fbpx

« L’homme a peu de chance de cesser d’être tortionnaire pour l’homme, tant qu’il continuera à apprendre sur la bête son métier de bourreau. »

Marguerite Yourcenar

Mais de quoi parle t’on au juste?

De la violence et des crimes que nous, humains, faisons subir chaque jour aux non humains (lien).

La Suisse vient de sortir une lois réglementant un peu plus spécifiquement les traitements réservés aux non humains. (dispo içi = Ordonnance sur la protection des animaux )

Alors pour le sujet qui préoccupe ce blog, le cheval, la Suisse a donc sortie un texte qui interdis le Rolkur et les mauvais traitements les plus courant en équitation sportives mais qui parle aussi des conditions d’hébergement, des soins courant, des qualifications pour détenir des animaux etc. (lien)

Là où je suis moins optimiste, c’est que le texte autorise le « bas et rond » mais pas le rolkur… ce qui au final est la même chose! La FEI ne se voyant pas interdire une pratique que TOUS les participants aux circuits nationaux et internationaux utilisent…

La Suisse est un pays plus évolué que la France sur ce point. Remarquez, c’est assez facile puisque notre pays qui a vue naître la 1ere loi sur la protection animale est aussi le pays de Descartes et de « l’animal machine » et finalement un des plus rétrograde vis à vis de l’éthique animal. (lien)

Pour ceux-ce qui ne connaîtrait pas trop ce qui passe dans le délicieux monde du sport, je vais essayer de faire un petit tour du propriétaire, non exhaustif et carrément pas objectif mais qui aura quand même le mérite d’essayer d’expliquer qu’il y a quand même un GROS problème avec ce qu’on peut faire subir aux chevaux par ignorance, lâcheté, corporatisme, tradition, habitude, formatage, appât du gain, vice ou même sadisme.

La violence dans le Dressage:

On a les mors à levier et gourmettes qui permettraient de casser un bras…

10_weg_0_parzival_0733

Les éperons…

article-1308528-0B037927000005DC-692_468x286

On a le Rolkur qui perdure depuis plus de 10 ans… le FAMEUX « bas et rond » inventé par Sjef Janssen que je critiquais déjà il y a 10 ans sur le forum FFE…

totilas_apres

« bas et rond » et rolkur sont dans le même bateau…. le second n’étant que l’exagération du 1er… On peut contempler toute la beauté du geste… la sérénité qui se lie dans l’œil de cet animal puissant… La maîtrise parfaite de cet animal sauvage et mythique qui fascine les foules !

On a par exemple le cas Cesar Parra ( lien ) où ce cavalier de niveau JO qui était en train de torturer (pardon, longer) son cheval dans le manège de manière tout à fait BANALE (donc enrêné « bas et rond »… de force)

william_rollkur

quand tout à coup… le cheval se cabre et se retourne la tronche sur le pare botte… et s’écroule en mettant du sang partout…

Sunplus

Vite, vite, vite…… faut nettoyer le sang…. faut pas laisser de traces… cacher cette misère ignoble! (vous voyez les gens qui lavent le mur et le sable?)

will2crop

le cheval restera plus de 5 heures sur le carreau et souffre à priori de contusions cérébrales qui l’handicaperont à vie.

Le soucis, c’est que ce martyre n’est pas pris en exemple par tous les cavaliers amateurs (ou même pros) qui vont «  »travailler » » leurs chevaux de la même façon… enrêné, la bouche sanglé, le cou brisé, avec force chambrière au cul…

Powerandpaintlarge

La routine fait que la violence et la pression qu’endurent les chevaux peux monter crescendo… et il suffit d’une goutte d’eau pour que ça parte en vrille.

Le résultats de la coercition, du «  »travail » »  il est là, allongé par terre, à l’agonie…  et pour avoir vue de mes yeux un cheval de sport agoniser 3 jours dans un manège au mois de février, dans l’indifférence générale, je sais de quoi je parle! ( On attends qu’il crève de mort naturelle pour toucher l’assurance)

Une autre histoire récente nous expose « un peu » les petites manies de ce superbe SPORT… de cet ART!

Une championne condamnée pour mauvais traitement (lien). 

On peux appeler ça comme on veux… c’est juste de la torture…

Cheval sellé et bridé au box(source):

Trouvé sur un forum bien connu:

Bonjour ! Sujet délicat …

Pas de polémique s’il vous plaît juste des infos pratiques. Existe t’il des textes de lois précis interdisant clairement ce genre de pratique ? Si oui, la Spa ou autre association de protection animale peut elle intervenir ? Peut on porter plainte de manière anonyme ? Et enfin, les patrons de l’écurie, qui ne sont pas les auteurs de ces actes, peuvent ils être tenus responsables d’avoir laissé faire ? Merci pour vos réponses !!

On pourra voir que la fille de ce forum est du 74 et indique que le cheval est sellé et bridé au boxe…

Alors oui, pour que le cheval se « plie » bien à nos 4 volontés, certains plus faignants mais plus ingénieux que d’autres, ont eu la merveilleuse idée de les mettre en rolkur « au boxe »… comme ça, on gagne du temps!

Non, non, vous ne rêvez pas et ça se passe peut être à côté de chez vous!

ça pourrait ressembler à ça:

9901419_orig

Et oui, y a de gens (des psychopathes) qui pensent dans leurs têtes que l’animal DOIT se « plier » au sens propre et au sens figuré. Il doit plier peu importe ce que ça lui en coûtera (comme l’autre dans son manège). Vous l’entendrez souvent dans le milieu: « montre lui qui est le patron » ou « c’est toi qui commande » … et le cheval s’en prendra plein la gueule mais ce sera banale… car la souffrance animale n’est pas reconnu. C’est qu’un petit coup de cravache… c’est qu’une petite punition… c’est qu’une volée… mais il l’avait bien cherché aussi!

Violences dans les paddocks de CSO(source):

Trouvé sur un forum bien connu:

Bonjour tout le monde.

Je reviens d’un weekend de CSO (amateur et pro).  J’y étais en tant que « groom » on va dire, et donc aussi beaucoup en tant que spectatrice. Il y a longtemps que je n’avais pas été sur des terrains de concours, du moins en ayant autant de temps pour regarder autant d’épreuves, trainer au paddock, etc.

Je vais même pas faire de commentaires sur le joyeux bordel qui régnait dans le paddock (vas y qu’on se fonce dedans, qu’on coupe devant un obstacle sur le point d’être franchi etc etc) Ce qui m’est surtout rester dans la tête, c’est le comportement de certains cavaliers avec leurs chevaux.

Je ne vais citer qu’un exemple, parce-que c’est celui qui m’a choqué le plus, mais il n’était pas le seul…  

Le couple se lance sue un oxer (à bonne hauteur, ils allaient partir sur la 135), refus.  Le cheval se prend 2 coup de cravaches au cou. Ok, ça réveille. [même la personne qui dénonce un cas de violence accepte le fait de punir le cheval en le cravachant… c’est dire à quel point le curseur est déjà haut dans le milieu du sport]

Il y retourne. Nouveau refus. Avalanche de coup de cravache au cul, coups d’éperons.

Il y retourne. Nouveau refus. Dizaine de coup de cravache dans la tête (toujours avec les éperons qui lui rentre bien dans les flancs)

Il y retourne. Nouveau refus. Le gars lache sa cravache, et bombarde son cheval de coups de poing dans la tête.

Il y retourne. Encore un refus. Ce dernier coup, je ne voyais pas pas bien ce qu’il faisait, je m’approche du paddock, et je me rend compte que là il était en train de taper ses étriers contre la pointe de l’épaule du cheval. Avec une tel force qui je me suis dit qu’il allait lui péter.

Ils [les gens qui étaient avec le cavalier] se sont enfin décider à baisser un peu l’oxer, le cheval est passé 2 fois. Ils ont remonté l’oxer et il est passé sans problème.

Il y’avait une 15 aine de cavaliers dans le paddock. 5 ou 6 coachs à côté des obstacles, des gens qui regardaient autour, et personne n’a bougé. Personne n’a ouvert la bouche. J’étais tellement énervé et choqué que tout ce que j’ai pu sortir c’est un « ohh ça va pas! », les seules personnes qui m’ont entendu m’ont jeter un regard comme si c’était moi qui été en tord. Après coup je suis encore plus énervée. Que les gens puisse faire ça sans que rien leur tombe dessus. Je sais que c’est monnaie courante malheureusement, mais quand c’est vraiment sous nos yeux et qu’on peut rien faire…! Ca me révolte.

three-wise-monkeys

 

J’en ai pas dormi parce-que je regrette de ne pas avoir fait un scandale même si ça n’aurait rien changé. [ ET BIEN SI! ça aurait changé BEAUCOUP de chose car d’autres personnes ont certainement été aussi choqué… mais n’ont rien osé dire non plus… il suffit qu’une personne commence et elle sera suivit. Si les gens commencent à dénoncer ce genre de comportement abjecte, les psychopathes ne pourront plus se lâcher en public… comme le faisait les charretiers au 19e siècle! Et pour les problèmes de violence et de tortures « en privé » il faut filmer, prendre des photos et dénoncer ces tortionnaires! ]

Où sont les responsabilités du chef de paddock dans ces cas là? Ou de la structure qui accueil le concours? C’est quelque chose de normal et personne ne peut dire quoi que se soit?? Et pour nous qui voyons des choses comme ça, qu’est ce qu’on peut faire?

Voilà. Tout est dit. Mais qui n’a jamais vue ça? Qui n’a jamais été sur le bord d’une piste en assistant à un pluie de coups sur un poney ou un cheval ayant refusé de sauter?

Vous vous rendez compte? Ce bon dieu de cheval qui OSE refuser de sauter par dessus des barres en bois posé sur des chandelier en fer, qu’il découvre au dernier moment, à plusieurs heures de route de chez lui, après avoir super bien voyagé dans un cercueil roulant ou entassé dans un gros camion. Mais quel connard!

TOPSHOTS South Korea's Hwang Woojin lose

Voilà ce qui se passe quand la pression devient insupportable et que toute les tentatives de communications du cheval ont échoués… (et perso. j’en ai rien à foutre que ces images soit « sortie de leurs contexte »… ou que ce cavalier Coréen ne se soit pas « entendu » avec un cheval « tiré au sort »… le résultat est le même!)

La violence dans le western (source):

Problème 1 : Le « Jack »

Le « Jack » : spécialité du l’équitation western américaine, qui, par voie de conséquences, se retrouve en France, parce que les coachs français ont été apprendre aux US…

Comme dirait mon Maitre en la matière, Michel B. : « t’as un pb, Chriss… Jack et çà repart !!! » (en parlant des « entraineurs US)

Pour reformuler : le Jack est LE moyen d’obtenir la soumission du cheval western !!!

No comment !! 🙁

Ben, si, en fait, un commentaire : le « Jack » permet au cavalier de soumettre totalement le cheval à la main…

« Si tu m’emmerdes, je te pète les dents !!! »

Bref, les chevaux western sont tous en dedans de la main, car ils craignent le « Jack »…

 Problème 2 : Le « Rollkür »

Rollkür = hyper-flexion de l’encolure

Qui « permettrait » en compétition, un relâchement de cette flexion et donc, d’obtenir une attitude plus juste…

Ça vient d’Allemagne… Tout est dit !!!

 Problème 3 : Les juges au paddock

Les juges ne peuvent appliquer que le règlement qu’on leur donnent…

Est il interdit de faire du rollkür ?

Est il interdit de « Jacker » ?

Non !!! Le seul règlement en western est, à ma connaissance, pas de sang dans la bouche et pas de traces d’éperons…

No comment…

 Problème 4 : Cavaliers « professionnels » en reining

Beaucoup de cavaliers ne sont pas pro… Ils sont juste des propriétaires de chevaux…

Leur fric leur permet de mettre à l’entrainement leurs chevaux (plein)…

Le « dresseur-entraineur » met des « boutons » dessus… et les livrent « clé-en-main »

Et le « Jack » en fait partie (de ces boutons »)

Mais tout le monde s’en fout !!!

Qu’est ce qu’un cheval aux States ?

Et s’il n’est pas bon.. « Exceptionnel » dans la conformation et dans le mental.. il passera en hamburger !!! Point final !!!

 Bonus… Le « Craig » qui cherche à interdire cette vidéo…

Pfff !!! Tu es dans l’enceinte d’un événement public…

Tu es filmé…

Tu es montré du doigt sur YouTube…

Assume !!! Connard !!!

Bonne réflexion…

Merci à l’auteur de ce blog qui nous livre un super article sur ce connard pardon? champion… craigschmersal

Vous voyez, cet un « charmant jeune homme »… on lui donnerait le bon dieu sans confession et pourtant c’est un sadique de 1ere avec un cheval.

Les coms vont pleuvoir… « oui, mais le western c’est pas ça… » … « nous on fait pas ça! » … « moi je fais jamais mal à mon cheval » bla bla bla…

Compétitions = mors dans la bouche = stress = déséquilibre = demandes en fonction des notes, du jury, des barres, des points, du temps… et donc plus du tout en fonction du cheval! point à la ligne messieurs (et dames)!

curb-mean

ça tire, ça pousse, ça rigole… mais au final le cheval subit la douleur. Mon amie François possède des caisses d’images de blessures dus à toutes ces conneries de mors…

barrel-racer-abuse-624x414

Le Barrel racing est pas mal non plus… certains commencent à parler de « mauvais traitement » mais vue le succès de la discipline … il chuchotent dans leurs barbes plutôt…

Dans le même style on a aussi le polo…

polo-horse-650x414

SUPER respectueux des chevaux! OUIII, ON LES AIMENT nos criolos! On peut les aimer… on les fait venir par avion directement d’Amérique du sud! C’est El gringo qui nous les envoi.

Ces pauvres bestiaux font pas long feu…

Bon… y a les courses…

article-2304044-19173AF0000005DC-90_634x420 SONY DSC SONY DSC SONY DSC

On voit bien que eux aussi ils aiment particulièrement les chevaux. D’ailleurs, plus tu les aimes, plus tu peux les faire souffrir à priori… ne dis on pas « Qui aime bien, châtie bien? »

On remarque que ils sont passé maîtres dans l’art de faire fermer la gueule aux chevaux dans les courses. L’imagination est débordante!

Le témoignage d’une ancienne employée dans le trot:

«  »Puisqu’un de mes commentaires a récemment fait polémique au sujet du milieu du trotteur (dans lequel j’ai bossé 6 ans), je vais continuer sur ma lancée. Voici donc quelques révélations faites sur ce milieu.
Alors déjà, pour évacuer cette première polémique, sachez que plus de la moitié des chevaux présents sur les écuries de course sont des entiers. On laisse les chevaux entiers dans le but d’en faire d’éventuels reproducteurs si jamais leur carrière décolle. Il va sans dire que ces entiers vivent 23 heures sur 24 au box. Alors à mes yeux, oui, la vie au box, MEME SI LE BOX EST NICKEL AVEC DE LA PAILLE JUSQU’AUX GENOUX, est un acte de maltraitance. Mais ne polémiquons pas sur ce fait scientifiquement prouvé, basons-nous plutôt sur la maltraitance volontaire et consciente.

Le débourrage : sachez qu’un trotteur est débourré vers 1 an et demi. Attelé ET monté. Oui oui. On s’en fout puisque la majorité d’entre eux ira au couteau à dix ans. Comment se passe ce débourrage ? J’ai bossé chez un véritable pro du débourrage pré-entraînement qui débourrait pour les plus grosses maisons, je peux vous en dire des tonnes… voyons comment procède ce pro : déjà, le poulain arrive. Sauvage, hein, parce qu’on a aussi de très bons éleveurs. Il a vu l’homme 3 fois (à l’identification, à la manipulation post-sevrage, et éventuellement aux ventes de Deauville et Caen). Le lendemain de son arrivée, bizutage : surfaix sur le dos, mors dans la tronche, paddock. Mais attention ! de puissants élastiques (ou parfois des ficelles, au choix…) relient le surfaix et la bouche du cheval et l’obligent à garder le museau dans le poitrail. Sinon c’est pas drôle. Il subit ça pendant une semaine, avec des cessions de marcheurs affublé de ce matos. Une semaine plus tard, harnais, dresseuse : un mec sur le sulky, un mec à pied avec la plate longe, et en avant Kiki. Il saute, se débat, tape. Qu’importe. Le super driver lui tord la bouche, gauche, droite, gauche, droite, la tronche dans le fossé si nécessaire… au bout de quelques tours, le Kiki est cuit ! alors le driver s’estime vainqueur et fait monter le mec qui cavale à côté depuis 3 km (souvent un apprenti…) sur la dresseuse. Parfois ça se passe bien, parfois non… et lorsqu’un individu est trop agité à l’attelage, on le monte ! là encore, un apprenti se prête au jeu. Il monte dans le box (comme ça si le cheval se jette dans les murs, l’apprenti est tout cassé…), puis quelqu’un le tient 5 mn en longe le long de la piste… et roule ma poule ! Poulain lâché, rodéo jusqu’à ce que le bébé cheval exténué abdique.

Passons maintenant à l’entraînement : comme vous le savez, beaucoup de trotteurs ont un enrênement (cette espèce de petit mors qui remonte sur le chanfrein et, relié au harnais, empêche en théorie le cheval de baisser l’encolure, balancier qui lui permet d’atteindre le galop. En gros c’est pour ça que les trotteurs ont tous la tête en l’air). Mais il y a plein d’artifices super sympas qui permettent «  »d’obtenir de bons chevaux »’ (hum) : alors déjà, on leur attache la langue avec un vieux collant ou un vetrap, à la mâchoire inférieure, pour éviter qu’ils ne passent la langue par dessus le mors. Ensuite on a tout un éventail de mors bien, bien… sympathiques, je vous mets un exemple en photo 1, avec double brisure mais pas au même endroit… ça permet de mieux contrôler la bête voyons !!! Viennent ensuite les réjouissances : brosses de bouche et de rênes, qui permettent à un cheval qui s’appuie trop d’un côté de trotter « plus droit ». Mais si ça ne fonctionne pas, on passe aux… piquants de bouche et de rênes (photos 2 et 3), messieurs dames ! oui ! avec la bête qui revient en sang ! parce que finalement, un piquant ne peut rien contre un animal qui a besoin d’une bonne séance d’osthéo et compense en s’appuyant d’un côté !
En course il y a des choses sympas également : bouchons d’oreilles et oeillères, reliés par une ficelle au driver, qui peut, en tirant dessus dans la dernière ligne droite, tout retirer d’un coup. Le cheval se retrouve tout à coup avec une vision complète et une ouïe totale. Ah ça, pour accélérer de trouille, il accélère…

Et puis il y a tout ce que tout le monde passe sous silence :
– le dopage. L’une des plus grandes écuries trotteur de notre pays est réputée pour ramener des Etats-Unis des nouveautés dopantes pas encore réglementées en France… Dans le même genre, il y a les machines à oxygéner le sang, également bien connues des cyclistes, totalement interdites mais bien pratiques dissimulées dans un box…
– les branlées : le coup est roi dans le trotteur. On frappe, à mains nues, à coups de pelle, de casque, ou de tout autre objet contondant à notre portée. J’ai vu 2 chevaux mourir sous les coups. Oui, deux. Un directement, l’autre après deux jours d’agonie. Sans compter la fameuse pile à boeuf de 200 volts, que l’on utilise contre un cheval qui ne « déclenche » pas sur la piste… mais chut… ça ne doit pas sortir de l’écurie…

Et puis bien sûr il y a les salariés. Dans le trotteur, la femme est reine… reine du balais, de la fourche, et pourvut qu’elle ferme bien sa gueule. Les hommes en bas de la hiérarchie ne sont pas mieux lotis. L’horaire d’embauche est à 7 heures, mais à 6h30 tout le monde est déjà dans la cour, de peur d’être catalogué « feignasse » en arrivant à l’heure… alors bien sûr, travailler 6.5 jours sur 7 est dur, mais au moins, on engrange un sacré paquet d’heures sup’… ah… non… elles ne sont pas payées ! argument : « c’est vous qui devriez payer pour bosser avec de si bons chevaux ! » Imparable. Bosse et surtout ferme ta gueule. Si tu démissionnes, tu es grillé dans toutes les écuries. Si tu te plains, si tu te mets en arrêt maladie ou fracture… grillé. Donc tu bosses pour la gloire. Insultes, menaces… le patron est roi car il contrôle toute ta future carrière. A moins de faire comme moi, mettre les voiles après avoir failli enfourcher (dans le sens « fourche » du terme) son patron après avoir entendu « bande de faignasses ! vous ne foutez rien de la journée ! » au terme d’une journée de 13 heures précédée de centaines journées de 13 heures… burn out… pétage de plombs… démission et volte face total. Sans parler de ces charmants maîtres d’apprentissage qui embauchent uniquement stagiaires et apprentis parce que ça ne coûte pas cher, qui profitent de l’innocence de la jeunesse pour faire faire des tâches extrêmement enrichissantes (détapissage, ménage dans la maison de la patronne, embouteillage de vin, nettoyage des voitures personnelles, déménagement de la famille…), sans compter le patron qui balade ses mains sur les gamines dès qu’il en a la possibilité.

Bref, charmant monde que le monde du trotteur. A gerber. Alors oui, les chevaux ont des boxes propres (pas chère, la main d’oeuvre qui fait les pailles 2 fois par jour), de bons granulés (miam, des céréales… ben oui mais sans ça pas de courses !), des ferrures au top (qu’on retire le jour de la course pour alléger, tant pis si le cheval ne peut plus marcher pendant 3 jours ensuite…), des soins dignes d’une thalasso (oh il est content le dada d’avoir un masque fumigatoire sur le nez et de l’argile jusqu’au poitrail ! content !!!)…
Et puis bien sûr il y a l’après course ! les « clébards » qui n’ont remporté que 20 000 ou 30 000 € dans leur carrière… couteau ! les juments qui n’ont pas assez gagné pour être poulinières… couteau ! et celles qui ont suffisamment gagné, poulains. Bon élevage : quelques années de repos disséminées entre les naissances. Les mauvais élevages : poulains jusqu’à ce que mort s’ensuive, qu’importe si elle meurt au poulinage pourvu que le foal soit en vie !

Chouette la vie d’un cheval de course, non ? » »

La muserolle sert bien entendu à éviter que le cheval ne puisse se soustraire à l’action du mors:

tumblr_mufln1QljD1scniw0o1_1280

Le mors vient écraser la langue et les barres (partie de la mandibule où le cheval n’a pas de dents, entre les pré molaires et les incisives) recouverte d’une fine couche de gencive, et vient cisailler la commissure des lèvres ou comprimer les lèvres entre le métal de l’anneau et les dents jointes …

Je précises que si le cheval a des surdents ( et TOUS les chevaux en ont…) les surdents vont pouvoir lacérer les joues d’autant plus efficacement que la muserolle sera serrée. Les surdents peuvent entailler la peau du doigt juste quand on passe dessus pour voir… imaginez quand les joues sont écrasés contre pendant des heures…

La muserolle permet d’éviter que le cheval puisse se soustraire à la douleur provoqué par le mors.

Certains, se la joue plutôt discret et stylé… mais le résultat est le même!

b6117_5

Parfois, elle est plus « radicale » parce qu’on a pas le temps de tergiverser…

caveao13

Parfois, elle est très serrée… limite, avec l’aide du pied…

nose

Ce qui limite d’autant la possibilité respiratoire… qui peut être exacerbé par le pincement de la trachée par une position ANTI ANATOMIQUE comme le bas et rond:

Screen-shot-2011-09-06-at-4.55.19-PM

Je pourrais mettre des photos de clubs…. où on matraque les chevaux … ou alors c’est plus subtile… c’est des boiteries par ci, des dorsalgies par là… des fers qui attendent 3, 4 ou 5 mois avant d’être changé. Des granulés de merde balancé dans la boue… des épaisseurs de fumier de 30, 40, 50 cm dans les boxes, des chevaux qui passent le we au placard… ou même la semaine…  des chevaux qui se retournent sur le pont du camion ou du van… des accidents avec des enfants ou des adultes débutants… des poneys qui mordent ou qui tapent…  Des « petites choses »…

Je pourrais aussi parler des fêtes à Minorque?

rearing-horse-parade-e1310406565912-650x414

Où la « tradition » veux qu’on fasse défiler les chevaux cabrés dans la foule….

Le palio à Sienne,

palio

Encore la « tradition »… qui dure depuis le 9e siècle parait il… et où il y a beaucoup de casse…

Des trucs qu’on imagine même pas…

friesian-harness-training-640x414 horse_rescued_wheelon_tw_abuse_case_kathy_milani_hsus

Comme les Tennessee walking horses… et leurs préparations spéciales aux pieds et aux membres…

Chains

si vous en avez le courage, (et il faut l’avoir pour PRENDRE CONSCIENCE) regardez la vidéo ci dessous:

NON, ce ne sont pas des cas isolés… NON, ce n’est pas unique et exceptionnel… C’est la manière que certains choisissent.

Il FAUT dénoncer cette violence AVANT d’en arriver à ces comportements sadiques pur où des hommes (et des femmes) perdent toutes notions des choses, et tortures pour le fric, la gloire, l’égo, la tradition, des chevaux sous vos yeux.

Caméras cachés, photos… tout est bon pour arrêter ces sous hommes.

On a peut aussi parler des méthodes de débourrages barbares:

A wild horse in the Danube Delta in Romania having its neck broken-1679820A wild horse in the Danube Delta in Romania having its neck broken-1679819

C’est en Roumanie… ils ont beaucoup de chevaux retourné à l’état sauvage et ils posent des problèmes aux agriculteurs et aux écolos. ( protection du delta du Danube )

Les Argentins, les Gochos, utilisent les même techniques… le débourrage « au poteau » est un classique…

Les chinois, eux, pratiquent les combats de chevaux… ou encore pire, une perversion ultime:

tigerhorse-1

L’avilissement des instincts de 2 êtres vivants, en même temps… forcé de coopérer par la violence.

On a aussi la chasse à courre…. Ah… cette pratique Moyenâgeuse (comme la ferrure) élevé au rang d’art!

Oui mesdames et messieurs, c’est un ART!(lien)

Les chiens, les chevaux, les beaux habits… la verte campagne au petit matin…

a-la-voie et moi, je vois ça: a-la-voie2

Et ça: (source:lien )

chas a cour

Vous avez vue par terre, à droite…. oui! c’est un fœtus! Cool! D’ailleurs, ils ont fêté ça avec du champagne…

L’art… poussé dans ses derniers retranchement je crois… ou plutôt «  »l’humain » »… dans toute sa splendeur.

courre2 (pour ceux qui comparent avec l’ouverture d’un parapluie … merci de passer par la case: désensibilisation… ou même juste « relation »…)

One voice avait fait un rapport sur le sujet en 2010 pour que ENFIN, on abolisse cette barbarie… MAIS Chambord, Chenonceau et cie attire les clients des pays Européen où la pratique a été interdites… ce qui rapporte des sommes folles. Poursuivre un cerf dans la foret avec 50 chiens, 20 chevaux et 30 rabatteurs pour l’égorger ou le noyer une fois qu’il est complètement mort d’épuisement, c’est un amusement mondain très prisé des adeptes du bouclier fiscale… donc intouchable. (Lien* de la version comprenant la réponse de la vénerie… c’est intéressant, surtout quand tu SAIS que les affirmations de one voice sont vrai… et la tentative de rattrapage du droit de réponse carrément maladroite et mensongère… parce que moi, les chevaux de loc en Touraine, je les ai vue de mes yeux!)

La barbarie ça commence tôt… ça s’éduque…

corrida-et-enfance--la-fin-de-la-compassion

Et si vos gosses vont chasser (ou écouter des chasseurs dans leurs écoles…), voir des moutons se faire égorger ou encore, ont comme consigne de donner des grands coups de talons dans le bide de leurs shetlands au poney club… faut pas s’étonner qu’après, ils reproduisent crescendo ces comportements.

aaerty

 

Le mec va donc regarder ce veau dans les yeux… et lui planter sa lame. Consciemment… Froidement… après avoir « joué » avec lui pendant une heure ou deux… comme le ferrait le piqueur en chasse à courre… comme le ferait le psychopathe avec sa victime… Le fonctionnement intellectuelle et émotionnelle est strictement le même! Ce qui m’amène à me demander si on est vraiment tous fait pareil… SI oui, alors le facteur éducationnel est vraiment primordiale et la violence, le meurtre, voir la barbarie peuvent s’apprendre et se transmettre.

Je vous conseils la lecture de l’extrait d’un bouquin très intéressant qui explique très bien ce lien étroit qu’il existe entre la violence de la société et la souffrance infligé aux animaux… et que la 1ere loi pour la protection des animaux avait surtout pour but de protéger les enfants de cette banalisation de la violence pour éviter d’en faire des meurtriers.

Le sang des bêtes. Le problème de la protection des animaux en France au XIXème siècle(lien*).

extrait:

Sous la Monarchie de Juillet, le martyre du cheval, du cheval de trait utilitaire, attelé à des tombereaux ou à des camions de marchandises, mené et malmené par un charretier brutal, est devenu un véritable lieu commun (22). Tout se passe comme si les entrepreneurs de roulage parisiens avaient livré la conduite des chevaux à une sorte de sous- prolétariat inculte et fruste, non qualifié, ne connaissant d’autre instrument que le fouet et la vocifération ; au reste, jusqu’à nos jours, le langage courant a retenu la formule « jurer comme un charretier ». Lorsqu’un cheval, trop chargé, ou par suite d’un accident quelconque, s’abattait, le charretier ordinaire ne l’aidait pas à se dégager en le dételant ou en déchargeant quelque peu la voiture, mais l’incitait à se relever seul à grands renforts de coups de pied dans le ventre.

Aujourd’hui, aux USA, le FBI surveille les auteurs des actes de barbaries commis sur les animaux car ils savent très bien que la plupart des serial killers ont commencé en tuant des bestioles.

MAis pour nos amis les chevaux, le calvaire n’est pas terminé…. car si écraser des chiots avec un marteau peut être mal vue…  tabasser son cheval dans un concours ça passe. Idem pour les lacérations dans la bouche, les pieds complètement mort ou les dos flingués… pour ça, y a les infiltrations!

Le pire, c’est que les même personnes qui regardent ailleurs quand on tabasse un cheval au paddock seront les premiers à vous insulter quand votre cheval aux pieds bousillés par la ferrure, sera un peu sensible pendant sa période de transition….

160 Comments on “La Suisse essaye de faire évoluer « un peu » les choses.

  1. A tout ceux qui m’ont eu demandé pourquoi je ne ‘changeais’ pas de cheval parce que la balade et la rando ça sert à rien c’est du tourisme, alors que je pourrais faire des concours? Mais tout simplement parce que je préfère être touriste équestre, la mamie en hack qui glande à travers la montagne, qu’actrice ou spectatrice de ce genre de photos…

    Etant propriétaire d’un criollo argentin né et débourré là-bas, je ne peux attester que du nombre de cicatrices aux jambes et à l’encolure (dont un véritable trou dû à la brûlure de la corde qui s’enfoncée dans les chairs) et du caractère complètement abruti et cassé qui supporte mal d’être touché. A ce jour il me laisse le toucher et le manipuler partout, la lumière est revenue dans ses yeux, le dentiste et ‘osthéopathe ont réparé plusieurs choses, il évacue ses démons gentiment, apprend à exister et sourire, il ne reste que la vue de ses cicatrices. Affligeant. Mais notre relation sans violence est une seconde vie pour lui et il a beaucoup d’amour au fond de lui quin’a jamais servi 🙂

    Quant aux lois suisses, elles sont les plus strictes d’Europe (ou même d’ailleurs) et c’est une bonne chose. La punition légale est ‘à libre appréciation’ selon la dose de politico-financier en cause (concours prestigieux p.ex), mais au moins il existe quelque chose. Au niveau de l’hébergement et de la détention, il n’y a pas matière à discussion, vous devez être conforme, point barre. Avec un délai pour faire des travaux (qui coûtent moins cher que les amendes).

    Quant aux mauvais traitements, pour qu’une plainte soit efficace elle doit être fondée, mais surtout si possible photographiée ou filmée, après on peut porter plainte et avoir une chance de punition. Je ne perds pas espoir que les choses évoluent dans le bon sens, les premiers pas ont été faits. On gravit toujours la montagne en commençant par le fond de la vallée.

    • OUI… combien de fois je l’ai entendu celle là… « MAIS alors, si vous ne montez pas à cheval à quoi ça sert d’en avoir un (ou plusieurs) à la maison? »

      A rien… Juste à apprendre de lui… à rêver… à partager… à gagner lentement sa confiance… à faire éventuellement des choses qui nous feront tripper tous les 2…

      A le remettre en état… à lui offrir une vie de cheval… à profiter de ses bonnes énergie…

      Il pourra aussi aider des enfants autistes, des adultes incohérents ou perdu… à régler des problèmes émotionnels… à aider des ados en pleine crise identitaire… des femmes battu à reprendre confiance… des cadres à se positionner sans violences…. des enfants incontinents à trouver la confiance en eux… du Shetland au Shire… ils sont de véritable maître d’évolution pour peu qu’on arrive à entendre ce qu’il ont à nous dire.

      Arriver à mesurer TOUT ce qu’ils nous apportent au delà du matériel… c’est faire un pas extraordinaire en avant.

      Alors oui, une majorité de gens ne s’en rendent pas compte ou même s’en branlent carrément en ayant aucune compassion, aucune empathie, aucun respect… mais on me fera jamais croire que ces gens ne sont pas pareil avec des humains. ( les neurosciences sont là pour le prouver aujourd’hui! )

      Je sais qu’on peux être maintenus dans l’ignorance très longtemps… et plus le temps passe et plus la prise de conscience sera un choc énorme.

  2. Si je comprends bien, monter à cheval est à la limite de la barbarie ? Une solution peut être … tous à la boucherie et on en parle plus !

    • Bonjour,

      C’est une réponse que j’ai déjà argumenté… Vous avez pas d’autre idées? Là on est dans le basico basique… Je penses que vous pouvez faire beaucoup mieux!

      DONC, VOUS trouvez que ce que je présente là, c’est « monter à cheval » ?

    • Peut être que ça dépend de comment c’est fait, vous ne croyez pas ? monter à cheval est déjà une contrainte en soi, autant essayer de le rendre plaisant pour le cheval, ce qui est possible, plutôt que de le contraindre par tout moyen …

    • sans aller dans ce genre de réaction qui manque autant d’intelligence que d’à propos, on peut monter les chevaux bien évidemment mais dans le respect… en fait c’est l’équitation… les exemples au dessus, ce n’est plus de l’équitation, c’est de la maltraitance.

  3. plus ça va plus le monde du cheval part en cacahuètes on utilise des super muserolles qu’elles sont trop belles sur nos supers poneys ( mais super poneys que s’ils font tout ce qu’ont veut ) !

    je vais plus en concours ne serait qu’a pied ça m’écoeure je peux plus ! je vais encore en endurance parce qu’il y a encore des gens qui respecte leur chevaux !

    plus ça va et moins j’ai envie d’interférer dans la vie de mon cheval !

    je vais partager encore une fois ton article !

  4. Je crois que pour faire avancer les choses faut montrer ce qui va bien aussi …

    ça manque de belles expériences et de chouettes projets, dans un nouvel article peut être, pour que des personnes comme Nomade puissent faire la part des choses ;p

    cet article me fou la gerbe en tout cas… :O

    • Bonjour Sylène,

      C’était bien mon but… (mettre la gerbe…… choquer, heurter… que les gens réfléchissent et réagissent la prochaine fois qu’ils assisteront à un comportement de violence sur un cheval, un chien, un poule ou un gosse… pour moi, c’est pareil. Les gens qui sont violent et cruel le sont avec tous les être vivants!)

      Tu veux participer au prochain article sur les solutions alternatives? 😉

  5. Pour info quand vous voyez pleins d’animaux dans une benne à ordure, ce n’est pas de la chasse à courre puisqu’il y a un seul animal chassé dans ce type de chasse.

    • Bonjour Stéphane,

      Comme j’aimerais vous croire…. mais ces photos sont issu d’une journée de « huntsab » et prise par 2 asso qui sont:
      Protéger et défendre la forêt de Saint-Gobain & Forêt Vivra.

      Tous comme j’aimerais comprendre tout ce que veulent mettre en avant les partisans de ces massacres… qu’ils appellent « amour de la nature » , « art » , « traditions »… MAIS je n’y arrives pas…

      Peut être que je ne suis qu’une pauvre fiotte… hein?

      Voir un cerf égorger dans la cour d’une école, le jardin d’un particulier ou tenu par 2 personnes dans une barque…. et imaginer la détresse d’un animal pourchassé jusqu’à épuisement par des chiens, des chevaux, des hommes à pieds, des guetteurs avec des radios, des téléphones… dans un environnement urbanisé à l’excès où il n’aura aucune chance me mets les larmes aux yeux…

      L’environnement, la nature sauvage du moyen âge n’a strictement plus rien à voir avec celui d’aujourd’hui… un coup d’œil sur google map pourrait convaincre même un enfant de 5 ans.

      Pourquoi MOI je souffre rien que d’y penser et d’autres y trouveront de la joie et du plaisir?

      Comment trouver du plaisir dans la souffrance d’un être vivant?

      Je ne comprendrais jamais.

      • Je partage ta vision des choses moi aussi la chasse à cour me fait pleurée je ne comprend absolument pas que des gens puissent faire de telles choses c’est pour ça que j’ai arrêter l’équitation classique (certes il n’y a pas que l équitation classique qui fait des choses horribles )car je ne supportais plus ce qu’on affligeait aux chevaux notamment comme tu la dit le rolkur chose absolument horrible ma mono voulais que je fasse ça et j’ai dit stop maintenant je fait uniquement de l’équitation western et j’ai mon propre cheval je trouve que c’est super je le sens à l’aise sans l’avoir brisé il est juste heureux si il ne fait pas ce que je veux je lève légèrement la main mais c’est tous pas de cravache … Il me remercie amplement il ma aider en grande partie a m’en sortir dans des moments très dur

  6. euh stephane pas tellement d’accord je sors du sujet chasse a cours … dans le nord le nombre de mec qui tuent du canard pour les foutre dans les poubelles d’autoroutes … je craint qu’ils s’en foutent un peu du nombre d’animaux a tuer dans ce type de chasse

  7. Nomade…. une question vraiment…. monter a cheval n’est pas de la barbarie si celui-ci est ok (et oui toujours de la communication), ce qui est de la barbarie c’est de lui imposer notre loi… c’est fini le temps de l’esclavage, l’homme a un cerveau et il est temps qu’il s’en serve un jour.
    Le monde des bisounours, de ce qu’on m’a dit, est terminé, maintenant c’est place à la guerre des étoiles…
    Perso…. j’aime mon petit monde de bisounours, et si respecter la nature d’un cheval c’est être un bisounours…. alors je suis coupable.

  8. Une très très grosse majorité de ce que vous dites là est vrai, je ne commenterai donc que sur une seule chose :
    Votre photos sur la chasse a courre (je ne parle même pas du texte hein) sort de je ne sais ou, mais certainement pas d’une chasse a courre ou d’un équipage. Lorsqu’on chasse le cerf (et pas que le cerf d’ailleurs), on ne chasse qu’un animal par chasse. Point. Et on ne chasse que les mâles. Donc le fœtus… Je sais bien que la nature deviens un peu folle mais quand même (théorie du genre ? Un cerf un peu perdu sur son identité ?).
    Quand a l’autre photo, il suffit qu’un passant ouvre son parapluie et il ferait la même tête, voir pire (c’est du vécu ^^).

    Le renseignement sur internet, c’est une chose, la réalité c’est quand même mieux.

    PS : vous savez d’où ils viennent nos chevaux de chasse ? La plupart sont des trotteurs et aussi qlq galopeurs réformés des courses ou des jeunes qui n’ont pas fait les temps minimums de qualifs, et qui seraient sinon parti pour la plupart a la boucherie.
    Et il y a un gros travail a faire sur ces chevaux, jeunes ou pas, bien souvent débourrés a la vas-vite pour les courses…

    Je dis ça, je dis rien 😉

    • Bonjour,

      Merci pour ce commentaire.

      Donc la meute de chien arrive à faire la différence entre un mâle et une femelle? Et elle ne part que sur des mâles?

      Mais vous ne répondez pas à la question de fond:

      Comment faite vous pour trouver du plaisir à torturer un animal?

  9. J’ai montré l’article a une amie qui a une jument SF. Donc compet, fers et mors à volonté (ce que j’aime quand meme chez elle c’est qu’elle n’utilise pas d’enrenement…).
    Bref, elle a été horrifié par la plupart des photos mais à la vue de la « muserolle design » elle a fait: « Ah bah voilà ça au moins c’est respectueux! »
    J’ai du lui expliqué…

    PS: En vrai elle est ouverte d’esprit et fait désormais 2 séances par semaine mini sans mors avec sa jument et réfélchi au fait de la mettre pieds nus…

  10. Moi je n’ai pas de commentaires à ajouter si ce n’est…
    Je n’ai pas pu regarder les vidéos. J’ai juste pleuré.
    C’est pas suffisant de pleurer ou d’avoir la gerbe. J’ai plein de défauts, mais je suis fière de moi sur un point tout de suite : quand je vois des violences faites aux bêtes, je peux soulever des montagnes, et je suis dans les starting block pour les scandales, rien à foutre du regard des pas contents. J’espère qu’on sera de plus en plus nombreux à faire ça, c’est l’unique moyen.

  11. Je voudrais commenter la photo du cerf volant (sans jeu de mot débile, mais si, au fond ça m’amuse) à côté du cheval la tronche en l’air et la bouche ouverte. Un jour je faisais un petit galop en forêt sur mon ancien demi-sang, rênes détendues, sur un chemin moelleux encadré de 2 petites buttes avec une bonne visibilité sur qui ou quoi pourrait se présenter devant moi. Un chevreuil a décider de sauter par-dessus le chemin d’un bond gracile d’une butte à l’autre, 20cm devant (ou au-dessus) du nez de mon cheval. Le chevreuil ne m’a certainement pas entendue arrivé sur mon lit de feuilles mortes. Ben figurez-vous que ce jour-là, tout le monde a failli faire un arrêt cardiaque, et si quelqu’un avait pris une photo à ce moment-là, elle aurait certainement ressemblé à cet exemple: cheval et chevreuil yeux exorbités, bouche ouverte, cavalière suspendue comme elle peut…
    Donc effectivement, certaines photos hors contexte sont sujettes à interprétation. Nous aurions pu être sévèrement blessés ce jour-là, et qui sait, quelqu’un aurait pu me photographier à côté d’un cheval cabré avec le flanc en sang dû aux bois du chevreuil, la poster sur internet et dire que javais fait ça moi-même gratuitement rien que pour maltraiter mon cheval…
    Cela dit, rien n’excuse ce qu’on voit sur des places de concours ou au fond de certains boxes. Chasser pour se nourrir je peux le comprendre, mais cela peut être fait dignement, avec une mise à mort rapide avec des moyens appropriés; nul besoin de s’en amuser ou d’appeler ça un sport! D’ailleurs, en Suisse, des chasses sont souvent organisées, mais … sans gibier! C’est juste une sortie sportive tout-terrain dans l’esprit et les tenues d’antan, mais sans poursuivre ou tuer une bête.
    Rien en fait n’excuse de considérer les animaux comme des objets avec lesquels on s’amuse et qu’on détruit lentement.
    J’aime bien mon poney bisounours avec lequel je ‘ne fais rien d’intéressant’ si ce n’est qu’avoir une super relation bisounours dans laquelle il veut bien me porter sur son dos de temps en temps pour aller promener 🙂 Je passe plus de temps à le panser, m’occuper de ses pieds et le regarder vivre dans son troupeau que d’être assise dessus finalement. Et c’est très bien. A ceux qui me demandent ‘à quoi ça sert alors d’avoir un cheval’, je leur demande à quoi ça peut servir d’avoir un chien, un chat ou des poissons rouges…

  12. En attendant: merci la Suisse d’écrire ce qui est…et ce qu’il ne faut pas…. j’attendrai de voir ce qu’il en résulte….. les règles « équestres » ici, sont venues des allemands comme au niveau international en fait, tout en légèreté, comme on le sait…. Globe-trotteur de mon état, quand je suis arrivée en Suisse et que je suis allée voir des concours cantonaux, inter-cantonaux, j’ai rapidement eu la gerbe… Il est bien de s’attaquer à la Rollkur mais la Rollkur n’est QUE la conséquence de critères de jugements à côté de la plaque! Ce sont les critères de jugement qu’il faut réformer….et vider ces juges qui m’ont dit un jour « je préfère un peu plus encapuchonné que un peu trop haut…. »

    Ce que je vois au quotidien c’est des chevaux bourrés de compléments parce qu’il faut qu’ils soient tout excités quand ils sortent du box (ça fait mieux, on s’en fout des ulcères) et pis il doit sauter bordel de merde avec un con et des éperons plantés parce qu’il ne sait pas faire autrement que de se cramponner aux rênes et avec les talons. Comme le cheval est monté sur des talons aiguilles, il est shooté aux supeeeeers compléments (4 litres au moins par jour, car il maigrit…..), il se prend les pieds dans le tapis….mais ça c’est parce qu’il est « con » ce cheval…. Un éparvin, que foutre! Injections de cortisones à même pas 10 ans et elle est belle!

    Quant aux lois (je vais mélanger les sujets):
    – obliger le cheval à être sorti 2 jours par semaines….2 heures par jour….. (« l’utilisation étant considéré comme mouvement » et l’aire de sortie étant de 20 m2 si contigus au box pour 1 cheval de 148 à 162 cm)
    – interdire de lâcher les chiens en forêt entre fin mars et mi-juillet pour que le gibier soit mieux tirable à l’automne alors que de lâcher les chiens est une obligation de la LPA – ok, en Alsace on se fait juste tirer dessus tout l’hiver, donc on longe les routes….au mieux….
    – obliger tous les chiens à être tenus en laisse courte dans tous les lieux publics + muselières dès 25kg sur le Canton de Vaud
    – interdir la production de foie gras mais en demander systématiquement à Noël (ayant eu un magasin, je disais continuellement: « pas de ça ici »)
    – subventionner l’élevage du FM soit disant pour la race mais qui finit à la boucherie
    – ne pas vouloir d’élevage industriel de chevaux mais 100% des restos suisses servent de la bidoche de cheval et 99% de cette baraque vient des US… Findus n’y a rien changé http://www.20min.ch/wissen/news/story/19586872
    – avoir des normes agricoles environnementales au top (en Europe ils commencent à peine) mais quand on regarde les produits photo qui restent dispo en Suisse par rapport à la France et quand on voit comment sont traités les légumes suisses…… on prend peur

    En France: France Galop et cie qui financent les élevages de poulains et arrivent là où je ne citerai pas avec un magnifique camion et déverse ceux qui n’ont pas eu les temps requis (je n’oublierai jamais celui qui était mourant dans une gouille quand j’ai récupéré mon Atout….)

    Quant aux chevaux, j’espère que le le petit pas de la Suisse amènera une pierre à l’édifice mais je crains qu’il y ait encore bien trop de fric en jeu et d’égos pour qu’on les entende…. petites amendes…. pour moi on pourrait faire « un jour le cheval, un jour le cavalier…. » http://www.cheval-savoir.com/1262-cavaliere-autrichienne-dressage-ulrike-prunthaller-condamnee-maltraitrance

    Je ne peux que citer quelqu’un que je respecte dans ce milieu: Philippe Karl:

    « De façon spectaculaire en quelques décennies, le dressage est passé de la confrontation confidentielle mondaine entre amateurs issus de diverses écoles (germaniques, nordiques, russes et latines)… à un professionnalisme sponsorisé, médiatisé et mondialisé, sous complète domination allemande.
    Pourquoi et comment? Après la 1ère guerre mondiale, Gustav Rau, éminent responsable de l’élevage allemand, formulait la directive suivante: pour le dressage, les éleveurs doivent faire naître un cheval QUI DES L’ORIGINE, PRESENTE TOUTES LES CARACTERISTIQUES DU CHEVAL DRESSE…..
    (…) L’Allemagne a exercé une telle mainmise sur la discipline qu’elle a logiquement imposé: d’abord ses chevaux, puis les méthodes de dressage…et pour finir les critères de jugement à la FEI.
    C’est là une réussite économique et sportive d’une telle ampleur qu’elle aboutit à un véritable monopole technique et commercial….non sans une réserve de taille: en termes de culture, uniformisation et pensée unique sont toujours facteurs d’appauvrissement, voire de régression….

    (je passe quelques chapitres passionnants)

    En se développant sans les garde-fous que constitueraient une judicieuse conception des épreuves et de sains critères de jugement, la professionnalisation du dressage à engendré un cercle vicieux:
    – meilleur sont les chevaux, plus les prix grimpent et doivent être rentabilisés
    – plus leur exploitation est précoce et abusive
    – plus il y a de surmenage et plus les professions connexes prospères : vétérinaires spécialisés, ostéopathes, acuponcteurs, chuchoteurs, etc
    – plus les traitements illicites deviennent courants, et les doping fréquents
    – plus la longévité des chevaux baissent et plus les éleveurs vendent….
    – plus les sujets qui font carrière sont des phénomènes d’aptitude et de robustesse
    – plus ils font progresser la sélection
    – meilleure est le génération suivante

    La roue tourne de plus en plus vite. Ca gagne, ça casse ! Dans une société du « tout compétitivité et du « tout jetable », seul compte le résultat

    Si avec le cynisme qui le caractérise, le business y trouve largement son compte, les chevaux, sans cesse meilleurs, y payent un lourd tribu….Et l’équitation y perd son âme et ses vertus éducatives

    Statistiques de la Société Fédérale des Assureurs de biens matériels, et concernant les chevaux de selle en RFA (1971) sur 6464 cas:
    – durée moyenne d’utilisation en compétition : 5.54 années
    – âge moyen de réforme: entre 8 et 9 ans
    – causes principales de réforme: maladie de l’appareil locomoteur (usure prématurée liée à une utilisation précoce et irrégulière)
    – dans la tranche 5-12 ans sont recensés 76.43 % des dommages, 65.64% des décès, 74.56% des euthanasies d’URGENCE, 77.81% des retraits pour inaptitude définitive

    Et bien sûr cette conclusion s’étend encore sur d’autres chapitres
    DESOLEE POUR LA LONGUEUR DE MA REPONSE……

  13. Pour la chasse a courre…. j’ai un « ami » qui en fait… c’est tout simplement une horreur. Le respect du cheval est a revoir… surement que tout les chasseurs ne sont pas comme ça, mais je me pose la question de savoir si TOUS laisse leur chevaux reprendre leur souffle pendant la chasse ou ils vont tous jusqu’à l’arrêt cardiaque (pour les plus faible)?
    J’ai eu il y a deux ans, un copain chien de chasse a court, personne ne l’a jamais réclamé, le respect du chien me fait peur également dans cette « discipline »

    • Connaissant des personnes qui ont participé à des hunt sab… je peux confirmer que certains chiens et chevaux meurent d’arrêts cardiaque…

      Les chx, trotteurs de réformes, payé une misère, traînent dans des prés quasi à l’abandon pendant toute le hors saison… (les fers de la saison d’avant tombant tout seul)

      Le jour J, ils sont passé au karsher ( les employés de Lederman le faisait aussi… ) referrés et le lendemain ils galopent pendant 6h… Les mecs les refilent le soir au loueur… comme des mobylettes, exactement comme le dit One Voice.

      Il est logique que certains en crèvent…

      Il n’y a que certains compétiteurs (oui, il existe des compétitions de chasse) qui ont leurs chevaux et s’entraînent pour ça.

  14. Mon Dieu je suis choquée… L’être humain est vraiment un ignoble monstre… Heureusement que certain chevaux sont heureux et ne subissent pas le même traitement que ces pauvres chevaux! Ils me font tellement de peine! J’aimerais vraiment que tout cela cesse mais malheureusement je pense que quoi que nous fassions il y aura toujours de la violence car chez certain c’est iné à mon grand désespoir et sûrement celui de beaucoup de personne… Bande de lâche je vous souhaite tout le malheur du monde!!!

  15. C’est pas rose, certes.

    Les lois Suisses sont la première pierre de l’édifice, il faut gravir la montagne depuis le fond de la vallée. MAIS:

    – Tant qu’il y a du politico- commercialo-prestigio-etc derrière, les choses vont bouger trèèèès lentement, à moins que quelque chose de ‘rentable’ se profile dans le monde équin en appliquant ces loi. Ou à moins que les juges et acheteurs sanctionnent implacablement toute contravention.

    – Certaines personnes se battent pour changer le statut des animaux dans la loi. Même si les lois vont dans le respect des besoins fondamentaux des animaux, ces derniers sont toujours considérés comme des objets. Les considérer comme des personnes serait un dangereux biais (parce que l’anthropomorphisme va lui-même à l’encontre des besoins fondamentaux des animaux), mais un statu d’être vivant avec ressenti et émotions. Je ne sais plus quel pays a déclaré les dauphins ‘personne non-humaine’. ça pourrait être pas mal comme statut.

    – Les lois en tant que telles sont à mon sens bonnes pour la détention et la façon de traiter les chevaux. Elles pourraient être plus poussées, mais elles représentent tout de même une sacré avancée par rapport à ce qui était et se faisait avant dans la pratique (par exemple concernant les sorties, ça paraît peu, mais quand on pense que certains chevaux faisaient du boxe 24h/24 5 jours/7). Le problème majeur est leur application et surtout l’absence de sanctions clairement définies par rapport aux contraventions. Et surtout ne pas accorder de passe-droit ou fermer les yeux parce qu’untel est sponsor important à la fédération équestre ou président de syndicat d’élevage!

    Je le répète, nous devons gravir la montagne en commençant par le fond de la vallée…

  16. Je travail dans le monde des courses, je suis d’accord qu’il y des choses abominable mais renseignez vous dans qu’elle catégorie trot ou galop. Je suis dans les chevaux de galop et contrairement au trot ils ont des mors plus doux que ceux du trot et même plus doux que ceux du cercle hippique. L’obstacle n’est pas moins dangereux que le plat mais je peux vous assurez que quand je monte une course je me rend compte que les chevaux aiment courir vite, pour eux tout sa et un jeux le matin à l’entrainement si on les laisse faire il nous emmène a toute allure. Ils sont traité comme des rois car ils valent beaucoup d’argent et même un cheval moins bon on l’entrainera pour qu’il devienne bon. Les chevaux de courses non plus le droit de partir a ‘abattoir perso mon patron les faits soit partir en cercle hippique soit en repos au près ou un particulier pour qu’il finisse ces jours. Ne croyais pas il y a enormement de personnes qui font sa. Et dans les courses tous les chevaux valent beaucoup d’argent même les mauvais ils sont très respecter de ce faite et je vous rappelle que c’est nous cavaliers d’entrainement qui nous en occupons depuis le début, jusqu’a sa premiere course et malheureusement quand il meurt sur le champ de course tout le monde est triste ne pas dire de bêtises surtout dans ce métier où il faut être dedans pour comprendre car moi même je disais sa il y a 6 ans et je me suis trompée. Pour ce qui es du cercle hippique chacun est différent et j’ai beaux voir des gens tapés des chevaux je ne referais pas la même des choses sont inacceptable. Perso je fais des concours avec ma pur sang que j’ai récupéré des courses maintenant elle a une belle retraite je la monte 3 fois dans la semaine le reste elle est en pature et rentre tous les soirs en boxe il arrive qu’on fasse des concours cela fait-il de moi quelqu’un de méchante ? Non car je pense qu’avec le nombre de chevaux que je débourre en course, le nombre de chevaux que je monte le matin l’aprem-midi en course et ma jument le week end j’ai le plus grand respect pour eux . De plus les chevaux de course sont très très bichonnés car il faut le dire il nous font vivre d’autant plus pour qu’il est tous les soins le meilleur environnement le meilleur entrainement ….

    • Il n’en demeure pas moins que ferrer, débourrer, faire porter un cavalier à un cheval de 2 ans (qui est censé terminer sa croissance vers 5-6 ans), même si il aime courir, va à l’encontre de son bon développement physique. Ces chevaux valent un paquet d’argent … jusqu’à leurs 5 ans! Après, vogue la galère. Certains continuent à valoir de l’argent en reproduction si ils ont fait beaucoup de gains (1%? 2%?), les autres si ils ont de la chance passent chez un particulier consciencieux ou une très bonne école d’équitation (10%? 15%?), les moins chanceux finissent dans les écoles d’équitation qui les ‘finissent’ (40%? 50%?), et les franchement malchanceux pourrissent sans bons soins au fond d’un parc chez un marchand en attendant une éventuelle hypothétique revente (40%? 50%?) si ils ne sont pas abattus directement après leur réforme…

      Donc bichonner un cheval sur 5 ans parce que ‘sa vie’ n’a plus d’intérêt ensuite, je trouve ça dommage sur une espérance de vie initiale de 25 à 30 ans!

  17. Bravo pour cet article, ça a du demander pas mal de boulot, surtout pour trouver toutes ces photos et les liens.
    Je me permettrais bientôt de faire un lien vers votre article sur mon propre blog car beaucoup de personnes ignorent que ce genre de pratiques existent.
    Cependant, j’émets une toute petite réserve sur le « bas et rond » car j’utilise assez souvent cette expression sur mon blog pour parler du travail de mon cheval. Et jamais, jamais, jamais, mon cheval n’a été en position de Rolkur, ni ne s’en approchait ! Il est possible d’avoir une encolure légèrement courbée et un cheval qui travaille vers le bas, sans que ce ne soit de la torture. Même si je comprends l’idée que vous essayez de faire passer.

    Je reste dans mon monde de bisounours, dans mon écurie (de CSO) où le bien du cheval est une priorité et où mes coachs n’hésiterons pas une seule seconde à pourrir ouvertement une personne tabassant son cheval au milieu d’un paddock (ce que je n’ai d’ailleurs jamais vu). J’ose espérer qu’un jour ces tortures disparaissent, que le cheval et globalement les animaux de compagnie aient enfin des droits.

  18. C’est un peu Paris-Mach, le choc des photos, cependant tu as eu raison de l’avoir écrit cet article!
    Salutation, Laurie

  19. Alors, pour avoir lu tout l’article, je tiens a dire que oui il y a des choses qui ne sont pas pardonnable & que des gens devraient être internés pour ce qu’ils font subir a leurs partenaires.
    Mais après y’a des limites à la connerie, si on écoutes la personne qui a fait ceci on ne peut rien faire mis a part regarder son cheval dans un pré et le monter quand celui ci le veut bien, ne jamais faire quelque chose dont il n’aurait pas envie .

    Moi je suis désolé mais autant j’aime ma jument, c’est ma vie & toutes les personnes qui me connaisse pourront en témoigner autant je ne vais pas me laisser marcher dessus par elle, elle doit me respecter & m’obéir bien que je l’aime je pense que si j’avais eu a écouter tout ses mal-être, ses caprices & ses humeurs on se serrait tuer depuis bien longtemps.

    Les chevaux ont quand même besoin de règles ce sont des enfants, nos enfants & tout en les respectant parfois remettre les pendules a l’heure ca fait du bien. Moi j’avoue Tania s’est déjà pris des tartes, mais parce que c’était nécessaire & d’ailleurs elle ne m’en veut pas pour autant car elle me rend tout l’amour que je lui donne, je ne m’arrêterai pas non plus de sauter car ca lui demande un effort, ni de faire du dressage car elle force un peu, elle a tout les soins derrière & les récompenses pour lui montrer que si elle me fait plaisir je lui ferrais plaisir en retour.
    Pas plus tard que la semaine dernière elle s’est pris un coup de pied de ma part car 4 fois elle a voulu me taper pendant que je lui nettoyais un bobo, j’ai eu beau l’engueuler, rien a faire, le coup de pied l’a calmé et je lui ai fait comprendre que c’était pour son bien & qu’il fallait quelle se calme, elle a eu un kilo de carottes par la suite !!!
    Ou pendant une séance d’obstacle elle ne faisait pas d’efforts, je lui ai mis deux coup de jambes pour la réveille. Ils ont besoin d’un minimum de rigueur car après selon les tempéraments ca en fait des chevaux dont leurs peurs prennent le dessus & deviennent dangereux, c’est le cas de Tania;
    & ce n’est pas parce que je suis parfois dure,qu’elle travaille comme j’en ai décidé & quelle se prend une gifle de temps en temps qu’elle est malheureuse LOIN DE LA !!

    Maintenant je suis d’accord que d’électrifier un cheval pour qu’il dresse mieux, que de donner des manchettes avec un mors américain alors que je cheval est aux ordres, que de taper un cheval pour qu’il se mette debout pour lui en remettre un par la suite ou parce qu’il est couché, de débourrer des poulains barbarement, de leurs mettre des plateformes & des harnais pour les contraindre a avoir tel ou tel allures, d’utilisé 3 sortes de muserolles, ainsi que des chaines de tronçonneuses ou encore de ruiner un cheval de plus en plus fort sans réfléchir a pourquoi il ne veut pas sauter sont des actes de barbaries; Que c’est immonde que de traiter des chevaux comme ça, mais malheureusement les gens sont comme ca si ce n’est pas avec un cheval ca serra avec un chien ou avec un enfant. On aura beau les dénoncer, il y en aura toujours. ALORS OUI IL FAUT LES DÉNONCER , mais il ne faut pas TOUT dénoncer non plus, un poney qui se prend deux coups de cravaches sur le cul parce qu’il ne saute pas ne mourrira pas de ca, ca m’est arrivé de taper Tania sur un tour pour un refus, car il fallait qu’elle comprenne qu’il ne faut pas le faire, elle n’en est pas morte & elle saute de mieux en mieux malgré que je l’engueule de temps en temps. Un cheval en bride ou avec un pelham est peut être ingérable sans ca, peut être la personne qui monte dessus n’est pas capable de le gérer autrement ! C’est sur que l’idéal est le mors simple , pour ma part il m’a fallu 2 ans pour réussir a monter Tania en mors simple. Je suis d’accord que emboucher un cheval n’est pas une solution, mais a mes yeux c’est une solution TEMPORAIRE & si c’est fait en douceur, le cheval n’en porte aucunes séquelles !

    Alors pour finir, sur le fait de dénoncer la barbarie oui , sur le fait de dénoncer des personnes qui veulent se faire plaisir & qui parfois sont dure ou font comme ils peuvent je ne suis pas d’accord !!!

    • Respect du cheval ne veut pas dire sans discipline et comportement adéquat. Le respect doit aller dans les deux sens. Les chevaux entre eux ne se font pas de cadeau en matière de discipline. Donc pour peu qu’on leur parle le langage adéquat, il est important de leur apprendre ce respect mutuel.

      Faire comprendre (en langage compréhensible par un cheval, pas par la terreur) qu’il y a des règles de troupeau à respecter dans son troupeau ‘humain’, ça me paraît normal, voire essentiel. Sinon effectivement, certains peuvent devenir dangereux. Comme dit plus haut, le respect doit être réciproque pour que ça marche. Proposer un cadre disciplinaire à un cheval est même important pour son équilibre afin qu’il ait une place bien définie et rassurante dans son troupeau (chevalin ou humain). Les chevaux ont besoin de se sentir en sécurité, et cela passe par là. Donc jusque là on respecte sa nature de cheval, même si parfois on doit le punir (en le chassant ou en lui pinçant la peau comme si on le mordait, ce que ferait un autre cheval pour lui signifier un comportement inapproprié).

      Par contre, punir un cheval qui refuse d’exécuter quelque chose qui ‘ne lui sert à rien’ (être monté tout simplement par exemple, ou donner ses pieds pour des soins alors qu’il ne pourrait plus s’en servir pour fuir au besoin) ce n’est pas correct. C’est là qu’il faut introduire la notion de partenariat, suggérer que cette idée ne lui fera ni peur ni mal, maintenir le sentiment de sécurité et la confiance. Les chevaux apprennent volontiers et aiment jouer ensemble, on peut leur proposer ces jeux humains pour les partager avec nous. En garantissant leur confort et leur sentiment de sécurité. C’est là que la séparation s’opère entre les ‘bisounours’ et les utilisateurs de moyens coercitifs contraignant les chevaux à faire des choses sous le coup de la peur sans qu’il ne comprennent ni pourquoi ni comment.

