Un nouveau commentaire sur l’article « POURQUOI LE PIED NU CONVIENT A TOUS LES CHEVAUX MAIS PAS A TOUS LES PROPRIÉTAIRES ? » Encore un MF qui essaie de venir nous expliquer comment fonctionne le pied. C’est bien. Il vient nous donner SA vision des choses. Merci Laurent pour ce témoignage que je pense, beaucoup de tes collègues partagent.

Par contre, je dois t’avouer que vous vous trompez…. Je ne sais encore pas comment vous l’expliquer pour la 1500e fois… Je vais donc répéter, encore…. Mais il parait que c’est ça la pédagogie… répéter.

Bonjour à tous ceux qui voudront bien lire ce commentaire qui, je m’en excuse, sera un peu long.

Ne t’excuse pas Laurent, mes articles font entre 3500 et 7000 mots. On est loin du compte.

Pour commencer, je tiens à dire que je suis maréchal-ferrant. Cela fait probablement de moi l’ennemi public numéro 1, mais en lisant ce genre d’article, j’ai du mal à rester assis sans rien faire.

Ce n’est pas vraiment un problème de personne mais plutôt un problème de technique et de formation.

Aussi je vais tenter d’expliquer un peu la situation que nous vivons actuellement concernant les soins aux pieds des chevaux.

Merci, mais NOUS la vivons au quotidien…

Tout d’abord, cet article révèle une chose que je savais déjà, les pareurs savent parler.

Les MF eux, ne savent pas parler? Pas écrire? Ben… je crois que si, puisque tu viens le prouver. Pourquoi dans ce cas-là essayer de mettre en place un clivage qui n’existe pas? Il existe beaucoup de blog ou de sites de maréchalerie… donc les MF savent aussi « parler »… KC Lapierre est MF… Pete Ramey est MF… Jaime Jackson est MF… Marc Ferrador est MF… Nick Hill est MF…. Gene Ovnicek est MF… Mike Savoldi est MF…. etc etc etc… donc les MF savent eux aussi « parler » et « écrire » comme les « podologues »… argument invalide. (Les « gouroux » ne sont pas vraiment ceux qu’on pense au final! 😉 )

A la manière des gourous, ils savent provoquer chez les gens une remise en question totale, pour arriver à une finalité dont on ne sait rien.

Voir au-dessus… Tous les experts que j’ai cités nous ont aider à provoquer une remise en question totale! LOL C’est donc des MF qui sont à la base de la remise en question! Pour arriver à une finalité qu’on connait… plutôt pas trop mal.

Il est fait mention dans cet article de l’interdiction aux pareurs d’exercer. C’est vrai. Le code rural stipule que seuls sont autorisés à intervenir sur les pieds des équidés les maréchaux-ferrants, les vétérinaires et les propriétaires desdits équidés. Quoi que vous puissiez en croire, ce n’est pas un complot organisé contre vous et vos chevaux pour faire du chiffre.

Ah bon? C’est pourtant écrit noir sur blanc dans les éditos du site de l’UFM et dans leurs forum interne aujourd’hui inaccessible. En 2010/2011, les MF criaient au scandale pour la « fuite des clients » et la « concurrence déloyale »… La santé des chevaux ou le bénéfice de telle ou telle technique n’était pas vraiment mis en avant… J’ai déjà écrit sur le sujet.

Ce qui justifie cette réglementation c’est la capacité du professionnel à intervenir pour la sécurité et le confort de l’animal.

Alors là, JUSTEMENT, on peut en parler de la sécurité… puisqu’il est assez logique de constater qu’un « parage » est beaucoup plus facile, rapide et beaucoup moins anxiogène pour le cheval qu’un ferrage, même à froid. La MAJORITÉ des accidents qui arrivent lors des ferrages n’arriveront jamais lors d’un parage. Pas de forge, pas de meuleuse, pas de coups de brochoirs, pas de position de travail difficile, on peut lâcher le pied quand on veut… La sécurité est assurée. La majorité des « pareurs » pouvant travailler dans les prés, le cheval est dans son milieu donc moins stressé. Le risque de fuite est nul… Le risque de tirage au renard, nul aussi… Dans le cadre du cheval attaché, le pied nu fait qu’il glissera moins. La formation de « contention » des MF fait que ça peut dégénérer… Je dirais que 90% des pareurs ont des connaissances en « comportementalisme » et qu’ils préféreront au pire ne rien faire que de taper ou s’énerver… Il suffit d’aller lire les jurisprudences de maréchalerie sur Juricheval (devenu  « institut du droit équin », malheureusement le site ne donne plus accès libre aux jurisprudences… mais je peux vous dire que c’est gratiné!) pour se rendre compte des problèmes généré par la contention qui dit que « le MF doit avant tout préserver la sécurité de sa personne et du personnel autour » (en gros) on ne parle pas du cheval en fait et une jurisprudence fait mention d’un gars qui avait installé un système qui tirait sur la bouche si le cheval tirait sur la longe et la jument s’est finalement retournée à l’attache… et bien le MF a eu gain de cause car il avait répondu à son obligation de moyen… bref… Je ne parlerais pas des techniques de sacs sur la tête… ou dans les vieux manuels des chevaux pendu (oui) dans la maréchalerie… On est loin du compte… L’hôpital se fout un peu de la charité.

Dans le Finistère, beaucoup de gens sont passés aux « pieds nus » tout simplement parce que le MF du secteur était trop violent avec les chevaux… OK, ne faut pas faire de généralités, mais je ne l’ai pas eu un seul stage où des gens ne se sont pas plaint des violences commises sur leurs chevaux. C’est factuel.

Question « confort »… on peut se poser la question du confort à avoir des barres d’aciers cloués dans les sabots H24… là où la « nature » (50 millions d’années d’évolution) avait prévu des structures souples… Passons.

La formation de maréchal-ferrant dure de 2 à 5 ans selon le cursus choisi (3 ans pour ma part) avec 2 diplômes reconnus : le cap (chambre d’agriculture) et le Btm (chambre des métiers).

On peut déjà se poser la question de savoir si la chambre d’agriculture ou mieux, la chambre des métiers ont des connaissances en podologie équine… voir tout simplement en « équine »…. puis du coup, parler de « légitimité »… autre que « administrative »… Je ne suis pas sûr que ce soit la peine d’aborder le sujet.

Concernant le diplôme on a déjà répété 50x que sur 3 ans, les MF font TOUT le cursus scolaire de base du CAP (seconde, 1er… professionnelle) donc des maths, du français, de la géo… PUIS 800 heures de forges… et ENFIN un module « anatomie et pathologies du pied » d’une durée de 35 heures… WOUHAOU ! Ça permet de relativiser… Rien sur le pied nu… Rien sur la notion de fonctions des structures… La gestion du cheval pied nu ou alors si, les vieux retraités, les poneys… SI ils vont bien. Parage à plat… parage de pré… Super.

A l’opposé, les formations de parage naturel, parage physiologique, podologie équine… sont beaucoup plus intenses puisqu’on prétend enseigner tout ce qu’il y a à savoir sur le pied du cheval en quelques jours voire quelques semaines !!! Cherchez l’erreur.

Il n’y a pas d’erreur… OUI, les formations sérieuses sont très intenses… (lol) Les gens sont crevés… (hein les gens? 😉 ) C’est juste que NOUS, on ne fait pas de maths, de Français… pas de forge… pas de gestion… pas de module sécurité et hygiène au travail… On ne passe pas 1 an comme esclave chez un patron… Bref, on parle QUE du sujet qui nous intéresse: le pied du cheval et ce qui va autour.

Ensuite, on nous dit dans cet article que ce qui importe pour un Bon parage, c’est la structure du pied, au détriment de l’aplomb.

Ah ben voilà…. LE truc qui vous fait tiquer… Le monde s’écroule… Plutôt que de se demander si ce que je raconte pourrais être intéressant, non… C’est de la merde parce que « l’aplomb » c’est la BASE de la maréchalerie… Oui, mais nous on ne fait PAS de maréchalerie (enfin, à part juridiquement)… Les gens ne posent pas de fers? Les gens cherchent à équilibrer le PIED, avec le SABOT. La forme des jambes du cheval vient faire quoi là-dedans? Faudrait arriver (peut-être) à imaginer que SI y a autant de gens qui arrêtent de ferrer… c’est donc que ça fonctionne? DONC, que peut être, si on ne se basent pas sur les « aplombs’ ce serait « peut-être que cette notion n’est pas adaptée… non?

