Les soins, le confort et les idées reçues.

Tiens… je suis tombé par hasard, sur un post dans un forum que je ne connaissais pas.

« ouais ….eh bien moi le bien etre , la qualité de vie , et le confort d’ un cheval reste et restera mon  moteur et si pour ça ce meme cheval doit avoir des fers pour vivre et ne pas souffrir il aura des fers .
Je pense avoir eu pas mal de gueules cassées chez moi avec bon nombre de souffrances …et je peux affirmer que pour certains les fers ont été une benediction .JOJO a son arrivée aurait sans doute desaboter sans une prise en charge efficace avec pose de fer.Ma JoJo adorée MaMa est morte à 34 ans et a eu des fers presque toute sa vie …et pourtant …sa dure vie de club avait eu raison de ses membres .MaMa ne boitait pas sans fer …et ne marchait plus sans .Est-ce que Malik est morte prématurément à 34 ans parce qu’ elle a été ferrée quasiment toute sa vie ? Joker .

Dans la nature JoJo , MaMa et les autres seraient morts , bouffés par un predateur car non mobiles .oui , mais voila …les chevaux sont des animaux de compagnie et ne vivent plus en totale liberté .

Mon choix est toujours de privilegier la vie sans fer mais si pour son bien etre le fer devient un benefice pour le cheval et bien mon choix devient celui du confort …et je ne me mets pas la rate au court- bouillon  parce que j’ ai amputé sa soi-disant longevité parce que j’ ai osé choisir de ferrer . »

Il semble que ce soit un forum d’une asso de sauvetage, et des gens qui hébergent des chevaux. Cool.

Malgré tout, on peut analyser ce post et noter pas mal d’incompréhensions.

« ouais ….eh bien moi le bien etre , la qualité de vie , et le confort d’ un cheval reste et restera mon  moteur et si pour ça ce meme cheval doit avoir des fers pour vivre et ne pas souffrir il aura des fers . »

Donc pour cette personne, c’est la qualité de la vie qui prime. Le confort du cheval, donc, son bien- être. Elle conclut que pour répondre au bien-être du cheval et pour lui éviter des souffrances, on doit le ferrer.

On part du principe que c’est une bonne intention. « Je ne veux pas voir mon cheval souffrir alors je lui mets des fers. »

Mais quels sont les INDICATEURS du bien- être ? De la souffrance ? De la Qualité de vie ?

Certains éthologues y passent des années pour essayer de commencer à répondre à ces questions.

Dans « CHEVAL QUI ES TU? » (de MA Leblanc et MF Bouissou) et dans « LE COMPORTEMENT DES CHEVAUX » de MKW, on peut lire que les chevaux en temps que herbivore, animal de proie, taisent leurs douleurs. C’est un comportement de survie. Il est donc assez difficile de savoir précisément, surtout si on y prête pas trop attention.

Les gens confondent souvent « souffrance » avec « sensibilité ». La sensibilité est pourtant ce qui caractérise un être vivant. Sans la sensibilité, il n’y a pas de retours de l’environnement et donc on peut facilement y laisser sa peau. Les diabétiques de type 2, peuvent se faire amputer parce qu’ils perdent les nerfs de leurs pieds et ne sentent plus les plaies, ni les infections… et finissent par choper des gangrènes! (le parallèle avec les fourbus est étonnant!)

Mais la sensibilité n’est pas bien considérée par l’éducation judéo-chrétienne. On doit souffrir pour être beau. La souffrance est rédemption…(lien)* exprimer son ressenti, ses émotions n’est pas bien vu. On va donc cacher ses souffrances et ses sensibilités. La médecine occidentale le permet, elle a toute une panoplie de remèdes efficaces pour « cacher » les problèmes: anti inflammatoire, anti biotique, anti fongique… anti douleur… anti dépresseur… on cache les symptômes pour « garder la face » pour être tranquille, pour donner l’impression que « on est guéri » … l’absence de symptômes n’apporte justement PAS les signes de la guérison. Bien au contraire. Comme le dit le vieille adage, il faut se méfier de l’eau qui dort… Avec ces traitements « anti » on masque les réactions du corps, on enlève cette « sensibilité » et on pense que tout va bien. Le problème continue, en silence, et souvent s’aggrave… Quand j’étais gamin, j’étais frappé d’entendre les adultes raconter que untel était aller faire des analyses de routines et 2 jours après, il était à l’hôpital … et 3 mois plus tard il était mort. Des gens « en apparente santé » chez qui on découvrait des tumeurs, des cancers, des insuffisances rénales ou hépatique… comme ça… au détour d’une visite médicale de routine! Mais tout allait « TRÈS bien » !

Il est très facile de constater ce phénomène avec l’eczéma des enfants qui, s’il est traité aux corticoïdes (pour arrêter les symptômes cutanés), va s’exprimer par les poumons!

Les fers empêchent le cheval de pouvoir exprimer ses souffrances de pieds… alors ses tendons, ses ligaments et ses muscles souffriront et de gros problèmes apparaîtront petit à petit, insidieusement car en temps qu’herbivore, il ne criera sa souffrance qu’une fois les lésions installées depuis plusieurs semaines (les études thermographiques le prouvent!) . Un jour, au delà des dorsalgies récurrentes et des tendinites à répétition… les pieds vont lâcher, brutalement, de façon « inexpliquée »… et là, on entendra la même litanie, « c’est génétique! son père était pareil… » , « le MF a mal fait son travail »… « il avait des faiblesses » … « ses pieds étaient pourris » … « il était atteint d’une maladie dégénérative rare » … Tout cela ne sont que des tentatives aveugles de surmonter la culpabilité:

Le cheval est blessé à cause de la ferrure et du travail inadapté que les fers ont permis de faire subir à l’individu, insensibilisé. Donc, qui n’avait plus les infos sensorielles nécessaires au maintient de sa santé.

Finalement, ce n’est plus le fer, le problème, ni le MF… mais le cavalier ignorant qui va demander la ferrure pour exploiter le cheval.

( Si on écoute les « bons » MF, ils sont les 1ers à dire que s’ils « pouvaient », ils ferraient moins ou pas. Très bien! Qu’ils viennent me voir, et je leur expliquerai comment procéder!)

Mais quid des cavaliers qui veulent faire telles moyennes en endurance, tel chrono en course, telle hauteur en CSO, telle distance en rando???

« Je pense avoir eu pas mal de gueules cassées chez moi avec bon nombre de souffrances … »

La dame se base sur SON expérience de sauvetage et en conclut qu’elle peut donc analyser la souffrance du cheval à ce qu’elle a constaté elle-même en fonction de SON vécu et des chevaux qu’elle a surveillés.

Les chevaux qui arrivent de l’enfer seront forcément « mieux » partout… que là où ils étaient. C’est dur à dire, mais le paradis des uns est l’enfer des autres… (je ne critique pas le boulot des assos.) Je veux juste souligner que la souffrance vécue par certains chevaux est réelle, palpable et insoutenable…  Violences, privations de mouvement et de nourriture, tortures… etc… même ferrés, ils seront mieux hors de tout ça ! Mais… Cela ne justifie pas la justesse de la ferrure.

« et je peux affirmer que pour certains les fers ont été une benediction . »

POUR CERTAINS, c’est déjà bien, on ne généralise pas trop. MAIS il reste « certains » chevaux chez qui, VISIBLEMENT, les fers ont été bénéfiques.

« JOJO a son arrivée aurait sans doute desaboter sans une prise en charge efficace avec pose de fer. »

La jument JOJO (j’ai modifié son nom) allait désaboter… Déjà, le désabotage est extrêmement rare, et la conséquence directe d’une descente distale très importante, avec grosse séparation de paroi et œdème important, pouvant occasionner un bourgeon au niveau du bourrelet coronal qui décolle la liaison avec la boite cornée et provoque son avulsion par une nouvelle venant la remplacer instantanément.

Malheureusement, à l’aune de mes connaissances actuelles, je pense pouvoir affirmer que cette dégénérescence du pied est causée par le fer et la trop forte pression qu’il fait subir au bourrelet coronal, qui dans une phase d’élastose chronique (et donc d’intoxication endogène) peut perdre ses capacités à maintenir le pied dans la gouttière cutigérale. (le pied nu, sain, pouvant passer à travers une crise de fourbure sévère sans réel problème grâce à l’appui solaire!)

Cela ressemble à ça :

avulsion

D’ailleurs, dans le cas qui nous intéresse (la jument de la photo), si on étudie son cas on se rend compte que c’est le traitement par ferrure à l’envers qui a compliqué les choses… une fois pied nu,  la guérison a pu commencer. Chapeau aux propriétaires et au véto  qui n’a pas euthanasié… peut- être en aura t-il tiré une expérience ? (Nous analyserons son cas dans un prochain article)

DONC la pose de fers n’aide en RIEN le désabotage, c’est même l’inverse. JOJO a sans doute bénéficié de SOINS dont elle devait manquer cruellement dans son ancien lieu de vie… Les fers ne sont donc pas responsables de son mieux- être !

horse-clogs horse-clog-cutaway

Voilà ce que proposent certains véto… ils essayent d’enrayer l’expulsion de la paroi devenue une gène à la guérison, et une vaine tentative de freiner la descente distale par un appui en sole avec de la pâte d’emprunte dentaire et une semelle de bois vissé dans le sabot…  DONC, ils REDONNENT DE L’APPUI A LA SOLE UNE FOIS QUE C’EST TROP TARD !!!

Pourquoi ne pas vouloir admettre l’erreur de la paroi porteuse et penser que le cheval puisse supporter son poids avec sa sole et son coussinet plantaire, comme le font tous les mammifères?

Descente distale

« Ma juju adorée MaMa est morte à 34 ans et a eu des fers presque toute sa vie … »

Dommage pour elle !

« et pourtant …sa dure vie de club avait eu raison de ses membres . »

Non… ce n’est pas le club qui a eu raison de ses membres mais biens ses fers… les chevaux étant FAITs pour marcher, courir, bref, avancer et se mobiliser devant un prédateur. Ils sont taillés pour la course mais pas pour la course ferrée…

« et ne marchait plus sans .Est-ce que MaMa est morte prématurément à 34 ans parce qu’ elle a été ferrée quasiment toute sa vie ? Joker . »

MaMA ne marchait plus sans fer car ses pieds étaient tellement abîmés par la ferrure que le simple fait de les enlever était synonyme de tensions, de pressions et de sensations jusque-là jamais ressentis !  De plus le parage d’avant ferrage ne permet PAS au pied de fonctionner normalement et le fragilise inutilement, en ne respectant ni sa forme physiologique, ni son fonctionnement.

Le fer vient bloquer tout l’arrière du pied, « déconnecte » les capteurs sensoriels des talons et empêche une bonne vascularisation du pied. Il vient filtrer toutes les informations neurologiques venant des capteurs… il est logique que passer du jour au lendemain sans fer, sans interface, provoque des réajustements sensoriels et nerveux !

Pour autant, les processus de réhabilitation ou de rééducation  se font rarement le sourire aux lèvres…

L’argument du cheval ferré qui ne marche plus « pareil » est donc tout à fait logique et normal.

Mama est sans doute morte à 34 ans parce qu’elle n’avait pas eu les dents suivies par un dentiste compétent… ou qu’elle avait mangé trop de céréales/granulés, ce qui entame le potentiel enzymatique qui une fois fini … est fini.

Il peut y avoir des dizaines de raisons… car l’alimentation industrielle hyper acidifiante, oxydante et sucrée provoque bien des problèmes…  Le ferrage n’est finalement qu’un problème parmi tant d’autres.

« Dans la nature JoJO , MaMa et les autres seraient morts , bouffés par un predateur car non mobiles .oui , mais voila …les chevaux sont des animaux de compagnie et ne vivent plus en totale liberté . »

Alors l’argument de la nature est à double tranchant ! CAR, dans la nature, JoJo et MaMa, n’auraient pas eu de fers, auraient bouffé des trucs durs et pleins de fibres et auraient marché suffisamment pour avoir des bons pieds et une santé correcte ! Donc, non… pas trop de soucis avec les prédateurs qui s’occupent plus des individus malades, estropiés ou chétifs donc abandonnés.

SANS FERS, ces chevaux auraient été dans un autre état que ferrés PUIS déferrés et remis en liberté … La cause de leurs boiteries n’est donc pas due à des phénomènes inexpliqués… mais bel et bien à cause des conséquences de la ferrure !

C’est la ferrure qui rend la ferrure obligatoire…

Mais ça, on a tendance à ne pas pouvoir l’imaginer quand on n’a que des chevaux ferrés sous les yeux.

L’argument « animal domestique » est aussi fallacieux… car on se rapproche plus de l’animal DE RENTE que de l’animal domestique. Le chat, le chien, sont des animaux qui vivent avec nous et nous procurent du bien- être par leur seule présence. Les chevaux… ce n’est pas trop ça. Ils font du club, des compéts, des randos, des poulains, des courses, de la viande parfois… donc on n’est plus trop dans la relation domestique « conventionnelle ».

Qui dit rente, dit « rentable »… donc qui doit « marcher » même si ça ne va pas. Le fer le permet ! Combien de chevaux de concours sont pieds nus ? Peu… très peu.

Pourquoi ? « Parce qu’on n’a pas le temps ! »

Pas le temps d’attendre que les pieds soient « matures » et opérationnels sans fers.  Le fer est une prothèse qui permet d’outre passer les capacités biologiques du pied du jeune cheval ou du cheval adulte « malade ».

Un jour où j’ai tenté de me présenter dans les structures pro autour de chez moi, j’ai discuté avec le patron de l’une d’entre elle. Un jeune, plus jeune que moi. Je lui parle du pied nu… rire pincé. Je lui demande si il n’aurait pas des clients dont les chevaux « au pré » (soyons prudent…) auraient besoin de mes services ? « NON !, ici, tous les chevaux sont ferrés ! »

Ok, je lui demande s’il a déjà vu fonctionner un cheval pieds nus ?

« Une fois ! On a fait sauter une pouliche de 3 ans dans le manège. Elle était pieds nus. On l’a mise sur 1,50m… Un de ses sabots s’est fendu à la réception… ! Plus jamais on ne fera ça pieds nus ! »

Fin de la discussion…

Les gens ne voient QUE ce qu’ils veulent voir. La pouliche avait-elle le physique pour sauter ces barres ? Non.

Ses pieds étaient-ils prêts ? Bien sûr que NON !

Ferrés, ses pieds n’auraient pas craqués…. Mais auraient-ils été prêts pour autant ? NON et re non !

Comment penser apporter la podologie équine dans ce milieu-là ? Où le cheval ne représente qu’un GAIN sur une vente prochaine et/ou des résultats en concours ? Pour moi, c’est mort…

Du coup, le cheval domestique est-il mieux loti que son cousin des rocheuses ? Je dirais non… pour la plupart !

Tous ceux qui échappent aux courses, aux boxes, aux fers et aux granulés… peut-être !

« Mon choix est toujours de privilégier la vie sans fer mais si pour son bien-être le fer devient un bénéfice pour le cheval, et bien mon choix devient celui du confort … »

Bien ! Elle privilégie la vie sans fer. MAIS le fer pourrait devenir un bénéfice pour certains ?

Un confort ? Le souci, c’est que le confort se révèle être un redoutable ennemi du fonctionnement physiologique et biomécanique du pied… alors comment penser qu’il puisse apporter du confort ?

Si comme le dit Gwennael, ce sont des chevaux avec des déformations tellement lourdes que la ferrure pourrait aider à passer un cap  ou serait moins pire que sans rien… bon, pourquoi pas, mais j’ai quand même des doutes !

Pour 99% des chevaux, CE confort « apparent » n’est qu’une anesthésie locale temporaire, amenant plus de problèmes que de solutions.

et où s’arrêter dans les soins palliatifs?

soins paliatifs

poulain non viablepoulain non viable pieds

Poulain gémellaire… à 3 jours. C’est plus du « confort », c’est de l’acharnement à faire vivre un individu que la nature aurait offert aux petits d’un prédateur…

Reparation de seime  Si c’est pour faire ça, ça sert à rien…

Donc le confort, faut se méfier, parce que voir un cheval retrouver une sensibilité salvatrice après déferrage, c’est pas un manque de confort, c’est une réadaptation…

Voir un cheval marcher partout comme un zombi, ce n’est pas du confort… c’est une perte totale de sensations !

« et je ne me mets pas la rate au court- bouillon  parce que j’ ai amputé sa soi-disant longevité parce que j’ ai osé choisir de ferrer »

On se déculpabilise sur la durée de vie d’une trentaine d’années, pour justifier la ferrure ?

Après, on parle d’une « soit disant » longévité ? Non, ce n’est pas un mythe, les chevaux ferraux vivent plus vieux que les chevaux domestiques ! Il existe cependant des exceptions puisque les records de longévité de chevaux domestiques sont entre 40 et même 60 ans ! Du coup, ça laisse rêveur quant aux individus qui sont cassés à 8 ans et qui crèvent à 17…

Tout cela laisse beaucoup d’approximations, je trouve. On pense bien faire mais on fait du mal… C’est le cas des parents déjà… (tiens, je parlerais de moi là? 🙂 ) mais c’est finalement le cas du fonctionnement de l’humain en général.

Ce n’est pas ma faute. Je ne savais pas. Je ne faisais que mon travail. Je faisais au mieux. C’était pour son bien. J’avais pas le choix. On m’a dit que. Je pensais que. Je n’ai fait que ce qu’on m’a dit etc etc

Donc, « en pensant que » on va repenser les besoins fondamentaux des équidés à partir de nos propres besoins.

Nous avons la peau fine et on est sensible aux froid, alors on va couvrir les chevaux.

Couverture

Nous on a des chaussures, alors on va trouver normal que les chevaux en aient aussi besoins.

chaussure cheval

On ne voit rien dans le noir, alors on va rentrer les chevaux le soir.

horse in barn at night

On mange pleins de céréales et pleins de protéines, alors on donne pareil au cheval.

fat-horse1

On a besoin d’un foyer, d’être en sécurité, alors on va dans des maisons (et chez nous ça remonte à loin!)…

donc on met les chevaux dans des boites et on appelle ça des « maisons pour chevaux ». (eux, n’ont jamais connu ça en 50 millions d’années)

empty_horse_stalls_800

Bref… y a aussi le coiffeur, le maquillage, les crèmes, les vêtements à la mode, les bonbons, les médicaments, etc  etc

fashion

On en oublie que les chevaux sont des herbivores stricts, monogastrique, grégaire, taillés pour le mouvement à activité nocturne.

On peut aussi repenser que l’ancêtre du Yorkshire était un loup. Comment l’homme a pu arriver à transformer « un loup » (canis lupus) en Yorkshire (Canis lupus familiaris) ???

York wolf

Il a simplement empêché soigneusement l’expression des comportements « naturels » et a empêché les individus d’exprimer pleinement leurs individualités, en les maintenant dans une captivité où ils restaient des individus non mâtures.   Il a ensuite sélectionné « les monstres » pour son plaisir en fonction de ses humeurs. En croisant des monstres avec d’autres monstres, on a pu tranquillement passer du Loup… au Yorkshire…

Le cheval est-il en train de subir le même sort ?

Les éleveurs croisent papa avec la fille, puis la petite fille… et on peut retrouver Grand père chez maman et chez papa. etc  on appelle ça « l’inbreeding » …

On arrive à des chevaux qui ressemblent de moins en moins aux origines…

prjevalski

et dont finalement les problèmes ne découlent plus seulement du manque de respect de leurs besoins fondamentaux MAIS AUSSI des sélections imbéciles dont ils ont fait l’objet.

akal

Trop grands, trop de masses et une accumulation de tares physiques et psychiques qui se payent chères pour plein d’individus.

big

On paye la sélection d’individus que la nature aurait fait disparaître.

Les Purs -sangs des troupes allemandes de Namibie ont survécu grâce aux points d’eau restés en service…  Ils ont fini par survivre et se reproduire, et sont redevenus « sauvages » donc… ferraux. La nature pouvant donc bien faire les choses, même dans des conditions extrêmes et à priori inhospitalières pour des Purs- sangs !

namibian

Pour finir, il ne faut pas oublier que l’on ne voit que ce que l’on connait.

Les problèmes engendrés par la ferrure peuvent être sournois ou très visibles, mais encore faut-il savoir de quoi on parle et pouvoir comparer. Comment reconnaître un problème quand on a toujours vu des chevaux aux pieds infirmes ? Atrophiés ? Bloqué dans leur locomotion ? Posant tous en pince ? Ne descendant pas ou peu le boulet ? Marchant partout, ne sentant rien ? Des pinces migrées ? Des fourchettes minuscules ? Des parois de 3mm ? Des talons de 2 cm ?

Tout cela n’est pas naturel, ni adapté. Ce n’est pas physiologiquement correct. C’est la norme en centre équestre ou écurie de concours MAIS cela ne veut pas dire que c’est ce qui convient, ni que c’est la situation idéale.

dress JO Damon hill

 

Damon Hill, cheval de dressage niveau JO… avec des pieds pas « pourrit » mais presque… le PD a quand même un sacré soucis.

Le fer permet au cheval d’outre- passer ses capacités et donc d’être rentable à court terme… mais parfois au prix de soins très coûteux… voir d’un changement de cheval, tout simplement.

Comment faire comprendre qu’un cheval  SAIN, laissé grandir jusqu’à maturité, non ferré et hébergé selon ses besoins fondamentaux sera PLUS PERFORMANT,  coûtera moins cher, vivra plus longtemps et posera moins de problèmes ?

Cette génération de chevaux est en train de grandir… grâce à internet, à la podologie équine et à la remise en question des dogmes mis en place par l’armée (la cavalerie), le monde vétérinaire, et l’industrie du cheval.

46 réflexions sur “Les soins, le confort et les idées reçues.

  1. Il n’y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir…
    Faire ouvrir les yeux n’est pas une mince à faire dans ce monde où réfléchir est presque devenu mal vu, où la TV est la sainte parole, et où si l’on pense différemment on est un paria…
    J’espère qu’à montrer que c’est possible, que ça fonctionne et que les chevaux sont bien servira à ouvrir davantage de paires d’yeux !

  2. Le problème c’est que les personnes qui lisent ce genre d’article sont déjà convaincues.
    Mais comment convaincre les autres? Ceux qui n’en démordent pas?
    Même en montrant l’exemple et en prouvant que ça fonctionne, je suis critiquée…

    • Bonjour,

      Au final, je n’essaie même plus de convaincre les « sceptiques » mais de donner des arguments, le plus possible, aux autres (les propriétaires de chevaux pieds nus), pour qu’ils puissent résister à la pression psychologiques et aux harcèlements dont ils sont victimes.
      Comme le dis Julie, certaines personnes sont dans le dénie pur et simple… il ne sert à rien de perdre son énergie à discuter avec eux. Nous avons juste une seule chose à faire: continuer, offrir des exemples concrets et répondre aux questions de ceux qui s’y intéresses.

  3. « Au final, je n’essaie même plus de convaincre les « sceptiques » mais de donner des arguments, le plus possible, aux autres (les propriétaires de chevaux pieds nus), pour qu’ils puissent résister à la pression psychologiques et aux harcèlements dont ils sont victimes » et oui c’est tout à fait ça…. mon combat au quotidien, aider les convaincus à résister aux pressions infernales d’un milieu obtu, ou la voix du plus grand nombre à valeur plutôt que la voix de la raison et de la science, et où l’intérêt premier est et reste l’utilisation du cheval comme outil de satisfaction de ses plaisirs et désirs personnels…

  4. Bonjour,
    cet article est vraiment très intéressant à plusieurs niveaux. Toutefois, la question de l’évolution du cheval est délicate je pense… Effectivement le cheval sauvage ne porte pas de fer et s’en porte bien. Mais, la sélection a fait naître plusieurs « races » qui correspondaient (et correspondent toujours) à plusieurs « utilités » (tout comme le chien d’ailleurs qui avant d’être un chien uniquement de compagnie était un terrier, un chien courant, un chien de garde etc.). Et on doit tout de même avouer que l’on obtient aujourd’hui des chevaux particulièrement performants dans leur domaine! Le problème ne vient pas du fait de « modeler » des chevaux de course, de saut, de trait,… mais plutôt dans l’oubli de sélectionner l’essentiel : un cheval en pleine santé. Il est malheureusement rare que dans les concours de modèle on prête une quelconque importance à la qualité des pieds du cheval (au-delà de ses aplombs). On s’intéresse au résultat immédiat, mais pas aux moyens qui ont été mis en œuvre pour y parvenir.

    PS : votre blog est excellent, vos articles sont bien écrits et riches en informations. Je n’ai pas honte de dire que mon cheval porte des fers, mais peut être qui si nous avions plus de personnes compétentes comme vous, ce ne serait pas cas!

  5. dans mon centre equestre les chevaux ne sont pas ferrer (sauf ceux de proprietaire) et c’est pas pour sa que en compet’ ont perd les chevaux sont même mieux a monte quand il ont pas les fers 🙂 moi je prefere 🙂

  6. complètement extrémiste …
    Jugement, déformation, idée reçue … bref article pour moi nul …
    Dommage car il y a pas mal de chose intéressante, mais beaucoup trop de jugement et d’amplification.
    Quand les personne comme toi, extrémiste, s’ouvrirons aux autre plutôt que de les critiquer, il pourra y avoir des débat concluent !!! Qui apportera à tous !

  7. je suis beaucoup moins calée que Guillaume sur le sujet des pieds nus, mais pour avoir essayé plusieurs fois de débattre sur le sujet, et avec de nombreuses personnes différentes, rien n’a abouti! Comme le dit Hélène « la voix du plus grand nombre a valeur plutôt que la voix de la raison et de la science »
    Impossible pour ma part de faire entendre mes idées, pas les imposer, juste les faire entendre.

  8. Bonjour, j’ai aimé votre article, je ne sais pas si il m’a convaincue, mais en tout cas, il fait réfléchir. Ceci dit, j’aimerais vous poser une question. On parle de chevaux au naturel dont le pied fonctionne sainement et rempli tout son office sans fer, dans un pré, une plaine, un champ pourquoi pas. Sur un terrain de concours je l’admets facilement aussi, il suffit de laisser du temps au temps. Mais quand est il des terrains durs et goudronnés, conçus par l’homme pour une utilisation toute autre ? Comment le pieds se comporte sur ce type de revêtement ? Quand est il des chevaux qui râclent leur pieds ? Comment peut on parler de « pied au naturel » sur ces sols tout sauf naturel ?

    • Bonjour,

      Merci, c’est le but de mes articles, susciter des réactions…

      Vous pourrez avoir toutes les réponses en lisant les différents articles du blog. Mais rapidement, je peux vous dire que tous les propriétaires de chevaux pieds nus « actifs » savent que la route n’est pas un problème mais même conseillée et utilisée pour « user » la pousse de la corne qui n’a PLUS RIEN A VOIR avec la pousse d’un pied ferré. Les chevaux sauvages galopent dans les cailloux… Les chevaux de randos « opérationnels » aussi. Les pieds se comportent très bien sur le goudron parce que sa surface est « plane » et donc ne vient pas « distordre » la boite cornée. (c’est un avantage pour certaines structures mais un problème pour d’autre).
      Le mot « naturel » vient du courant du « parage naturel » traduction de « natural hoof care » mis en place par des Américains qui ont pris comme modèle le pied du cheval férale. Aujourd’hui, les choses ont évolués et on préfère parler de « forme physiologique » et de « podologie équine » parce que l’environnement et les contraintes sont effectivement différentes et il s’agit le plus souvent malheureusement de réhabilitation. On va donc partir d’un pied déformé, contraint, atrophié pour lui permettre de retrouver une forme lui permettant un fonctionnement correcte. (une forme physiologiquement correcte, ce qui est plus précis que « naturel » qui peut varier suivant l’endroit où se trouvent les chevaux)

      Avec une forme physiologique, les chevaux ne raclent plus leurs pieds… ne forgent plus, ne se font plus d’atteintes etc car leurs boite cornée est symétrisé avec les structures qui les ont produites. Le schéma corporel du cheval se faisant à partir de son pied et PAS de son sabot, il convient de garder un sabot avec une forme correcte.

      • Sans fer depuis plus de 8ans, randonnée pouvant aller jusqu’a +5o km par jour sur tout terrain, route comprise et aucun probleme ! Totalememt possible ! chevaux bien mieux physiquement et psycologiquement ! 🙂 j’adhère !

  9. Article interessant ! mais si vous vouliez respecté votre theorie a 100% vous ne monteriez pas vos chevaux vous ne les toucheriez pas mais les laisseriez vivre en totale liberté (pas dans un parc ou ils ne choissisent qu’a moitié ce qu’ils veulent manger ) simple remarque bonne journée

    • Bonjour,
      Ce ne sont pas MES théories, mais des observations de MA PRATIQUE et celles des gens que j’ai rencontrés. Je suis d’accord avec vous, la rencontre avec le cheval demande beaucoup de connaissances, de tact, de finesse et de REMISE en question, pour arriver à respecter la relation qu’il a bien voulu nous offrir. Je n’UTILISES PLUS les chevaux depuis longtemps (mais moi aussi, j’ai eu ma période…) je préfères aujourd’hui me consacrer à essayer de les aider.
      Les chevaux « libres » n’existent plus. C’est une espèce que l’homme a anéantis comme des centaines de milliers d’autres… je vous invite à aller faire un tour sur le site de l’UICN et de regarder l’inventaires des espèces disparu*… et celui des espèces en voie de l’être…

      Pour conclure: « Il y a des libertés : la liberté n’a jamais existé. » Benito Mussolini

  10. Très bon article, un peu violent, mais il faut de cela dans notre monde …
    Mais le souci finalement ne sont pas ces pauvres gens qui souhaite aider le cheval, ou qui les aiment en les habillent, coiffant etc… Car au final, l’idée principale et de s’occuper du cheval et de le rendre heureux non ?
    Pour moi le souci viens du système et je pense qu’il faut arrêter de crier trop fort sur les ignorants qu’ils sont ignorants, il faut justement bouger les choses depuis plus haut, la France ne s’est plus se défendre, dans tous les domaines, on ne sort plus dans la rue pour exprimer son mécontentement ou encore son désaccord face à quelque chose ! On reste aujourd’hui devant son écran à faire une lutte passive, qui finalement n’impactera pas les officiels !
    Mais franchement ami(e)s pareurs je suis d’accord avec vous, il faut faire quelques choses, il faut faire évoluer la mentalité française sur le sujet ! Alors prenez des solutions et initiatives plus concrètes que de crier juste sur les forums, blogs, FB etc. et autres !

    Faite leurs chier jusqu’à ce qu’ils vous écoutent ! La rue est une solution qui plus de 1000 fois a prouvé son efficacité, mais il faut être motivé et avoir la volonté TENACE de réussir !
    Bonne chance et si l’envie vous prends de sortir un jour, je viendrai tenir le panneau avec vous 🙂

    Niko

  11. C’est un article bien écrit et intéressant. Je travaille depuis des années dans les courses. Vos théories sont je le sais fondées. Le seul problème si on adopte votre façon de voir les choses, c’est que les 3 quarts du secteur équin vont disparaitre. Je ne me leurre pas, évidemment que les chevaux sont pour la plus grande partie des animaux de rente. Et il faudrait peut-être admettre aussi que ce qui fait tourner le monde c’est l’argent. Les chevaux doivent être performants car on les met au monde pour ça. Chacun a sa place dans le monde. Je suis là pour travailler, les chevaux aussi. Je prendrais ma retraite quand je ne serais plus performante, les chevaux aussi (les pas sympas se font couper la tête en général). Et pour être performante (je cours beaucoup) je met des chaussures les chevaux aussi. Le système actuel fait que le cheval de compétition doit très vite gagner son avoine et la tendance ne s’inversera jamais. Ferrons les chevaux si on veut manger!
    Pour infos, les chevaux de course sont très rarement ferrés au pré quand ils sont au repos.

    • Bonjour,
      Personnellement, voir un système obsolète (basé sur l’exploitation des hommes et des animaux) disparaître ne me pose aucun problème. Vous nous offrez le même discourt que les propriétaires Sudistes quand Lincoln à proposé d’abolir l’esclavage. « Mais comment va t’on gagner notre vie sans nos esclaves? » La suite nous a prouvé qu’un AUTRE système était possible. Le monde des courses casses des hommes et des chevaux dans le silence le plus total… pour que le PMU puisse récolter l’argent des prestation sociales… ( 80% des parieurs sont à la CAF et au RSA ) et que les grandes familles puissent défiscaliser leurs investissement dans des haras…(merci Woerth) Les éleveurs sont subventionnés pour faire naître des poulains dont 80% seront hors circuit, pour aller alimenter la filière des chevaux de loisirs « pas cher » ou la filière viande en Italie…

      Bref. Toutes activités basés sur la souffrance me pose un problème.
      Le capitalisme est il un crime contre l’humanité?(lien)*

  12. Mais le sport c’est ça l’intérêt, repousser les limites c’est génial. Je ne suis pas d’accord avec vos propos extrémiste sur le fait que les courses cassent chevaux et hommes dans le silence le plus total. Il n’y a pas de loi du silence, on ne se leurre pas c’es tout. Les courses ne cassent pas les hommes, où vous avez été chercher ça? Les jockeys ( les bons qui montent avec leur tête ) ne se cassent pas plus que d’autres sportifs de haut niveau. Tout dépend du sport en question, c’est clair qu’à la pétanque, on se fait pas trop de mal. Et les chevaux se cassent comme des athlètes de haut niveau. Le PMU gagne de l’argent, pourquoi pas, vu qu’il en reverse une bonne partie dans le système des courses.Les grandes familles défiscalisent dans des haras, ça ne me chagrine pas. Les gens qui travaillent dur ou qui ont travaillé dur pour en être là où ils sont, ont je trouve le droit de faire ce qu’ils veulent avec leur argent. La plupart sont animé par la passion des beaux animaux et de leur capacité à leur faire plaisir.
    Et je peux vous dire que je suis très bien placé pour savoir que ce n’est pas 80 % des poulains qui seront hors circuit, mais plutôt 40 ou 50 %..
    La souffrance ne me dérange pas moi, je travaille dur (pour info je débourre) et parfois je me blesse. Vous n’avez jamais mal aux jambes quand vous parez.
    A moins de ne rien faire de ses dix doigts, il faut souffrir pour vivre.
    A vos yeux le capitalisme est-il un crime contre l’humanité?
    Peut-être faut il se rappeler qu’une grande partie de l’humanité vit dans un système capitaliste, ce sont donc les humains qui l’ont mis en place. Vous proposez quoi pour que plus un cheval ne souffre? Ni un humain car apparemment le débat dépasse pour vous la question du parage naturel.

  13. Bonjour,

    Susciter des réactions positives comme négatives est déjà intéressant en soi car ça signifie que l’on touche un point sensible, quelque chose qui fait débat n’est donc pas tout à fait assimiler et c’est une bonne chose!
    Personnellement, je plussoie de laisser les chevaux pieds nus (sauf rare exception où la nécessité serait vraiment avérée…et je dis « serait »). Je fais des randos, du dressage, un peu de trec, sans aucun problème. Mon cheval à 5.5 ans et n’a jamais été ferré….mais ses pieds fonctionnent correctement depuis que j’ai trouvé un bon professionnel du pied nu, et le changement à été radical!
    Le soucis actuellement, où il faut tout vite, c’est que généralement les gens ne sont plus en quête de sens, et font sans se poser de questions parce que « c’est comme ça…. » et effectivement c’est aussi pour ça que l’on couvre nos chevaux, qu’on les met au box…
    Pas simple d’évoluer dans le monde équin en défendant de tel point de vue: les pressions sont grandes et les avis contraires nombreux….
    Pour m’a part la solution serait d’apprendre au gens à donner du sens, d’éveiller leur envie d’apprendre et comprendre (et pas juste absorber des infos ou techniques qu’on leur délivre), d’attiser leur curiosité….ils ne savent pas ce qu’ils perdent c’est passionnant!

    Bel article, qui a le mérite d’être franc et impliqué! 😉

  14. Bonsoir,
    oui, c’est un bon article qui suscite le débat. Mais je trouve que c’est exagéré. Pas extrêmiste par contre. Vous postez des photos de races qui évoluent. D’accord. Mais toutes les espèces évoluent, même nous. On s’adapte à notre monde. Les chevaux sont devenus des athlètes, oui. Mais on ne ferre pas les chevaux pour gagner des sous, non, On les ferre car on pense, peut être à tort, que ce sera plus facile pour eux.
    On leur met des couvertures, oui, mais pas à tous. Un cheval de concours tondu, oui, on va lui en mettre. Pourquoi on tond? Pour éviter les maladies de peau dans les prés, pour éviter la transpiration. Alors dans ce cas, me direz vous, pourquoi le faire transpirer? Eh bien comme nous à l’effort, on enlève le pull, la veste, eh bien eux ils ne peuvent pas.
    Ils sont sélectionnées sur leur performance, et leur SANTE!!! C’est faux de dire que les éleveurs ne prennent pas en compte la santé des reproducteurs. Mais qui dit sélection, dit fragilité. Toutes les espèces évoluent. On ne peut plus revenir aux chevaux sauvages qui galopent dans les prairies. Mise à part quelques troupeaux de mustangs, et quelques chevaux mongols, etc.
    Vous parliez du PMU? Savez vous que c’est celui ci qui fait marcher le monde équestre? Il ne reverse pas l’argent que dans les courses, mais également dans les autres filières équines. Les Haras nationaux en bénéficient, notre patrimoine, datant de Louis XIV. Bref, je m’égare . . . lol
    Les courses sont un milieu à part, je vous l’accorde. Mais il y a des bonnes et des mauvaises personnes, comme partout.
    Sur ce, il est tard, donc je reviendrai, si vous répondez 😉

  15. Bonsoir ! mon cheval est présentement nu pied, mais j’ai une question, je voulais le faire ferré juste pour l’hiver, nous avons beaucoup de glace… dans la neige je sais pas de probleme! Je connais personellement 2 personnes qui ont du faire euthanasier leur chevaux… 1. sur la glace les deux pattes avant casser… et 2. encore sur la glace un poulain de 2 ans qui s’est éjarré et blesser gravement encore euthanasie …. alors vous comprenez ma peur ! Je sais que ce n’est pas la meme facon de tailler mais j’aimerais le faire ferré juste durant les 3 mois d’hiver quest ce vous en pensez ?
    je fait aussi de l’attelage en plus de la selle rendo.

    • Bonjour,
      Si vous avez PEUR, je vous conseils de suivre votre instinct.
      Je ne connais pas les particularités de votre environnement, mais je vais me renseigner.
      Je ne peux donc pas vous donner d’avis tranché sur cette question pour l’instant.

  16. Merci pour cet article, certes très engagé mais aussi plein de bon sens et d’évidences !
    Malheureusement, trop peu d’humains sont capables de se remettre en question.
    Après je pense néanmoins que certains chevaux ne peuvent plus être déferrés, s’ils l’ont été trop longtemps ou s’ils ont un mode de vie non adapté aux pieds nus (en boxe 18h/jour par exemple, où l’acidité de l’urine et l’absence de mouvement font des dégâts !).

    J’ai moi-même un trotteur de 11 ans. A un moment donné, il a eu des difficultés dans sa marche, il boitait au trot et l’ostéopathe (un professionnel donc !) m’a expliqué qu’il marchait sur sa sole (ce qui était le cas, sans doute une carence momentanée ou la compensation d’une douleur résolue depuis) et m’a donc dit qu’il fallait absolument que je le ferre. J’ai récupéré ce cheval à 3 ans, sorti des écuries (donc ferré…avec des pieds en piteux états, massacrés) et je ne l’ai pas ferré depuis. Suite au conseil de cet ostéo (qui m’avait fortement contrariée car je ne veux pas ferrer mon cheval si on peut faire autrement) j’ai trouvé une pareuse d’une rare qualité et d’une grande écoute. Elle l’ a paré 4 fois depuis et sa paroi a énormément gagné en épaisseur, son pied s’est bien incurvé, sa fourchette un peu élargie et ses petits évasements sont moindres !

    Je voulais témoigner pour dire que bien souvent la solution miracle est le fer, or on peut faire autrement dans quasi tous les cas ! En deux parages mon trotteur ne tirait plus au trot ! C’est sûr, ça a pris 1 mois et demi pour qu’il se sente vraiment bien dans ses pieds, mais aujourd’hui je mesure la qualité de ses sabots et je ne regrette rien du tout !

    Bien entendu, cela va de pair avec un travail à pied respectueux et réfléchi où l’on essaye d’améliorer sa locomotion, et une vie au pré.

    Comme vous le dites, oui les pieds nus demandent plus de travail qu’un pied ferré, mais si l’on n’est pas prêt à accorder ce temps à son cheval, en est-on vraiment digne ?

  17. Merci pour cet article, certes engagé, mais plein de bon sens et de vérités que beaucoup ont du mal à accepter car elle remettent en question toute une équitation apprise et finalement peu respectueuse de ce qu’est le cheval !

    De mon côté j’ai récupéré un trotteur des écuries (donc ferré), il a été déferré (et tant mieux, ses pieds étaient massacrés), j’ai mis du temps à trouver un bon pareur.
    Il y a quelques mois mon ostéo m’explique que mon cheval tire au trot car il a une paroi trop peu présente (ce qui était le cas, il marchait sur la sole en pince) et donc doit impérativement être ferré (j’ai senti poindre le reproche « ton cheval n’est pas ferré, quelle mauvaise propriétaire ! »). Bref, j’ai alors rencontré une femme maréchale et pareuse (qui est vraiment adepte du pied nu), formidable qui m’a dit « en deux parages, ça va se résoudre », ça a été le cas. Depuis ses pieds ont évolué d’une façon formidable, il a gagné beaucoup en paroi, sa sole s’incurve doucement et même sa fourchette gagne en qualité !

