Science de la marechalerie

J’avais y a peu de temps récupéré une série de photos assez intéressante. ( Je cherches souvent des trucs par la fonction « images » de google parce qu’on peux tomber sur des trucs inhabituels)

C’est une série de clichés d’un cas que le mec « Expert en maréchalerie » présente un peu comme une réussite professionnelle…

Perso. j’ai un tout autre avis sur la question!

Ça commence fort…

déformation1

Pince migrée, séparation de paroi, talons fuyant, zone d’impact quasiment sous le centre de l’articulation (horreur absolue!) , 10 clous….. arrivant au niveau des processus palmaire… partie caudal atrophiée, cartilages déformés… pas de périople. LE TABLEAU EST DRESSÉ.

Au sujet du périople, je commence à me demander si l’excès de pression sur le bourrelet coronal issu de l’appuie périphérique n’empêche pas sa croissance.

Le cheval a des cotons… il est surement raide boiteux.

Le gars commence à bosser:

déformation2

Il essaye de rééquilibrer le pied, essaye de raccourcir cette pince de 3 km…  passe à 7 clous…

déformation6

Le cheval doit avoir repris le boulot parce que…

déformation3

CRACK… (c’est d’ailleur le nom Anglais de la seime !) Quarter crack… précisément pour cette fameuse « seime quart » qui vient séparer la partie du sabot qui est produite par les lamelles posés sur les cartilages de celle produite par les lamelles posés sur P3.

C’est un grand classique de la combinaison de 2 choses: Partie caudal atrophiée, zone d’impact migrée… Par le haut, on imagine les forces séparant les bords de la seime vers l’extérieurs, venant du bras de levier des talons placés trop en avant sous le pieds… combiné à l’effort d’écartement qu’exerces les phalanges quand le paturon descend en phase de mise en charge.

fonctionnement

Phase de mise en charge: phase d.

étape de la locomotion

Vous arrivez à visualiser les forces misent en jeu dans la boite corné?

D’où la seime descendante quand le pied est «  » »pourrit » » » (ferré?) et que l’ont fait quand même travailler le cheval… ce qui est impossible pied nu!

Bon, alors on fait quoi?

déformation4

On sort le matos!

Fibre de verre! On mastique jusqu’au bourrelet! On supprime l’appuie… Imaginez les contraintes subit maintenant par la boite cornée….

Rigidifiée par la fibre… et laissé pendante par un fer qui ne couvre qu’une partie du pied! La logique PUR!

déformation8

Mais ça ne suffit pas alors on renforce encore…

déformation9

Crotte alors… le gars pensait avoir réglé le soucis… et voilà que ça commence à péter encore au dessus!

La fente indique une sortie d’abcès… donc que ça commence à morfler sévère là dessous…

Alors on sort les GRAND MOYENS!

déformation10

LA TOTAL!

Fer collé en résine ou matériaux synthétique. (je ne sais pas)

Mastiquage de toute la boite cornée pour essayer de retrouver une forme correcte.

Création de talons artificiels.

Curetage de l’abcès jusqu’au chorion.

Le dessous doit être siliconé à mon avis. ( l’histoire ne le dit pas )

Le gars a donc rétablis un angle phalangien perdu depuis longtemps à cause des déformations engendré par une atrophie des structure internes perdu à cause du manque de stimulation occasionné par le fer…

Il a comblé la forme concave de la paroi (décollée) avec un matériau qui n’a pas les même caractéristique élastique que la corne.

Il a créé un talon artificiel pour essayer d’enrayer la déformation du sabot et les tensions qui créaient les seimes et abcès…

MAIS, à l’intérieur, le pied est le même…

le praticien n’a donc RIEN résolu… il n’a fait que ralentir la lente dégradation des pieds de ce cheval qui finira sans doute au couteau vue l’acharnement de ses propriétaires à vouloir le faire bosser malgré des pieds en train de mourir.

Ce type de pied est rencontré en stage, quand on étudie les pieds de cadavre issu de l’abatoire du coin. Je peux retracer quasiment pour chaque cas, la cause probable de la condamnation à mort dont ils ont fait l’objet. (une sorte d’autopsie des pieds quoi) Cela choc particulièrement les stagiaires, surtout après avoir passé une journée en théorie à apprendre comment éviter tout cela…

evolution vegas

Le cas était moins grave… mais le travail aurait été le même… avec sans doute un PHW ou une boots pour stabiliser la seime quart.

Le travail est quasiment toujours le même.

Assurer la forme physiologique du pied:

 

17902044_1819850338333725_2099304201_o

Sans ces proportions, le pied ne peux pas fonctionner sans s’abîmer.

Avec un fer, on protège de l’usure mais on ne respecte pas ces proportions et surtout on ne permet PAS aux pieds de développer correctement ses structures internes… sources de déformations, de problèmes vasculaires, nerveux, articulaires, ligamentaires, tendineux et musculaire.

Oui, un cheval qui est mal « pieds nus » pourra re travailler avec une paire de fers… mais au prix d’une dégradation plus importante de ses structures internes et d’une cascade d’effets secondaire plus ou moins handicapant.

Le fer ne corrige pas l’état des structures internes.

Il ne fait que protéger de l’usure ET anesthésier le pied par la rigidification de la boite cornée, venant désamorcer les capteurs sensoriels censé protéger le cheval des blessures lié à de trop grandes déformations de son sabot pendant l’effort, sous charge et a vitesse rapide.

Certains individus, plus solide que les autres, entouré de mille soins, peuvent faire toute une carrière sportive ferré… mais le résultats est toujours désastreux.

Le cheval devenant une sorte d’infirme, avec des ersatz de pieds au bout des jambes, ne pouvant quitter ses orthèses* jusqu’à sa mort.

C’est pourquoi on assiste souvent à des déformations qui sont souvent jugé comme « normales » :

 

17858192_1817662031885889_1709044107_o

Aujourd’hui, le syndicat UFM qui est en charge de la formation des professionnels autorisé à toucher aux pieds des chevaux ne veux pas reconnaître ce savoir.

Pire, il veut faire condamner tous les professionnels comme moi qui sommes diplômés d’école non reconnu en France. Non reconnu par l’UFM… logique.

Il y a encore 4 ou 5 ans, on pouvait lire sur le forum de l’UFM que le pied nu était une connerie… qu’on était des « bobos écolos » surfant sur la vague du bio… Que ça ne fonctionnerait jamais et qu’un cheval ne pouvait rien faire sans fers.

Aujourd’hui, vue le nombres de chevaux pieds nus et surtout vue le nombre d’informations disponible sur le net, l’UFM a tourné sa veste et prétend que le pied nu est une évidence et qu’il ont ont toujours fait ça… et devraient être les seuls à pouvoir le faire! Ils ont par leurs connexions avec le monde politique réussi à faire modifier rapidement et en secret l’ordonnance de janvier 2011 et rajouté le mot « parage » dans les dérogations pour les actes vétérinaires réservé aux non vétérinaires… ALORS que la faculté de médecine définit que le parage n’est pas un acte vétérinaire et que la ministre de l’agriculture avait confirmé notre droit à pratiquer les soins non vétérinaires!

La suite logique de cette mascarade politique et judiciaire, c’est que vous, propriétaires, ne pourrez plus choisir le pro qui viendra s’occuper des pieds de votre cheval…

Le mec pourra vous dire qu’il est sympa et qu’il est « pas contre » le pied nu… mais dans les faits, sa formation n’en parle pas. Sa formation est basé sur l’hypothèse de la paroi porteuse… de P3 suspendu dans la boite cornée et qu’il faut tailler la sole pour pas qu’elle touche le sol…

Ces 3 « petits » détails (parmi tant d’autres !) feront que vos chevaux ne supporteront pas longtemps de rester pieds nus… et il vous fera remarquez, triomphant, que VOTRE CHEVAL, ne supporte pas de rester sans fers… que c’est normal et que pour le bien de celui ci, il serait bon de referrer…

Il pourra ENFIN, faire ce pourquoi il a été formé… poser des orthèses métallique à l’aide de clous.

60 réflexions sur “Science de la marechalerie

  1. Alors génial ta synthèse…
    Ai eu une belle discussion avec un maréchal de chez nous qui donne des cours de « parage pieds nus »!!!!! MAGNIFIQUE. Je me suis dit comme nos pareurs sont à l’ouest en Suisse on va peut-être discuter avec une autre catégorie de personnes…En final, plus je lui montre de beaux pieds nus et qui marchent, plus il essaye de me dire que peut-être si ce cheval faisait du labour ou je ne sais quoi, ça n’irait pas, trop emmerdant les pieds nus qui fonctionnent.
    Petite démonstrations sur mon cheval (heureusement qu’il a des pieds en béton »: et je te rapouille la paroi, et je te laisse les talons en gratte-ciel et je te dis qu’il est panard alors que c’est juste son pied qui se remet au bon endroit, et je te travaille à l’envers, pas sur la bonne paroi… c’est sûr que 6 mois de parage comme ça… on aura prouvé ce qu’il faut: « les pieds nus ça marche pas »!!!!!!!!
    A oui…. j’oubliais le meilleur: ils ont de PETITS pieds mes chevaux….mais au vu des radios de l’un, on est pas capable de me dire où il devrait avoir des pieds plus grands….parce qu’ils sont justes et c’est tout….
    Il est pas né celui qui viendra trifouiller dans leurs pieds et leur loi qu’ils veulent aussi appliquer en Suisse il faudra juste qu’ils me disent quel diplôme permet de dire qu’il font du bon boulot…. ai trouvé personne à ce ce jour dans ma région qui a part râper pour de « l’entretien » et encore, sache remettre un pied. Donc aucune chance que quelqu’un puisse mettre son cheval pieds nus avec de bons résultats…encore une fois…il auront prouvé une seule chose: un cheval pieds nus ça ne marche pas.
    Ras-le-bol de cette ignorance, qu’on me dise qu’on ne sait pas garder un cheval pieds nus, mais pas qu’un cheval pieds nus ne peut pas marcher…..
    Petit espoir, tout ce que j’ai expliqué à ce maréchal, l’a vachement intéressé…. dans 2 générations on y est….

    Jolie photos, ai aussi un album que j’ai intitulé: « musée des horreurS » de pieds ferrés…

  2. Bonjour Guillaume,

    Je me permet de vous contacter suite a vos derniers articles concernant la maréchalerie, ses formations…

    Je respecte vos recherches et votre travail, je comprend aussi vos agacement vis à vis de l’attitude de l’UFM.
    Toutefois est-ce une raison pour dénigrer et dévaloriser sans cesse cette profession??

    Vous prenez toujours des exemples de ferrages catastrophiques. On est d’accord, de nombreux maréchaux manquent cruellement de formation ce qui ne les empêche pas de se prendre pour les « rois du pétrole », mais sachez quand même qu’il existe également de très bon praticien qui font un travail admirable, souvent dû a une formation digne de ce nom. Tout n’est pas comme vous semblez vouloir le montrer dans la maréchalerie!!!

    De plus pourquoi dénigrer une formation que vous ne connaissez pas???

    Il ne s’agit pas là de vous juger ni de vous critiquer! Mais plutôt de faire avancer les choses.
    Sachez qu’avec votre discours dans cesse dénigrant vis a vis de la profession, vous ne contribuez pas a faire avancer votre passion!

    • Bonjour Mathieu,

      Je ne dénigre pas gratuitement… je m’appuie sur des choses et ne juge pas des personnes mais les techniques qu’elles emploient.

      Pourquoi dire que je ne connais pas la formation de MF? Parce que je ne suis pas MF?

      Mes constats, ne tombent pas du ciel… ils sont le résultat d’une longue enquête:

      Le révérenciel du CAPA Maréchalerie est public ainsi que le référentiel de l’examen. Les contenus sont clairs, il n’y a PAS d’information sur la podologie équine, le rôle des structures internes, la prise en compte de la forme physiologique du pied, le rôle de la stimulation dans le développement des structures mais surtout la base de la théorie est basé sur la nécessité d’une protection… or le pied du cheval a BESOIN du contraire pour fonctionner normalement.

      Youtube est aussi une mine d’information sur le travail des MF… et je n’y ai vue que des trucs incorrecte de mon point de vue!

      J’ai aussi étudié la littérature vétérinaire lié aux pieds et à la manière de les ferrer sur la base de la bibliographie de Rey. J’y ai passé un temps fou… je n’ai pas trouvé une seule mention de pieds nus.

      L’étude des thèses vétérinaires disponible elles aussi librement consultable.

      L’étude de livres de Maréchalerie.

      Des échanges avec un directeur de centre de formation pour adulte. Son message était clair, la formation ne permet pas d’explorer toute les facettes du métier et la forge prends déjà un maximum de temps.

      Des échanges avec des élèves CAPA OU des MF diplômés qui sont passé aux pieds nus en se formant tout seul… qui confirment tout ce que je peux dire précédemment.

      Des échange avec des élèves d’écoles véto. qui confirment également les même problèmes pour leurs formation… le pied nu est tabou!

      Et enfin, de TRÈS NOMBREUX échanges avec des clients, propriétaires, forumeurs, contacts facebook qui eux aussi parlent de la même chose… Les MF ne sont pas formés ET n’aime pas laisser les chevaux pieds nus.

      C’est un constat simple.

      De plus, J’explique en long en large et en travers pourquoi le fer n’est pas la bonne solution.

      Pourquoi nier?

      Personnellement, je n’ai RIEN contre ces hommes qui font leurs métier avec passion et qui se documentent pour arriver faire du bon travail.

      Mais j’ai beaucoup de colère quand on m’accuse d’être un charlatan, qui ne connait rien aux pieds, juste parce que je ne forge pas et que je ne plante pas de clous dans la corne.

      J’ai aussi beaucoup de colère quand je vois des chevaux avec des pieds dans des états lamentable souffrant parfois depuis 10 ans… passé par le ciral… par les infiltrations, par les ondes de chocs, et finalement condamnés… être capable de regaloper aprés 5 semaines de parage physiologique et l’achat d’un pot de hoof stuff!

      La formation des MF n’est plus adapté, son contenu propage des idées fausses et maintient dans l’ignorance des gens qui pourraient faire leurs métier avec plus de modernité.

  3. Je suis d’accord avec vous sur beaucoup de points!

    Je dis que vous ne connaissez pas la formation de maréchalerie car j’observe sur plusieurs de vos posts que vous avancée une vision caricaturale de cette formation! Sachez que (du moins dans les bonnes écoles) ce n’est pas ce que l’on enseigne!!!!!! RENSEIGNEZ-VOUS!

    Vous parlez du référentiel! Justement sachez que ces mêmes « bonnes » écoles proposent une formation beaucoup + poussée que ce que le référentiel l’exige!!! Car on est d’accord, le référentiel demande des connaissances d’un niveau assez bas!
    Après, tout demande ou le professionnel choisi de se former, c’est bien ça le problème, le VRAI problème: celui contre lequel l’UFM se bat depuis de nombreuses années!!!!

    Ensuite, moi, je ne vous accuse pas d’être un charlatan!!!! Et pourtant il me semble bien que je sois marechal-ferrant, et même pire: membre influent de l’UFM!!!

    Je suis d’accord avec vous:

    *** un nombre (très) important de maréchaux sont des gignols (sans formation), qui font de la MERDE et qui parfois prônent le ferrage a outrance.

    ***la formation de maréchalerie n’est pas parfaite, elle manque sérieusement d’apport en matière de podologie. Toutefois cela devrait changer!!!

    Je pense également que bon nombre d’ouvrages que vous avez pu lire présente un maréchalerie dépassée, passéiste pas du tout en accord avec la modernité. Pour avoir conscience de ce qu’est la marechalerie moderne, il n’y a malheureusement qu’une seule solution: aller sur le terrain!

    Et surtout, surtout, Guillaume! Arrêtez de croire que les maréchaux compétant prônent le ferrage a outrance! Ce n’est pas du tout le cas!!!!

    • Si vous avez des informations que je n’ai pas, si vous voulez échanger sur le pied nu, la podologie équine, ma tribune vous est ouverte!

      Avez vous des exemples? des photos?

      Pouvez vous m’indiquer un livre de maréchalerie où le parage physiologique est détaillé?

      (le référentiel du MF Européen du 21e siècle n’en parle pas non plus…)

      Auriez vous des cours de parage à me fournir pour pouvoir échanger?

      Des clients qui font du sport avec un cheval pieds nus suivit par un MF? (autre que Patrice de T. , Jean Z. ou Patrice M. )

      Mon but est surtout d’attirer l’attention… c’est chose faite?

      Le blog a dépassé les 80 000 vue depuis Mars 2013…

  4. Je vous remercie de m’accueillir sur ce blog!!
    Je savais bien que je pouvais compter sur vous! 😉

    Vous voulez des exemples ou des photos… Je ne pense pas que le sujet à l’ordre du jour soit de se « clasher »! Sachez que je n’aime pas les conflits. Par contre, oui je maintiens qu’il existe des maréchaux qui ne font pas que de la merde!

    Un livre ou le parage physiologique est détaillé… Comme je vous l’ai dit, la littérature maréchale est malheureusement pauvre, les puvrages que je connaît présente une marechalerie passéiste… C’est dommage!
    Comme je vous l’ai déjà dit: allez sur le terrain!

    Je n’ai pas la prétention de vous fournir un cours! Je ne me prends pas pour Dieu.

    Des clients qui font du sport avec des chevaux pieds nus suivi par un MF? Pas besoin d’aller chercher bien loin! J’ai moi même dans ma clientèle des clients qui font du sport (et même a très haut niveau) avec des chevaux pied nu!!

    Que votre blog attire l’attention, je n’en doute pas!! Par contre fait attention qu’il ne discrédite pas votre passion a cause d’un regard trop extrémiste ou alors d’une méconnaissance profonde de mon métier!

    • Le but du jeu n’est pas de se « clasher » mais d »échanger! Une photo vaut mille mots!

      Pas de livre de maréchalerie qui parle de parage physiologique… mais alors comment font les MF pour savoir quoi faire???

      Vous ne voulez pas me fournir les cours que vous avez eût et que vous dites si bon? ( mais comment vais je pouvoir m’informer et modifier mon opinion?)

      Aller sur le terrain???? Are you kidding me? Mais j’y suis « presque » tous les jours sur le terrain! Et en Bretagne, il n’existe pas d’exemple qui confirme ce que vous avancez mise à part Gwenaël Cadet. Je rencontres des MF dans certaines écuries… et à chaque fois qu’on discute je peux lire toute leur incompréhension de ce que je fais ou raconte dans leurs yeux… Les plus polis font « hum hum » les autres me prennent pour un rigolo.

      Reste que quand ils vont soulever les pieds des chevaux dont je m’occupes, là, y a plus personne. ha!?

      Vous avez des clients pieds nus? dans le haut niveau? Nickel! Des photos!

      Mon regard n’est pas extrémiste, il est juste passionné et directe. Je n’ai plus peur de dire les choses, même ci ça doit fâcher.
      Ne dit on pas, « il n’y que la vérité qui fâche » ?

      J’ai aussi appris que « rien n’est personnel » et que je ne suis pas responsable de comment les gens vont ressentir les choses. C’est eux avec eux… Si le fait d’argumenter sur une technique qui se révèle inadapté dans quasiment toute les situations chagrine une personne en particulier, je ne suis pas responsable de sa crise de culpabilité ou de dénie face à ce que j’avance.

      Il peut très bien se dire « cela ne me concerne pas! » MAIS, si il se pose des questions et que le message lui provoque des émotions, c’est que finalement, je dois pas être très loin de la vérité…. 😉

      Mon discours sur le sans embouchure le démontre clairement… MDR.

      Quand a ma « méconnaissance profonde de votre métier » … mais LOL quoi! Je répares tous les jours des chevaux que vos collègues poseurs de fers ont abîmés… SI le fer était adapté ET que TOUS les pros étaient consciencieux, JE n’aurais pas de travail… L’émergence du pied nu, puis du parage naturel et enfin de la podologie équine est né d’un changement de vision de la domestication du cheval ET de la prise de conscience de la nocivité du ferrage.

      Etant né dans les chevaux, j’en ai vue défiler un paquet des MF… et j’ai fais ferrer mes chevaux… et ceux du club… et ceux de proprios où j’étais cavalier… etc.

      Je ne suis pas forgeron, ça c’est sur et certains. Je ne gagnerais jamais un concours de maréchalerie… mais est-ce utile pour la réhabilitation d’un coussinet plantaire ou l’inversion d’une descente distale? :p

  5. Mais au fait: vous voulez des photos de quoi??? Vous voulez me voir entrain de parer?? Dans quel but??

    Comme tout le monde les maréchaux se forment dans des COURS! Et vous le savez très bien!!! Si vous voulez y assister rien ne vous empêche de vous inscrire dans une école valable!
    Après vous avez raison tout n’y est pas parfait, il y’a malgré tout un manque de connaissance de la podologie mais sachez que cela va changer, car il existe des personnes a l’UFM qui s’intéresse sérieusement à la question.
    Les bouquins, genre Thary ou Précis de Maréchalerie ne sont franchement pas ma « Bible » ils sont surtout dépassés et passéistes. Donnant un discours souvent en opposition avec la recherche scientifique veterinaire. C’était il est vrai des croyances a l’époque en effet.

    Aller sur le terrain! Bien sur qu’est ce qui vous empêche de le faire? Regardez moi, par exemple vous croyez que je fais quoi pour me former continuellement!! Je passe mon temps a organiser mon agenda pour me permettre de prévoir des stages chez des autres pro (maréchaux, podologues DAEP, pareurs, vétérinaires…), des séjours a l’étranger (j’ai été dans le monde entier me former à mon métier!!), des formations (même si j’ai mon diplôme de maréchalerie, j’envisage d’attaquer la formation DAEP en 2014!)
    Regardez l’ouverture d’esprit dont je fait preuve!!!!!!!!!! Qui peut en dire autant?????????? Vous??????? Je n’en ai pas l’impression!

    Je suis une brèle sur internet, je n’arrive pas a lire votre lien 😦

    • Si vous représentez la « nouvelle » école de la maréchalerie Française alors je trouves ça fabuleux.

      Mais ne seriez vous pas une sorte d’exception qui confirme la règle?

      Mon soucis, c’est que je lis énormément… et que vétos et MF sont mis dans le même panier par les publications scientifiques qu’ils pondent!

      Regardez Denoix… il a un CV de 20 pages… et y a RIEN sur la podologie équine au sens « pieds nus », le développement des structures, la sole porteuse, l’hémodynamique, le posé talon en 1er, la stimulation, la distorsion… bref, y a rien qui ne soit dans MES cours!

      C’est quand même assez incroyable non? C’est le grand gourou d’une partie de la communauté internationale!

      Il valide les thèses des véto Français… et SI un véto veux se spécialiser en locomotion équine il DEVRA passer par le CIRAL… et donc se faire formater le cerveau. Je me récupère, moi, pauvre petit kon de DAEP, les chevaux que ces éminent professeurs ont condamnés! ET je me permets d’améliorer leurs locomotion…. sans IRM, sans radios, sans anesthésies, sans ferrure orthopédique à 200€ et sans tout ce merdier qui ne sert qu’a se masturber l’esprit et pomper du fric aux clients…

      Je discutes avec l’étranger moi aussi…. Pete Ramey, Dan Guerrera, Swedish hoof school, DAEP anglais… Sud Africains… Suisses… bref. j’ouvre mes oreilles!

      MAIS oui, encore une fois, je ne vais pas aller faire un stage de forge… ni de ferrage tout simplement parce que la podologie équine m’a fait comprendre que c’était inutile et pathogène.

      TOUS les grands noms de la podologie équine ÉTAIENT des MF…. et ils ont tous arrêté de ferrer une fois qu’ils ont compris le fonctionnement réel du pied et PAS celui qui est transmis dans les écoles de maréchalerie…. aussi moderne soient elles.

      Au final, j’ai juste gagné du temps…

  6. Guillaume,

    OUI, je représente la nouvelle génération de la maréchalerie MODERNE! Et d’ailleurs… Je ne suis pas le seul!!

    NON, je ne suis pas l’exception qui confirme la règle!! Encore une fois, RENSEIGNEZ-VOUS!!!!

    Vous parlez du Pr Denoix, sachez qu’il est un effet l’un des + éminent spécialiste au monde le la locomotion équine, même si cela vous déplaît!!!
    Il a des théories qui sont d’ailleurs soutenue par la majorité de la communauté veterinaire internationale, même si cela vous déplaît!!!
    Après, je ne suis pas la pour dire qui a raison! Personne ne le sait!! Après tout, personne ne détiendra jamais la vérité! Vous avez raison: peut être qu’il se trompe!!! Peut être…….

    Vous m’expliquez travailler en collaboration avec des collègues même étranger! (Guerreira, Ramey, DAEP étrangers) OK, c’est tout a votre honneur! Mais parmis ces personnes, combien utilisent une autre pensée que vous, a savoir que le ferrage pourrait éventuellement être utile dans certains cas???? Personne…… Vous êtes donc bien formaté, vous aussi, non??? Vous appelez cela de l’ouverture d’esprit????
    Regardez moi!!! Avec qui je travaille?? Il y’a des maréchaux, des DAEP, des pareurs, des véto: bref, c’est ça l’ouverture d’esprit!!!!!!!!

    Je ne vous demande pas de prendre des cours de forge ni de ferrage! Mais bien d’aller voir ce qui se passe AILLEURS!!!!!!!! Comme je le fait moi-même, par exemple!! Vous ne l’avez JAMAIS fait!!!! Vous n’êtes donc pas réellement ouvert d’esprit!!! Dommage….
    C’est donc des compétences qui vous manquent……..

    Pour finir,
    NON, tous les grands noms de la podologie ne sont pas des maréchaux qui ont arrêté de ferrer!!! RENSEIGNEZ-VOUS!!!
    Ric Redden, ferre!! Gêne Ovnicek ferre (il a même inventé un type de fer me semble t il 😉 )!! Bref…..

    • Aller voir ailleurs?

      Je comprends que je ne saisi pas très bien ce que vous essayez de me dire…

      Mes recherches sur internet me permettent d’aller voir ailleurs presque partout dans le monde.

      L’étude de centaines d’ouvrage modernes ou passés m’ont permis de comprendre comment s’est construite la pensée actuelle et sur qu’elles bases elle repose.

      L’argument du ferrage qui « pourrait être utile dans certains cas » ne justifie pas ce qui se passe sur le terrain, justement, tous les jours de l’année dans le monde normal du cheval de sport ou de loisirs.

      On voit bien que 90% des chevaux sont ferrés point barre.

      On peux tous les jours mesurer le niveau d’ignorance et de formatage des pros du monde du cheval…. au sujet des pieds, de la nécessité de ferrer, de ces conséquences et des possibilités offerte par la podologie.

      Pourquoi aller à l’autre bout du monde pour constater que la situation est la même, voir pire? ( Afrique, Inde… Europe de l’est… )

      Je suis aller en Floride pour ma formation. Oui, et alors? En Angleterre… Les problèmes sont les même sauf que là bas un DAEP peut bosser.

      Travailler avec un véto? Travailler avec un MF??? MAIS LOL ! Mon travail est INTERDIS à cause de l’UFM… vous vous souvenez? Je suis donc un pariât! Un hors la loi… Je ne peux PAS aller comme vous discutez à droite à gauche parce que je ne suis pas reconnu… voir même, je suis très mal accepté! En fait, je suis obligé de me cacher!

      Vous pensez que ça favorise l’ouverture d’être obliger de travailler dans l’ombre? (surtout quand on passe ses journées à réparer des pieds abîmés par ceux qui veulent vous crucifier…)

      Ce que vous me reprochez est précisément ce pourquoi je suis si peu clément avec les MF et les véto! La fermeture d’esprit… le corporatisme… On ne veux pas de nous! Alors comment pourrait on aller bosser avec eux! lol

      Rick Redden ne fait pas de pied nu… il a appelé son business « equine podologie » pour ce démarquer de la concurrence qui est rude au USA. (et je soupçonne KC d’avoir pompé le nom de Rick et d’avoir rajouté « appliquée » à la fin pour se démarquer encore plus…)

      Pour Denoix… + grand spécialiste au monde de la locomotion équine FERRÉE… donc il est passé à côté d’une GROSSE partie du sujet! MDR

      Pour l’anecdote… Mon pote François fait partie des « plus grands spécialiste mondiaux de la dentisterie équine » aussi… et une fois qu’on connait les personnes, pour de vrai, le mythe s’écroule… et lui va aux 4 coins du globe pour être avec les + grands… Au final, ce ne sont que des hommes, comme vous et moi 😉

  7. Justement Guillaume!!! Je suis a 100% d’accord avec vous la dessus!!!

    Pourquoi tant de chevaux sont ferrés de nos jours?? Eh bien sans doute a l’ignorance de nombreux professionnels des pieds!!!!!! C’est triste on est bien d’accord!!!!!!

    Vous parlez d’aller vous former a l’autre bout du monde! LOL mais je vous demande pas ça, moi!!
    Restez en France! Dans un premier temps ça suffira!!!
    Encore une fois, regardez moi!!!! J’ai par exemple déjà travaillé avec Richard Walz, Aurélie Jaegele, et Frédéric Kuhn, qui sont installés en France, justement lol! Ils sont pareurs ou DAEP!!! J’envisage aussi d’aller travailler chez Amélie Symphor, DAEP, et faire la formation DAEP!!!)
    Tout les maréchaux (même membre de l’UFM) ne vont pas vous « balancer »! J’en suis moi même un bon exemple! Je n’ai jamais balancé personne!! Il n’y a pas que des idiots a l’UFM !!
    Je ne suis pas un idiot moi, non? Enfin je ne pense pas 😉
    Donc par exemple, vous m’appelez pour venir voir ce que je fais dans mon travail et discuter de ferrage/parage et tous ça… Vous n’aurez rien a craindre. De plus, je ne vous prendrai pas pour un gignol, je suis parfaitement conscient que vous êtes compétant!
    Et je ne suis pas le seul!!!!!!!!!!!!
    Alors, il est où le problème!!!!!!!!!!
    OUI, l’ouverture d’esprit est importante dans une formation!!
    NON, elle ne vous demande pas d’aller à l’autre bout du monde!

    • Je comprends mieux.

      Merci pour la proposition.

      On vit un peu une chasse aux sorcière là…

      Et moi, je ne joue pas à la podologie comme certains de mes confrères… c’est mon principale gagne pain!

      ps: Après, l’envie d’aller me former pourquoi pas, on peut apprendre tous les jours et avec tout le monde mais pour l’instant je ne voyais pas l’intérêt d’aller me former à la maréchalerie tout simplement parce que c’était la frontière juridique à ne pas dépasser… Tous le monde a pensé que tant qu’on resterait dans notre « petit » domaine on aurait pas de problème. Comme j’ai pas la nécessité de mettre de fers pourquoi aller apprendre à mettre des fers ou regarder mettre des fers alors que ça fait 25 ans que je le vois faire et que ça ne me servira pas dans mon job quotidien?

      Pour le partage des connaissances, pas de soucis, je connais Richard, Bob H., Patrice de T., Un certain Pierre du sud… et on partage beaucoup avec mes potes DAEP… Je me suis désolidarisé de la pensée unique LApierrienne assez tôt… moins d’un an après mon diplôme en fait! lol

      J’ai des contacts avec Lindsay Cotterel elle aussi EX DAEP… et level II.

      Mais même mes échanges avec Pete Ramey ne m’apportent plus autant que j’aimerais … ça peut paraître super prétentieux mais on évolue tous et je penses être celui qui passe le plus de temps à apprendre encore et toujours… au prix d’un certain manque de disponibilité pour mes clients d’ailleurs.

      Je me rend compte aujourd’hui, que au delà des échanges avec des MF ou des Podologues, j’ai besoin de me rapprocher des osthéos et des praticiens Shiatsu plutôt… et je réfléchis a aller faire le stage en Suisse avec April Battles. (elle pourrait aider pour le hi/lo parait il!)

  8. Oui oui, je comprends très vie. Vos arguments la dessus, ça reste risqué, c’est vrai !
    Vous pouvez venir chez moi, vous n’avez rien a craindre, mais il est vrai que j’habite loin, même très loin de chez vous…. Je ne peux pas croire qu’il n’y a pas quelqu’un d’ouvert d’esprit et de compte tant + près de chez vous!
    C’est avec plaisir que nous vous accueillerons! Il ne s’agira pas de vous dévaloriser mais bien d’échanger!
    Vous avez des choses a nous apporter/nous avons des choses a vous apporter.
    Je vous précise que c’est un membre de l’UFM qui vous parle, hein 😉

  9. Ok, je comprends bien vos arguments et tout ce que vous dites/faites!
    Mais je pense que malgré tout il vous serait essentiel de voir et discuter avec des maréchaux COMPETANTS, eh oui car il y’a assez de gignols comme ça parmis nous!!!
    Si vous voulez venir , sachez que la porte est GRANDE OUVERTE! Il suffit d’appeler! Ça vous fera comprendre pas mal de choses et ça vous permettra d’avoir une autre vision de mon métier

  10. De rien! Si vous voulez mon numéro de portable, demandez moi le sur facebook, car je ne vais pas le mettre en libre service sur un blog 😉

  11. Par contre Guillaume, je n’ai justement pas votre numéro, dommage car j’aimerai bien vous avoir au téléphone, justement…. J’aurai des choses a vous dire, ou a vous demander! Mais… par téléphone cette fois 😉

  12. April Battles? Excellent choix! Si vous passez en Suisse pas trop loin de chez moi, c’est avec plaisir que je voudrais vous rencontrer (pas pour essayer de me faire faire une séance conseil – parage à l’oeil, vraiment pour échanger en ‘live’).

  13. Sinon, niveau maréchalerie, le problème vient aussi de la clientèle malheureusement… J’ai croisé le maréchal de l’écurie où mon loulou est en pension, on a eu un échange vraiment intéressant. Il ferrait un cheval dont les antérieurs avaient la pince migrée et le pied ovale. Sans être direct, son commentaire ressemblait à: ça demanderait plusieurs parages correctifs pour ravoir ça, mais le cheval risquerait d’être mal à l’aise quelques temps, pourrait risquer de perdre ses fers car il devrait mettre moins de clous (car il aurait reculé la pince et n’aurait plus de ‘matière’ pour clouer en bordure de pince), et la propriétaire serait fort mécontente de ne pas pouvoir utiliser son cheval comme d’habitude. Ce n’était pas si clairement formulé, mais la synthèse c’était ça… Il semble partisan de l’ancienne école qui préconisait de déferrer un cheval plusieurs mois par an pour que ses pieds se reconstituent, mais les clients veulent un cheval 100% utilisable tout de suite tout le temps. Il n’y a donc pas que la maréchalerie qui doit évoluer en incluant de la véritable podologie et non que de la forge et comment clouer sur un pied qui a l’air joli au final, mais aussi les propriétaires!

    • Merci à tous de vos commentaires. Et oui monsieur le maréchal ci-dessus est bien un cas isolé mais je ne peux pas plus féliciter nos pareurs par ici. Mais c’est hélas en piquant l’égo de certains qu’ils auront peut-être un jour…envie de faire le ménage au sein de chez eux. Quant aux vétérinaires qui ont essayé de me prouver que mon cheval était fourbu alors qu’il avait un abcès et ceux à qui j’ai dû enseigner quels marqueurs mettre sur les radios de pieds pour que ça serve à qq chose….
      Et merci Sophie: les propriétaires sont ignorants et ne veulent pas en sortir ni se donner les moyens.

  14. Sophie, je suis bien d’accord avec vous! Cela dit la podologie n’est pas sensée remplacer la forge. Les 2 restant très utile dans un exercice de maréchalerie 😉

    • Ce n’est pas ce que j’ai dit! Je pense que la podologie est fondamentale et indispensable, qu’on ferre ou non le pied ensuite.

  15. Matthieu,

    Puisque tu es ouvert d’esprit,penses-tu possible de faire un CAP maréchalerie en deux ans, avec la première année accès uniquement sur le pied,( morphologie, mécanique et parage), la contention du cheval, son environnement et alimentation, et la seconde année sur la forge.
    En fin de première année un examen délivrant un diplôme pour les pareurs qui ne désirent pas forger .
    Ainsi le savoir de base est le même pour tout le monde. et tout le monde peut exercer légalement.
    Il est évident que les pareurs n’auront pas le droit de poser des fers.
    Ah, oui. Je me nomme Pierre, je suis titulaire du CAP et BTM, passé au CFA de Beauvais (60), depuis 1999.
    Serait-ce indiscret de savoir à quel centre de formation tu as été formé ?
    Merci d’avance

  16. Bonjour Pierre,
    J’ai été formé au CFA de Verdun en 3 ans (avec en mêle temps un patron en Seine et Marne), ensuite j’ai fait 2 ans en Angleterre où j’ai travaillé chez 4 maréchaux ferrants différents. Puis je me suis installé a mon compte en France , tout en continuant dans cesse a me former en me libérant du temps pour aller travailler chez des pros qui m’intéressaient, qu’ils soient maréchaux, pareurs, DAEP, vétos…… En France mais aussi a l’étranger, dans toute l’Europe et me le monde! (Si je vous fait la liste de tout les pays où j’ai été me former, ça risque d’être long!)

    Par contre, je ne suis pas le patron a l’UFM, je ne suis pas Dieu, je ne suis pas tout puissant, ce n’eT pas moi qui décide, je ne fais que soumettre des idées c’est tout!
    Je ne œuf pas te répondre comme ça!
    Tout de que je peux te dire, c’est que la forge nécessité de très nombreuses années expériences donc il convient de l’apprendre dès le début car « c’est en forgeant que l’on devient forgeron », c’est un savoir qui s’acquiert après de nombreuses années de pratiques! On ne peux pas non plus proposer une formation qui dure 15 ans, tu comprends?
    Voilà pourquoi bcp de gens insistent pour que l’apprentissage de la forge se fasse dès l’entrée en formation. Et a ce niveau je pense qu’ils ont raison!

  17. Merci matthieu de ta réponse,

    Cependant nous sommes bien d’accord que la finalité de la maréchalerie est de ferrer des chevaux, des êtres vivants.Avant de savoir quel fer forger et poser, il est préférable de connaitre parfaitement la biomécanique, histoire de ne pas faire n’importe quoi. Donc ne penses-tu pas logique d’apprendre à forger un peu plus tard. Et d’axer la première partie sur l’être vivant ? ,

    Ne t’inquiète pas, je ne te demande pas de parler pour l’UFM,mais simplement de donner ton avis sur peut-être une future formation commune, qui je le pense, satisferait toutes les personnes ouverte d’esprit comme toi et moi.

  18. Oui oui on est bien d’accord! Mais apprendre la forge c’est tellement long! Quand on commence on n’apprend pas réellement a forger des fers mais plutôt a « jouer avec du métal » ensuite seulement on fait des fers….

  19. Oui je suis d’accord avec toi, mais là c’est un autre problème qui concerne plus les budgets attribués à l’achat de lopin et de charbon dans les écoles.
    Pour ma part j’ai eu la chance d’être formé par un maréchal qui avait quarante ans de métiers et de forge. Avant d’arriver à ma première semaine au CFA, il m’avait appris à forger à deux marteaux et nous avions forgé tous mes outils de forge et une magnifique paire de gros ciseau à cuir dans des râpes, (si tu forges je te laisse apprécier la difficulté de l’ouvrage).
    Tout cela pour te dire, qu’apprendre à forger des fers de base, il suffit d’envoyer du lopin, et souvent c’est par manque de finance dans les écoles que les apprentis ne peuvent tourner de la ferraille à volonté. Pour la forge orthopédique elle n’est pas du niveau du CAP mais du BTM .
    Donc j’en revient à cette idée de formation exclusive la première année, axée sur le cheval, et comme dit justement guillaume, ça laissera beaucoup de temps la seconde année pour se concentrer sur la forge, la forge et encore la forge,avec ses ampoules aux mains, ses tendinites, et ses brûlures.
    Matthieu nous sommes bien d’accord on parle de la formation du CAP et non pas du BEP ou BTM.
    Je te serais reconnaissant de demander à tes proches collègues ce qu’ils en pensent. Histoire de voir si c’est dans l’air du temps ou si ils trouvent toujours qu’il n’y a toujours pas assez de forge en CAP.
    Merci d’avance.

  20. Guillaume, je n’avais pas lu votre dernier message!
    Pensez vous réellement que l’on peut apprendre les bases anatomiques nécessaires sur seulement 1 an???? Avez vous réellement conscience de toute l’anatomie que l’on apprend en marechalerie???? Nous on a mis 3 ans a tout apprendre et encore on a eu du mal a boucle le programme!!!!

  21. Raison de plus pour s’y atteler,toute la première année,afin d’être sous les chevaux plus à l’aise, et mieux savoir lire le pied du cheval, avant de lui poser des fers.

  22. Je le ferai, Pierre, je suis là pour ça!!
    Comme vous le voyez, tout ceci reste complexe a organiser!
    Sachez quand même que pour le moment nous n’en sommes pas là!!!! Il faut d’abord trouver des terrains d’entente entre les professionnels des 2 bords, sans quoi les choses ne pourront pas avancer!!!!
    Pour ce qui est de refaire les programmes, les formations, les référentiels…. Chaque chose en son temps! Ne cherchez pas a brûler les étapes, d’accord! On en est encore loin… Je me charge de faire le travail nécessaire à l’UFM. On y arrivera 😉

  23. A transmettre à vos collègues:
    http://www.easycareinc.com/Education/articles/unfettered.aspx
    Car hélas, le temps n’attends pas, les propriétaires (peu sont ceux qui s’y intéressent vraiment mais certains le font) et surtout les chevaux ne peuvent attendre une éternité. Et là ce sont des professionnels qui le disent….
    A méditer mais pas trop longtemps car le temps presse et dans certains pays l’avance est bien grande. Hélas, dans les corporations, il faut des dissidents pour lancer un mouvement nouveau, car on ne peut construire du neuf avec du vieux et sinon on ne fait que rénover et plus rien n’a de sens… Mais peut-être serai vous ce dissident?!
    Juste mon point de vue de propriétaire qui a dû apprendre anatomie (en 1 an oui, oui, si, si), parage, ostéo etc pour remettre son cheval ….

  24. Je ne vois pas en quoi il s’agirait d’être discident! Discident de quoi d’ailleurs?? Discident d’avoir sans doute la meilleure formation au monde????? Je ne crois pas…… Il s’agit avant tout d’être ouvert d’esprit! Êtes vous ouverte d’esprit, Isabelle, avec une nouvelle fois vos images de dégâts catastrophiques de ferrures réalisées aux États Unis??? C’est vrai en France nous le savons tous, la formation de maréchalerie américaine laisse franchement à désirer!! La preuve……..

    Non il ne s’agit pas de tout ça, mais bien de continuellement faire avancer une profession qui d’ailleurs avance déjà très vite par ailleurs!

    Si les pros que vous contactez ne sont pas a la hauteur? Prenez un annuaire, faites quelque chose! Il n’y a pas de problème, il n’y a que des solutions!!
    Des BONS professionnels il y’en a !!!!!
    Arrêtez avec cette vision caricaturale de nos métiers, svp!

  25. Décidément il semble compliqué pour vous de reconnaître à quoi un propriétaire de cheval peut être confronté sans vous sentir agressé, hors il me semble que tout ici a été écrit de manière constructive par tout le monde. Il ne me semble pas vous avoir accusé de quoi que ce soit. Les « critiques », devraient être prises de manière constructive en se disant que l’on peut faire mieux et que des solutions existent, c’est en tout cas comme cela que je le vois ce qui est écrit dans cet article.
    Et excusez-moi aussi, mais il ne me semble pas avoir indiqué que j’avais besoin d’un annuaire 😀 Et si moi je ne fais rien alors que font les autres (mdr)?
    Dommage de croire qu’on est ici dans la caricature et je n’ai pas dit non plus qu’il n’y avait QUE de mauvais professionnels alors de grâce ne sur-interprêtez-pas ce que j’ai écrit ….

  26. Isabelle, c’est drôle comme vous retournez votre veste dans ce message!!
    Puisqu’il n’y a pas que des « mauvais » professionnels, pourquoi être discident???? Discident de quoi d’ailleurs???? Et surtout, où est le problème pour vous et les autre?????

    • Dissident de l’UFM, pour arriver à faire changer les choses et la médiocrité imposé par le trio Mauduit/Fonseca/Leveillard qui aujourd’hui ont verrouillé le cadre juridique et institutionnel pour essayer de barrer la route au mouvement pied nu et à la podologie équine.

      Mathieu, essayez un peu de comprendre que SUR LE TERRAIN comme vous dites, c’est la guerre pour beaucoup.

      Que des propriétaires mécontent y en a de plus en plus.

      Et que si vous ouvrez pas un peu la porte, c’est pas nous qui allons la défoncer.

      Vous dites parler au nom de l’UFM mais sans réel pouvoir… donc à quoi bon au final?

      L’UFM c’est une tête pensante qui en a fait une affaire personnelle de tout ce bordel. Ce n’est donc ni objectif, ni évolutif, ni intelligent.

      Devenir dissident de la pensée unique de l’UFM voilà ce que Sophie vous demande…. pour essayer de faire changer les choses comme vous le dites dans un post.

      C’est à dire, essayer de sortir la France du moyen âge.

      Le fer cloué ayant été inventé par les Celtes…. et la technique toujours la même…. ne pensez vous pas qu’il temps d’évoluer un peu?

      Les connaissances liés à l’anatomie, la biologie, la cinétique et l’énergétique peuvent nous permettre de remettre en question cette technique et vous êtes même d’accord.

      Alors si VOUS êtes d’accord et que vous nous dites que d’autres le sont… Pourquoi continuer à vous laissez représenter par des gens passéistes, corporatistes mais surtout très rancunier?

      La France a du retard… dans toute les universités vétérinaires étrangères des gens étudient la podologie équine… et le fonctionnement du pied nu.

      Quand est-ce que Denoix va arriver à le comprendre?

      Quand est-ce qu’on verra une étude sur le développement des structures caudale du pied en France?

      Quand est-ce qu’on verra une thèse véto. sur l’hémodynamique (pieds nus)? Sur la croissance des cartilages collatéraux? (pieds nus) Sur les conséquences d’une mauvaise équilibration sur l’appareil tendineux? Sur le traitement de la fourbure par la suppression de l’appuie périphérique? Sur l’importance du placement du point d’impact?

      Bref… Pour moi (et je penses pour beaucoup d’autre) vous semblez être un extra terrestre car au final, un MF qui sort d’un centre « moyen » à 18 ans, avec un CAP en poche et pas vraiment d’expérience de la relation avec le cheval… fera du mauvais boulot, que ça vous plaise ou non.

      Quand aux gros gars renfrognés et violents, ils sont malheureusement nombreux…

      ALORS OUI, si vous voulez qu’on ai une meilleurs image de VOUS, de votre métier et de vos compétences, SOYEZ dissident et changer la façon dont l’UFM nous écrase la gueule avec arrogance et mépris dans les chroniques que Fonseca se plais à écrire régulièrement et réformez la formation vieillissante du CAP.

      Perso. je penses que comme aux USA, en UK et en DE… le statu de podologue équin DOIT être reconnu à part entière et trouver sa place entre le véto et le MF.

      Nous ne faisons pas le même métier. (et vous le découvrirez si vous faite le DAEP) on ne peux donc pas partager une formation.

      Pour moi, c’est impossible. Ce serait juste un moyen de légaliser éventuel, mais fondamentalement, c’est pas la même chose et les techniques reposent sur des théories complètement différente.

      Pour conclure, Non, pour nous, Mathieu, vous n’êtes pas du tout représentatif du MF qu’on rencontre tous les jours…. et LOIN de là.

      • Merci Guillaume pour tes patientes précisions. C’était bien le fond de ma pensée en parlant de dissidence (même si c’est Isabelle de la Suisse du centre et non Sophie ;-)).
        Il est intéressant de polémiquer autour d’une bonne bouteille de Fendant valaisan, hélas, sur internet, si on se sent personnellement agressé, on finit sur des forums où personne ne s’écoute et tout le monde se balance des vanes, et en effet, on pourra conclure ce que l’on souhaitait: « ces pro pieds nus, ils s’écoutent rien, ils sont pas ouverts », c’est aussi simple à prouver que le fait qu’un cheval ne peut pas marcher pieds nus…. Mais il faut être ouvert pour déferrer son cheval dans une écurie conventionnelle…. Si ça marche pas, c’est « normal » et si ça marche « c’est le hasard et ça marcherait pas si blablabla ».
        Dissidence parce que Ramey, Lapierre et même Ovnicek ils ne se sont sûrement pas fait que des potes mais ils ont fait avancer la science et n’auraient pu le faire dans le cadre initial…. En France, ils ont coupé la tête du Roi il y a longtemps mais les institutions demeurent partout.
        Les faits sont là et les arguments aussi pour ou contre mauvais ferrage, pour ou contre pieds nus, chacun est libre de les voir ou non…
        Bonne chevauchée à tous! Soleil d’enfer, neige….J’va voir mes parias si ils ont envie de marcher ou non 🙂

  27. J’ai dit pas QUE de mauvais professionnel…pas le genre a tourner sa veste Isabelle :-))) j’arrête cette discussion stérile. Vous lisez et comprenez ce qui vous arrange….bonne continuation

  28. Ok merci Guillaume pour ces explications du message d’Isabelle que je n’avais pas bien compris.
    D’ailleurs excusez moi pour ma réponse un peu « salée », j’avais surtout pris votre message comme une agression! Excusez moi!

    Guillaume, comme je le dis, je ne suis pas tout puissant a l’UFM, par contre je suis influent car tout le monde m’ecoute quand je parle, c’est déjà beaucoup!
    Sachez qu’à l’UFM j’ai un peu une réputation d' »emmerdeur » car je suis souvent en opposition avec les idées proposée! Par exemple sur le « problème » du parage naturel, mais pas seulement, aussi sur le BTM obligatoire a l’installation, bref je suis en opposition sur beaucoup de points.

    J’ai pour on objectif depuis maintenant environ 1 an de faire se rejoindre les professions (maréchaux/pareurs/podologues) car j’ai beaucoup de mal a accepter que plusieurs professions soient disant différentes gèrent la santé des pieds et la locomotion equine. Mon expérience et mon ouverture d’esprit m’ayant montré qu’il y avait des connaissances a prendre chez TOUT LE MONDE!!!

    Et pour cela, dans ce but, je travaille quotidiennement, rencontrant et discutant avec des maréchaux de l’UFM, des podologues, des pareurs…

    Mais aujourd’hui sachez que dans ce but de faire se rejoindre les professions, je rencontres de grosses difficultés, ce qui m’emmène plutôt a appeler au secours!!!

    Quelles sont ces difficultés???

    Contrairement a ce que vous pouvez croire, Guillaume, ce n’est vraiment pas l’UFM qui me pose problème aujourd’hui! Je gère l’UFM en ouvrant le dialogue.
    C’est le milieu des pareurs/podologues qui me pose le + de problèmes!
    Tiens donc….
    Donc j’appelle au secours!!!!! Sans quoi les choses ne pourrons pas avancer!!!!!

    Quels sont les problèmes?????

    Il y en a 2!

    *** l’attitude INADMISSIBLE de Xavier Méal vis à vis de moi!!!!! Il me prend franchement pour un con, et même pire: il fait tout ce qu’il peut pour me barrer la route!!!

    *** l’attitude de certains podologues ou pareurs qui souvent dénigrent ma profession!!! Celle-ci ne le mérite pas, Guillaume!! C’est pour cela que je me suis permis d’intervenir sur votre blog! Certains de vos articles, aussi intéressants soient-ils présentent malheureusement une image déformée de mon métier! Un marechal ferrant ce n´est pas ce que vous croyez! Arrêtez de sans cesse nous dévaloriser!

    J’aimerai franchement avoir le pouvoir de régler ces 2 problèmes majeurs, c’est aussi pour cela que je sollicite votre aide ou votre soutient dans ma démarche.

    • Si vous pouvez améliorer les choses ou pouvez faire progresser le métier de maréchal ferrant en France (et pourquoi pas celui de podologue équin) et même permettre une harmonisation européenne, sachez que vous pouvez comptez sur mon soutient.

      Je suis prêt à mettre au placard les vieilles querelles et travailler pour faire avancer les choses.

      Je penses qu’on devrait rapidement se rencontrer; car je ne doute pas qu’autour d’une bière le courant puisse bien passer!

  29. Matthieu, c est deconcertant, car les maux dont tu dis souffrir avec les pareurs sont les memes que les pareurs ont avec certains marechaux. Je pense qu il serait plus rapide de former l Union des pareurs et marechaux qui s entendent et qui veulent bien travailler en paix.

    • Je proposes l’Union des Maréchaux et Podologues Équins Libres! 🙂

      J’ai déjà le contenu de la formation côté sans fers… car personnellement, je penses qu’il ne faut pas se rattacher à l’IAEP… comme le voudrais Xavier.

      J’ai aussi compris récemment la nécessité d’un encadrement pour la podologie équine car il y a de plus en plus de « pareurs » qui font du boulot de merde!

      Je pense aussi qu’il serait peut être judicieux de créer 2 statuts, correspondant à deux réalités de terrains: un statu de Pédicure Équin et un statu de Podologue Équin, tout comme il existe un CAP et un BTM qui correspondent à 2 niveaux de compétences distinctes.

      Mathieu, tu peux compter sur moi, je connais personnellement TOUS les principaux acteurs du pied nu en France et je sais que je pourrais compter sur leurs soutient.

  30. Guillaume, vous avez bien raison, nous pouvons rapidement nous rencontrer et discuter. A condition comme vous le dites de mettre nos vieilles querelles au placard!

    Je suis tout a fait dans cet état d’esprit!!!

    Il me semble d’ailleurs vous avoir laissé un message sur votre répondeur ce soir. Rappelez moi dès que vous le pouvez (demain par exemple!), j’ai plusieurs questions a vous poser, c’est même assez important dans le cadre de mon travail. Et comme je vous l’ai dit, si vous voulez convenir d’une rencontre, ce sera avec plaisir!

  31. Il y a plein de problèmes extérieurs au cheval dans tout cela…
    Déjà, internet. Il y a plein de choses intéressantes, mais il y a aussi des ramassis de conneries. Internet permet de débattre, mais comme on n’a pas la personne physique en face et qu’on entend pas son ton, on se méprend sur des dires qu’on voudrait résumer, donc on zappe une partie de l’argumentation…
    Ensuite, en tous cas en Suisse, les MF c’est un lobby politique lié étroitement avec le monde du sport équestre, du saut d’obstacles notamment. Touchez à ce corps de métier et vous ébranlez un monde politique et financier.
    Reprenant le point ci-dessus, beaucoup de MF ne sont intéressés que par les chevaux de sport. Dites que vous avez un cheval de compétition et vous aurez un super job de parage – ferrage équilibré, propre et dynamique, les fers seront cloués avec des clous ultra-fins et souples. Dites au même maréchal que vous voulez ferrer votre poney de rando-loisirs velu (comme on pourrait classifier le mien) ou quelques poneys de club, et ce même maréchal va couper un peu de corne qui dépasse et clouer un fer de taille standard qui semble aller à la taille des pieds, les clous seront des monstre clous rigides cloués en diagonale au pif sans faire gaffe aux tissus du pied et c’est emballé-pesé. Si le cheval de sport n’est pas performant, il ne faut surtout pas que ça vienne du travail du maréchal, quelle mauvaise presse, le maréchal est un élément indispensable à la performance sportive. Par contre, si les poney sont de traviole, c’est sûrement à cause d’un propriétaire incompétent ou parce que le club utilise mal ses poneys. Attitude lamentable. Cette discrimination est pénible.
    En Suisse, nous avons des cours dispensés par le haras national pour la détention de chevaux (Equigarde compact – 1 journée pour les propriétaires privés, Equigarde complet pour les propriétaires professionnels – 1 semaine je crois). Franchement, ces cours sont très bien, très utiles et instructifs. On y parle d’anatomie, de nourrissage, digestion et alimentation (orienté 100% foin à volonté, du grain que pour les grands sportifs), de l’importance du mouvement 24/24 et de la stabulation en groupe comme meilleure détention, des méfaits des couvertures sur la régulation thermique,etc. Franchement, une excellente vision visant à donner au cheval domestique une vie se rapprochant au mieux de ses besoins naturels. Chapeau l’avancée. Par contre je me souviens de plusieurs remarques concernant les soins à apporter aux pieds, notamment qu’il n’y a aucun souci à garder un cheval déferré, mais pas vraiment pour travailler, uniquement pour des périodes de repos au parc. Il est souligné que les pieds nus doivent être régulièrement parés par un professionnel MF (pour un cheval au parc donc), et se méfier des ces soi-disant pareurs. Il a également été dit que si vraiment on tenait à surfer sur cette étrange vague du cheval pieds nus au quotidien, il fallait être suivi par un MF. Et que rendez-vous compte, il y a des propriétaires qui râpent eux-même les pieds des chevaux au lieu de s’en référer à un professionnel formé. Bon, soit, assistant à un cours certifié par la Confédération je ne suis pas entrée en discussion. Mais cette personne se rend-elle compte que, indépendamment du fait que les MF ne connaissent pas le parage ‘performance’ mais uniquement le parage ‘repos au parc’, et que quand on demande un parage pour un poney velu ne faisant ‘que de la rando-loisirs’ (soit le double de km et en terrain varié qu’un cheval de saut), on obtient du boulot de m*rde parce que ce n’est qu’un vulgaire poney de loisirs?
    Ce qui manque, c’est une demande de parage émanant de grands sportifs de compétition connus, ce n’est que comme ça que la profession changera. Mais ceux qui éventuellement y penseraient se heurteraient à l’exclusion morale du milieu, et se heurteraient à un mystérieux règlement comme quoi on ne peut pas courir pieds nus, sauf dans la catégorie poney A? Cela dit, je connais quelques pointures de dressage qui ne sont ferrés que devant, mais ça ça n’a rien à voir avec du pied nu, n’est-ce pas? Le pied nu ne concerne que les antérieurs c’est évident o_O Le cheval est composé de plusieurs parties qui n’ont rien à voir…
    Bref. J’admire ce que la Suisse a établi comme lois de protection sur les animaux au niveau de la détention des chevaux (sorties obligatoires avec journal de bord, dimensions de boxes minimum, boxes-terrasses ou stabulations recommandées, exposition à la lumière naturelle du jour indispensable, soins, détention en groupe obligatoire pour jeunes non débourrés, etc, tout cela contrôlé lors de visites surprises). Mais le pied (obligation de les soigner c’est déjà bien), c’est une partie séparée du cheval qui ‘appartient’ au MF, ses soins (à part les curer) ne sont pas à la portée du propriétaire… Personnellement, quand je brosse et soigne mon cheval, je le fais des oreilles aux pieds!
    Je ne sais pas parer par exemple (au sens ‘service complet’, équilibrage, etc), mais je sais entretenir un roll, limer un éclat, enlever la pression si il y a un petit crack qui commencerait, enlever une languette de fourchette qui pèle, maintenir une longueur de paroi tel que le parage l’a laissée. Je lis parfois la consternation dans les yeux de personnes à l’écurie: tu fais toi-même? Hé oui, je touche au tabou-les pieds de mon cheval appartiennent au MF… Par chance, le vétérinaire est très content des pieds de mon loulou (il les regarde toujours, même si il vient pour un vaccin, voire si il vient pour un autre cheval!), mon pieds-nus est très bien entretenu à ses yeux. Ce qui me sauve, c’est que j’ai un poney velu (ben oui, ceux-là ont de bons pieds par magie), que je ne fais ‘que’ de la rando-loisirs (ben oui, c’est pas du travail de faire 2h en zone montagne par tous les temps), et que j’ai toute une collection de boots. Ouf, je protège les pieds de mon gros en dehors du parc (pas toujours, ça dépend du terrain où je veux aller, mais chut, faut pas le dire).
    Je ne perds pas espoir, vu l’évolution de la vision du cheval en Suisse concernant sa détention et ses soins qu’on avance aussi concernant les pieds. Mais on se heurte à un monde politico-sportif-éleveurs qui aura du mal à bouger.
    Je ne perds pas espoir non plus, le MF avec qui j’ai parlé l’autre jour est en train de réfléchir et faire breveter un fer en composite articulé (à clouer ou à coller) qui permet l’expansion du pied et aurait une concussion (c’est français?) à peine plus élevée que le pied nu, donc nettement moins que les 800Hz d’un fer métallique. Certains se rendent compte que le fer traditionnel n’est pas ce qu’il y a de mieux, surtout si on omet les 3-4 mois annuels où on devrait déferrer pour régénérer le pied. Je ne dis pas qu’il a une solution miracle, mais que la réflexion s’oriente vers le bien être des chevaux, l’écoute des propriétaires qui ne sont pas satisfaits du tout du ferrage traditionnel.
    Je ne perds donc pas espoir non plus que le monde de la compétition équestre finisse par autoriser les pieds nus, les boots ou les glue-ons.
    Guillaume, je réitère aussi ma proposition, si tu viens en Suisse, ce serait cool de se rencontrer 🙂

    • Equigarde …ouais sur les pieds, alors 1 catastrophe, ai pris en photo la 1er slide du cour et des pieds des chevaux de l’écurie qui font partie de mon fameux album: « musée des horreurs ».
      On n’a pas eu cette tirade sur les pareurs, heureusement car j’aurais quimpé mais ils n’avaient aucune idée de l’historique du ferrage, pourquoi on avait commencé à ferrer etc et le reste encore moins.
      En attendant, il n’y a pas que les MF en suisse qui doivent se réveiller, mais hélas aussi les pareurs…. Si j’avais affaire à eux, j’aurais aujourd’hui au moins un cheval ferré si ce n’est 2. Quant aux fers caoutchouc il y a 2 maréchaux qui le font en suisse sur Vaud si jamais.

      • Equigarde était nickel … sauf concernant les pieds effectivement. Il y a eu un progrès géant niveau nutrition et mode de détention, j’en suis ravie. Mais leur photo montrant un ‘beau’ pied soigné était juste fraîchement ferré et graissé de noir! Sinon trop de talon avec effet ‘boîte de conserve’, lignes de croissance énormes, évasement en pince, alignement phalangien … ben un vrai zig-zag, et vraisemblablement une bonne descente distale… Dans le chapitre sur la détention en groupe des étalons adultes hors saison de monte (qui est un excellent concept d’ailleurs), ils mentionnent tirer loin les fers et zou, au parc pour plusieurs mois. J’espère qu’ils font au moins un parage pour enlever le surplus avant…

        Sinon je ne suis pas à la recherche de fers caoutchouc, les clous bof, et la colle je ne sais pas. Pied nu ou boots ça me va très bien 🙂

        Niveau parage, je vais faire un trait d’humour idiot, mais j’ai trouvé chaussure à mon pied 🙂 Formation de 2 ans, philosophie qui me plaît, elle vient de loin, mais je lui paie volontiers ses déplacements. Mais sinon, j’ai effectivement vu du parage fait par des personnes se prétendant pareurs pro sur d’autres chevaux … et bien je préférerais demander à un maréchal de me faire un parage parc en exigeant qu’il ne touche pas de sole que de solliciter ces personnes!!

  32. Ah comme une bière peut résoudre bien des soucis 🙂

    Le problème des maréchaux est uniquement de leurs fautes, à force d’avoir endoctriner les propriétaires, ceux-ci ont peur de déferrer… Si vous pouviez savoir comme c’est long et éreintant d’expliquer aux clients qu’une ferrure 4 pieds est inutile dans leurs cas. Puis une fois passé en demi en ferrure, de les pousser à déferrer l’avant aussi. Après bien sur, ils sont heureux, moins de soucis, moins de dépenses mais cela peut prendre jusqu’à un an.

    Après quoi, ils n’ont plus la même relation avec leur cheval et savent apprécier un beau pied, fonctionnel. Ce n’est pas une perte de rentabilité comme on pourrait le croire car des clients sensibilisés et informés deviennent très attentif et te font revenir aussi souvent qu’avant pour surveiller et entretenir.

    Le soucis est au fond un problème de conditionnement. Les maréchaux aussi ont peur de déferrer, car c’est une forme de sécurité. Mais au fond, personnellement, lorsque je ferre, ça me dépite quand même sauf quand c’est absolument nécessaire pour le bien être du cheval.

    Je suis bien moins extrémiste que Guillaume, je ne crois absolument pas au 100% pieds nus. Mais au 90% pas de soucis.

    Guillaume à matière à ouvrage car la plupart des maréchaux sont pour moi de simples ouvriers qui ne prennent pas le temps d’écouter et d’observer le cheval et son client. Ils font leur job en 45 min max, quand c’est pas 30 min et basta. Ils n’y a aucun soins au pieds, aucun conseil et si tout ne se déroule pas correctement on lève la main, le pied, la râpe ou la mailloche…

    Ma clientèle est composée presque uniquement des décus des maréchaux, ceux dont on m’avait mis en garde avant de m’installer.

    « attention au début, tu vas récupérer tous les clients chiants, les chevaux dangereux mais c’est un passage obligé, c’est formateur, tu feras le tri après ».

    Et bien, je ne donnerai jamais ces clients, alors oui, il a fallu rééduqué bien des chevaux et des proprios. Mais au bout deux ou trois interventions, le travail se fait dans la bonne humeur et les clients sont heureux ne pas assister à une énième épreuve de force.

    Après je suis fière d’être Maréchal car j’ai reçu cette fierté de mon maître de formation, mais le CAP en lui-même est mauvais, il faut le dire. J’aime la forge, j’ai participé à des concours régionaux pour le plaisir. Donc j’aime tout mon métier, mais il n’y a pas écrit maréchal-ferrant sur ma carte de visite car franchement j’ai honte de mes collègues.

  33. Je suis fort impressionné et heureux de avoir cette opinion écrit par Gwennaël, je partage fortement cet sentiment. Je voudrais voir un jour un tronc commun dans la formation des maréchaux (ferrants ou non-ferrants) d’ou leur formation seront amélioré pour incluir les derniers informations/recherche et techniques pour le cheval pied nu. Cela peut être developpé encore plus loin sur la branche de spécialité pieds nus ou bien rediriger certaines vers la forge pour apprendre cette art dans le chemin plus classique de maréchal ferrant.

  34. Merci Gwennaël et Richard,

    Vos messages apparaissent comme un réel soutient pour moi dans mon travail de rapprochement!

    J’ajouterai que moi aussi souvent mes confrères me font honte (du moins certains d’entre-eux). Mais n’oublions pas que cela reste une mission de notre syndicat que de les combattre!

  35. Hier soir Laura m’a confirmée avoir des contactes de MF intéressés par un rapprochement similaire! (dont un de l’UFM)

    Richard, as tu encore la liste des MF cooptés par l’AFPN ?

    Au final on pourrait être plus nombreux que prévu.

    • Bon ben je pense que ça fait déjà trois maréchaux sur le forum qui sont d’accord pour que ça bouge……

    • Matthieu, ça fait toujours plaisir de voir que les gens lisent les réponses des posts.
      Quand bien même je me suis présenté avant de vous poser quelques questions sur ce post, je réitère cette démarche et la précise.
      Je me nomme Pierre, ai passé mon CAP et BTM maréchalerie au CFA de Beauvais dans l’Oise avec comme formateur Chambre des Métiers Mr Bischop, en 1999.
      J’ai été membre de jury deux années de suite pour le BTM, pour l’épreuve du Mémoire, et étude de cas.
      J’ai exercé la profession de maréchal-ferrant jusqu’en 2012, dans le milieu du trotteur.( 90% de ma clientèle).
      Je n’ai pas eu la chance d’exercer à l’étranger sauf régulièrement en Belgique, ma clientèle était installé dans les départements suivants Nord, Pas-de-Calais, Somme, Oise, Aisne, Seine-Maritime, Ile-de-France, Eure-et-Loire, Loir-et-Cher, et Sarthe.
      Depuis 2012, suite à un vol de tout mon matériel, dans le trot ça chiffre vite ( 30 000 euros) et le refus de l’assurance de me dédommager, j’ai été dans l’obligation administrative de cesser temporairement mon activité.
      Si vous désirez plus d’information je suis à votre disposition, mais je pense que ma situation n’est pas le rôle de cette page.

  36. Dommage que vous soyez obligés de retourner les propos des maréchaux ferrant.
    L’UFM défend les maréchaux ferrant (mais ils ne ferrent pas tous, certains ne font que des parages !)
    Le ferrage (pour moi) n’existe que pour répondre à une demande de cavaliers qui ont besoin de travailler leurs chevaux plus que ce que leurs pieds le permet.
    La majorité des chevaux sur lesquels j’interviens sont simplement parés, et ça me va très bien et le chevaux, visiblement aussi.
    En 20 ans, je n’ai jamais vu de cas extrême comme vous déballez, je suspecte même une mise ne scène pour aller dans votre sens !
    J’ai toujours trouvé une solution aux problèmes rencontrés et j’ai pas de chevaux partis au couteau à cause de la ferrure !
    Je ferre ou pare du cheval de compagnie (on dira qu’il ne travaille pas) jusqu’au complet 2 étoiles (pour l’instant). Sont ferrés que ce qui en on réellement besoin et ne se portent pas plus mal que ceux pieds nus.

    Dommage que vous ne passiez pas votre CAP de maréchalerie, ça ne vous oblige pas à ferrer ensuite, mais vous donne accès à une RC Pro correcte (dans votre intérêt celui du client et … du cheval),

    J’ai discuté avec des « pareurs naturels » ( ou podologues machin truc), les moins comptants se savent rien faire d’autre de d’essayer de flinguer les maréchaux mais n’ont rien de solide pour prouver leurs compétences (je les remercient quand même de leur travail, je passe après eux pour corriger leurs erreurs qu’ils sont incapables de reconnaître).
    J’ai pus échanger efficacement avec 2 pareurs moins bornés, des discutions constructives, ils ont le CAP connaissent le ferrage même s’ils ne le pratiquent pas, les parages leurs suffisent.

    Cette gué-guère merdique que vous déclencher n’apporte rien à l’évolution de la profession, notre boulot, c’est le confort de l’animal, l’accompagner dans une carrière sportive dans de bonnes conditions et de façon durable.
    Je me forme en continu (au moins deux stages par ans) pour évoluer en fonction des connaissances que nous partageons entre nous (maréchaux, vétérinaires, ostéo, etc…) et tous ceux qui on à cœur de travailler avec une conscience professionnelle plaine de bon sens.

    Bref ! Déblatérez des conneries infondés, j’ai du boulot grâce à vous…

    • Bonsoir,

      Merci pour vos commentaires très intéressants.

      Malheureusement, je ne peux y souscrire puisque si vous disiez vrai:

      – Mes collègues et moi n’aurions pas de boulot.
      – TOUS les chevaux seraient droit, avec des pieds supers et un appareil locomoteur performant.
      – La ferrure n’aurait aucuns inconvénients.
      – Il n’y aurait pas eu besoin de l’intervention de gérard Larcher (vétérinaire équin pro fers) pour modifier l’ordonnance de Janvier 2011 et interdire le « parage » à tous les non vétos… ou MF…
      – TOUS les chevaux ou une majorité seraient pieds nus.
      – TOUS les MF ou une majorité feraient de la podologie équine… et les vétos le conseillerait bien volontiers.

      Dans la réalité, les chevaux sont ferrés dès le débourrage alors que leurs travail est MINIME, ce qui prouve que la corporation ne cherche pas à protéger un cheval qui en aurait besoin mais plutôt à ferrer un maximum de chevaux.

      La corporation n’a pas de cours ou de contenu sur la gestion professionnelle et sportive du pied nu et ce qu’on appelle aujourd’hui la podologie équine (l’étude de l’appareil locomoteur équin). Il a été monté à la hâte un CTM censé combler ce vide mais le type de parage enseigné ne sera pas adapté donc c’est voué à l’échec.

      Il a été écrit par le American Farriers Journal que sur les 122 millions de chevaux sur terre (estimation la plus récente) 10% sont « sains », 10% sont irrémédiablement abîmés et 80% sont déclarés « boiteux »… Ces chiffres sont issu d’une étude conjointe avec une association de vétos. C’est peu glorieux… compte tenu du fait que ces 80% sont ferrés…

      Au final, je ne détourne rien du tout et ne fait la guerre qu’aux mauvaises pratiques qui sont malheureusement enseignés depuis 200 ans et qui n’ont pas bougé d’un pouce!

      Vous pouvez regarder 20 vidéos de parages / ferrages de MF sur Youtube, prises aux 4 coins du monde et vous pourrez y voir les même gestes et les mêmes techniques obsolètes et inadaptées. Le parage à plat et d’aplomb… 2 choses qui détruise l’équilibre dynamique du pied, le fonctionnement des articulations et rendent les chevaux malades.

      Vous ne pourrez nier qu’aujourd’hui, la majorité des chevaux de sports souffrent de pathologies locomotrices… qui font la fortune des cliniques équine.

      Si vous aviez raison, si vous et vos collègues étiez tous super bons, super qualifiés et vos techniques supers adaptés, les propriétaires ne se risqueraient pas à faire appelle à des gens non diplômés, non assurés, qui sont obligés de se cacher pour ne pas avoir de procès d’un syndicat qui se prends pour l’inquisition.

      La vérité, c’est que nos techniques (que vous appelez « conneries infondés ») permettent à quasiment tous les chevaux abîmés par la ferrure de retrouver une activité normale, voir de passer à côté de l’euthanasie…

      Si vous étiez moins arrogant, vous nous accepteriez dans la corporation et en effet, comme vous dites, on pourrait partager nos connaissances et évoluer… Cela vous permettrait d’intégrer nos techniques aux votre, car qui peut le plus peut le moins… sachant que de notre côté, on ne fera jamais de forge… pas le temps, pas l’envie, pas le besoin.

      Dans la théorie, je n’ai pas à passer de CAP puisque j’ai déjà 10 ans d’activité professionnelle ! La loi dit qu’avec 3 ans d’activité on a le droit au statu d’artisan… MAIS votre super syndicat fait pression sur les chambres des métiers pour qu’ils nous refusent ce droit. Votre corporation a donc en fait TRÈS peur de nous… car nos techniques vont faire disparaître petit à petit le métier de MF.

      Il y a de plus en plus de chevaux pieds nus, il y a de plus en plus de pareurs, de podologues… et de propriétaires qui le font eux même. Les choses ne s’inverseront plus. Interdire l’activité n’a pas fonctionné, voir cela à permit à tout le monde de faire n’importe quoi… faute de règles.

      Comme vous le dites, Les chevaux peuvent bosser et faire du sport pieds nus… la seule chose qui limite: le propriétaire.

      Quand une majorité de propriétaires auront compris comment ça fonctionne VRAIMENT et ce qu’il faut mettre en place pour que cela fonctionne, alors la forge se servira plus qu’ a faire des couteaux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s