On a donc affaire à quelqu’un qui n’a jamais entendu parler des bases de l’hippologie et de la biomécanique.

😉 LOL…

Un mauvais aplomb medio-latéral aura pour conséquence un mauvais alignement des phalanges, et donc des lésions articulaires du côté le plus haut, et des lésions ligamentaires sur le côté le plus bas (la simple vue d’une radio d’un pied pas d’aplomb permet de comprendre facilement ce phénomène).

C’est marrant, parce que ce type de lésions est ULTRA courante dans le cadre des statistiques des pathologies des chevaux de sports…. ferrés! BIGRE! La vue d’une radio d’un pied …… OUI…. donc on parle bien du pied? Comment on fait pour faire une radio d’un pied « pas d’aplomb » ? On fait une radio complète d’un antérieur? Ça existe??? NON… on se concentre sur P1, P2, P3…. HA OUI… le pied donc… et on constate quoi justement?

Que peut importe l’orientation des axes osseux « hauts »… ce qui IMPORTE c’est que la sole, donc P3, soit parallèle au sol sur l’axe médial/latéral.
Même sur une boite cornée fortement déformée… P3 sera toujours parallèle au sol en M/L…

Les MF en se basant sur « la jambe » provoque eux même les lésions qu’ils cherchent à éviter… à cause d’une théorie … fausse.

Je l’explique en détail dans mes formations… Il suffit de mesurer les lacunes collatérales… de faire marcher le cheval… de le rééquilibrer… et de remesurer… de le refaire marcher… BIM… la réaction est instantanée.

Sur le moyen terme, les FAMEUSES lésions disparaissent… et guérissent de façon « extraordinaire » dixit les vétos… Tu m’étonnes… Comment arriver à leurs faire comprendre que ce qu’ils pensent éviter, ils le provoquent et ce qu’ils pensent qu’on provoque, on l’évite…? La formation des particuliers est donc plus facile parce qu’ils n’ont pas de conditionnements à s’enlever de la tête… 3 ans de bourrage de crâne, ça laisse des traces!

Un mauvais aplomb dorso-palmaire provoquera dans un sens des lésions aux tendon fléchisseur profond ou des pathologies de l’os naviculaire, ou dans l’autre des lésions au ligament suspenseur du boulet ou au tendon fléchisseur superficiel.

Ce n’est pas vraiment ça… Ça c’est la fin… Le début, c’est une mauvaise gestion du point de bascule (augmentation du bras de levier sur le fléchisseur et hyper extension de P2 sur P3 ce qui provoque des lésions aux processus extenseur) et des points d’impacts… > mauvaise cinématique articulaire > mauvaise gestion de l’énergie cinétique > lésions.

Mais il est difficile d’assimiler ce genre de détails en 3 jours…

Vous avez 35 heures là-dessus et visiblement, les concepts réels ne sont pas enseignés… du coup, vaut mieux passer 2 jours sur des concepts « récents » et « plus juste » que 10 ans sur des vieux trucs pourris… non?

C’est un peu comme les thérapies brèves et la psychanalyses… Ce n’est pas la même approche… Ce n’est pas le même résultat au final.

ces détails pourtant feront que votre cheval pourra évoluer confortablement.

Ce n’est pas des « détails » c’est LA BASE du truc! Bon, il oublie de parler du fer… de la rigidité… du coussinet… des glomes… de la vascu… du nerveux…. de la posture… du digestif… des asymétries musculaires… des lésions… des atrophies… des déformations… des crises de détox… etc etc etc.… choses qu’on aborde forcément dans les stages… ET que les proprios « conscients » se tapent pour gérer au mieux leurs bourrins… mais ça dépasse visiblement le champ de pensée de Laurent qui n’a surement pas eu assez de temps pour tout aborder… et c’est bien normal.

Les pathologies que je viens d’évoquer mettent du temps à se mettre en place. Mais une fois qu’elles ont fait boiter votre cheval, la marche arrière est longue et elle coûte cher.

Très cher… 80% du CA des cliniques équines c’est les boiteries … du cheval … de sport…. ferrés! LOL

C’est pour ça que les gens virent les fers… et parent eux même… parce que le résultat final peut pas être pire qu’un parage à plat… Michel Hecart, (donc pas le dernier lapin de la semaine comme on dit… ) m’a confié que ses frais vétérinaires avaient diminué de 80% depuis qu’il a déferré… Si on se base sur les croyances des MF, c’est temporaire… Si on se base sur l’expérience des 30 ans de podologie équine Américaine… C’est normal. Perso, j’ai que 13 ans de recul… Je peux dire que sur 13 ans de pieds nus, les résultats sont très positifs… D’ailleurs, s’ils ne l’étaient pas, je ne serais plus là… vue tout ce que je me suis pris dans la gueule.

Et si ce monsieur ou cette dame prétend guérir un syndrome podotrochleaire, une desmite du muscle interosseux III, ou encore un arrachement osseux au niveau de l’insertion de l’extenseur sans ferrure orthopédique, je réclame des preuves.

Laurent, c’est quand tu veux!

Faut juste que tu comprennes que MOI, je ne guéris RIEN…. C’est l’homéostasie du cheval qui fait TOUT…

Mais je m’égare. Cette personne-là ne sais probablement pas de quoi je parle.

;-)… LOL

Soyez intelligents, exigez des sources, des preuves.

TOUTAFÉ !

Ne croyez pas ce qu’on vous dit juste parce que c’est bien présenté sur un blog.

Non ou que c’est votre véto ou votre MF qui vous le dit!

On parle ici de podologie équine, mais sachez bien qu’il en existe une multitude de courants extrêmement opposés.

Oui… Un peu comme pour la physique Newtonienne ou Quantique… La psychologie structuraliste, fonctionnaliste, béhavioriste, gestaltiste, psychanalytique, humaniste, systémique, cognitiviste…

La « controverse scientifique » n’est pas réservé à la podologie contrairement à ce qu’on voudrait vous faire croire… (sous-entendu, cela prouverait sa dangerosité).

Rien que sur UN article Wikipédia on peut trouver plusieurs exemples:

l’héliocentrisme ;
l’âge de la Terre ;
le calcul différentiel ;
la tectonique des plaques en géologie ;
l’inoculation de la variole en médecine ;
la génération spontanée ;
les dangers de la radioactivité ;
la mémoire de l’eau ;
le réchauffement climatique ;
la quête de conscience ;
homo Sapiens et Neandertal ;
l’Homme de Kennewick.

Tous ses sujets sont le centre de débats acharnés… et de controverses… C’est le propre de l’humain…

Certains prônent même le dessolage ( oui oui, on enlève la sole), une pratique qui n’existe plus depuis la fin du XVIII ème siecle. Il en existe autant qu’il y a de gourous pour les enseigner.

HO put1 quelle mauvaise foi manifeste! LOL Là où les MF sont les 1ers à bousiller la sole périphérique… la fourchette (ce qui explique les difficultés à passer pieds nus) c’est vraiment se foutre de la gueule du monde ! D’autant plus que la dessolure est une pratique de maréchalerie et n’a jamais été pratiqué par des podologues… et que les MF sont les 1ers à conseiller la dessolure « partielle » en cas d’abcès, chose inutile mainte fois expliqué…

Les parages invasifs « strasser » ne sont pas à proprement parlé de la dessolure puisque la dessolure consistait à décoller complètement toute la sole de la chaire velouté… C’est donc mensonger.

Comme d’hab, on se sert de Strasser pour décrédibiliser la podologie équine alors qu’aujourd’hui, mise à part quelques cinglés, plus personnes n’utilise cette méthode !

J’en reviens rapidement à la maréchalerie. Outre le fait de mettre des fers aux chevaux on apprend une chose essentielle. Un fer mal ajusté sur un bon parage n’aura pas de graves conséquences sur la santé du cheval.

Ben… si… mais on ne vous l’apprend pas ! Les conséquences sont vasculaires, nerveuses, posturales, ligamentaires, musculaires, osseuses… L’encastelure n’est pas provoquée par le parage… mais par l’absence de distorsion… dû à la rigidité de la pièce mécanique qui prive la boite cornée de l’indépendance verticale de ses talons… et prive le coussinet plantaire de sa fonction… Le Fer en lui-même est intrinsèquement inadapté… il a donc des effets iatrogènes pour le cheval. Peu importe la qualité du parage ou du professionnel ou du cheval…

A l’inverse, le fer le mieux ajusté sur un mauvais parage sera dramatique. Le parage est au cœur de nos préoccupations car c’est lui qui permettra au cheval d’évoluer confortablement.

KOOL! Alors pourquoi ne pas y consacrer au moins autant d’heure de formation que la forge?

Cela m’évoque cette petite raillerie que nous avons entre nous : « vous connaissez la différence entre un parage de podologue et un parage de Marechal ? 30€ ». Parce qu’ils vous font payer plein pot leur inestimable savoir.

Parce qu’un parage à plat ne vaut rien… et 30€ c’est déjà 30€ de trop… Quand on peut faire un parage PEL soit même…

Ils vous vendent un carnet d’entretien du pied pour bien vous montrer qu’ils se soucient de VOTRE cheval.

HA? C’est un problème de se soucier du cheval du client? Je ne savais pas… crotte!

Mais pour nous, ce suivi est dans notre tête.

Ah ben oui… c’est évident… Tu vas te souvenirs des 400 sabots sur un roulement de 5 à 8 semaines… dans les moindres détails… Faut postuler à la NASA du coup, non? La mémoire n’est certainement pas une science exacte… On peut croire qu’on a vue ça ou pensé ça… mais la vidéo ou les notes sont parfois cruelle avec les « souvenirs »… Bref… chacun sa technique…

Parce que le soir, après la journée de boulot on y pense encore. On y pense encore jusqu’à la prochaine ferrure ou jusqu’au prochain parage. On n’a pas besoin d’un livret pour se souvenir de telle fourmilière, de tel excès de pression en talon externe, de sa sole fine ou de sa fourchette abîmée. Notre souci est le confort du cheval, et quand on aime son métier, ça devient vite une obsession.
Arrêtez de croire que nous sommes des poseurs de fers.

Non… on aimerait bien … mais il reste encore beaucoup trop d’occasions de pester contre vous… Sinon, la demande ne serait pas exponentielle…

Nous laissons pieds-nus les chevaux qui le tolèrent.

Et voilà encore une croyance bien enracinée…. « QUI LE TOLÈRE »…. MAIS NON BORDEL! Les chevaux ne naissent pas avec des fers… Si leurs structures sont abîmées au point de plus pouvoir assurer une locomotion normale de cheval domestique c’est qu’il y a un problème à résoudre!

Ils peuvent TOUS le tolérer puisque c’est leur fonction de base! C’est ceux qui ne le tolère pas qui en ont le PLUS BESOIN justement! On est encore dans un changement de paradigme total! Comme pour l’aplomb du maçon…

Nous on s’occupe de ceux qui ne le tolère pas justement, tu comprends Laurent? Pourquoi ces chevaux ne tolèrent pas d’être pieds nus? ….. Parce que leurs structures ont été abîmés par…. La ferrure… DONC, la ferrure ne PEUT PAS être la solution! Tu comprends?

Nous ferrons les chevaux qui en ont besoin.

NON… du coup, vous ferrez TOUS les chevaux…. puisque la ferrure n’étant de base PAS adaptée aux pieds des chevaux, elle les abime TOUS… plus ou moins… donc y a BCP de chevaux à ferrer… pour vous… et à déferrer…. pour les podologues. C’est au final, les mêmes chevaux! lol

Sauf que c’est une vision des choses INVERSE!

Pour information, un parage est quasiment 2 fois plus rentable qu’un ferrage.

Qui est « kon » de continuer à se faire chier? Ce n’est pas moi….

Après, quand tu sais qu’un fer mécanique de base c’est 80 centimes pièce…. Tu comprends que vous faites une put1 de marge sur une ferrure à 80 euros… Ok, y a un peu de gaz et le matos en amortissement sur 5 ans… Bon et après? La marge est au moins égale sinon supérieur… Alors faut arrêter avec cette excuse bidon.

