Publicités

On est en 2020… au 21e siècle… la désolure est logiquement une opération moyenâgeuse… (lien) (Lien).

Et bien non! 

Il existe encore des MF diplômés, qui pratiquent encore ce genres d’aberrations.

NON, ce n’est pas le même pied et non ce n’est pas le même professionnel mais OUI, c’est en France en 2020 ! Oui, c’est la même technique…

Oui, un MF en France à la délégation de responsabilité pour pratiquer des actes de médecines vétérinaire sur les pieds des équidés… mais ils ne sont PAS vétérinaires!

Pratiquer ce genres de conneries, boucheries, actes cruels et complètement inutiles est inadmissible pour un professionnel digne de ce nom!

Alors on me dit à chaque fois au sujet des « abcès de pieds » (émonctoriels) :

« Percer les abcès soulage le cheval »… comme si on parlait d’un bouton d’acnés ou d’un panaris sur un doigt.

« Laisser le cheval souffrir est irresponsable » comme si les adeptes des médecines alternatives et de la podologie étaient tous des ignares sans empathie qui laissaient volontairement crever leurs chevaux…

Ouvrir le sabot en 2, c’est pas faire souffrir le cheval?

On a parlé du protocole abcès (émonctoriels) qui fonctionne très bien. (lien) C’est un protocole validé par de nombreux vétérinaires et des centaines de propriétaires depuis des années. Oui, l’abcès peut dans le pire des cas mettre 3 semaines à sortir…. en couronne, dans l’axe du processus extenseur… plus rarement au niveau des glomes… (car cette structure plus souple, permet d’évacuer plus vite) et peut prendre naissance un peu PARTOUT dans le système vasculaire très complexe du pied.

veino

Il est donc PARFAITEMENT inutile d’enlever la sole!

Je recommande à TOUS les propriétaire de REFUSER cette opération sur leurs chevaux! 

Enlever la sole périphérique (tout autour de P3) revient à priver le cheval de sa principale structure de support! 

C’est exposer la troisième phalange et l’intérieur du sabot aux agressions externes aussi bien traumatiques que septiques.

Cette opération va générer une douleur BEAUCOUP plus importante que l’abcès et SURTOUT générer plus de risque infectieux et des soins beaucoup plus longs et pénibles.

Il faudra DES MOIS pour refaire une sole fonctionnelle! Alors qu’une sortie d’abcès sera cicatrisé en quelques jours. (Quelques semaines pour les pires scénarios)

Forcer le cheval à supporter son poids par sa sole primaire (P3) et par sa paroi décollée de la sole est une aberration anatomique.

Il est inadmissible qu’un MF (ou un véto!) puisse mutiler un pied de cette façon et se barrer en laissant le cheval dans son pré sans autres soins! Si encore l’opération était pratiqué en clinique, avec un boxe de soins et des pansements… une analgésie… se serait aussi inutile mais au moins « encadré » de manière médicale.

abcès.jpg

Petit souvenir du magnifique « travail » d’un véto de campagne sur la jument d’un ami que j’avais eu à gérer y a 10 ans.

Les MF se plaignent que la podologie puisse se développer, que des « pareurs » puissent travailler illégalement… les « charlatans » comme ils aiment à nous appeler… à la limite je préfères être un charlatan qu’un boucher… car mise à part les parages strasser, la podologie ne génère pas des mois de cicatrisation et d’inconforts.

Les « pareurs du dimanche » ont au moins l’excuse (parfois) d’un manque de formation… mais les MF non… ce qui rend la chose encore plus inadmissible.

Ce genres d’actes complètements irrationnels poussent les propriétaires à chercher des alternatives et parfois les poussent aussi à ne plus vouloir appeler de professionnels… car on finit par se rendre compte que la solution peut être pire que le problème… C’est pour ça que mes stages sont pleins.

Dans le cadre d’un « clou de rue » (abcès avec pénétration d’objet) il est souvent impératif de faire appel à un professionnel car la situation est autrement plus complexe. Une épine noir dans une fourchette ne se verra pas forcément au premier regard mais pourra avoir des conséquences désastreuses… Tout comme un bout de verre ou un clou!

On ne peut plus pratiquer de mutilations de ce genres en 2020 en France.

Un véto qui cherche à trouver P3? Ben c’est bon, il l’a trouvé….

La corporation des MF et les vétérinaires équins doivent faire passer le mot.

Les propriétaires ne doivent pas céder à la panique et savoir prendre du recul face à une boiterie d’abcès et savoir mettre en place les soins adaptés sans pour autant faire mutiler leurs chevaux inutilement.

Vous avez le droit (et le devoir) de refuser la mutilation de la sole pour un « abcès » (phénomène émonctoriel d’origine interne) car c’est parfaitement inutile dans 99% des cas.

PS: Qu’est-ce qu’on fait après?

On peut aseptiser le pied avec de l’argent colloïdale pulvérisé.

Appliquer du fieldpast dans les trous et faire un bandage au vetrap ou carrément mettre une résine (lien).

On peut gérer la douleur avec son véto mais sans passer par les AINS qui vont provoquer plus de symptômes qu’en résoudre. Moi j’aime bien le Traumasedyl GA.

Le boxe en copeaux est aussi une solution le temps que la sole se soit un peu épaissit et rendu le cheval moins sensible.

Le but est d’accompagner la repousse de la sole tout en faisant en sorte que le cheval ne se blesse pas, ne se casse pas la paroi en se l’arrachant ou ne fasse pas une fourbure d’appuie sur l’autre pied…

Ballades en main uniquement.

PS2: Les gens s’insurgent et viennent nous parler de « nécrose de P3 », d’infections qui « remontent », de gangrènes etc…

Toutes ces histoires ne sont bien souvent que des « on-dits », des bruits de couloirs d’écuries où personne n’est vraiment au courant de la situation de départ et des soins (ou de l’absence de soins…) qui a été fait. Dans 90% des cas de problèmes, quand on creuse un peu la question (l’anamnèse) on s’aperçoit que les gens ne savaient pas si c’était un abcès émonctoriel (donc aseptique) ou un abcès lié à une pénétration d’objet (forcément septique). Ils ne savaient pas si le cheval avait été mis sous AINS …. or il est particulièrement important de répéter pour la 50e fois qu’il ne faut JAMAIS mettre un cheval qui a un abcès sous « Anti inflammatoires » !

Les AINS suppriment ou limitent le système immunitaire donc cela est catastrophique dans la gestion de l’abcès et un petit abcès peu se transformer en une grosse infection grâce aux AINS… et ça les gens qui parlent « d’abcès qui remontent » ne le mentionnent jamais.

Dans tous les cas de problèmes ou de complications d’abcès de pieds on a à faire à des chevaux ferrés (enclouures, piqûres, pieds serrés), mis sous AINS et là, c’est la cata. On a aussi des cas où la médicalisation a été monumentale (certains ont payé 450€, 3500€ où même 15 000€ pour une stagiaire Belge dont le cheval a été opéré et gardé en clinique pour un simple abcès qui allait sortir en couronne… ! ! ! )

Les autres cas sont liés à une absence de soins… sur des pieds mal parés (donc non fonctionnels) et sur des chevaux qui cumulaient des problèmes physiologiques que les témoignages ne peuvent pas prendre en compte. (piro chronique, lyme, vaccination récente, cheval gavés de granulés ou au contraire sous nutri, stress, boxe ou pré dégueulasse, foin pourrit, céréales aplatis mal stockés, traitement médicamenteux, pesticides…. il y a tellement de causes possible!)

Gérer l’abcès de manière « alternative » ne veux pas dire forcément ne rien faire… il faut juste faire des choses adaptés et il est important de faire la différence entre un phénomène émonctoriel « normal » et un cheval qui s’est foutu un clou dégueulasse dans le coussinet…

 

Publicités

2 Comments on “Les professionnels diplômés… et les abcès.

  1. Bonsoir, il y a deux ans j’ai une jument comtoise qui a eut un abcès sur un antérieur (grosse boiterie).
    Après avoir localisé l’abcès sous la sole avec un thermomètre infrarouge au 10ème de degré, j’ai percé la sole avec une mèche de 2 mm aseptisée. Au bout de 2 à 3 mn après avoir posé le pied, gros soulagement de la jument l’abcès s’est évacué par le trou. Ensuite pose d’un pansement pendant quelques jours et guérissons très rapide.
    Que pensez-vous de cet initiative, je ne voulais pas faire intervenir un maréchal ferrant.

  2. Bonjour Monsieur. Ma jument est au pré H24. l’abcès a enfin percé au niveau de la sole ( après 3 semaines et soins animalintex). Que me conseillez-vous de faire comme soin à ce sabot pour que le pu continue de sortir? Je dois vous dire que le veto a prescrit de l’equipalazone (anti-inflammatoires pour cause de début fourbure de compensation sur l’autre membre) et un traitement de Navitol (pour son confort locomoteur). Ne dois-je pas encore protéger le sabot de la boue? Merci d’avance pour vos conseils, j’ai tellement à apprendre pour bien faire.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :