Publicités

Je reçois de plus en plus de demandes de propriétaires de chevaux pieds nus ou non qui cherchent désespérément un « podologue PEL » dans leurs secteurs.

J’ai essayé de répondre à toutes les demandes mais je ne le ferais plus.

Non, il n’y a pas d’annuaire car la podologie équine est interdite en France. (ou plutôt est réservé à ceux qui opèrent, plantent des aiguilles ou à ceux qui forgent de l’acier…)

Je le répète ENCORE une fois, TOUS les podologues, pareurs, râpeurs de pieds ou paragistes sont des hors la loi, des dangereux criminels soumis à la « chasse au sorcière ».

Les praticiens sont donc TOUS dans l’illégalité. L’annuaire des DAEP (Lapierre) pourrait faire penser qu’ils sont reconnus mais il n’en est rien. La longue formation des pareurs Strasser également… mais eux non plus.

L’UFM fait la chasse et les gens sont attaqué en justice.

Il est donc « risqué » de diffuser les noms de personnes travaillant « illégalement ».

Cette situation ubuesque est frustrante car au final « tout le monde s’en fout » du moment que les chevaux sont parés par le gugus du coin….

Cela permet de cracher sur « les pareurs du dimanche » puisque sans encadrement, tout le monde peut s’improviser « pro » du jour au lendemain.

La demande est très forte puisque les MF ne sont pas formés correctement à l’entretien du pied nu fonctionnel. C’est une réalité, c’est factuel et le « peu » de MF qui s’intéressent sérieusement à la gestion des chevaux pieds nus fonctionnels sont de toute façon trop peu nombreux pour répondre à la demande.

J’ai beaucoup de demandes de la part de proprio qui cherchent à faire parer leurs chevaux par des « podologues » mais il n’existe pas de profession!

La communauté PEL compte effectivement des MF « PEL » mais ils sont trop peu nombreux et déjà tous saturés de boulot.

Les proprios devraient plutôt se bouger pour demander la reconnaissance du métier… parce que c’est le pareur qui doit payer ses frais de justice quand il se fait attaquer… pas les proprios.

J’ai de plus été « emmerdé » récemment par une fille qui m’a demandé un contact, que j’ai donné… Les chevaux ont été parés. Elle a fait tout un fromage parce que le « pro » ne lui a pas fait de facture… et patati et patata… sans déconner ? Les gens viennent pleurnicher parce que dans une problématique d’absence de professionnel, on leurs trouve des solutions et ils sont (enfin ELLE) encore pas content parce que trop cher, pas « professionnel », pas déclaré, pas gentil, pas assez disponible, pas assez ceci ou pas assez cela… mais merde, démerdez vous !

Moi je ne suis pas responsable des gens vers qui je renvois !

On atteint donc là la limite du système où les gens qui demandent de l’aide, ne conscientisent plus rien… et pensent appeler « un plombier » !

Si les proprios veulent des factures, des assurances et pouvoir gueuler, qu’ils contactent un MF!

Ne me demandez plus de l’aide, prenez l’annuaire et à la page « maréchal ferrant » vous trouverez des professionnels, reconnus, déclarés, inscrit à la chambre des métiers qui se feront (parfois) un plaisir de venir parer votre cheval au fond du pré…. (ou pas)

OU qu’ils demandent à leurs députés, à leurs vétos, à Dominique Fonseca, de reconnaître le métier de podologue équin !

 

Donc, je ne donnerais plus de contacts de « pro » déjà parce que à la base la formation PEL a pour but de justement se responsabiliser face à la gestion des pieds de vos chevaux. C’est-à-dire prendre en main la responsabilité de l’appareil locomoteur de votre cheval et pas de la déléguer aveuglément à Pierre, Paul ou Jacques (diplômé ou pas).

Que je n’ai pas pour but de former des professionnels du parage contrairement à ce qui se colporte dans les milieux autorisés.

Mes stages « pros » sont destinés aux professionnels du monde équin ! Moniteurs, éleveurs, ostéos, praticiens shiatsu, gérants de pensions mais AUSSI vétos, MF et par extension, aux pareurs qui voudraient en savoir plus. Ce ne sont pas des stages avec certifications. C’est plus une spécialisation vers une ouverture d’esprit… et du savoir qui permet aux professionnels du monde du cheval de gérer leur cheptel ou de pouvoir mieux gérer leurs clients qui ont des chevaux pieds nus et les contraintes (et questions) qui vont avec !

Après, que des proprios ayant une bonne connaissance des chevaux (plusieurs années !!!), qui ont fait plusieurs stages, qui ont lu des milliers de pages de documents et d’articles en tous genres et qui ont géré avec leurs petites mains des dizaines de chevaux avec succès puissent proposer leurs services à d’autres proprios qui sont dans la galère, ben, ça, personnellement je n’y peux strictement rien !

SI les MF géraient de manière PARFAITE la demande de la clientèle, le problème ne se poserait même pas…

SI le métier n’était pas illégal, les pareurs seraient encadrés…

NON, on n’ira pas faire 800 heures de forge pour avoir le droit de mettre un coup de râpe sur un pied…

Bref… FORMEZ VOUS!

Publicités

10 Comments on “Annuaire des « pros » du parage.

  1. Bonsoir,

    Si les praticiens « podologues équins » sont hors la loi, donc vous êtes le premier sur la liste. Je me demande s’il ne serait pas pertinent qu’un contrôle de vos activités pédagogiques soit effectué. Quel agrément ou autorisation disposez-vous pour former, faire des séances de formation payante ?

    Bien cordialement / D.Nouvel

    • Bonsoir,

      Les contrôles sont effectués par la DIRECCTE, par VIVEA et très bientôt par l’agence de contrôle des différents opca.

      Le parcours pour devenir formateur, enregistré et pris en charge est extrêmement long et pénible…

      Je suis en plus aujourd’hui DATADOCKÉ !

      Mes derniers clients faisaient partie de l’IFCE. La prochaine étape est de faire valider ma formation pour le contrôle continu des vétérinaires. Un jour peut être y aura il un module PEL au cap maréchalerie ?

      En attendant, vous pouvez dormir tranquille, mon activité est parfaitement légale… Vue le nombre d’opposants que je cumule, j’ai sollicité des conseils juridiques et administratifs compétents.

      PS: Mon dossier de CQP est bloqué par la CMA de Vannes depuis plusieurs années… J’ai 13 ans d’activité or la loi sur les professions réglementé demande 3 ans… j’ai donc selon la loi, droit à la reconnaissance de mon expérience et au statut d’artisan maréchal… mais, mais, l’UFM est plus forte que la loi en France….

  2. Bonsoir Guillaume, je comprends tout à fait ton coup de gueule, ton ras-le-bol, ton refus de continuer à donner des contacts. On peut noter effectivement de plus en plus de demandes de la part de propriétaires, et je suis d’accord sur le fait que le « combat » doit porter sur la reconnaissance officielle de la Podologie Equine. Tant que les choses ne bougent pas plus, les gens doivent faire l’effort de se former. Il est facile de laisser porter la responsabilité des pieds de son cheval par quelqu’un d’autre (comme c’est souvent fait avec un MF).
    Qu’il y ait de plus en plus de demande est toutefois encourageant je trouve, mais il faut prendre conscience que c’est réellement s’avancer sur un chemin subtil, qui demande beaucoup de remises en question, de patience, de recherche personnelle… Tous les nouveaux propriétaires qui passent au pieds nus ont-ils vraiment compris cela ? Cela fait 2 ans que je m’occupe des pieds de mon cheval (en faisant contrôler de temps en temps par un maréchal « déferrant » comme il aime à le dire), et ce n’est pas toujours une partie de plaisir….mais je continue, je cherche, je me documente, je prends toute nouvelle info pertinente. Certes j’ai parfois eu envie de re-ferrer tellement c’était difficile.
    Comment faire pour « aider » à la reconnaissance de cette approche ? Je suppose que tu as explorées plus d’une piste… tellement frustrant tout ça. Alors effectivement, chers propriétaires une chose à faire : formez-vous et osez le faire vous-même.
    J’espère que ton projet voyage en Californie va aboutir. Hâte d’avoir les retours !

  3. Excellente synthèse de la problématique actuelle !

    Cependant, le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) laisse la porte ouverte à l’exercice de la profession de pareur :
    En effet, le CAP de MF se décompose en 7 Unités capitalisables dont seule l’une doit intéresser les Pareurs / Pareuses d’onglon, seule appellation reconnue par le RNCP, il s’agit de l’UCP2 :

    Bloc de compétence n°2 de la fiche n° 25090 – UCP 2 : Réaliser des interventions sur les équidés:
    Ce bloc vise à :
    – Réaliser l’approche, la manipulation et la contention du cheval,
    – Réaliser l’entretien et le parrage du pied.

    La réussite à ce bloc donne lieu à une attestation de capacité équivalente à une certification professionnelle permettant l’exercice de l’activité correspondant à cette formation.

    Celui qui l’obtiendra fera la différence avec ceux se déclarant « PRO » sans aucune justification ni référence et pourra lui même devenir maître de stage et ainsi diffuser son savoir.

    • Je me suis demandée si je voulais pas etre pareuse… Justement parce qu’il y en a un besoin, car oui formation, mais tout le monde n’a pas le temps et le physique pour parer (age, handicap …)
      Seulement je refusais d’apprendre à forger et planter des clous … Donc la reflexion a été rapide.
      Un jour peut être …

  4. Salut Guillaume.

    Tu as 100 pour cent raison. Même 200 pour cent !!

    Ma jument Vanie va très bien pieds nus, j ai commencé les concours ce week end et elle est sans faute. Elle est confortable et elle fonctionne mieu.

    Je ne sais pas comment gérer ses talons devant qui étaient écrasés par les fers et qui se replient vers l intérieur.

    Bonne journée!!

  5. Bonjour,

    Pouvez-vous me confirmer le stage de janvier stp? Camadini Sylvie

    >

  6. Bonjour,
    Je comprends tout à fait votre coup de gueule, par contre vous dites, propriétaire formés vous, certes, je parle pour moi, suite à un accident de travail, j ai eu une grosse hernie discale et je souffre de douleur importante au niveau du dos. curer les pieds de mes 4 juments est déjà difficile pour moi, parer et completement impossible, je me suis lancé uniquement pour ma vieille de 29 ans, car on ne peut plus la parer des postérieurs, donc j’essaie de le faire quand elle est couchée, meme si c’est difficile pour moi, me former pour ne pas pouvoir pratiquer dommage, je pourrais le faire pour superviser le travail de mon « pareur » c’est vrai. Bref tout ça pour dire, que l’on fait comme on peut 😉
    Bonne journée

    • Bonjour Mariou, je comprends tout à fait la problématique que vous rencontrez avec des problèmes importants de dos. Mais vous faites la démarche de vous intéresser au fonctionnement des pieds de vos chevaux, c’est déjà extra -:)

Répondre à Molinaro Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :