L’injustice…

Tous les jours nous pouvons subir des injustices. Le monde en est remplie. On peut passer à côté ou les prendres en pleine poire.

En France, aujourd’hui, est en train d’être orchestré une énorme injustice.

Pourquoi? Comment? Qui? Où?

La maréchalerie Française veut voir s’éteindre le « parage naturel » (lien) et par cette mise à mort veut récupérer la podologie équine sous son giron commerciale.

« Commerciale », voilà bien le maître mot des motivations de cette action.

C’est que pensait le procureur de la république des Sables d’Olonne, Olivier Dubief lors du 1er procès intenté contre un pareur…

« Pour lui, le pédicure équin ne fait rien d’autre que « couper les ongles du cheval ». En faire un acte chirurgical est « une caricature ». Il demande la relaxe, estimant que l’infraction n’est pas caractérisée et que les maréchaux-ferrants « cherchent à protéger un monopole ». » (lien)

C’est aussi l’avis des vétérinaires (qui « bizarrement » font les morts face à tout ça) qui ont publié dans un Bulletin de l’Académie Vétérinaire de France en 2009, par François DURAND . »l’acte vétérinaire » une nomenclature précise des actes  vétérinaires (lien) lui même issu d’un rapport parlementaire issu du même Mr Durand, qui sera la base de l’élaboration du texte de l’ordonnance de janvier 2011. (lien)

« Le parage (6) d’un pied sain de cheval et de bovin n’est pas un acte vétérinaire lorsqu’il ne concerne pas le tissu vivant et lorsque la corne ne présente pas de lésion. »

Malheureusement, la justice s’est laissée promener par les « gentils MF syndicalistes » et ont cru bon pouvoir trier le bon grain de l’ivraie sans faire appel à des experts indépendants, comme logiquement cela devait se produire.

Alors si le « parage d’un pied nu » n’est pas un acte de maréchalerie qu’est-ce que c’est?

Les MF n’allaient pas en rester là et ils ont continué leurs travail de sape pour asseoir leur plan que je qualifierais de diabolique. Un jugement de 1ere instance ne suffisait pas et il leurs fallait une décision de cassation.

Bien-sur, il fallait trouver la parade… et c’est sur un seul mot que la cour de cassation s’est arrêté!  (comme quoi parfois cela tient à peu de choses les énormes injustices!)

le mot: SAIN

Pourquoi ?

Parce que pour eux, et en fonction de l’ordonnance de janvier 2011, on a :

 » acte de médecine des animaux ” : tout acte ayant pour objet de déterminer l’état physiologique d’un animal ou d’un groupe d’animaux ou son état de santé, de diagnostiquer une maladie, y compris comportementale, une blessure, une douleur, une malformation, de les prévenir ou les traiter, de prescrire des médicaments ou de les administrer par voie parentérale.

Autant dire qu’avec ce texte fourre tout, TOUT peut devenir un acte de médecine des animaux. C’est très pratique pour protéger un autre monopole, celui des vétérinaires qui eux peuvent cumuler, absolument TOUTES les fonctions qu’on puisse imaginer! Médecin, chirurgien, anesthésiste, radiologue, cardiologue, rhumatologue, dermatologue… mais aussi gynécologue-obstétricien animalier, éleveur, dentiste, ostéopathe, acupuncteur, nutritionniste, comportementaliste et bien sur maréchal ferrant! (pas de problème!)

MAis pour nous, professionnels ou propriétaires de chevaux, comment on fait?

Lisez bien « tout acte ayant pour objet de déterminer l’état physiologique d’un animal ».

Donc, si je corrige la ration d’un cheval? acte véto…

Si je veux lui prendre sa température? acte véto….

Si je veux le tondre? Ben oui, je vais intervenir sur le maintien de son homéothermie! Donc, va falloir que je saches si il pourra le supporter, si c’est adapté… donc, acte véto!

Si je veux lui donner des oligos? acte véto… (diagnostic, puis prescription!)

Si je veux changer d’aliment? acte véto… (ben oui, je vais devoir intervenir sur sa digestion, et juger de son état, de sa santé, de sa façon de digérer!)

Si je veux lui couper la crinière? ACTE VETO !  je vais modifier sa proprioception corporel! et donc intervenir sur sa physiologie!

Si je veux le laver? PAreil !  Je vais devoir estimer si il est apte a supporter l’épreuve, si il ne va pas avoir trop froid… acte véto!

On a mieux: « diagnostiquer une maladie, y compris comportementale » ??? 

Les croûtes? La gale de boue? La dermatophilose? Vous ne DEVREZ PLUS prononcer ces mots mais appeler DIRECTEMENT le vétérinaire pour lui demander d’abord ce que c’est (diagnostique) PUIS, il pourra vous prescrire un médicament… oubliez les plantes, le miel, l’huile d’olive et tout ça… ACTE VETERINAIRE on vous dit!

Votre cheval ne veut pas monter dans le van? Mais vous ne pouvez pas dire qu’il a un soucis puisque vous allez diagnostiquer une « maladie comportementale » !

Et les éthologues et autres chuchoteurs doivent vite arrêter leurs activités! Ben oui, eux aussi sont dans l’acte de médecine vétérinaire! (salops!)

Le moniteur qui vient rééduquer un cheval qui virait ses cavaliers est il en train de diagnostiquer une maladie comportementale et de prescrire des soins comportementaux?

On voit très bien les limites de ce textes… qui est simplement une erreur administrative en ce qui concerne le milieu du cheval.

Le pire, c’est que A LA BASE, ce texte partait d’une très bonne idée!

Protéger les animaux d’élevages (que la loi appel « les animaux de rapport ») des dérives liés aux pratiques « courantes » mais néanmoins assez choquantes des éleveurs (que la loi appel « Les détenteurs d’animaux de rapport »). On parle là des castrations de porcelets, de l’ébectages des volailles ou de l’écornages des veaux! Oui messieurs dames!

Ce texte n’a jamais eu la volonté de venir faire chier le monde du cheval!

Mais c’est sans compter sur l’imagination sans limite des avocats de l’UFM.

Le code rurale précisait AVANT 2011, dans son article L. 243-2. – Toutefois, ne tombent pas sous le coup des dispositions relatives à l’exercice illégal des activités de vétérinaire visées à l’article L. 243-1 : 1° Les interventions faites par : a) Les maréchaux-ferrants pour les maladies du pied et les pareurs bovins dans le cadre des opérations habituelles de parage du pied. (lien)

Ils ont eu la bonne idée, de passer directement par la case sénateurs et de faire modifier l’article en:

Outre les soins de première urgence autres que ceux nécessités par les maladies contagieuses, qui peuvent être réalisés par toute personne, des actes de médecine ou de chirurgie des animaux peuvent être réalisés par :

1° Les maréchaux-ferrants pour le parage et les maladies du pied des équidés, et les pareurs bovins dans le cadre des opérations habituelles de parage du pied ; (lien)

Et le FERRAGE? C’est un PUR acte vétérinaire! (L’opération de ferrage, travail à effectuer sur une matière vivante qui s’apparente à une chirurgie simple, cour d’appel d’Angers, 10 janvier 1950) ET POURQUOI il n’est pas mentionné?

Les MF n’ont donc plus le droit de pratiquer le ferrage par dérogation car il est absent du texte qui vient préciser leurs compétences!

En voulant pratiquer un lobbying massif, n’ayant qu’un seul but avoué, faire cesser l’évolution du pied nus en France et voir l’émergence d’une nouvelle profession spécialisé dans cette technique, une poignée d’irréductibles on maladroitement fait modifier leurs propre texte!

Moi qui ai suivit le débat sur le parage depuis le début, j’ai vue les changements de communication et d’action de l’UFM s’opérer doucement.

En 2005/2006 seuls quelques personnes parlaient de pieds nus en France sur les forums et ceux qui en parlaient se faisaient traiter d’originales voir d’imbéciles.

J’ai retrouvé des échanges assez intéressant qui traînaient sur le forum de l’UFM, et qui en disent déjà à l’époque (2007) assez long sur l’opinion des MF pour le pied nu. (échanges pieds nus UFM)

Infor maréchalerie n° 141: (lien)

A partir de 2007 et jusqu’ à 2009, le phénomène s’est amplifié grâce à des articles dans la revue « Planète cheval au naturel » et la parution du livre de Pete Ramey « votre cheval pieds nus » traduit en Français par l’AFPN, puis « Découvrir et comprendre le parage naturel » de Xavier Meal.

KC Lapierre vient en France pour son 1er stage en mars 2008. J’en étais et ce fût une sacré claque.

En 2008, le statu d’Auto-entrepreneur est créé, ouvrant la porte à un statu pour les pareurs! (lien)

A partir de là, tout s’est emballé… l’AFPN a même essayé de mettre en place un début de certification des « pareurs professionnels » sous forme d’une cooptation jugé par des « anciens » et des MF passés au pieds nus. Tout se passait trop bien et certains « pareurs » un peu zélés ont commencés à vouloir fanfaronner et son aller montrer leurs connaissances sur le forum de l’UFM, tournant parfois aux ridicules certaines interventions maladroites de certains MF, du modérateur et du pdt de l’UFM…. ce qui a déclenché une guerre d’égos et une vendetta personnelle sous couvert d’une action de protection corporative.

Dès lors la communication sur le forum de l’UFM s’est déchaîné… et de « simple mode » à « phénomène » on a commencé à parler d’un truc qui posait question. Certains MF ont commencé à voir que leurs clients filaient voir ces énergumènes sans CAPA! (les pareurs)

Maxence Bloch a même rédigé son mémoire de BTM sur le sujet! (lien)

Les MF connaissaient déjà « les pareurs » malheureusement… car 10 ans avant, des praticiens issu de la formation du Dr Strasser avaient laissé des traces indélébiles dans leurs mémoires. (et on les comprends) (lien)

En 2009, Fonseca disait: « recadrer notre profession qui a tendance à se laisser atteindre par les conceptions étranges d’individus peut enclin à respecter ce pourquoi nous travaillons, en grande partie: le bien-être des équidés, au quotidien et pour le long terme. Depuis des siècles ! »

Le débat fers contre pieds nus faisait rage. Les MF argumentaient… les pareurs argumentaient… la question était à l’époque de savoir si il était raisonnable de penser pouvoir laisser des chevaux sans fers…. (lien)

Il est d’ailleur intéressant de voir que ce débat ne date pas d’hier mais que Bracy clark l’a commencé en 1806 et J. G. Wood l’a continué en 1885 avec son fameux (mais inconnu en France) « Horse and Man: Their Mutual Dependence and Duties. » qui a jeté les bases de la reconnaissance du droit animal et où on peut trouver les constats les plus précis sur les effets néfaste de la ferrure.

La littérature issu d’outre atlantique commençait à affluer, l’essor d’internet aida beaucoup. La question de la légitimité du « pied nu » allait bientôt être tranché.

C’est alors que la communication de l’ufm a changé et tout d’un coup, il n’était plus du tout irresponsable de laisser un cheval pied nu mais bien au contraire on savait très bien que c’était possible, voir que les MF le faisaient depuis toujours!

Ce qui tranche nettement avec ce qu’on pouvait lire sur leur forum à l’époque et dont toutes les publications ont été supprimé ou rendu privé. (tient, tient?)

Il faut aussi noter qu’au delà de cet effet d’annonce purement politique, sur le terrain TOUS les propriétaires de chevaux ont pus faire l’expérience du MF qui ne répond plus au téléphone après un déferrage… de celui qui mettra 2 mois à se décider à venir parer… de ceux qui refusent catégoriquement de parer… voir des nombreuses et fréquentes remarques, quolibets au sujet du pied nu et des conseils pour referrer à la moindre occasion.

Quoi qu’il en soit, il fallait de façon stratégique, ne plus s’opposer au « phénomène » mais l’embrasser à bras le corps pour mieux l’avaler!

Et c’est ce qu’il s’est passé en Janvier 2011, quand avec un texte venant préciser les actes pratiqué sur les animaux de rapport, l’ufm a réussi un tour de force politico-juridique en faisant modifier l’ordonnance en quelques semaines. (là où il a fallut des mois de négociations pour les dentistes et les ostéo un peu plus tard).

Du jour au lendemain, le MF dont la formation n’a JAMAIS parlé de pieds nus, de parage physiologique, de cheval au travail sans protections et dont l’axe principale professionnel a toujours été de forger des fers à clouer sous le sabot, devient expert de la podologie équine…. donc de la gestion du cheval domestique PAR ET POUR le pied nu !

Et elle est là l’injustice de taille!

Faire croire aux gens, au milieu politique et juridique que SEUL le MF saura gérer un parage puisque c’est son métier.

Inclure la podologie équine dans le métier de prothésiste équin….

Au début, ils ont joué sur les mots et faient croire que le parage d’avant ferrage était la même opération que le parage pieds nus. Il est vrai que pour un avocat, un magistrat ou un sénateur, c’est du pareil au même… puisque c’est un président de syndicat professionnel qui vous le dit! Il aura raison! Pas la peine de vérifier…

On peut donc lire sur le site de l’ufm: « Mais aussi, comme nous l’avions exposé, il n’y a pas de parage : naturel, physiologique, de Strasser, de Fiashi, ou de Thary etc… Il n’y a que le parage stricto sensu. Que celui-ci soit ou non suivi d’un ferrage, qui n’est qu’une pose d’orthèse sur un organe préparé à le recevoir.

Pour ce qui est de la récente décision de la cours de cassation, il précise que : «  le Législateur a donc manifestement, en toute connaissance de cause, fait le choix de ne pas distinguer les différentes pratiques en matière de parage pour les réserver toute, exclusivement, aux maréchaux-ferrants (ou aux vétérinaires) »

Le « en toute connaissance de cause » est parfaitement faux!

le Législateur a donc manifestement fait le choix de ne pas distinguer les différentes pratiques en matière de parage! …. POUR LES RÉSERVER EXCLUSIVEMENT aux MF…. et voilà comment un lobby utilise l’arme législative pour conserver son monopole commerciale pour une pratique qu’il n’a jamais voulu promouvoir et qui ne fait même par partie de l’examen ou de la formation du CAPA maréchalerie!

Ils ont donc maquillé la vérité pour garder un contrôle totale par une profession représenté par une poignée d’irréductibles, se servant de leurs attributions pour assurer une vendetta personnelle et idéologique.

Si les éditos ou vœux de l’ufm de 2009 à 2011 étaient bien mornes, court et laissaient entrevoir une certaine inquiétude pour l’avenir… il n’en est rien pour raconter triomphalement le résultat de cette farce qu’a été le procès de Guy juge. On voit bien que la personne éructe de bonheur et affiche clairement au monde SA victoire et pas du tout une avancé pour sa corporation. Plusieurs fois il va mentir ou transformer la vérité… par ex. sur la formation de 2 jours sur pieds mort, alors que la formation de KC Lapierre dure 18 mois en tout et compte une pratique sur chevaux sous surveillance. Sur les chevaux qui boitent pendant 2 ans (Strasser!) et autres grossièretés… bref, j’avais déjà détaillé toutes les incohérences de ce pamphlet dans un article « la vérité… ».

Il oublie aussi de dire que sur 3 ans de formation, le futur MF n’aura eu qu’un module de 40 heure sur l’anatomie et les pathologies de l’appareil locomoteur du cheval, ce qui fait en gros une semaine de cours… (CAPa Marechal-Ferrant) Cela amène d’ailleurs de grosses lacunes sur le terrains et des erreurs de pratiques qui sont préjudiciables… ce qui pousse aussi les gens à appeler d’autres praticiens… qui eux, se sont formé de façon plus spécifique sur l’anatomie et les pathologies tout simplement parce qu’ils n’avaient pas 800 heures de cours sur la ferrure et la forge à se taper…

En 2014, l’ufm fort de sa victoire politique (modification de l’ordonnance de janvier) et juridique (condamnation de Guy) (lien) peut annoncer fièrement:  » l’avenir professionnel de nos jeunes confrères dans une pratique légale de notre mission liée à la préservation et l’entretien du fonctionnement physiologique du pied ferré ou non ferré des équidés, entre autres. « 

Et hop, abracadabra! On sort du chapeau un nouveau diplôme tout neuf pour finir le dossier: une épreuve de parage pieds nus à l’examen!

« L’objectif du CTM est, également, d’apporter une solution aux insuffisances et aux manques de connaissances et de savoir-faire, déjà dénoncés par les artisans » 

Le plan machiavélique est terminé. Ils ont un texte, une décision de justice et une « formation » de parage… qui n’est qu’une farce pour l’instant.

L’ufm a réussi à verrouiller le secteur Français en 4 ans, là où les pourtant très actifs MF du Farriers Registration Council Anglais traînent encore les pieds pour la mise en place d’une réglementation qui pourtant avait bien avancé car la LANTRA (l’équivalent du ministère de l’agriculture et de l’enseignement Anglais) avait missionné une étude assez poussé du secteur de la podologie équine Anglaise et analysé ses acteurs et leurs besoins au sein d’un cheptel pieds nus assez important.

Partout en Europe, le statu quo règne autour du pied nu (voir n’a aucune réglementation vis à vis de la maréchalerie) et les MF n’ont jamais rien dit par rapport aux gens qui travaillent sur des chevaux pieds nus à leurs places… vue que c’est un job qu’ils ne veulent pas faire pour une grande majorité.

Parce qu’il est là aussi le problème.

Il y a d’un côté la propagande de l’ufm sur leur récente passion du pied nu et celle des « MF de Facebook » qui ne jurent visiblement que par l’absence de ferrage…. et de l’autre les témoignages des clients qui peuvent passer 10 coups de fils avant de trouver un mec qui voudra bien « en rechignant » venir parer les pieds de leurs chevaux, au pré, avec 3 mois de retard.

Je ne compte plus les témoignages de clients lassé de pleurer pour avoir un parage… Ce que je comprends. Mais finalement, comment en vouloir aux MF puisqu’on leurs répète en centre de formation que le pied nu est une connerie, que cela ne fonctionne pas, et que pour travailler correctement un cheval DOIT être ferré?

Le centre de formation de St Hilaire est absolument CONTRE le parage ou la podologie équine! L’essence du métier « comme ils disent » c’est la forge… donc il est pour eux impensable de devenir un BON professionnel du pied du cheval sans passer par cette phase… POURQUOI?

Aujourd’hui, la plus grosse société au monde d’hipposandale, a perfectionné des protections du pied du cheval très innovantes qui respectent « enfin » les spécificités de la physiologie et de la biomécanique du pied du cheval!

easyshoe

L’easyshoe se colle sous le pied par des languettes sur la paroi.

On a aussi le chausson Renegade (en rouge), les chaussons GLU-on, aussi de chez easycare ou encore les chaussons de chez Floating boots.(à droite, au dessus des glu-on)

La Flip Flop, se collent elles aussi sur la pince du sabot pour assurer une protection optimal du pied:

flip flop

On peut mettre des PHW

parages janvier 030

On peut protéger le pied avec des boots de soins:

cloud-info-weblagesoftride

Ou des boots de transition:

transition boots

Des boots de Loisirs, des boots de sport….

La dernière Glove est particulièrement aboutie!

glove dernière

La FORGE n’est plus nécessaire! La ferrure est devenue obsolète, inadaptée ou même contraire à l’idée même de la philosophie de base de la podologie équine.

On parle aujourd’hui de « podologie équine » parce que ses concepts de base reprennent mot pour mot la définition de la podologie humaine:

« La podologie est une science médicale concernant l’étude, la prévention, le diagnostic et la prise en charge appropriée des pathologies de l’appareil locomoteur, du membre inférieur, pied et cheville inclus. Soins de premier recours, la podologie prend en compte les problèmes, les douleurs, les manifestations locales et systémiques liés à cette partie du corps. La prise en charge podologique peut être éducative, préventive, curative, nécessiter un traitement à long terme, ou relever de la recherche. »

Cela est différent de l’orthopédiste-orthésiste, qui serait en équine, le maréchal ferrant et du pareur, qui serait le pédicure.

Les MF sont ils formé à la gestion du cheval pieds nus?

La réponse est non! Pourquoi? Parce que leurs matières générales, plus la forge, plus la ferrure, plus… plus… et le temps est écoulé! (voir article de Gwennael Cadet dans le magasine Cavalière n°38)

Donc, pourquoi refuser bêtement un VRAI métier de Podologue équin? Si ce n’est juste par une volonté personnelle de nuire?

On peut se cacher derrière des beaux discourt corporatifs, des ritournelles professionnelles, et des grandes tirades sur l’AMOUR du cheval… mais la finalité de tout ça, c’est gagner une bataille PERSONNELLE et idéologique pour maintenir en place un monopole.

L’égo est venue mettre son grain de sel et avec lui, amener des réflexions pas du tout innovantes, ni réfléchies…

La suite?

Que vont devenir les 140 personnes « recensés » qui pratiquent le pied nu comme métier? (et les centaines d’autres qui se cachent?)

L’UFM parle de 8 personnes… encore un mensonge de plus! Aujourd’hui, il y en a plusieurs dans CHAQUE département. Ils en vivent. Ils se sont formés avec passion, par des circuits plus ou moins alternatifs, plus ou moins sérieux mais on tous la même motivation: Redonner au chevaux la possibilité d’avoir des pieds fonctionnels, sains et SANS FERS.

La principale différence avec la vision conventionnelle des MF c’est que le pareur ou le podologue ne pense pas que « certains chevaux peuvent se passer de fers » mais pensent au contraire qu’un cheval n’est pas fait pour avoir des fers et DOIT s’en passer!

Le facteur limitant ne devant pas être le « cheval » mais son propriétaire, qui bien souvent ne passera par le ferrage que par manque de connaissances, de temps ou même de motivation.

Chacun devrait donc être libre de choisir un professionnel allant dans le sens de ses besoins mais aussi de ses aspirations.

Oui, l’utilisation du cheval « pieds nus » est contraignante… Elle oblige à respecter les possibilités du cheval. C’est vrai que c’est un concept nouveau pour l’humanité de respecter un être vivant pour ce qu’il est et pas pour ce qu’il peut nous apporter quoi qu’il en coûte.

Le podologue équin a pour mission d’éduquer le propriétaire de cheval à s’avoir adapter ses comportements à la réussite d’une gestion raisonné qui va tenir compte des besoins fondamentaux de l’équidé. Le MF, lui, fera en sorte de répondre à la demande de cavaliers pour que leurs montures soient utilisables pour leurs activités et ce dans un confort plus ou moins adaptés.

Aujourd’hui, il n’y a plus un seul arguments valables pour justifier la pratique du ferrage conventionnelle autre que « la tradition ». La tradition a sa place au musée mais pas comme un mode  de gestion moderne des êtres vivants.

Les études des Dr Roberts Bowker, Dr Hilary Clayton et Dr Debra Taylor, Pete Ramey ou même les travaux de la société AesyCare ne peuvent plus laisser de doute quand à la pérennité et à la spécificité du parage physiologique et de la podologie équine qui sont des techniques bien différencié de la maréchalerie.

Il ne viendrait à personne l’idée de faire passer les soins d’ongles incarnés par le prothésiste ou l’orthopédiste?

Aujourd’hui, les techniciens dentaires équins ont leurs place, ainsi que les ostéopathes et demain, les praticiens Shiatsu… Les pareurs bovins ont pus mettre en place un cursus de formation et un statu malgré le fait qu’hier encore, ce travail était réservé aux seuls MF !

L’UFM ne se livre plus à l’organisation professionnelle d’une filière, elle freine l’évolution d’une corporation en jetant l’opprobre sur une spécialité scientifique reconnu dans les plus grands pays du monde tout simplement parce que son bureau confond colère et opinion personnelles et devoir professionnel.

Certains membre de ce syndicat n’hésitant pas à enquêter sur des citoyens, à user de relations pour acquérir des informations pourtant personnelles et privés pour en faire usage au titre de menaces, intimidations et même divulgations publiques sans autorisations.

Mes clients ou organisateurs de stage, reçoivent des menaces par mails de la part du secrétaire de l’UFM !

Alors je dis « ça suffit »!

Aujourd’hui, je me retrouve être la principale cible d’une poignée de personnes qui ne partagent pas mes idées et ne goûtent guère mes publications. Faute d’arguments, faute de pouvoir répondre par l’intelligence, la technique ou les connaissances, ils ont choisis la voie du lobbying, de l’intimidation juridique, de la délation financière, de la diffamation, voir des insultes.

Dénonciation au fisc, à l’urssaf, attaque en justice, insultes, diffamations, intimidations…

Je fais l’objet comme plusieurs autres professionnels avant moi, d’une plainte au pénal pour « exercice illégale de la profession de maréchal ferrant »…

Jusqu’içi, la chambre des métiers considérait que le parage n’était pas un acte de maréchalerie. La chambre de Vannes, m’avait donc refusée en 2013 la reconnaissance de ma qualification professionnelle acquise par mon activité déclarée.

On peut en France, grâce à un texte qui régule les professions réglementés, demander son statu d’artisan en faisant valider son expérience. Une sorte de VAE simplifié. (lien)

il est bien précisé: « soit d’une expérience professionnelle dans ce métier de trois années au moins »

Du coup, comment on fait?

MON MÉTIER, c’est Podologue équin (ou pédicure équin comme cela est précisé sur mon récépissé d’immatriculation RSI), je ne pratique pas la forge et ne plante pas de clous… je pratique le parage, l’adaptation d’hipposandale, voir la pose de protection à coller… mais surtout je pratique le conseil pour la bonne gestion des pieds, et l’aménagement du lieu de vie, de la nourriture, du travail…

Je fais ça depuis Avril 2009 au RSI et avant cela en chèque emploie service.

Est-ce qu’on défini un métier par l’activité RÉELLEMENT pratiquée OU par des idées ?

Est-ce qu’on défini un métier par une compétence (celle pratiqué) ou par TOUTE les compétences possible et imaginable?

Est-ce que la pratique de cette compétence depuis 8 ans amène quelque chose?

La réponse des avocats « ben non, vue que vous ne ferrez pas, vous serez jamais reconnu MF! »

HA D’ACCORD! On m’attaque pour exercice illégale de la maréchalerie…. la cours de cassation dit : « qu’il résulte de ces éléments que M. X…, en procédant à des parages dans l’exercice de sa profession, a exercé des actes réservés à l’activité de maréchal-ferrant et donc a exercé l’activité de maréchal-ferrant » mais cela ne rentre pas en ligne de compte.

Donc ils reconnaissent explicitement que l’activité du podologue est de la maréchalerie MAIS 8 ans d’activité déclaré de podologue sans ferrure à clous, ne peut pas être reconnu comme de la maréchalerie! Donc on vous condamne… pour exercice de la maréchalerie!

Paradoxe? Schizophrénie? Ou simplement loi scélérate protégeant un monopole?

Je le pense.

Aujourd’hui, j’ai des milliers de soutiens, un blog lu par 400 000 personnes et presque 4000 fans sur ma page facebook.

Je ne vais pas lâcher l’affaire. Ma méthode fonctionne. Elle soigne des chevaux et permet à des propriétaires de chevaux pieds nus de rester pieds nus!

J’ai 100% de réussite sur la fourbure, là où les MF ont le triste chiffre de seconde cause d’euthanasie du cheval domestique…

J’ai des vétérinaires qui me font confiance et de nombreux professionnels de la filière.

J’accueille en stage, tout le monde! MF, pareurs, ostéo, proprios, éleveurs… etc!

J’ai reçu des dizaines de témoignages prouvant que mon activité est utile, unique et surtout que des gens préfèrent faire appel à mes services plutôt qu’à celui d’un autre professionnel.

La suite c’est quoi? Presse? Plateau télé? grève de la faim?

Je ne sais pas encore… J’attends la convocation à la gendarmerie.

Je sais qu’en face on a des gens bornés qui n’attaquent que ceux qui font du bon boulot et laissent volontairement les praticiens qui font saigner les pieds travailler tranquilement.

Leur stratégie? Décrédibiliser le pied nu…

En face on a des gens qui parlent comme ça sur FB:

copie ecran 1copie ecran 2copie ecran 3copie ecran 4

« LES PAREURS SONT A LA MARÉCHALERIE, CE QUE LES EXTRÉMISTES SONT A L »ISLAM »

« DE LA MERDE, DES VOLEURS DE BOULOT »

FB MF 1FB MF2FB MF3

Le Pdt de l’UFM se permet même d’écrire noir sur blanc publiquement :

« le phénomène des pseudos pareurs naturel est radicalement décrié par les scientifiques et les spécialistes reconnus par la profession »

J’adore le « reconnu par la profession »… donc en fait, « la profession » c’est eux, et EUX, ont choisi « des scientifiques » qui n’aiment pas le pied nu! C’est vraiment très confortable!

Le bonhomme n’est pas a une contradiction près puisque en 2016, il écrit:

« Il est vrai que des artisans maréchaux-ferrants font 80% de leur chiffre d’affaire en gérant des élevages entiers d’animaux de grandes valeurs financières, parfois, et en tenant tout au long de l’année ces animaux pieds nus. » (lien) Faudrait savoir…

j’aime aussi la considération pour les proprios de chevaux qui ont fait le choix de faire appel à des non MF: « Alors, est-ce parce ces propriétaires crédules et naïfs ont cru obtenir des résultats qu’ils n’obtiendront jamais ». bref.

fonseca 2012r

On notera le mot « impies »

Définitions Web:
(impie) Incroyant, blasphématoire, qui a du mépris pour les choses de la religion; Se dit aussi des choses; Qui offense la patrie, l’autorité paternelle et, en général, les choses considérées comme sacrées; Personne impie; Personne d’une autre religion ou d’un autre rite.

On voit bien que les choses vont bien plus loin que la seule « protection du cheval » mais prennent une tournure de vengeance et de guerre personnelle.

Le pire, c’est que quand un député pose une question au ministre de l’agriculture, devant le parlement pour savoir si on pourrait faire évoluer le statu de podologue équin, on va lui répondre « Voyez avec les instances professionnelles du secteur »…. HA HA HA! C’est eux les instances professionnelles du secteur! Ceux qui nous traitent d’impies, de voleurs, de merdes, de terroristes… voir ont des « envies de meurtre » à mon sujet.

Donc, on en est là….

Une guerre ouverte à la podologie équine, un verrouillage juridique et administratif et l’absence de considération pour ce qui pourrait apporter VRAIMENT du bien être aux équidés.

Jusqu’où s’arrêteront ils?  Les PS ont interdiction de courir pied nus… La chasse est ouverte pour les pratiquant d’endurance… Et demain? Quand le « parage à plat » du CTM aura détruit l’arche interne des pieds de vos chevaux… la seule alternative proposé sera la ferrure.

Ne nous mentons pas, la stratégie cachée derrière tout ça, c’est préserver « l’âme du métier » c’est à dire la forge et ce malgré les évidences, malgré les publications scientifiques, malgré les nouveaux matériaux ou technologies…

Le métier de maréchal ferrant à déjà failli disparaître 2 fois dans l’histoire, une fois à l’arrêt de l’esclavage équin fin 19e et une fois dans les années 60 faute de candidats.

La corporation s’est battu pour faire revivre et pour organiser le métier.

Je leurs dit « pas de problème » … y a du boulot pour tout le monde!

Laissez nous travailler et tout le monde y trouvera son compte.

Une guerre ne fera que stigmatiser votre corporation car tôt où tard, les gens se rendront compte de l’inadaptation de la ferrure rigide aux pieds souples et obligatoirement dynamique de l’équidé.

 

9 réflexions sur “L’injustice…

  1. Courage Guillaume, la bave du crapaud n’atteint pas la blanche colombe 🙂
    Franchement, ce type de commentaires venant de la part de personnes ne sachant même pas écrire correctement (les fautes!!) des mots simples, doit être ignoré. On dirait des sms d’ados boutonneux aux hormones en ébullition … 🙂 Pour moi ça reflète le peu d’intelligence des auteurs.
    Pour le reste, ça fera son chemin…

  2. Bonjour Guillaume.
    À la lecture de votre article, j’ai repensé aux gesticulations de tous ces monopoles qui crèvent lentement mais sûrement de leur archaïsme, mais qui vont tout faire pour nuire le plus longtemps possible à la société civile qui leur tourne progressivement le dos. Je pense à la corporation des taxis, aux syndicats qui gangrènent la libre négociation, au monopole honteux de la sécurité sociale et au RSI, aux MF, of course, à tous ces métiers figés qui ne voient pas le monde évoluer et négligent qu’il peut tourner plus vite sans eux.
    La France s’est calcifiée littéralement, et votre activité fait partie de ces nombreuses orientations professionnelles pénalisées par un contexte hargneux et décidé à se maintenir le plus longtemps possible en place. Une forme de « capitalisme de connivence », de « cronyisme » sournois, bref, mais qui fort heureusement sera balayé grâce à des circuits d’information (je pense au web, notamment) difficilement maîtrisables par ces dinosaures en voie d’extinction.
    Par ailleurs, je reste optimiste quant à la capacité des gens de bonne volonté à faire appel à leur raisonnement pour évoluer et faire évoluer leur vision du monde équestre et des lobbies qui lui sucent la moelle. Il suffit simplement de constater à quel point l’exemplarité est un moteur de réflexion : je pense à ma fille qui effectue des endurances sur le dos de ma jument Barbe non ferrée depuis sa naissance, et qui gagne sous le nez de ses camarades propriétaires de chevaux ferrés. Certains se sont déjà remis en question.
    En ce qui concerne votre activité professionnelle propre, je vous conseille de vous mettre à l’abri des foudres de toute la chienlit corporatiste qui s’appuie sur les dénonciations possibles qu’offre notre État-nounou (RSI, brigade financière, etc), en faisant immatriculer votre activité en Angleterre.
    C’est 100% légal, déclaré en France, et la sérénité qui en découlera vous permettra de faire profiter de vos compétences des clients qui ne demandent qu’à vous faire confiance. Pour info : http://www.franceconsultingbusiness.fr/
    J’ai fait le nécessaire pour ma société, et depuis, débarrassée des saloperies qui ne pensent qu’à plumer le sans-dents sans défense, je fais prospérer ma structure, et les salariés qui y travaillent.

    Bien à vous,
    Une cavalière qui a envoyé paître MF et mauvais vétos.

  3. Bonjour

    Merci pour cer article complet. C’est vraiment dommage de constater ce manque de liberté. Chacun a le droit il me semble de choisir ce qui lui parle le plus. Perso je ne savais pas que c’était la guerre entre ces deux mouvements. Mes chevaux n’ont jamais eu de fers parce que je ne trouve pas cela naturel. Les chevaux ont toujours vécu pieds nus et l’homme encore une fois impose quelque chose et en fait une vérité. Chacun a le droit de penser comme il le souhaite. Empêcher un mouvement c’est le rendre plus fort. J’ai de très bon rapport avec un ami maréchal et nous partageons nos points de vue. Pour ma part je continuerai à faire appel à un podologue équin, peut importe la loi. L’histoire nous prouve que les lois sont faites pour évoluer.

  4. Liberté égalité fraternité … Liberté de pratiquer le pied nu, égalité des professions, fraternité dans une même passion : LE CHEVAL
    Les adeptes du pied nu sont libres de leur choix et ne constituent en rien un vol de clientèle aux MF! De toute façon, nous ne ferrerons pas nos chevaux!! Mon veto reconnaît que mon cheval est très bien sans fer !! Ses pieds sont sains aucune boiterie depuis 3 ans! Alors?
    C’est une décision et une liberté de choix que nous devons, nous clients propriétaires d’équidés, pouvoir garder … Avoir la liberté de choisir entre le pied nu et le fer, le podologue ou le MF, manger bio ou pas, aller voir l’ostéopathe ou le kiné plutôt que de prendre des anti inflammatoires !…. N’y a t il pas là comme un air de déjà vu ? Le temps où les ostéopathes homéopathes et autres professions exerçaient la médecine illégalement … Avant d’être enfin reconnues ? À nous consommateurs de garder notre liberté et de nous mobiliser !

  5. Quelque soit le sujet, se faire prendre en charge est toujours mieux vu que de se prendre en charge, alors que de vouloir être acteur et responsable de sa propre vie/santé/métier etc, et de celle de nos animaux, demande tellement plus de réflexion, d’implication….pourquoi? Parce que cela ne rapporte pas, ce qui est un argument pitoyable. On vit dans une époque d’idio/médiocratie où réfléchir est à bannir! Alors on tente d’écraser les quelques irréductibles, mais ceux-là ont une arme secrète, une potion magique: la foi en ce qu’ils font. La vie leur dit chaque jours qu’ils ont raison, les preuves et bon résultats sont accablants! Le moule qu’on leur propose, voir impose ne leur convient pas, ils ne peuvent pas se conformer à une pensée qui vire vers l’unité mais qui est illégitime, entravant la liberté de réfléchir et d’évoluer favorablement dans un esprit de bienveillance. Soutien total, Guillaume.

  6. Ton blog est une arme puissante, légale, accessible à tous et inaccessible aux divers lobbys, les articles très complets sont une grande source de questionnement, de progrès … Et mettre en ligne ce savoir précieux porte ses fruits puisque grâce à toi (oui oui) mes juments sont pieds nus et le resteront (je suppose bien que je ne suis pas la seule dans ce cas, loin de là !). A nous aussi à titre individuel, de parler, de partager ces connaissances, d’argumenter, de montrer l’exemple : ça portera ses fruits ! Et quand un mouvement prend suffisamment d’ampleur, le législateur ne peut qu’en « régulariser » l’existence. Tu peux compter sur des soutiens toujours plus nombreux, pour le bien être de nos chevaux.

  7. Guillaume, je suis venu au « pied nu » intuitivement il y a environ 10 ans après avoir eu de sérieux problèmes avec un anglo-arabe magnifique mais déclaré naviculaire que j’avais récupéré après que ses propriétaires l’aient malheureusement fait névrectomiser sur les « bons conseils » de leur véto et du maréchal (qui a pu ensuite jouer tout à loisir de la ferrure orthopédique !)
    Aujourd’hui, je pare moi même depuis plusieurs années une petite quinzaine de chevaux (8 qui m’appartiennent et quelques autres pour des amis) et tous s’en portent pour le mieux mais je suis très loin d’avoir ton expérience, c’est pourquoi j’ai et nous avons tous absolument besoin de gens comme toi pour nous guider et affiner nos connaissances et compétences pour éviter au maximum les erreurs.
    Je suis ton blog PEL très régulièrement depuis le moment où j’ai eu connaissance de son existence et cela très probablement comme beaucoup d’autres au vu du nombre de « j’aime » sur la page Facebook.
    Quand je lis ton article, évidemment, au vu de ce que nous vivons tous les jours avec nos chevaux « pieds nus », je suis indigné et consterné que tu puisses avoir des ennuis de ce genre et être traîné devant un tribunal comme un vulgaire voyou.
    Alors n’hésite plus, si tu as besoin de nous pour t’assister et t’aider dans tes démêlés judiciaires, dis nous comment tu vois les choses, si tu as des idées précises, surtout fais les nous connaître.
    Je sais que les pétitions sont « à la mode » mais elles ne sont pas que cela, elles peuvent avoir un impact fort, (je pense par exemple à celle dernièrement qui concernait Mme Sauvage) si nous sommes un certain nombre à apporter nos témoignages sur des résultats probants en ce qui concerne nos propres chevaux et non pas de simples « ouï-dire de sortie de messe », je suis persuadé que cela pourrait être une bonne base pour asseoir la validation de l’expérience professionnelle qu’on te demande d’établir.
    Voila, je suis sûr que nous sommes nombreux et prêts à nous engager avec toi pour te soutenir dans ta démarche et dans ce combat pour le bien être des chevaux.
    Demande et nous ferons ensemble tout ce qu’il sera possible.

  8. Bonjour Guillaume
    Magnifique !!!!! et continuer comme tu as fait . Ça fait plus de 10 ans que je parer mes deux chevaux, et comme vous le savez ça marche super bien!!! tout mon soutien pour toi !!!!

  9. en Allemagne le problème a été réglé en 2007 avec une loi interdisant a toutes personnes n ayant pas le diplôme de maréchal ferrant de pratiquer (parage naturel ou autres types d interventions sur le pied du cheval) suite a cela en 2007 ce business franchise c est exporte hors des frontières pour ma part il y a un métier ancestral qui se nomme la maréchalerie qui a aussi pour vocation a parer les pied des chevaux et non pas seulement les ferrer le seul pédicure équin c est lui

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s