que vous, je vais le mettre dès demain, mais ma question n’ai pas la, je voulais savoir si pour une meilleure guérison il fallait que je déferre mon cheval ??
    Merci d’avance

  14. Bonjour, je suis impressionné par le résultat, mais sur les dernières photos je comprends pas à gauche il a les poils gris et à droite il a les poils marron clair.
    Vous êtes sur que c’est le même Cheval ?
    Salutations
    Fred

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s