Stage en suisse, Chloé.

Ce week-end, j’ai pu faire un stage avec Guillaume Parisot. Je ne peux que vous le recommander, il est beaucoup plus sympa en vrai (pour ceux qui trouveraient son blog parfois sec voire cassant) 😉

La première journée a été consacrée à la théorie, où il nous a expliqué le fonctionnement du pied, son anatomie, en décrivant le rôle de chaque partie, et pourquoi parer de telle manière plutôt que de telle autre, ses réflexions, pourquoi il est arrivé à utiliser telle technique plutôt que telle autre pour préserver ou réhabiliter au mieux des pieds fonctionnels. Il prend le cheval dans son ensemble, avec aussi des explications sur l’alimentation, l’environnement, la manière de stimuler les pieds pour permettre aux chevaux d’être bien!
On a eu droit à un support de cours, il prend le temps de répondre aux questions, bref c’était passionnant, la journée est passée à toute vitesse.

En plus d’être intéressant, ça rassure, ça conforte dans l’idée qu’on est dans le juste à vouloir garder nos chevaux pieds nus, et on réalise que toutes sortes de pathologies sont finalement soignables, et que plusieurs sont créées par les fers et le parage trop long qui en résulte… On a pu constater aussi, grâce à quelques vidéos, la différence impressionnante entre pieds nus fonctionnels et pieds ferrés. Celle qui m’a le plus marquée est celle où on voit les chocs qu’endurent un pied et une jambe d’un cheval ferré filmé très au ralenti, comparés à l’amortissement d’un pied nu, où il n’y a presque pas de vibrations.

La deuxième journée a commencé par encore quelques notions théoriques, comment prendre des repères sur le sabot pour savoir où sont les structures internes, savoir où sont les limites, comment faire un bon parage d’entretien et aussi comment faire pour récupérer les problèmes les plus courants (seime, abcès, fourbure, évasements, talons fuyants, etc.) en maximisant le confort du cheval malgré des interventions parfois importantes, avec des boots, des semelles, pour soigner par exemple des fourbures… Puis on a pu passer à la pratique, donc parage sur pieds morts.
Il nous a d’abord fait une démonstration, en expliquant comment tenir et utiliser pince, râpe et rainette, puis ça a été notre tour de nous lancer sur les pieds morts… J’appréhendais un peu d’être choquée ou dégoûtée, mais une fois la jambe emballée, on « oublie » le côté gore, et on se concentre sur le pied et le parage. Certaines personnes sont tombées sur des pieds fourbus, d’autres sur des pieds abandonnés, il y avait aussi pas mal de pieds ferrés, qui auraient pu passer pour corrects au premier coup d’œil, mais qui ne sont pas terribles, voire moches, quand on les regarde de plus près. Et là, c’est le moment de prendre les repères anatomiques, de mettre en pratique tout ce qu’on a vu la veille et le matin, autant dire que le cerveau chauffe! Durant toute la pratique, Guillaume est disponible pour répondre à nos questions, parfois il nous renvoie à notre réflexion avec humour, parce qu’on a les notions pour réfléchir et trouver la réponse. Il corrige, explique, félicite aussi. Et nous voyons les pieds se transformer sous nos yeux, parfois avec une intervention qui pourrait paraître minime, et parfois en enlevant beaucoup plus de corne qu’aucun des stagiaires l’aurait osé, dans le cas de pieds vraiment déformés. Et en démontrant que malgré l’impression d’avoir coupé beaucoup, on est en fait encore très loin des structures internes, et que donc oui, si on prend nos mesures correctement, on peut oser, avoir confiance et parer.

stage Suisse

3 réflexions sur “Stage en suisse, Chloé.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s