      Si la première étape de communication, interaction, jeux et apprentissage avec les humains se fait en respectant la nature du cheval (son mode de fonctionnement et son besoin de sécurité et de discipline au sein d’un troupeau), l’équitation à proprement parler vient ensuite de manière beaucoup plus fluide, douce et agréable. Malheureusement, beaucoup de gens, soit par méconnaissance, soit par désir de rentabilité zappent la première étape pour directement imposer des choses au cheval. Beaucoup s’y soumettent sans trop broncher, d’autres pas, mais le cheval ne vit pas ainsi dans le sentiment de sécurité dont il a tant besoin, et c’est là qu’apparaissent des défenses et du manque de respect ponctuels ou permanents, donc de moyens toujours plus coercitifs ou des punitions que le cheval comprend mal, parce qu’on a zappé l’introduction et les explications du partenariat. Donc soit il ferme sa gueule, soit il entre dans un engrenage et devient un cheval ‘difficile’ qu’il faut mater.

      Les chevaux sont des êtres sociables et communicatifs, leur proposer une vie social, saine, interactive et sécurisante est la clé pour qu’ensuite ils acceptent de partager tous nos jeux étranges sous la forme de diverses disciplines équestres. Donc pourquoi zapper cette première étape si importante qui permet de faire disparaître bien des problèmes de comportement ensuite et accélère tout apprentissage? Pourquoi zapper cette étape en contraignant durement des animaux qui auraient coopéré volontiers avec nous en oubliant de leur demander et de leur expliquer? C’est ça qui est dommage. Ce qui est encore plus dommage sont les personnes qui exigent du respect d’un cheval mais en le considérant comme un objet utilitaire qui doit exécuter en fermant son clapet. J’en revient à ma première phrase, le respect de l’autre, de son essence et des ses besoins fondamentaux doit être réciproque.

      • Je résume en quelques lignes ma tartine:

        Le cheval a un besoin fondamental de se sentir en sécurité donc d’avoir des règles de comportement en troupeau et une place bien définie, y compris avec son troupeau humain.

        Si on impose au cheval, son seul choix de réponse c’est la résignation ou la défense.

        Si on partage et qu’on propose la collaboration avec le cheval, on serait surpris de voir avec quelle joie et bonne volonté il aime partager des ‘jeux’ avec nous, même si ce sont des jeux très humains comme l’équitation tout simplement.

    • Mon cheval a été débourré en Argentine au poteau, comme la photo de l’article ci-dessus, ses cicatrices aux jambes et à l’encolure en témoignent. ça donne un cheval qui réagit super fort à toute demande ou interaction tout en étant complètement lobotomisé. Là-bas ils adorent, ça donne des bombes qui font tout ce qu’on leur demande sans discuter. Mais on a un corps de cheval vide sans âme dedans. Il m’y fallu bien du travail ‘étape 1’ pour aller déterrer l’être vivant, sensible et communicatif caché et enterré tout au fond. Aujourd’hui j’ai un cheval qui interagit avec moi et avec ses semblables, câlin, joueur, qui a le droit fondamental d’exister en tant qu’être vivant avec des émotions. L’équitation à présent est un partage entre lui et moi. Par contre, à chaque fois que je désire lui apprendre une nouveauté, il se renferme et craint ce qui pourrait arriver. Il y a la solution d’imposer et on retourne à la case départ, j’ai plutôt choisi de prendre le temps de lui montrer, lui expliquer, et surtout de lui laisser prendre le temps de réaliser que je lui ouvre une autre porte vers un partage entre lui et moi et non que je le renvoie dans ses anciennes angoisses. Donc je suggère quelque chose et c’est lui qui fait le pas de venir dans le sens de mes demandes et non moi qui lui impose quelque chose.

      Rien dans tout cela ne nécessite de moyens coercitifs, et plus les temps passe, plus il se ‘réjouit’ de découvrir de nouvelles choses au lieu de se renfermer sur lui-même et d’attendre de voir ce qu’il va subir. Je ne lui ouvre pas les portes du manque de respect et de l’indiscipline, je lui ouvre les portes du partage et du respect, parce que c’est ce que je lui propose en premier lieu. La ‘forme’ ensuite de mes suggestions (un exercice, un soin vétérinaire désagréable ou autre) revêt la forme de quelque chose que LUI a choisi d’accorder à ma suggestion. Et jamais dans tout cela il ne m’a manqué de respect, bousculé, mordu, jamais il n’a levé le cul ou démerdé, car jamais cela n’a été la seule réponse possible à ma manière de lui demander. Il a toujours le choix de l’option partenariat de confiance. En imposant, on supprime ce choix de collaborer, donc on obtient soit de la résignation, soit de la défense.

    • le problème est bien là…

      «  »Un cheval en bride ou avec un pelham est peut être ingérable sans ca, peut être la personne qui monte dessus n’est pas capable de le gérer autrement » »

      il y a aucune remise en question des pratiquants … on lui met un pelham ou une bride pour qu’il ferme sa gueule quoiqu’il arrive… j’ai une jument de 8 ans arrivée ici en juin 2013 qui avait été placée dans plusieurs clubs et que personne ne voulait garder car ingérable, on lui a sortie toute la panoplie box, fers, pelham, … elle était inapprochable au pré!
      depuis bien qu’elle reste un peu méfiante certains jours et je n’ai pas encore vraiment compris pourquoi on la monte en licol, pieds nus, elle est en troupeau, vie dehors tout le temps et c’est considérablement « assagie » parce qu’ une partie de ses besoins fondamentaux sont respectés!
      une jeune cavalière l’a en demi pension et la jument lui accorde une confiance qu’elle n’a jamais donnée auparavant…

      et des histoires comme ça j’en ai 15, une pour chaque ccheval/poney présents sur la structure!

      Alors, bien sur, une claque à un cheval ou à un gamin n’a jamais tué personne, on voit là juste nos limites dans notre façon d’être à l’autre et un manque d’imagination cruel pour communiquer… moi aussi il m’arrive encore de le faire notamment quand je suis fatiguée et j’en ai marre … bizard bizard…

    • Dans ce témoignage de Clémentine, moi, je lis de la maltraitance. Oh certes, de la maltraitance « light », celle acceptée par le commun des cavaliers, celle qui assouvit les chevaux sans leur laisser de marque extérieures, celle facile, rapide….

      J’ai eu une chance énorme, j’en ai conscience, de rencontrer une grande dame, madame G. (petite par sa taille, mais tellement grande dans sa droiture, dans sa vision du rapport cavalier-cheval) une dame propriétaire et unique instructice de son centre équestre. Madame G. pouvait gueuler fort, c’était toujours envers ses cavaliers… Elle ne supportait pas les coups de cravaches « il veut pas », elle ne supportait pas les éperons, enrennements, elle ne supportait pas les sangles serrées…. Mais madame G. pouvait aussi être d’une douceur incroyable (autant envers ses cavaliers que ses chers chevaux), elle riait souvent aux facéties de ses amours. Dans son club, j’ai découvert le cheval « vivant », pas cette espèce de machine que les cavaliers veulent à tout prix (et que ces cavaliers prétendent aimer). J’ai découvert que l’on peut tout obtenir en demandant correctement et courtoisement à un cheval, que l’on apprend bien plus en écoutant et respectant son cheval qu’en le cravachant « pour qu’il comprenne ». J’ai découvert un cheval qui fait le clown, qui danse (littéralement) pour attendrir sa très chère maîtresse lorsque celle ci est contrariée.

      Aujourd’hui, j’ai deux juments à la maison, au pré. une que j’ai eu déjà débourrée, dite de compétition. Avec beaucoup d’amour, de temps, on se comprend. La seule cravache qui me sert, c’est celle de dressage que je prend pour atteindre les chiens qui voudraient approcher d’un peu trop près… Pas de mors, elle n’en voulait pas, un entre deux entre filet et licol, rênes longues, j’ai « obtenu » une jument bien plus à l’écoute.
      Bien sur, parfois ça me demande plus de temps, elle aime jouer avec moi. Une fois elle s’est sauvée de son pré devant mes yeux. Elle se sauvait à 10 mètres de moi, me regardait l’œil pétillant. J’approchais, elle attendait et au dernier moment, elle me tournait autour puis zou, re 10 mètres. Ce petit jeu a duré un gros quart d’heure avant qu’elle ne s’arrête, ne s’approche de moi et pose sa tête sur mon épaule. Le jeu fini, c’était le moment câlins. Aucune violence.
      Bien sur personne n’est parfait, et je peux dire aussi, je n’en suis pas fière du tout, mais récemment, j’ai « frappé » la plus jeune. Enceinte, je lui faisait les pieds. Elle a arraché violemment son pied et m’a bousculée. Sous la peur, j’ai crié, je l’ai tapé… Mais ensuite, quelle erreur ! C’était de ma faute, je l’avais mise à l’envers, je ne l’avais pas écoutée…

      Comme dirait madame G. « Il n’y a pas de mauvais cheval, il n’y a QUE de mauvais cavaliers, QUE des cavaliers incompétents, QUE des cavaliers qui ne prennent pas le temps, QUE des cavaliers qui ne se remettent pas en question »

      Pour clémentine, je ne sais pas, je ne connais pas, mais cravacher un cheval qui refuse un obstacle, c’est de la connerie !
      Quand on ne sait pas gérer un cheval, on ne masque pas le problème avec des pelhams etc, on reprend depuis le départ, on cherche le vrai problème et la vraie solution et on réconcilie cheval et cavalier.
      Un cheval souffre en silence, ne l’oublions pas ! Et les carottes n’y changent rien…

      Et pour tous ceux qui pensent « c’est pas grave il ne m’en veut pas ». Posez vous la question : les enfants maltraités, en veulent ils à leurs parents ? Non…

  20. « Bel » article, beaucoup de vrai et des horreurs.
    Étant dans l’équitation classique depuis plus de 20 ans et ayant côtoyé le monde western, je n’ai heureusement pas été témoin de ce genre de cas coté amateur.

    Personnellement j’ai trouvé une écurie qui me convient, à 60km de chez moi, loin mais qui prône le respect et le bien-être du cheval avant celui du cavalier, là où chaque demande doit être précédé d’un « s’il te plait cheval » et fini pas un « merci cheval de me supporter et de coopérer avec moi ».

    Je ne condamne pas pour autant les mors, si ils sont bien utilisés. Si il y a des adeptes du licol, c’est bien, mais pas moi (Verdun a rouleaux, double brisure ou releveur selon mes chevaux, pas d’éperon, jamais de cravache)

    Certaines photos sont choquantes, horribles, mais d’autres, prises sur le vif (je reviens sur ce que Sophie a écrit) peuvent très mal interprété.
    c’est le cas de la photo du cheval cabré avec son cavalier sud-coréen : « Voilà ce qui se passe quand la pression devient insupportable et que toute les tentatives de communications du cheval ont échoués… »
    A savoir que c’était une épreuve Olympique de pentathlon et que les concurrents sont associés par tirage au sort à un cheval 20 minutes avant le début de l’épreuve. Cheval, qu’ils ne connaissent pas. on ne peut donc pas parler de relation cavalier-monture et de confiance dans ce cas, en 20min, c’est impossible. Le cheval a pris peur, aucun contrainte de son cavalier au moment de l’incident…
    Donc attention à certaines photos.

    Le lien de la vidéo : http://www.francetvinfo.fr/sports/jo/video-pentathlon-un-cheval-se-cabre-et-ecrase-son-cavalier_128703.html

    En espérant que des gens comme vous, comme nous, amélioreront les conditions de vie du cheval dans l’avenir.

    Merci pour cet article.

    Aurélie

  21. Sylène n’a pas tord, les articles sont supers, très détaillés, avec pleins de photos, et ce blog m’intéresse énormément.
    Mais à chaque fois, j’en ressort choquée et marquée par les images chocs et les explications qui vont avec. Je sais qu’il en faut, qu’il faut nous tenir au courent, nous marquer pour nous faire réagir, mais je suis sure qu’un peu de positif, des alternatives, des nouveautés encourageantes, pour nous faire ressortir avec un peu d’espoir, ce serait vraiment cool!
    Je dis ça mais je suis toujours vraiment pressée de rentrer chez moi pour lire vos articles et j’aime particulièrement votre manière de tout remettre en question… Merci de partager avec nous tout ça, j’espère vous rencontrer un jour (peut être) dans le carde d’un stage…?

  22. Cette article est difficile à lire et les vidéos me retournent le coeur mais c est pas en ignorant les choses qu elle n existe pas. Je rêve d avoir un de ces bonhommes devant moi et lui faire sentir les coups de bâtons aussi fort. Comment on peut être aussi cruel! Ces gens ne devrait pas avoir le droit d être sur terre!

  23. Magnifique article, bravo.
    Noublions pas qu’avant de penser cheval il faut savoir egalement le parler. Et surttout n’oublions pas de « demander  » à notre monture si elle est bien d’acoord de nous emmener danser avec elle.
    Ce que je dis est peut-être cliché mais tant pis dans le fond je suis bien heureuse de m’accrocher à cette phylosophie et de respecter ainsi l’esprit libre qu’est ma jument.

  24. Bonjour à tous, j’ai vu et lus tout ces textes enfin ces lignes qui concernent les formes de « barbarismes » dans le monde entier, touchant ainsi les coutumes d’il y a des siècles etc… Je suis assez d’accord avec certaines vidéos qui peuvent surprendre (car il y a certaines choses que je savais pas, comme quoi on en apprend tous les jours). Je suis passionnée de chevaux donc bien évidemment que cela me touche. Après je ne pense pas que TOUT LES CAVALIERS pratiquent ça sur leurs montures (et c’est bien sur vrai ), d’accord les enrênements etc etc etc mais après tout dépend de ce que l’on veut faire avec son cheval. Beaucoup de travaux permettent de mieux équilibré son cheval ou autres choses dessus. Mais il ne faut pas non plus généraliser ou même dire qu’il faut plus monté avec un filet etc. Un bon cavalier, sait comment monter son cheval dans la façon la plus calme et sereine. De plus que s’attarder sur les chevaux c’est un fait mais les milliard et milliard d’animaux qui sont abattus ou bien maltraités dans le monde … il faut aussi y penser. Donc certes cet article est bien illustrés pour prendre les lecteurs directement au cœur,certes, mais après je ne pense pas que tous le monde soit comme cela. Après je dirais que l’équitation est d’abord une passion qu’il faut vivre à fond avec sa monture, avec ou sans enrênements, avec ou sans selle… mais profiter de chaque moments avec lui .

  25. Bonjours à tous, je travaille dans une écurie de course de trot, je connais donc bien le monde des course et je peut vous assurer que se qui est dit dans cette article est faut! Les chevaux sont très bien traité et en parfaite santé. De plus ce sont souvent des chevaux qui sont très chère, croyez vous vraiment que de t-elle chevaux vont être maltraité ou blessé volontairement? non mais réfléchissaient! j’ai même vus des propriétaires dépenser des fortunes pour soigner leur animaux.
    Il est vrais que certaine personnes maltraite leurs monture mais n’en faite pas une généralité et surtout renseignez vous avent de crier au scandale!

    • Bonjour,

      Tu dis « les chevaux sont très bien traités » ?

      Où vivent ils? Boxe? h24?

      Que mangent ils? Herbes variés? Foin?

      Contact sociaux? Vivent ils en groupes? ou au moins avec un copain?

      Vous seriez la seule écurie de course à utiliser les trotteurs sans embouchures? Pas de rènes à clous? Pas d’attache langues? Pas de fouet? Pas de releveur? Allons allons…

      Je ne parlerais même pas des ferrures… ou du pied nu puisque faire courir déferré sans avoir des pieds sains est juste une aberration.

      Débourrage à quel âge?

      Bref…

      Il y a NOTRE PERCEPTION du monde… et l’impact réel qu’on a sur le monde.

      TU peux (ou bon nombre de gens) avoir l’impression que vos chevaux sont « BIEN TRAITÉ » , parce que vous leurs mettez de la paille propre, qu’ils ont des couvertures, des carottes et une tape sur l’épaule quand ils ont été sage…

      La vérité, c’est que tout cela, et aussi CHER que ça coûte, ne répond PAS aux besoins fondamentaux des chevaux.

      Les planteurs de cotons, eux aussi « traitaient bien leurs esclaves »… si, si !

      Ils avaient des vêtements… ils avaient une cabane… ils avaient de la nourriture… Ils avaient même parfois l’autorisation de faire un fête entre eux quand ils avaient bien travaillé…

      Ils étaient donc bien traités.

      Mieux traités que ceux qui étaient nus, battus, violés, torturés, affamés et enchaînés…

      Il reste que c’était de l’esclavage et que DU POINT DE VUE des esclaves, c’était dur à vivre et qu’ils ne voulaient pas vivre comme ça.

      Alors oui, tu peux te convaincre que tes chevaux « sont bien traité » mais c’est juste « une vue de l’esprit ».

      Dans les faits, ils ne le sont pas et même LOIN de là.

      Aucun de leurs besoins fondamentaux ne sont respecté. point à la ligne.

      Tout ça pour le fric.

      Le propriétaires multi millionnaires qui « investissent » dans des chevaux de courses défiscalisé… n’en ont rien à foutre des besoins fondamentaux.

      Les entraîneurs, les jockeys, et toute « l’industrie » du cheval non plus.

      POURQUOI?

      Parce que à partir du moment où tu commences à comprendre comment un cheval fonctionne et que tu comprends que ce dont il a besoin n’est pas transposable au milieu professionnel ou alors au prix d’une révolution des genres… tu comprends que OUI, tu fais souffrir au quotidien des êtres vivants… pour le fric.

      Et ça s’appel de l’esclavage.

  26. quand on reste chez soi on croit que c’est ce qui se fait de mieux!
    quand on va voir un peu plus loin on se complaît en disant « ouf y’à pire »
    quand on cherche encore un peu plus, on se dit « aïe c’est pas le bon chemin, en fait on peut faire encore mieux »

  27. Je suis professionnelle et spécialiste en approche comportementale, je m’efforce depuis 10 ans de transmettre le plus possible la belle éducation du cheval afin que toutes ces horreurs et barbaries ne perdurent. Nous savons bien que les Fédérations ne bougeront pas et le seul moyen et de faire passer le plus d’infos et de messages, de se rassembler pour continuer dans ce sens. Nous avons mis en place une Académie équestre populaire depuis deux ans dans région d’Agen en France ouverte à tous, pas seulement aux élites et personnes qui ont de l’argent ,afin de permettre d’acquérir les connaissances et la culture nécessaire pour éduquer ce bel animal qu’est le cheval, dans le Confort, la Sécurité et le Confiance.
    Je souhaite que le monde équestre se réveille car la maltraitance est inacceptable que ce soit envers les animaux ou les humains, la différence est que les animaux ne nous ont rien demandé, bien au contraire ils n’ont que l’amour à nous donner ! Et nous les humains nous continuons dans notre ignorance …

  28. Bonjour,

    je suis en accord total, mais faudrait’il pas nuancé? les éperons ne peuvent être utiliser qu’en effleurant, on peu avoir un hackamor sans forcement être une brute épaisse?! je suis venu au sans mors sans fer, etc… mais je n’ai jamais blesser mon cheval, apres des personnes ayant juste un mors serons cataloguer barbare. c’est pas dutout une critique juste penser a nuancer

    • Bonjour,

      Le but n’est pas de nuancer… le but est de choquer.

      Déjà pour faire prendre conscience des abus, faire connaitre à certaines personnes des pratiques qui sont plus courantes qu’on ne le penses, qu’il faut absolument dénoncer.

      Après, Je ne veux plus faire dans la « nuance » car on ne sait plus où on doit se placer… car comme on peux le voir dans les commentaires, chacun aura SA perception de la souffrance de l’autre… Pour untel, une claque passera, pour d’autres un coup de cravache, pour d’autre un coup de poing, et pour d’autre un coup de massue… Où est la limite?

      Est-ce que vous utilisez des outils coercitif sur vos enfants? Amis? Parents? conjoint? Vous leurs mettez des coups de poings? Des « petits » coups de cravache? NON.

      Alors pourquoi cautionner de telles pratiques avec les animaux?

      L’homme est brutale et ignorant. Sa paresse intellectuel le prive de la compréhension fine et profonde de la relation. On le voit dans le monde… guerres, massacres, violences… haine de l’autre, injustices, inégalités…

      Bref. faut arrêter de fonctionner comme ça, tout simplement parce qu’on peux faire autrement! ON peut TOUT faire sans mors et sans fers. On peut tout faire sans battre son cheval et même sans cravache… Ceux qui prétendent le contraire ne veulent pas voir la vérité en face.

  29. Bonjour,
    je suis d’accord avec vous sur l’ensemble de votre article il est vrai qu’il y a malheureusement bien trop de pratiques barbares et de non respect de l’animal. Mais attention aussi à ne pas faire d’amalgames et ne pas généraliser non plus.
    Je trouve à la limite plus choquant les diverses méthodes utilisées sur les terrains de concours plus douteuses les unes que les autres (il y en a tant) que sur le débourrage des gauchos (Amérique du Sud). Attention, le poulain attaché je trouve ça lamentable. Mais ce n’est pas comparable non plus, ce qu’il faut savoir c’est que les gauchos n’ont pas le même rapport avec l’animal qu’un cavalier sortant en concours est « censé » avoir. En effet, pour eux c’est avant tout un outil de travail, et je pense que si l’on remonte au temps où nos agriculteurs utilisaient les chevaux de traits pour le travail de la terre, l’éthologie équine était de loin leur priorité. C’est en cela que je suis plus « choquée » par nos chers cavaliers…

  30. ..Je ne peut croire qu’il y aie des personnes qui possèdent  » de tant » d’animaux , Chevaux ou autres et que ces individus, ( car on ne peut dire que cela soie des personnes ) les fassent tant souffrir…,la Loi dans tous les Pays du monde devrait se montrer très severte en matière de peines/ condamnation , pour de ce qui est affaire de maltraitance, sévices et souffrances endurées par  » nos amis les Bêtes « .. Et la première chose la confiscation des animaux, et pour ceux qui ont trop été torturé, et souffert laissés au pas de la Mort, de les abattrent de manière digne afin qu’ils ne souffrent plus! Les Animaux comme on dit..mis à part leurs instincts naturels et de défense, ils ont l’avantage sur les humains d’être des créatures merveilleuses, et qui n’ont point comme Nous les humains, le sens de la perversion, de donner du mal gratuitement, Nous sommes Nous Humains bien imparfaits et bien cruels, qu’on le veuille ou pas Nous le Somme!! Me direz- vous MOI PAS!!
    Bein si.., vous consommez de la chair animale?, modérez-vous vis a vis de cette consommation?.. Vous utilisez des produits cosmétiques? .. Du maquillage?.. Portez-vous des chaussures ou des bottes en cuir/ vêtements/ sacs etc…? vous prenez des médicaments..? Etc etc etc. Vous voyez même si nous pouvons malgré cela détenir soi-même un animal de compagnie, de bien s’en occuper, et de leurs porter notre affection, Nous sommes et restons leurs prédateurs principaux, aux Animaux,Nous les Humains!…
    Oui c’est vrai des attaques d’animaux existent, et sur des innocents..et c’est vrai, dans un tel cas il y’a la mesure qui s’impose quant a la gravité de l’attaque subie…
    Je suis bien imparfaite, je mange de la chair animale, j’ai déjà eu porter du cuir sur moi, j’utilise des produits cosmétiques et je met pour mes soirées du maquillage, je prends des médicaments, et je donne même a mes chats  » des pâtées provenants d’autres animaux ».. Oui je suis bien imparfaite car je sais que biens des choses sont encore testé sur les animaux, et qu’ils subissent souffrances.. Mais chaque jour que Dieu fait, je prie et demande pardon pour cela, je demande a Dieu qu’il prennent auprès de Lui, toutes les Âmes de tant d’animaux, qu’ils soient tous autant qu’ils sont dans sa lumière éternelle, Eux qui finissent dans mes assiettes et qui ont servis tant a mon bien-être et qu’a mon bon paraître!…
    Protégeons et assurons le bien être, des Animaux, du mieux que l’on peut!
    Pas de violence sur les Humains, pas de violences sur les animaux!!!

    • Un adage Nord-Américain dit:

      La Terre est ta Mère, chéris-la et prends en soin. Prends ce qu’elle t’offre, mais uniquement ce dont tu as besoin pas plus et dis-lui toujours Merci.

  31. Manon sit u es venu pour critiquer c grave desoler moi aussi jai des chevaix chez moi est sais pas pour auten que je monte -_-‘ critiquer cest ta spesialiter desoler si tu cest pas avoir un cheval sans le monter prend en pas sinon je le plein . /!\ OMG JE DETESTE LES GENS QUI PENSE PAS AU CHEVAUX QUI PENSE QUE A LEUR GUEUL A GAGNER GAGNER !!!!!!

  32. Je voudrais leurs couper les bijoux de famille et voir s’ils supportent aussi longtemps la douleur qu’ils fond subirent à leurs victimes

  33. De tout temps(depuis que l’homme et le cheval existent)le cheval a été exploité pour sa viande et les rudes besognes…aujourd’hui le cheval est « utilisé » pour le loisir…l’équitation en bref!bien sur il y a des déviances,de la barbarie mais vivons notre équitation comme nous voulons considérer le cheval.nous pouvons monter à cheval,faire du dressage,sauter quelques barres tout en respectant l’animal.j’ai fait tout ça avec mon cheval(cso et dressage),nous étions complices,c’était un jeu pour nous 2 et nous le faisions avec plaisir.au point où le jour où j’ai voulu mettre mon cheval à la retraite au pré il se laissait mourir et j’ai « du » le remette au travail monté!Bien sur il y a toujours des connards et des connasses qui maltraitent c’était animal et le considère comme une bicyclette que l’on range une fois servie et que l’on jette si elle va pas bien.
    J’aurais envie de dire plein de choses ici mais je n’arriverais pas à être suffise ment claire…bref.issue du monde l’équitation classique(cso dressage),je suis en admiration devant certains pro,certains internationaux comme Michel robert qui envisage le sport de haut niveau avec respect,naturel et éthologie.il est pour moi un grand homme du cheval.
    Voilà.

    • (Commentaire général non spécifique pour Buisson)

      Certains chevaux supportent mal la retraite parce qu’ils ont l’impression d’être abandonnés et déconsidérés, la transition peut se faire en douceur en montant de moins en moins et en augmentant les soins, le pansage à faire plusieurs fois par jour. Et surtout en leur octroyant des copains. Et après tout, faire 3 petites sortie par semaine pour maintenir une musculature tonique, ça ne pose aucun problème à un vieux cheval qui ne boite pas 🙂 La plupart des chevaux apprécient la retraite en groupe, mais il est vrai que d’autres aiment être près de nous aussi.

      Les chevaux de compétition à haut niveau meurent souvent peu de temps après leur mise à la retraite, car une fois leurs muscles fondus, plus rien ne tient, le squelette et le coeur s’éffondrent, les boiteries apparaissent… Les dégâts surviennent avant mais les conséquences surviennent après!

      • Tout à fait Sophie,j’ai mené mon cheval vers sa retraite de manière progressive.il est décédé en 2013 à l’âge de 30ans!il a vécu 11belles années au pré!
        Je voudrais rajouter à mon commentaire précédent quelques petites choses.Pour ne pas dévier vers une équitation de maltraitance et pour que les enfants ne considèrent pas le cheval comme un vélo c’est tout l’enseignement de l’équitation qu’il faut revoir.il faut que les plus petits soient acteurs de leur monture,qu’ils arrêtent de trouver dans leur club des chevaux déjà sellés.il faut qu’il consacrent 70%de leur « cours » au pansage de leur monture(pansage du simple coup de brosse,en passant par le cure pied et finir par des soins plus spécifique(graisser les pieds…),et pourquoi pas le petit entretien du box!!!(du simple sceau d’eau au ramassages de crottins!!!)).il faut aussi responsabiliser les parents qui croient souvent que tout est du à leurs petits chéris(question d’éducation dans ce monde quelque peu bourgeois)…il faut supprimer l’automatisation de la détention de la cravache…pour les cavaliers plus grands,abolir l’automatisation des éperons et autres arnachements(reine anglaise,gogue….).On donne aussi dans les medias(le peu qui parle d’équitation)un mauvais exemple de l’équitation…ces courses où le cavalier ne s’occupe qu’à cravacher son cheval pour ensuite le confier à un groom….
        En bref toute ces déviances de maltraitantes de notre cher compagnon(oui oui mon cheval était un compagnon fidèle et aimant!un été vivant doté d’émotion sincère!!!),c’est toute l’éducation du jeune cavalier qu’il faut revoir!

  34. Bonjour, je n’avais pas lu cet article

    Dommage car (une fois de + il se révèle extrêmement intéressant!!)

    Il convient effectivement de reconnaître un bon nombre d’actes barbares dans le monde équestre. On peut même de demander s’il reste parfois humanisé…

    Rappelons de même que les professions equines telles que la maréchalerie, la podologie, l’ostéopathie, la science vétérinaire se doivent de combattre cette déshumanisation.

    Mais attention tout de même de ne pas tomber dans le « faux » ou la « généralisation » ce qui montrerait un cruel défaut d’ouverture d’esprit!

    Eh oui: dressage ne veut pas forcément dire « rollkur », chasse à courre ou ferrage ne veulent pas forcément dire barbaries… Et ainsi de suite!
    C’est ça, l’ouverture d´esprit!!!!

    Après, il est vrai, comme partout, il existe des dérives graves dans tous ces milieux, on est bien d’accord

  35. en voyant ca si j’étais ces gas la ils seraient plus de ce monde vu ce quils font et en plus il le battent ouais il seraient plus de ce monde … CREVERRR les gas

  36. bon alors maintenant et concrètement que pouvons-nous mettre en place pour faire évoluer cela..? .car après la prise de consciences, les larmoiements ou les hurlements..;il faut avancer sur ce que nous a donné Guillaume. avez-vous des propositions ?
    je commence : Je propose depuis quelques mois à tous les cavaliers de tous bords avec lesquels je discute au hasard des rencontres : je propose un package !!! un petit topo sur leur équipement ( adéquation selle/cheval, j’aborde la possibilité ou non du pied nu, et l’alimentation avec l’orge germée) bref le minimum vital pour bien commencer et ensuite si ils veulent continuer on parle du sans mors, travail à pied etc et cela pour quelques euros par cours..;car c’est comme le psy…il faut payer .
    Je ne suis pas professionnelle mais j’y crois et me documente . voilà j’ai déjà « changé la vie » de 2 juments (selles inadaptées, fer en trop et granulés dégueu) et les cavaliers sont enchantés car souvent dans l’attente qu’on leur montre qu’autre chose existe…mais ils ne le trouvent pas dans leur club,ni dans les bouquins (trop longs à lire;;;)
    si chacun fait déjà son petit bonhomme de chemin…et bien cela se nomme le passage de connaissances
    a vous les idées !!!

  37. Le propriétaire où mon cheval est en pension a regardé plusieurs mois les chevaux en stabulation tous pieds-nus, c’était son exigence pour éviter les blessures (les siens sont en pré-box sauf les juments suitées). Il vient d’acheter 2 chevaux de sport de plus de 8 ans, pieds nus et performants, et là il s’est aperçu que non seulement les pieds étaient plus beaux, mais qu’ils pouvait être performants (y compris en saut). Etant éleveur (à petite échelle, style une à deux naissances par an), après discussion avec chacun des propriétaires de pieds nus et avec une pareuse, il a décidé que tous ses prochains poulains qu’il débourrerait ce serait pieds nus 🙂 Il a même conseillé au déferrage les antérieurs horribles d’une jument en pension (déferrée des postérieurs, eux étant magnifiques), la propriétaire se lance!

    Choquer et déranger, ça peut faire bouger les choses et prendre conscience. Mais c’est juste le point de départ, le fond de la vallée. Rien ne vaut la preuve par A + B que les solutions alternatives tiennent la route sur le long terme, il faut escalader la montagne pas par pas.

    Les spectateurs, connaisseurs ou non en équitation, savent différencier et apprécier quelque chose de léger et harmonieux par rapport à du spectacle impressionnant dans la force. Même si ils ne font pas gaffe à la violence plus ou moins discrète de certaines pratiques, beaucoup de personnes, même sans savoir argumenter pourquoi, préfèrent le résultat ‘bisounours’. Reste à enfoncer quelques portes de fédérations ou je ne sais pour que le monde de la compétition accepte les pieds nus, les boots et les ennasures dans tous les domaines afin que les spectateurs se rendent compte de la différence avec les pratiques barbares que tout le monde connaît.

  38. Ping : L’arroseur arrosé. | Podologie équine ... libre.

  39. Bonjour, je rejoins l’idée de Sophie dans le sens que bon nombre des spectateurs qui participent a ces spectacles connaissent bien souvent rien au monde équestre et même à l’animal. Rien que la vidéo western le passage où l’on voit le gas donner des coups dans la bouche du cheval ne choque personne car les personnes en dehors de ce monde pense que c’est « normal ». Et cela pour tout autres « disciplines de barbaries »

    Le problème chez l’humain, est son égocentrisme, sa soif de pouvoir et d’argent. Pour l’égocentrisme une vidéo très représentative tourne sur les réseau sociaux de Mr Baffie et de Mme Dépétrini. La phrase qui me choque est « est ce que les animaux font des manif pour nous défendre? » Pourquoi ils nous défendrais nous qui les enfermons et les torturons! Voici l’exemple même de personne qui crois que l’homme est au dessus de tout!

    Pour ce qu’il en est de l’argent, l’animal est le plus gros business du monde!!! Vécu personnelle, début d’année j’ai récupéré un poulain pur sang d’un an qui devait partir à l’abattoir pour cause qu’il été brassicourt, mal formé il ne pouvait pas courir et un PS qui ne court pas doit « crever » pourquoi dépenser de l’argent pour « un truc » qui n’en rapport pas! Il est arrivé maigre, sous alimenté, infesté de poux et de vers, et un problème de peau, et tout ça à un an!

    Monter les chose comme vous faites dans cet article est très bien pour choquer les personnes sensibles et pour la cause animal, mais tant que l’homme ne changera pas de mentalité la barbarie continuera pour le plaisir, le business, son ego et être au dessus du Monde!

    • Bonjour,

      Oui, j’adore ce petit moment de vie où 2 animateurs télé (des Peoples!) s’entrechoquent et laisse entre voir vraiment ce qu’ils ont dans le bide… c’est fugace, mais sur ce coup, Laurent Baffie est remonté dans mon estime!

      • Ah oui cette vidéo était … parfaite 🙂 Baffie m’énerve dans sa façon d’être, mais ça ne veut pas dire que ses idées sont pourries 😉
        J’aurais dit à la dame: si elle ne voit pas la sensibilité chez l’Autre, c’est que c’est ELLE qui n’en a aucune!
        (Et pourquoi pas placer un ‘CONNASSE’ aussi 😉 )

  40. Je me permets de répondre sur un point (le reste, bah je laisse, il me semble que la discussion serait stérile).
    Vous critiquez les pareurs naturels et les mettez tous « dans le même panier ». Même si il est vrai qu’il existe des charlatans dans ce domaine (n’importe qui peut se proclamer pareur naturel), il y a également des gens très pointus dans le domaine. Et je rajouterai même qu’il existe des MF compétents et d’autres de vrais « saboteurs » ! Il appartient à chacun de se renseigner et de faire son choix de manière éclairée.
    Pour prendre mon exemple, j’ai une jument à la maison atteinte du syndrome naviculaire (stade léger). La où les MF « classiques » ont échoué, un pareur naturel (ancien MF, qui s’est « converti ») me la remise d’aplomb, elle ne boîte plus, et ce depuis 3 ans. Pas de bol, il est parti à la retraite au printemps et j’ai du mal à trouver quelqu’un de compétent maintenant.

    Alors oui, il ne faut pas faire aveuglément confiance, sauf à son cheval, savoir l’observer vraiment, il sait parfaitement montrer que ça lui convient… Ou non !

  41. non mais déjà, quand on aime un cheval, on le monte pas, on ne l’utilise pas, on lui fou la paix 😉

  42. certe on maltraite certain de nos chevaux mais on va peut être pas allez montez un entier dans un manège remplie de jument en chaleur avec juste un lacet autour du poitrail et de l’encolure et je te signal que ton bas et rond toi même sans t en rendre compte tu le fait subire a tes chevaux et si on ne le fesait jamais les épines dorsales se touche et après sa si tu veut que ton cheval arrête de souffrir il faut l’abattre d’accord il ne faut pas le faire tout le temps mais au moins 1 foie tout les deux mois et louise un cheval si tu veut lui foutre la paix c’est pas mon problème mais sache qu un cheval doit être entretenue et quand on dit généralement on lui fou la paix sa veux dire pas de dentiste pas d’ostéo et surtout ni parage ni exercice après si tu veux que ton cheval n’est plus de sabot c’est toi que sa regarde

  43. L’été dernier je suis allé dans le sud de la France. Comme vous le savez surement, la tradition avec les Taureaux est quelque chose d’énorme la bas. Je ne supporte pas cette barbarie. Mes parents nous ont emmenés manger un soir dans une ville, il y avait une fête qui consiste à faire galoper les jeunes vaches dans la ville en les affolants avec la foule. Et sa ma choqué de voir autant de gens s’extasier devant ses pauvres vachettes aux yeux affolés, prêtes à faire une crise cardiaque. Le pire dans tous ça, c’est que j’étais à coter d’une bétaillère, la où il les faisaient remontés et redescendre ( en vrac bien entendu tans qu’on y est ! ) et il avait des pics en métal ou je ne sais quoi pour les forcer à avancer. Je vous jure quand le mec à planté son truc de torture dans plusieurs vaches j’ai balancé un énorme  » Connard  » et vous savez quoi les gens m’ont regardés comme si j’étais une extraterrestre. C’est ça qui m’a réellement choqué ! Je suis la seule à avoir réagi et aujourd’hui même si c’est pour me prendre un pain dans la gueule bein je m’en fou je le referais avec plaisir !
    Comment peut-on parler de traditions ! Mon dieu que le monde est barbare !

    J’ai quand même vu à un concours près de chez moi une nana de peut-être 14 ans éperonner et cravacher dans la gueule son cheval à un concours parce qu’il refusait ! Et miraculeusement, c’est la seule fois où j’étais fière du monde équin. Les juges lui ont crier à la tronche en la stoppant  » Nan mais dégagez la ! Stoppez cette dingue bon dieu ! J’espère que votre coach va vous punir en conséquence !  » Et la coach et la mère de la barbare l’ont enguirlandé. Et tout ce qu’elle à trouvé à dire c’est  » je m’en fou c’est mon cheval  » ! UU

    Cette article est vraiment super, bravo ! Sa rassure de voir qu’ils existent des gens qui réagissent 🙂

  44. alors il y a quand même un truc qui m’etonne quand j’y pense ….comment se fait-il que les chevaux (proie par excellence ) aient acceptés (?!) de trouver refuge chez le plus « prédateur » de tous ,les humains (pour se « defendre » contre tous les autres « predateurs » ??
    Ou est-ce qu’il y a une raison qu’on ignore encore avec notre gros cerveau…..

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :