«Les fers pour les chevaux seront obsolètes» – dit un ex-maréchal ferrant.

Par Linda Chamberlain

Traduction libre de Guillaume PARISOT.

Rencontre avec Marc Ferrador. Il était un maréchal-ferrant très respecté qui avait de sérieux doutes quant à clouer des fers sous les sabots des chevaux et a décidé de faire quelque chose à ce sujet. Ses collègues pensaient qu’il était fou quand il a annoncé qu’il tournait le dos à son activité, mais étonnamment il a convaincu quatre-vingt-dix pour cent de ses clients à essayer l’équitation pieds nus.

Maintenant, il dit que non seulement le fer en métal est nocif, mais que le mode de vie du cheval qu’il accompagne, l’est tout autant. Dans cette interview, il demande aux vétérinaires, maréchaux-ferrants, moniteurs d’équitation de se mettre à jour pour le bien de cet animal qui souffre à cause de «ce manque d’évolution».

Marc, qui travaille en Catalogne, en Espagne, a l’habitude de monter et de faire des concours. Douze ans après sa qualification comme maréchal-ferrant, il est devenu professeur de maréchalerie. Pendant tout ce temps, il a travaillé sur la création d’un cahier des charges et aussi d’un manuel pour les cours approuvés par la Fédération Européenne des Associations de Maréchal-Ferrant. Il décrit les terrains de Catalogne comme «spéciaux» – Ils peuvent être sec et impitoyable, c’est donc un défi pour assurer aux chevaux une transition vers le pied nus sans douleur.

1

S’il vous plaît, dites-nous quand avez-vous réalisé les méfaits du ferrage ?

Le changement dans ma carrière professionnelle ne s’est pas produit à un moment spécifique. J’étais maréchal-ferrant et professeur pendant 14 ans à l’École officielle de Maréchalerie de Barcelone et quelques élèves et clients m’ont interrogé sur « la mode des pieds nus», donc j’ai commencé à chercher des informations et des personnes qui étaient dans le parage dans mon secteur.

Je voulais voir ce qui se passe lorsque les chevaux vivent pieds nus. Un des plus grands facteurs de mon changement de point de vue a été de réaliser que les jeunes chevaux perdaient la santé de leurs pieds après chaque ferrage. Les fers modifient la répartition de la charge sur leurs structures et même si tous les maréchaux-ferrant du monde le savent, la plupart d’entre eux continuent de ferrer les chevaux.

PENTAX DIGITAL CAMERA

Il est stupide de ne pas être conscient de ce qu’un cheval pieds nus peut faire ou offrir et de décider de mettre quand même un fer cloué sur ses structures vivantes pour l’aider. Nous devons mieux comprendre ses sabots (et les chevaux) afin que nous puissions soutenir le plus efficacement leur santé.

Quand un cheval ferré travaille dur, toutes ses structures sont stressées et il tombe dans un état de maladie chronique – fourbure mécanique, infection de la ligne blanche, seimes autours des trous de clous, sole très stressés et atrophie de l’arrière du sabot. Quand un cheval en transition vers le pied nu travaille dur, ses structures vont très bien et sont en bonne santé.

Quand je compris que vous ne pouvez pas aider les chevaux par le ferrage systématique, j’ai cherché des nouveaux systèmes de gestion des pieds pour voir comment les protéger sans protections permanentes.

Je doutais et j’ai interrogé mes anciens professeurs, ainsi que les maîtres maréchaux-ferrants et vétérinaires que je rencontrais. Mais aucun d’eux n’avaient le moindre doute sur le fer cloué et son action sur le bien-être du cheval. Cette incapacité du secteur maréchal-ferrant / vétérinaire à être critique envers leurs propres travail était l’autre raison de commencer mon émancipation.

Comment avez-vous compris que votre travail n’était plus de ferrer ?

Une fois que j’avais plus d’informations sur les chevaux pieds nus et la nouvelle génération d’hipposandale qui peuvent protéger en cas de besoin, j’étais prêt à commencer ma «transition» avec de bons arguments pour expliquer mon changement à mes clients. Ce fut en 2009.

Je leur ai dit que je pouvais mieux aider le bien-être (la santé) de leurs chevaux avec ces techniques, car le ferrage cloué ainsi que le mode de vie qui s’y rattache, sont obsolètes et nuisibles.

J’ai été capable de faire changer quatre-vingt-dix pour cent de mes clients vers le pied nu et ai trouvé lentement des nouveaux clients – grâce à mon site Internet. Dix pour cent m’ont quitté. Je ne suis pas en colère pour ça, au contraire, parce qu’ils étaient de bons clients pendant ces 14 dernières années et j’ai cherché un maréchal-ferrant pour eux. Certains d’entre eux ont changé d’avis depuis et grâce aux bonnes relations entre nous, j’ai recommencé à travailler avec eux. Je ne peux pas changer les croyances de tout le monde en un coup, tout simplement parce que j’ai eu moi aussi besoin de temps pour changer…

Je suis fier de dire que mes amis maréchaux et vétérinaires m’ont envoyé des clients qui voulaient leurs chevaux pieds nus. J’ai eu de la chance vis-à-vis de cela.

3

Aujourd’hui, je suis très heureux et je me sens très bien avec mon choix, car il est stupide d’être déçu de sois-même parce que vous auriez eu peur de perdre certains clients ou de l’argent. Je comprends qu’on ne puisse pas changer ses croyances en un jour mais on n’a aucune excuse de ne pas bien faire son travail.

Toutes ces questions de business peuvent changer avec une bonne organisation et un bon travail avec les gens et les chevaux. Si vous travaillez uniquement avec la partie humaine ou avec la partie cheval de votre travail, alors vous n’obtiendrez seulement qu’une partie du but recherché. Travailler avec les chevaux impose de travailler également avec les gens. En face de chaque cheval il y a une personne et si vous voulez aider les chevaux, il est essentiel de traiter les gens avec respect.

Quelle réaction avez-vous eu de vos collègues maréchaux-ferrants ?

Il y avait des réactions différentes. Certains disaient que j’étais fou, d’autres que j’allais perdre beaucoup d’argent avec ces changements. Mais maintenant, j’ai une vraie clientèle et une très bonne réputation.

Une autre remarque très courante à cette époque était que seuls les chevaux qui ont des bons pieds peuvent rester pieds nus.

Ils ne se rendent pas compte que le problème ne réside pas dans les sabots, mais le style de vie des chevaux.

4

Les systèmes de tracks (paddock paradise) offrent une meilleure qualité de vie pour les chevaux

Certains autres maréchaux-ferrants m’ont également dit qu’ils ne voulaient pas expliquer comment améliorer la santé des chevaux de leurs clients.

Je suis très chanceux d’avoir ici, en Catalogne, un groupe de maréchaux-ferrants qui me font confiance, après avoir partagé beaucoup de cours, de compétitions et de stages. Ainsi, les maréchaux-ferrants Catalans partagent habituellement avec moi quelques doutes et me posent sans problème des questions et me demandent des informations sur les pieds nus. Je me suis toujours heureux d’y répondre.

Une fois, je participais à un congrès national de vétérinaires et maréchaux-ferrants et j’ai réalisé que des changements étaient possibles, mais ils doivent commencer à l’intérieur de la communauté des maréchaux-ferrants.

Le monde du cheval a besoin d’urgence d’un grand changement en particulier dans tout ce qui concerne le bien-être et la santé du cheval. Pour cette raison nous ne pouvons pas perdre de temps avec des disputes stupides de moralité. Nous avons besoin de plus de science, plus d’éducation et plus de résultats et tout cela peut être fait si nous commençons à transformer une partie de notre secteur professionnel existant.

En Europe, les maréchaux-ferrants apprennent dans des écoles publiques et c’est un travail accessible, comme les vétérinaires. Nous devons être en mesure d’atteindre ces jeunes pour assurer un avenir meilleur pour nos chevaux et ne pas perdre plus de temps dans une guerre stupide entre les différentes entreprises certifiées en pieds nus, vue que la grande majorité n’ont qu’une vocation d’entreprise et pas d’aider les chevaux.

Ce changement viendra en étant généreux. Un jeune maréchal-ferrant qui est bien préparé peut rencontrer et apprendre d’un grand nombre de maréchaux-ferrants expérimentés sans aucun frais. Je l’ai apprécié cette générosité et j’ai appris avec les meilleurs.

Il est simplement question d’avoir accès à une bonne formation, même après les études. Les professionnels du pied nu restent souvent fermés à d’autres méthodes de parage et cela est très dangereux car ils appauvrissent la qualité de leurs travails et ses résultats. Nous sommes des professionnels. Nous faisons partie de la santé du cheval et cela a une grande responsabilité, qui est d’utiliser toutes les ressources et techniques pour aider et soigner nos patients.

Pourquoi ne voulez-vous plus jamais ferrer ?

En fait, j’ai essayé à deux reprises, chaque fois pour des questions de réadaptation. Une avec un fer à cheval classique et l’autre avec des fers à cheval synthétiques à extensions pour un cheval de sauvetage qui avait une grave rétraction du tendon fléchisseur profond et après l’opération, j’ai mis des fers orthopédiques pendant trois mois.

Mon engagement est la santé de mes patients. Je promets d’utiliser correctement toutes les ressources qui sont à ma disposition. Je comprends que ce serait irresponsable de ma part de ne pas le faire.

En fait ce sont les deux seuls cas où la meilleure option était le fer à cheval, mais au cours des dernières années, j’ai été en mesure de résoudre quatre-vingt-dix-neuf pour cent sans l’aide des fers dans les cas pathologiques, et dans certains cas, j’ai inventé de nouveaux système orthopédique qui ne sont pas cloués ou permanent. Nous avons besoin d’un nouveau catalogue pour l’orthopédie.

Dans mon expérience, les problèmes commencent avec un manque ou un mauvais diagnostic qui conduira à une mauvaise solution. Jamais dans l’histoire nous avons eu tant de vétérinaires bien formés et équipés comme aujourd’hui. Donc, on peut en déduire qu’il y a un problème avec leur attitude.

Sur une échelle de 1-10, quels sont les dommages de ferrer un cheval ?

Sauf dans le un pour cent des cas de réadaptation, je dirais 10. Nous vivons dans le 21ème siècle, avec des écrans tactiles, de la nanotechnologie et des drones. Est-il logique de mettre un morceau de fer avec des clous pour «protéger» le sabot ? Bien sûr, que non !

Le fer cloué est gravement préjudiciable. Il suffit juste de voir comment il déforme les tissus mous. Mais même si nous ne voulons pas le reconnaître, le fer à cheval présente certains avantages. Il est minimaliste par rapport aux boots, il est mieux ajusté/fixe, laisse une plus grande partie de la sole dégagé et est beaucoup moins cher. (Ce qui est faux, vu qu’une paire de boots coute le prix d’une ferrure orthopédique et dure 5 ans. Pour la sole, vu qu’elle n’est pas en contact et que des plaques peuvent la recouvrir entièrement, c’est donc un mauvais argument. Ndlr)

Pouvez-vous comprendre les raisons de l’hostilité de certains maréchaux-ferrants envers le pied nu ?

Oui bien sûr. Les maréchaux-ferrants estiment que leur travail est en danger. Ils ont également de l’hostilité envers ceux qui « parent » les chevaux pieds nus plutôt que pour le pied nu en général. Si vous me le permettez je vais me faire l’avocat du diable. Les maréchaux-ferrants ont peut-être raison quand ils disent que beaucoup de gens qui pratiquent le nu-pieds ne sont pas bien préparés parce qu’ils ont appris dans des écoles privées ou des organismes certificateurs qui diabolisent les maréchaux-ferrants et les fers au lieu d’avoir un sérieux scientifique et des propositions concrètes sur la façon d’aider le cheval et sa santé, ce que, malheureusement, pas assez de maréchaux-ferrants proposent. (Le mec ne connait visiblement pas les contenues de formations des boites privés…. Et pour ce qui est de l’enseignement scolaire, le privé n’a plus à rougir face au publique… bien au contraire ! Ndlr)

De plus en plus de chevaux sont pieds nus. Êtes-vous surpris de cette augmentation ? Ou espérez-vous en convertir plus aujourdhui ?

Je ne suis pas surpris aujourd’hui, mais quand j’ai commencé avec le pied nu, cela m’a surpris que beaucoup de gens me contacte par le biais de mon site web en quelques mois. Maintenant, il est possible de trouver beaucoup d’informations à ce sujet sur internet et de ne pas être limité par la connaissance du maréchal-ferrant ou du vétérinaire. (Tu m’étonnes ! Ndlr)  Cela a permis aux connaissances sur le pied nu de se propager très rapidement et à tout le monde.

Mais je suis déçu quand j’entends autant d’incompréhension de la plupart des gens sur le pied nu. La plupart d’entre eux pensent qu’il est idéal car bon pour la santé, pas cher et naturel ! En temps que maréchal-ferrant, je dois me battre avec de nombreux propriétaires qui ont donné la priorité à leur propres intérêts plutôt que pour celui de leurs chevaux. Malheureusement, cette attitude n’est pas exclusive au monde du pied nu.

5

En Catalogne, les professionnels du pied nu doivent être bien préparés parce que le terrain est très spécial et tout le monde ne sait pas comment convertir un cheval aux pieds nus, sans douleur et inconfort. Il y a beaucoup à faire, tout n’a pas été inventé. Une vision plus scientifique pourrait être la clé pour développer beaucoup plus de techniques.

Et je suis sûr que le profil d’un cheval pieds nus utilisant une protection non-permanente quand il en a vraiment besoin en améliorant les systèmes de stabulation et de soins, va être étendue et normalisée en une décennie, et ainsi la norme du fer à cheval cloué sera obsolète.

Que ressentez-vous quand vous voyez un cheval avec des fers ?

Au début, je ressens de la pitié. Après, j’évalue comment chacune de ses structures est endommagée.  Je ne peux pas m’en empêcher. Il est dommage qu’il y ait encore des gens qui ferrent leurs chevaux pour des raisons pratiques, sans penser comment il affecte la santé de leurs chevaux, avec l’appui des propriétaires de centres équestres et des moniteurs. (Et des vétos et des MF… Ndlr)

L’attitude des centres équestres et des moniteurs n’a pas évolué depuis longtemps et c’est en train de ralentir l’évolution du secteur du cheval et son bien-être. Encore une fois, beaucoup de travail reste à faire. Il est compréhensible que les gens qui veulent une meilleure santé pour leurs chevaux ressentent une aversion envers les maréchaux-ferrants, vétérinaires et centres équestres.

6

Quels sont vos 3 meilleurs conseils pour réussir la transition vers le pied nu ?

Le propriétaire doit être conscient de ce que la transition signifie et ce qu’implique d’avoir un cheval aux pieds nus. Cela concerne le cheval, pas seulement ses sabots. Le cheval a besoin d’une alimentation appropriée, d’un environnement adapté et de bons soins. Il est aussi important de comprendre que si nous enlevons les fers, le cheval et ses pieds nous indiqueront quand et quoi faire.

Au Royaume-Uni, il y a eu des poursuites contre des pareurs. Pouvez-vous imaginer un jour où la situation soit inversée et quun maréchal-ferrant doit justifier son ferrage ?

Je ne connais pas très bien la situation au Royaume-Uni, mais je suppose que cela est similaire à ce qui se passe en France, où il y a eu un changement législatif et seuls les vétérinaires et maréchaux-ferrants peuvent gérer les sabots des chevaux. Les entreprises de formations certifiées étrangères sont exclues. (Oui enfin, c’est en cours de cassation… donc rien n’est encore tranché ! Ndlr)

De mon expérience, je dirais que la personne qui a fait un cours intensif de 10 ou 15 jours, n’est pas prête à faire de la podologie. Les maréchaux-ferrants ont une longue expérience dans les cas graves, de la technique et différentes méthodes de manipulations de chevaux difficiles, de gestion de la fatigue, etc.

Nous devons faire appel à la responsabilité si nous voulons que le pied nu se développe et nous assurer que nous avons les meilleurs professionnels. (Oui, mais lesquels ? Ndlr) Mais nous devons demander la même attitude envers les écoles de maréchaux-ferrants et vétérinaires. Leurs programmes de formation sont obsolètes et pourtant ils sont essentiels parce que la santé du cheval souffre de ce manque d’évolution. Si tout le monde est à jour, il y aura peu de différence entre les maréchaux-ferrants et les podologues. De mon point de vue, c’est la meilleure piste.

Le vétérinaire anglais Bracy Clark croyait il y a 200 ans que ferrer les sabots les déformaient et conduisait à une mort précoce. Es-tu daccord ?

Je suis totalement d’accord qu’avec des fers, les pieds sont déformés, et c’est quelque chose de connu de tous les maréchaux-ferrants dans le monde. Mais je ne pourrais pas dire de combien la vie des chevaux en est réduite. Il est risqué de le dire sans avoir une étude sérieuse pour le prouver, car il y a trop de facteurs qui peuvent influer sur la vie d’un cheval. Je connais des chevaux qui ont vécu plus de 35 ans ferrés et quelques autres qui ont été toujours pieds nus et n’ont pas atteint les 25 ans. (J’aime bien le « quelques autres » pieds nus… Ndlr)

D’autre part, les dommages produits par le fer à cheval métallique sur la santé des pieds, sur le système vasculaire, dans les articulations et tendons, la proprioception, le système lymphatique, etc. … sont incontestable.

Les fers produisent de nombreux effets nocifs, spécialement par leurs rigidités, la production « d’accoutumance dégénérative » et les dommages sur les tissus mous. Je dis accoutumance dégénérative, car c’est un terme utilisé dans la santé humaine lorsqu’il y a une immobilisation prolongée qui affecte les tissus mous et les tendons. (On parle aussi de « Crush syndrome » vis-à-vis des conséquences d’une mauvaise vascularisation… ce qui est très similaires aux dégâts occasionné dans le pied par la ferrure. Ndlr)

Quelle est votre vision, votre rêve, pour l’avenir du cheval domestique ?

De bons prés (paddock paradise) et une vie saine. Une mise à jour et une uniformisation des critères de santé les plus importants et de base du bien-être des chevaux à tous les niveaux universitaires, en laissant de côté les dogmes et en améliorant la vision scientifique.

Exclure le fer à cheval métallique cloué comme habitude principale et le laisser comme une aide possible en cas de chirurgie clinique et dans les cas extrêmes de réadaptation. Améliorer de façon exponentielle les protections pour les sabots avec une meilleure conception, en étant plus minimaliste et en ayant un meilleur coût. Utiliser uniquement les systèmes de parage qui sont radiologiquement corroborées.

Changer le diplôme de maréchal-ferrant pour celui de Podologue, sans utilisation systématique du fer à cheval. Avoir des études sérieuses sur les populations de chevaux féraux dans le monde pour nous donner des informations plus précises que nous en avons actuellement. Créer une plus grande synergie entre la société et ce qu’est réellement un cheval en bonne santé avec pédagogie, une collaboration et une meilleure communication parce que nous devons faire évoluer les vieux stéréotypes du cheval qui sont profondément enracinés et qui font tant de dégâts.

Je désire aussi qu’il y a beaucoup plus d’endroits comme ce blog, où vous pouvez exprimer librement différentes expériences pour aider à améliorer la situation du monde du cheval. Merci pour votre intérêt et votre travail, Linda. Et aussi, je tiens à remercier Ainhoa ​​Gomez et Roberto Reyes pour la traduction de cette interview.

Merci à Marc pour répondre à mes questions et de faire face à une entrevue dans une langue qui nest pas la sienne. Il est intéressant qu’il utilise le mot « du patient » pour le cheval – une description appropriée pour un animal qui quitte ses fers.

Comme toujours nhésitez pas à laisser vos remarques et commentaires. Je serais heureux de vous lire. Noubliez pas d’appuyer sur le bouton de suivi pour rester en contact. 

7

Mon roman Le Premier Véto. (The first vet) inspiré par Bracy Clark est disponible sur Amazon au Royaume-Uni et Amazon US. Il va vous choquer que cet homme brillant qui a exposé les méfaits du ferrage il y a 200 ans, ai été ridiculisé par un establishment vétérinaire corrompu. Le livre est un roman historique, plein de chevaux et daventure, ainsi que dhistoires réelles. 

Et mon livre « A Journey Barefoot » est pour bientôt. Voici un aperçu de la couverture !

8

Avis important – maintenant disponible sur Amazon – 2,84 £ pour le livre de poche. 99P pour l’édition Kindle dans ce compte léger je dire comment je me suis battu avec son maréchal-ferrant, fait face à la dérision des autres coureurs et sauvé un cheval de l’abattage. Les erreurs, les chutes et les triomphes sont enregistrées dans le contexte d’un monde équin divisé qui défendait la tradition du ferrage … avec les poursuites. Amazon UK  ou Amazon US.

16 réflexions sur “«Les fers pour les chevaux seront obsolètes» – dit un ex-maréchal ferrant.

  1. Merci pour la traduction de cet article Guillaume ! Ca fait tellement plaisir de voir qu’il y a des gens qui remette la quasi-totalité de leur profession et de leurs pratiques pour le bien être de nos chevaux ! On est sur la bonne voie, si longue soit-elle en France…

  2. Enfin quelqu’un qui est capable d’assumer ses convictions et son expérience, quitte à ce que cela change sa vie (et celle des autres). Bravo pour cet article : si seulement d’autres maréchaux étaient capables d’une telle prise de conscience et remise en question …

  3. Bonjour
    Bel exemple d’authenticité, mais dommage que toujours les mêmes commentaires lancinants sur les maréchaux et les vétérinaires que vous ajoutez viennent polluer le texte .
    Marc Ferrador a au moins l’intelligence de vouloir changer les choses plutôt que de pratiquer le dénigrement sur tous les autres qui ne sont pas lui. Peut être n’a t’il pas , lui, de problème d’ego.

    Bonne soirée
    Sébastien

    • Je me faisais justement la même remarque, Sébastien, même si je me disais que je n’en soufflerais mot à personne vu l’énorme travaille que Guillaume accomplit « dans le bon sens » par ailleurs…

  4. Bonjour
    Article très intéressant. je fais partie de ceux qui pratiquent le pied nu. J’ai une jument de 4 ans elle a été ferrée pour la 1ère fois en mai et je l’ai faite déférrée début octobre par mon maréchal ferrant qui est un adepte du pied nu. Elle était ferrée car j’habite en montagne où les terrains sont très caillouteux. Depuis j’ai eu connaissance par mon maréchal de l’existence de la pratique du pied nu et de l’utilisation des hyposandales. Elle vit au pré avec d’autres chevaux qui ne sont pas ferrés et en l’hiver elle vit dans un grand padock avec un autre cheval et a un box ouvert pour s’abriter. Je ne vais plus la ferrer, la laisser les pieds nus et opter pour des hyposandales lorsque je partirai faire des grandes randos au printemps et en été. Je vous tiendrai informé des résultats obtenus par le pied nu et les hyposandales.
    A bientôt
    Philippe

    • Bonjour,
      Pour ma part, mon loulou de 10 ans est pieds nus depuis environ 10 mois suite à un problème après la venue de mon ex-maréchal ferrant qui, visiblement, lui a fait mal en lui posant ses fers… Après des semaines de soins quotidiens, il a complètement changé et se porte très bien sans ses fers. Mon nouveau maréchal lui a trouvé des hipposandales (les floating boots chez Jacques Vaillant) ; il les a eu hier soir et semblait heureux avec. Je pense sortir demain avec pour voir comment il va se comporter.
      Catherine

      • Bonjour
        Pourrez-vous me dire comment votre cheval supporte les hipposandales et si elles sont efficaces et solides. Je vais équiper ma jument au printemps. Merci

  5. Bonjour,
    Je viens de découvrir votre site. Et j’ai eu pas mal de difficultés à trouver un moyen de vous contacter, hormis celui de laisser un commentaire à un article.
    Je suis pour ma part adepte de la méthode de parage Maureen Tierney, dite aussi Hoof Guided Method, que j’ai découverte il y a peu de temps, et que j’applique à mes chevaux. Peut-être connaissez-vous ? Rien à voir avec un parage classique de nos pays, ou même la vilaine méthode consistant à copier un modèle mustang. Je suis en train de traduire gracieusement pour son auteur le livre relatant cette méthode. Celle-ci se rapproche beaucoup de votre philosophie. Vous pouvez y jeter un coup d’oeil sur internet (BarefootTrimming.com), si vous ne l’avez pas déjà fait.
    Sincères salutations,
    Nicolas Pochet

    • Bonsoir,
      Pour répondre à Philippe concernant les hipposandales achetées récemment : mon loulou a très bien accepté les « floating boots ». Ces dernières tiennent bien aux pieds, les scratchs sont solides. Pour les enlever, j’ai eu un peu de mal car elles étaient neuves mais une fois le coup de main pris, cela se passe très bien.
      Nous avons fait une sortie de 2 heures avec passage dans de l’eau et aucun soucis. Une fois les chaussures enlevées, je les nettoie et les sèche. Pour l’instant, pas de problème. Mon loulou ne semble pas perturbé et ne rechigne pas quand je lui mets ses boots.
      Pour l’instant, rien à dire et je ne regrette pas cet achat que m’avait recommandé ma maréchal ferrante.
      Catherine

  6. Nous sommes propriétaires d’une pure sang appaloosa avec des pieds blancs tres fragiles quelque soit le temps.
    Nous avons tout essayé la laissez pieds nus catastrophes
    ferrée également catastrophe

    Alors que doit on faire???
    Cdlt
    D.Lienard

    • Bonjour,

      De catastrophe en catastrophes, on apprends pourquoi… puis comment faire…

      Ferré, ça fonctionne pas. Pieds nus, ça fonctionne pas. DONC ?

      Y a un truc qui cloche ailleurs???

      Le parage déjà… qui? comment?

      Le lieu de vie? L’alimentation? les apports en oligos éléments? Si tout ça n’étaient pas « ok », alors la dysbiose sera là… donc travailler sur la remise en état de la sphère intestinal, du biote et juguler l’acidose…

      Faire attention à l’herbe avant le printemps…

      Mais quoi qu’il en soit, les pieds blancs ne sont pas un problème, c’est les carences et l’absence de stimulation qui les rendent problématiques. Le fait qu’ils soient blancs fait qu’on peut VOIR les hématomes… Les pieds noirs en ont aussi, mais on ne les voit pas.

      Le parage à plat tue les pieds… Les fers bloquent les fonctions. L’alimentation inadapté tue la flore et acidifie le corps… mettant le cheval en inflammation chronique, donc en sensibilité permanente. Si vous cumulez tout en même temps, c’est sur que les choses peuvent paraître compliqués… alors que ce n’est qu’une succession d’erreurs par ignorance.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s