Publicités

Les publications des résultats de Julien Epaillard (utilisateur de la PEL sur ses chevaux pieds nus) ont suscité beaucoup de commentaires, dont des haineux.

Il est terrible de constater que la connerie humaine est sans limite.

Je tenais à clarifier ma démarche en repartant du début.

J’ai commencé à monter à cheval assez jeune…

J’ai 43 ans et j’ai déferré mon 1er cheval aux alentour de 2006/2007. C’était dans nos écuries et j’ai commencé par nos chevaux perso, puis la cavalerie de club.

En Novembre 2010 j’ai été diplômé Lapierre et j’ai commencé à bosser en « parage » ou plutôt comme « Podologue équin ». Une énorme polémique est né d’une bêtise faites par 2 personnages « important » de la podologie équine Française de l’époque et qui a conduit à la mise en place d’une vengeance personnelle qui s’est transformé en une guerre ouverte entre une petite part de la communauté de la maréchalerie Française (l’UFM) et le petit monde de la podologie équine naissante en France. Tout cela à amené Gerard Larcher à prendre part à cette vendetta et ils ont mis en place une législation aussi absurde que restrictive vis à vis du pied nu en France en 2011. (Sous couvert de « protéger » une corporation, ils ont stoppé le développement, la recherche et les évolutions techniques et scientifiques en matières de locomotion équine…. physiologique!)

En 2013, j’ai ouvert mon blog car j’avais remarqué qu’il n’existait pas de littérature en Français sur le très vaste sujet de la podologie équine…

Mon blog a eu du succès … et le revers de la médaille et que je me suis fait remarqué par l’UFM (le syndicat minoritaire de la maréchalerie en France). J’ai effectivement eu des mots assez durs envers la corporation des MF et surtout envers les erreurs et errances de certains professionnels mal formés mais aussi envers leurs techniques (parage à plat, aplombs, fer rigide) qui est aujourd’hui scientifiquement prouvé comme inadapté aux pieds du cheval et donc néfaste.

la forme… la forme… le fond…. oui, ok. J’ai donc payé… insultes, menaces, diffamations, puis procès…. condamnation. Aujourd’hui, ma condamnation est la preuve juridique que j’ai l’expérience suffisante pour prétendre à la reconnaissance de mon expérience professionnelle! Sauf que… ben l’administration ne veut pas traiter mon dossier. Je suis donc légalement MF dans la théorie juridique mais pas la pratique administrative… Moi j’y vois encore une des méthodes assez controversé de protectionnisme du lobby de la maréchalerie… mais bon.

Toujours est il que ça fait donc 13 ans que je bosses en podologie équine, que ce soit en temps que « podologue » ou « formateur en podologie équine ».

En 13 ans, j’ai tout entendu au sujet du déferrage des chevaux:

C’est pas possible,

les chevaux ne peuvent pas travailler sans fers,

Ils ne peuvent pas aller sur la route,

ne peuvent pas sauter,

un cheval pieds nus, ne peut pas faire de compétition,

ne peut pas être attelé,

Ou ils ne peuvent pas aller dans les cailloux,

ne peuvent pas être déferré en cas de fourbure, boiteries, maladies, seimes, corne cassante … etc etc

Nous on porte bien des chaussures… Si c’était possible, ça se saurait… On ferre les chevaux depuis 200, 400, 2000 ans… (rayez la mention inutile…)

Le fer amorti… Les fers soignent les pathologies… Les fers améliorent la locomotion…

Certains chevaux doivent être ferrés ou certains chevaux ne peuvent pas être pieds nus…

La liste est non exhaustive.

Ma préféré reste quand même l’argument massue: « on a toujours fait comme ça! »

Le MF « sympa » et « ouvert » pourra donc gérer votre cheval pieds nus, « bien sûr » MAIS… pas si… et pas si… et donc, non plus si…. en gros, si vous avez un cheval « sain » qui ne fait rien, et qui marche dans l’herbe, c’est bon. D’ailleurs beaucoup de MF ont « pleins de chevaux pieds nus » dans leurs clientèles… ben, oui, c’est ce qu’on appelle des « tondeuses à gazon »…

Le MF « classique » ou « sérieux » ou « au top de sa profession » LUI, ne s’emmerdera pas avec des « tondeuses »… et préférera la gestion des chevaux de « compétition » ceux qui précisément ne « peuvent sérieusement PAS » être pieds nus… Soyons sérieux bordel!

J’ai eu des dizaines (centaines?) d’échanges avec des MF… au delà des insultes sur ma personne (un interlocuteur à court d’arguments techniques en arrive forcément aux insultes personnelles) j’ai toujours eu à faire à des professionnels qui ne me prenaient pas au sérieux. On en arrivait après des dizaines d’arguments factuels à la dernière barrière: « Nous les MF on ferre des chevaux qui font de la compétition au niveau mondiale, vous, les pareurs naturels, vous vous occupez des « tondeuses à gazon » ou des petits chevaux de loisirs, donc fermez vos gueules ». Ok, j’ai donc mis ça dans un coin.

Au début du « pieds nus » en France, la communauté des véto et MF avait cette petite phrase assassine: c’est une mode. (sous entendu, ça va passer)

Puis, ils ont vue que « ça ne passait pas »… ils ont alors déclaré que c’était de la charlatanerie… que le pieds nus était destiné aux « bobos en mal de retour à la nature » (sous entendu, qu’ils sont kons!). Cela en dit long sur le niveau de respect de la clientèle.

Plus tard, ils ont déclaré que « Oui, les chevaux peuvent être pieds nus » mais PAS ceux qui travaillent et PAS ceux qui sont « pathologiques »… donc, en gros la GROSSE majorité des chevaux (lol) et finalement leurs clientèles respectives. (relol).

Arrivé en 2020, il n’y a plus aucun arguments qui puissent justifier la ferrure systématique et encore moins celle qui est rigide. La podologie est arrivé à un tel niveau de développement que tous les départements Français comptent plusieurs professionnels installé à pleins temps (mais dans l’illégalité!). La profession est toléré ou reconnu partout dans le monde et enseigné dans plusieurs universités, mais pas en France!

Voilà pourquoi il était important de franchir les étapes une à une.

J’ai déferré mes chevaux.

J’ai déferré les chevaux de la cavalerie de club de ma mère.

J’ai déferré les chevaux des propriétaires.

J’ai déferré les chevaux de clients en Bretagne.

J’ai déferré les chevaux de clients un peu partout en France… puis en Belgique et en Suisse.

J’ai déferré les chevaux de professionnels en Bretagne.

J’ai déferré les chevaux de professionnels en France…. etc.

J’ai créé une méthode qui permet de déferrer les chevaux sans que je le fasse moi même…

J’ai déferré des chevaux de loisirs, de club, de traits, d’attelage, de CSO, de dressage, de randonné, de trec, de débardage, de surveillance des côtes, de cutting… j’en oublies?

Aujourd’hui, j’ai formés pas loin de 1500 personnes qui sont capables de gérer convenablement leur cheval pieds nus. (j’ai pas dit « des podologues professionnels qui peuvent tout gérer » mais certains le sont… d’autres, pas du tout…)

J’ai déferré des fourbus, des naviculaires, des crapauds, des javards cartilagineux, des ossifications des cartilages, des tendinites, des desmites, des fractures de P1, de P2, de P3… des chevaux aux sabots fendus en 2, au bourrelet coronal coupé, au glome arraché… L’amélioration a été net dans TOUS les cas.

Mon blog a permit d’aider des milliers de chevaux un peu partout dans le monde puisque c’est une source d’infos pratique et didactique qui fonctionne et qui est salvatrice quand on habite dans un endroit où il n’y a ni MF, ni pareur…

J’ai fini par créer une formation pour aider les professionnels du cheval a comprendre les spécificités de la gestion du cheval pieds nus et ainsi mieux comprendre les besoins de leurs clients… qui ont des chevaux… pieds nus.

2020, Julien Epaillard, 10e 12e cavalier mondial FEI, (le classement change chaque semaine mois) sait gérer les pieds de ses chevaux pieds nus grâce à la PEL.

Nous avons au moins 3 chevaux capable de gagner une épreuve de coupe du monde de CSO… pieds nus, géré en PEL. A ce jour, cela n’a pas encore été fait.

Aucune méthode de « parage » n’a pus amener un cheval à un tel niveau de performance….

Alors OUI, les chevaux sont exploité… ils ont pour certains des artifices coercitifs… On peut se poser la question de l’utilité de faire sauter un cheval 1m60 à l’autre bout du monde tous les week-end… oui, on peut. On peut tout remettre en cause, même l’existence humaine à la limite.

Certaines personnes m’ont confondu avec Pierre Enoff… Pierre a habilement posté une photo de Julien avec la mention de « sabots libres »…. puisque c’est son slogan… et que « Libre » est également utilisé dans les termes de l’intitulé de ma méthode…(personnellement, je m’en contre fout)

Je ne suis pas Pierre Enoff et mes chevaux ne vivent pas dans 100 ha de montagne, livrés à eux même. Je ne prône pas (plus) le « naturel ». J’ai compris que la podologie équine n’était PAS du parage naturel… c’était justement du parage « artificiel »… mais néanmoins « physiologique ». (Nos chevaux ne sont pas des mustangs qui vivent dans le désert!)

Des abrutis (oui, excusez moi) on réussi à m’insulter parce que les chevaux de compétition « souffraient », qu’ils étaient torturés, que Julien avaient des protections, puis des protègent boulets, puis finalement Toupie a sauté la coupe du monde sans rien du tout……. shut up guys! (Il est temps de se pencher sur la nocivité des protections, mais pas que des guêtres postérieurs qui pincent…)

Réfléchissez 5min, tu as un cheval qui coûte 3 millions d’euros et tu vas le blesser volontairement ou le torturer? Non. (L’ignorance ne rend pas coupable mais responsable)

Alors oui, vous avez vu des maltraitances au concours du quartiers mais c’est à des années lumières de la coupe du monde.

Qu’on soit d’accord, Je ne travaillerais JAMAIS pour des gens qui feraient n’importe quoi avec leurs chevaux.

De toute façon la podologie demande une rigueur et une implication qui ne sont pas compatibles avec des gens mal intentionnés ou des chevaux mal gérés.

Le boucher du coin, même a haut niveau, ne mettra pas son cheval pieds nus… c’est une démarche qui demande de la curiosité intellectuelle, des compétences et des infrastructures particulières.

Certains on trouvé inadmissible que je puisse mettre en avant un cheval en coupe du monde…

MAIS WTF? Ils débarquent de mars ou ont un QI d’huître c’est pas possible… !

Depuis 13 ans, j’en prends plein la gueule parce que je répètes en boucle que le pieds nus est plus adapté au fonctionnement du pied du cheval que les fers.

Depuis 13 ans, les MF me crachent dessus parce que je suis un charlatan.

Il m’aura fallut 13 ans pour qu’un gars de niveau mondial comprenne l’intérêt d’enlever les fers. Toupie a même reprit la compétition au niveau mondial après un claquage tendineux, ce qui est en soit une sacré victoire.

Donc, OUI, il fallait le faire pour montrer une bonne fois pour toute qu’un cheval peut sauter sans fers… et ce même au plus haut niveau (Parce que c’est là que les gens qui comptent regardent ce qui se passe). Il le peut et il est même plus performant! Ce qui est tout à fait logique quand on comprend que le fer n’est pas adapté au fonctionnement du pied du cheval, il ne peut donc qu’être un frein, une gène à la performance. (voir la source de la majorité des pathologies…)

C’est une étape de plus!

Il n’y a plus d’excuses, il n’y a plus d’arguments. (en ce qui concerne le cheval)

Reste l’argument final, mais de taille… l’humain.

Le facteur limitant sera toujours l’humain.

Après, on peut polémiquer sur tout le reste, le boxe, le mors, la selle, le type de protection, les infiltrations, les épreuves indoor, outdoors, sur herbes, les aliments, le débourrage, les transports, la socialisation, les inséminations, les odeurs de crottins à côté des maisons… et même sur le fait d’avoir un cheval…. ou même sur le fait de vivre sur terre.

On peut voir le verre à moitié vide ou à moitié plein… mais ça c’est plus de la podologie, c’est de la philosophie. On peut être dépressif et agressif ou heureux et bienveillant.

Tous les progrès qu’on pourra obtenir, toutes les avancés vont dans le bon sens.

La critique est facile mais l’art est difficile.

Merci à Vincent Mairesse, Merci à Michel Hécart (et son équipe!) et Merci à Julien Epaillard.

Publicités

6 Comments on “Le sport… et la PEL.

  1. Mille bravo et mille merci pour les chevaux qui vivent mieux grâce à votre travail et votre engagement

  2. Merci pour ce message qui fait chaud au cœur.
    Les mentalités doivent évoluer.
    Il ne devrait pas y avoir de vérité ni de conflits pour ces sujets. Les gens devraient simplement rechercher le bien-être de leurs chevaux. 🙏

  3. Petite je montai des poneys qui n’avaient jamais vu un fer, ni même un maréchal ferrand d’ailleurs.
    On randonnait sur des terrains volcaniques abrasifs et caillouteux, ils avaient le pied sûr.
    J’ai choisi mes chevaux dans un élevage qui ne ferre pas ses chevaux à la vente au débourrage, donc je randonne avec eux. Quand leurs sabots s’usent trop on met provisoirement des hipposandales le temps que la corne repousse ( le terrain volcanique est vraiment abrasif sur de longues distances).
    Et sinon ils ne sont que parés par un podologue.

  4. Et un immense merci a vous de tenir le cap. C’est une belle victoire ! A chaque fois que j’ai un soucis avec les pieds de mes chevaux je trouve de précieux conseils sur votre blog. Marjorie

  5. Défferage naviculaires encastelé panard valgus …haha..pas possible …ben si ! Méthode PEL et surtout implication et connaissance. Ce blog et son réseau sont une mine d’informations et de ressources.
    Les graines se sèment petits a petits …restez positif
    Le tout est de croire en ce que l’on fait et d’y porter un sens ..le reste est gaspillage.
    Merci Guillaume

  6. Bonjour, dites moi du coup julien epaillard bon ou pas ? car j’en entends que du négatif 🙁 merci

Répondre à Lise Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :