Des vétos s’intéressent aux pieds nu!

La recherche date de 2011.

Des chercheurs de la Michigan state university, l’université où est le Dr Bowker, ont mené une étude pour savoir si un parage standardisé pouvait améliorer des pieds effondrés. ( talons fuyant, pieds plat).

La réponse est oui!  Super, des scientifiques ont confirmé ce que les pareurs expliquent depuis 15 ans!!! La science est génial pour ça, elle est souvent en décalage avec les découvertes faite par des pionniers. Donc, depuis 400 ans, les vétos ne juraient que par la ferrure pour tenter de soigner les pieds, et en 2011, coup de folie! Une équipe se dit « tient! si on essayait une technique ultra nouvelle et qu’on regardait ce qui se passe chez les chevaux sans fer? ». Le bilan est positif, non seulement ils sont vue des améliorations mais en plus ils s’aperçoivent qu‘il est nécessaire de pousser les recherches dans cette voie! ( Dr Denoix, si tu passes par là…)

Autre grosses révolution, ils confirment qu’il est important de remettre toute les structures caudal (et solaire) du pied en appuie!

Étude: le parage pieds nues peut avoir un impact sur la conformation du pied.

Une équipe de chercheurs de la Michigan State University (MSU) et du McPhail Equine Performance Center offre de l’espoir aux propriétaires de chevaux face aux talons fuyant et aux pieds plat dans une étude de 16 mois examinant les effets à court terme et à long terme d’une technique spécifique de parage pieds nus sur la conformation du sabot.

 

Dans l’étude, sept chevaux déjà pieds nus ont été paré toutes les six semaines avec une technique qui a mis la paroi au niveau de la sole vive, réduit la hauteur des talons, biseauté la pince et arrondi la paroi externe. La sole, la fourchette, et les barres ont été laissés intacts.

 

«Cette étude a montré qu’un groupe de chevaux d’école a bien fonctionné et est resté sain lorsque ils ont été parés de façon à ce que la fourchette, les barres et la sole vive ont été engagés dans la fonction de support du poids », a expliqué Hilary Clayton, (qui a pleins de diplômes), la présidente du Mary Anne McPhail Dressage, qui a une chaire de Médicine Equine Sportive à la MSU. «Nous croyons qu’il est important que ces parties du pied soient en contact avec le sol, pas seulement pour améliorer les surface portante et soutenir la 3e phalange par dessous, mais aussi pour fournir au cheval une proprioception à partir de cellules réceptrices qui sont dans les talons. »

 

Les quatre premiers mois de l’étude a établi la forme du sabot représentative du parage pieds nus. A partir de cette base morphologique (forme et structure) les changements dans la réponse du sabot à la technique de parage ont été contrôlés des mois 4 à 16. À 0, 4 et 16 mois, les chercheurs ont mesuré la morphologie du sabot à partir de photographies latérales (de côté), dorsale (à l’arrière), et solaire, ainsi que des radiographies latero/medial.

 

A mesure que l’étude progressait, les sujets ont montré une migration palmaire / plantaire des talons, ce qui signifie que les talons se sont déplacé en arrière sous le membre, cela à amélioré la surface porteuse et l’angle solaire de la 3e phalange.

«Cette recherche a montré que les pieds peuvent en effet s’adapter et devenir plus sains», a noté Clayton.

«L’une des conclusions intéressantes, c’est que, en réponse à la mise en charge sur la fourchette et les barres, toute la région du talon se déplaçait sous le membre, conduisant à une augmentation de la surface porteuse et une augmentation de l’angle des talons. Ces résultats permettent d’espérer traiter les talons fuyant. « 

 

le Dr Clayton prévient : les propriétaires de chevaux intéressés à essayer le parage pieds nus ne doivent pas s’attendre à  des résultats immédiats,. « Il est important de se rendre compte qu’il faut beaucoup de temps – des mois ou parfois même des années – pour que les sabots d’un cheval puisse s’adapter à être pieds nus,  si le cheval a été habitué à porter des fers pendant une longue période, » a-t-elle fait remarquer. «Les propriétaires qui envisagent de passer à un parage pieds nus doivent trouver un maréchal-ferrant qui est formé et expérimenté dans ce mode de technique, et ils ont besoin de se préparer avec une période d’adaptation.

 

«Il y a un grand potentiel de recherches dans ce domaine. Un domaine où je voudrais voir plus de recherche est de comparer les différents types de parage pieds nus chez les chevaux qui vivent dans différentes conditions environnementales (désert vs humide) et sur différents types de sol (dur , caillouteux, sablonneux, doux), « Clayton ajoute. «Nous savons beaucoup de choses sur les pieds des chevaux sauvages et comment ils diffèrent en fonction de l’habitat, mais on en sait moins sur la gestion des pieds de chevaux domestiques dans des conditions différentes. »

L’article en anglais est disponible içi: ( http://www.thehorse.com/articles/31149/study-barefoot-trimming-can-impact-hoof-conformation?utm_source=Newsletter&utm_medium=lameness&utm_campaign=01-09-2013 )

L’étude est malheureusement payante:  ( http://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1751-0813.2011.00806.x/full ) 41,86 $ … ils ne se mouchent pas du coude!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s