    Bien sûr cela doit aller avec un travail respectueux et à l’écoute du cheval (je fais encore beaucoup d’erreur sans doute mais je travaille sa locomotion, son équilibre).

    Il est certain qu’un cheval enfermé au box qui ne sort que pour servir de mobylette aura sans doute du mal à vivre pieds nus…

    Et les pieds nus demandent plus d’attention, plus d’entretien, plus de patience. Mais quel cadeau, quel respect témoigné à son cheval que de respecter ainsi son intégrité physique (autant que faire se peut bien évidemment, certains cas nécessitent des fers, j’en conviens !).
    Si la seule motivation au ferrage est la temps que demande un pied nu, je me demande si l’on est digne alors de son cheval…

  18. Je ne suis d’ailleurs pas contre le parage naturel. Pour une activité modérée je n’y ai jamais vu de problème. Mais encore personne n’a pu me démontrer qu’il était possible de garder ses chevaux pieds nus et de faire de la compétition à au moins bon niveau.
    Je trouve que la comparaison avec l’esclavagisme et la citation sur le capitalisme sont des propos extrémistes. Ce sont ce genre de propos qui font fuir les professionnels, et c’est pour ce genre de raison aussi que les techniques comme le parage naturel ne se démocratisent pas. Ca va rester un truc de marginal, c’est dommage.

  19. bonsoir

    je suis maréchal ferrant spécialisée en parage pieds nus, mais ai fais cette formation (maréchal ferrant principalement pour exercer en toute légalité, avoir les connaissances principales sur l’anatomie du pieds, les cours de véto etc…
    j’étais la seule a être convaincue du pied nu.
    j’exerce désormais dans le 04 et 05 et PACA , je me bats tous les jours pour ouvrir les yeux a 99% de mes clients qu’il n’est pas utile de ferrer leurs monture au moins pour les postérieurs , et pour certains des antérieurs vu la vie et le pieds idéale qui si prêtent .
    cependant je constate que bcp de chevaux mis pieds nus sont referrés car nous demandons les même performance au même allures sur les même sols à nos chevaux et que cela changera forcement un peu , je m’explique j’ai moi même une trotteuse réformée des course de 12 ans déferrée de plus de 2 ans à ses 10 ans en commençant pas les postérieurs et finalement pied nu.
    je n’ai eu aucun soucis durant mes rando quotidiennes ( 5 à 8 h 25KM)ni celle sur plusieurs jours où le rythme était le sien ou donné par elle , cependant lors d »une rando dans les Alpilles rando très rapide guidée par des arabes d’endurance ferrés et plaqués allant droit devant sans réfléchir ni hésitation , j’ai constaté des douleurs et contractures surtout en postérieurs en fin du premier jour de rando.
    (j’ai aussi une jument qui aime être dans le peloton de tête et suivre la cadence malgré mon ola permanent (elle en oublia même de regarder ou elle marché)

    tout ça pour dire que oui pour le pied nu mais des chevaux pieds nus à égale du ferrer tant en rando que en autre sport aura une performance moindre sur l’effort mais tout à fait d’accord sur le bon état générale sur le long terme.

    il faut arrête de dire que le passage pieds nus se fait mal faute au maréchal ou pareur quand dans la tête des gens la volonté de tout mettre en place n’est pas présente .

    personnellement je conseille une déferrage derrière , puis 2 à 4 mois par la suite selon de temps et la saison ( je préfère l’hiver) passer pied nu devant . moi je déferre et laisse volontairement du pied corrige juste les aplombs et ne touche ni fourchette ni sole si celle si est belle. et je reviens 1 moi après pour refaire une parage correcte dit pied nu.
    et par la suite entretien tous les 8 semaines.

    Mais ne suis pas une anti ferrure pour autant . les races que nous avons créer pour la course , attelage, physique etc n’ont pas tous les pieds idéale au passage pied nu et d’après leur mode vie aussi et pour cela je suis contente de leur proposer la ferrure au moins devant.

    (j’ai moi aussi une question la seule chose que je n’arrive pas à faire passé à un cheval même pied nu c’est pour ceux qui laisse trainé les postérieur sans forcément raboter comme les chevaux de clubs signe d’ennui. je parle plus des quarter et paint horse qui ont des allures rasante et qui trainent les postérieur même pieds nus ???)

    pour mes chevaux ferrer par contre je touche rarement à l’épaisseur de la fourchette et ne décape pas les lacunes ni la sole comme 80% des maréchaux qui en fond leurs œuvre d’art.
    une sole et fourchette dure et présente protège et aide le pied encore ferrer.

    les gens ne sont pas buttés, basculent souvent sur du 2 pieds ferrer et essayent mais souvent n ont pas le temps ni la patience du pieds nus absolument.
    je suis pour par contre un déferrage d’au moins 4 mois par an pour tous chevaux pour laisser la corne et paroi se reconsolider .

    je donne juste mon avis et essaye de mon côté de prouver que oui maréchal mais plus que ouvert et non pas que pareur mais convaincue pieds nus.

    • Bonsoir,

      La podologie équine pourrait vous permettre de progresser encore dans votre approche!

      Pour les pieds trop abîmés ou en phase d’amélioration, ou encore pour les performances, les hipposandales sont la solution idéale qui a tous les avantages du fer SANS ses inconvénients!

  20. Mes 2 chevaux sont pied nus et mes ânes aussi. J’aime les regarder libres dans leurs pieds Ils ressentent chaque courbe, chaque cailloux avec la sensibilité que la nature leur a donné. Avec raison ils font un petit pas de côté si le terrain y est plus mou et si ils marchent sur des cailloux, ils font attention comme nous le ferions pour ne pas nous tordre les pieds . . Puis je les imagine avec des fers cloués dans leurs sabots, froids, durs. ils ne ressentent plus rien…d’ailleurs ils passent partout comme des machines, pour le plus grand bonheur ….de leur cavaliers. Mais leurs tendons souffrent, leurs ligaments aussi et puis un jour… allez je vous laisse deviner ?
    un grand merci pour vos articles .

  21. bonjour , juste une question , vous ne vous trouvez pas extrémiste dans vos propos? Les extrêmes ne sont jamais bénéfique pour qui que se soit.

    • Bonjour,

      Quand on bouscule les idées reprisent par une majorité de personne on dérange. Avoir la majorité, ne veux dire qu’on a raison. La question n’est pas de savoir si mes propos sont extrémiste MAIS plutôt de savoir si dans ce que je dis, il y a des choses Vrais ou Fausses. Balayer tout le discours d’un revers de la main en prétextant « l’extrémisme » c’est trop facile. Déjà ça ne veux rien dire et en plus cela indique que vous n’êtes pas d’accord sur la forme mais peut être d’accord sur le fond… mais que ça vous bouscule. Le fait que ça chagrine, que ça fasse réfléchir, c’est ça le BUT! Vous feriez mieux de réfléchir à POURQUOI ça vous bouscule et que de ce fait, vous me trouvez extrémiste.
      C’est TROP? Trop quoi? Trop VRAI? Trop juste?
      A partir de quand on devrait se modérer dans la poursuite de l’amélioration des conditions de vie d’un être vivant?
      Martin Luter king était il un extrémiste?
      Ghandi était il un extrémiste?
      Simone Veille qui parlait de l’avortement était elle une extrémiste?
      Pierre Rabhi est il un extrémiste?
      Coluche quand il parlait de ses resto(du coeur) était il un extrémiste?

      Le débat passionné des gens qui croient en leurs convictions, qui combattent l’injustice et l’ignorance passera toujours comme extrémiste auprès de ceux qui font encore partis de l’ancien système.

      Les propriétaires du Sud trouvaient les abolitionnistes du Nord extrémistes… et si les gens qui ont milité et se sont même battu pour libérer les esclaves s’était drapé dans la tempérance et la retenu on en serait toujours au même point.
      Les asso Anglaises qui ont fait interdire la chasse à courre étaient eux aussi des « extrémistes »… Les faucheurs volontaires qui essayent d’éviter que Monsanto ne contaminent notre environnement sont eux aussi des extrémistes….

      Bref. Rappelez vous bien que:

      « le silence des pantoufles est plus dangereux que le bruit des bottes »

      Remettre en cause des idées reçus, des mauvaises pratiques et des traditions qui causes de la souffrances ou des blessures n’est extrémiste que pour ceux qui ne veulent pas évoluer. Les autres trouvent ça ingénieux et novateur.
      Paul Watson (Schopenhauer également) l’explique très bien, plus on est efficace à une cause et plus on s’attire la haine et le dédain de ceux qui perpétuent ce contre quoi on s’active.

  22. La performance pieds nus c’est tout à fait possible! Des boots adaptées (en taille, forme et équipée de crampons, pads ou autres selon le terrain), si vous partez pour une série de jours de compétitions, collez-les pour ne pas vous prendre la tête, mais laissez les chevaux vivre pieds nus quand vous ne les ‘servez’ pas ou peu!
    Vous partez avec plaisir en semaine de ski? je vous défie de garder vos chaussures de ski tout l’hiver parce que la personne qui prend soin de vous n’a pas envie de vous les mettre et les enlever chaque jour, n’a pas envie de vous laver les pieds, n’a pas envie de vous couper les ongles, tant pis si ils s’incarnent dans vos chaussures de ski et que ça tourne au moisi là-dedans! On verra bien dans 8 semaines quand on le enlève…
    Vous allez dans la caillasse? Mettez des boots qui protègent plus et absorbent mieux façon bonnes godasses de marche. Vous allez dans du terrain facile? mettez-en des light façon chaussons comfort! Vous allez sur la glace? Mettez de boots à crampons! Je trouve ça même plus pratique que de porter des fers qui ne répondent qu’à une chose: désensibiliser le pied…
    Le plus difficile avec les pieds nus pour la plupart est de prendre 30 minutes par jour pour en prendre soin, les nettoyer, les chausser, les déchausser, enlever un bout de fourchette qui pèle, râper un morceau qui dépasse… Mais le plus difficile, c’est qu’un cheval pieds nus ne vous pardonnera aucune erreur de soin ou d’alimentation: si votre cheval pied nu redevient sensible, c’est que VOUS (ou votre pareur) avez fait une erreur quelque part (erreur de parage, pourriture de fourchette légère que vous n’avez pas anticipée, étirement lamellaire que vous n’avez pas vu venir, trop de bonbons, fatigue des tendons après 1 journée dans la boue qui demande un jour de repos, etc). Autant ferrer plutôt que d’assumer le rôle de soins qu’on leur doit et de faire face à quelques erreurs qu’on ferait!
    Vous retirez vos chaussures avec un râle de plaisir quand vous avez terminé votre journée? Pourquoi ne pas offrir ce même plaisir à votre cheval? Vous le montez 1h, 2h, 3h en boots pour protéger ses pieds tout en ayant de la performance, quand vous avez terminé, il peut repartir dans son parc pieds nus après une bonne petite douche fraîche… Et les 21h, 22h, 23h qu’il passe sans vous sur son dos, il peut les passer sans ses godasses aux pieds! Donc au nom de quelle performance on le laisserait chaussé 24h/24?
    Performance ok, mais jusqu’où? Courir 100km à fond dans de la caillasse? Et bien croyez-moi, vos chevaux préféreront ne pas le faire, ou ma foi le faire dans des boots avec pads vu la difficulté demandée qu’avec des fers où ils vont se faire résonner le crâne des heures durant et se faire des hématomes à la sole, mais sans les sentir, donc bonjour abcès… Je ne vois pas ce qu’il y a d’extrême à accepter que votre cheval pieds nus contourne un gros caillou au lieu de s’encoubler dessus nonchalamment l’air de rien? Ne feriez vous pas de même? Performance ne doit pas rimer avec illogisme ou bêtise non plus…
    A l’écurie, beaucoup me suggèrent de ferrer, pas parce que mon cheval n’est pas performant, mais parce que je passe 30 minutes de soins par jour rien que pour les pieds et ils ne comprennent pas cette perte de temps. Quel argument! Ils veulent bien étriller leur cheval, mais pas soigner les pieds? C’est un montage de maréchalerie externe au cheval ou quoi? D’autant que parfois je pars en promenade avec quelques unes de ces personnes qui sont habituées à ce que je chausse des boots, et qui réalisent au retour d’une balade, vu le terrain facile qui a été choisi au départ, que je n’avais pas mis de boots et que mon cheval n’a pas marqué de différence,qu’il a suivi et a effectué les 3 allures parfaitement normalement!
    ça me rappelle une amie qui a pris une jeune fille en demi-pension pour s’occuper de son cheval une partie du temps suite à son accouchement. Elle a dû le ferrer, car cette jeune fille ne voulait pas perdre de temps ni aux soins de pieds, ni à mettre et enlever des boots, et la condition pour qu’elle s’occupe de ce cheval était de le ferrer. Sa propriétaire a cédé, quel dommage!
    Extrêmiste? Non je ne pense pas. Attaque frontale, oui 🙂 ça demande de l’entêtement de responsabiliser les gens…
    Ce qui serait extrémiste serait de déferrer un cheval et vlan, débrouille-toi comme avant, sans transition, sans bon parage régulier, sans protection, dans la souffrance. Il y a assez de boots pour protéger les pieds de nos chevaux pour de la performance.

  23. Merci beaucoup pour vos articles clairs, et bien expliqués pour les novices ! Je ne m’intéresse aux chevaux pieds-nus que depuis deux ans. J’ai eu en demi-pension un cheval pieds nus et malgré quelques soucis, j’ai été bien obligée de reconnaître qu’il avait de pieds plus beaux pieds que tous les pieds ferrés que j’ai eu entre les mains depuis… Ne pensez pas que seuls les convaincus arrivent dans vos articles, il y a aussi ceux qui se posent des questions, arrivent douteux et repartent convaincus… Merci pour toutes ces preuves et ces précisions, les pieds de mon futur cheval vous en remercient déjà !

      • Courage à tous ceux qui ont eu l’ouverture d’esprit de s’interroger. Le respect de sa monture se gagne en politesse et en patience… A qui voudra l’entendre …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s