Et les podologues le savent bien. Arrêtez de croire que nous voulons vendre des ferrures à tout prix.

Ben si… C’est les faits… C’est viscéral pour certains… La forge est l’âme du métier… Le cheval devient le support d’un art ancestral… Là, ça dépasse le clivage… c’est de la philosophie ou même de la sociologie.

Si nous ferrons votre cheval c’est parce qu’il en a besoin pour le travail que vous lui demandez.

Ben non… c’est ENCORE une croyance… C’est les conditions de vie de merde… C’est la non prise en compte des possibilités physiques… C’est l’absence de soins généraux… C’est un mauvais équilibre global et spécifique… Et au final, il peut faire le boulot pieds nus si tout ça est ajusté.

Qu’on me présente un cheval qui aura fait pieds-nus les 160km de Florac,

Pas Florac (qui a un vrai terrain de merde) mais d’autres courses oui… C’est faisable. Mais au final, est-ce qu’il est valorisant de permettre à des cavaliers d’aller au-delà des possibilités physiologiques de leurs chevaux?

C’est une question à laquelle j’ai répondu personnellement.

ou qui sautera encore 140cm à 15ans.

150… 16 ans… Une autre question? Les fers défoncent les structures…. C’est factuel… donc les chevaux pieds nus dureront forcément plus longtemps! Aujourd’hui on prolonge les carrières des « vieux » chevaux de sports en les déferrant… Laurent réveille-toi!

Le pied-nu pour tous les chevaux ? Je rigole…

Ben oui… comme tous les collègues… qui perdent leurs clients … ou qui restent dans des croyances… bloqués dans des certitudes basées sur une théorie erronée… C’est un choix. C’est une vision du monde. Je pense qu’on n’y peut rien.

amèrement certes.

Ne te fais pas de bile… ça va nickel.

Le pied-nu quand c’est possible ? Bien-sûr que oui !

Alors enlève tes œillères et vient apprendre comment on fait!

Je terminerai ce long commentaire par une notion simple de législation. Vous faites venir un pareur physiologique pour entretenir les pieds de votre cheval auquel, j’imagine, vous tenez. Cette personne n’a pas le droit d’exercer. Elle n’est donc pas enregistrée au registre des métiers sous un numéro SIRET.

Elle est enregistrée au registre du commerce… ou comme profession non réglementé… donc ce n’est pas forcément vrai.

Elle ne peut donc pas vous produire de facture et fait donc du travail dissimulé.

C’est encore faux…

C’est juste un constat, je ne juge pas cet aspect fiscal. Ça ne m’intéresse pas.

Bon ben, pk en parler alors? Les MF ne sont pas les derniers non plus à faire du black… Aujourd’hui, c’est devenu une question de simple SURVIE…. Les pareurs ont souvent même un taf salarié à coté!

Imaginons maintenant que votre cheval se blesse durant le parage. Une fracture parce qu’il se sera débattu, la rénette qui l’entaille parce qu’il aura sursauté… les accidents arrivent.

Le propriétaire, s’il est présent reste gardien du cheval. Il est donc responsable et pourra faire marcher son assurance… s’il en a une… Quant aux assurances « pro »… qui vont indemniser un cheval de particulier sur un décès? non… Prendre en charge TOUS les frais? Fracture? direction euthanasie… Retourné sur la dalle? direction ostéo… Rénette qui dérape? Direction véto… Il n’y en aura pas pour des millions…

Les chevaux de fortes valeurs ont des assurances « tous risques » et la personne responsable prendra ses responsabilités.

Dans le cadre d’un parage, je ne vois vraiment pas comment un cheval pourrait se blesser gravement. La faute à pas de chance d’un cheval qui péterait un plomb et se retournerait et se tuerais tout seul… ne pourrait légitiment pas impliquer le pareur… ça peut arriver…. J’ai 43 ans… je suis né dans le cheval, je ne l’ai jamais vue. Faut donc arriver à dédramatiser… et arriver à comprendre que les parages restent ultra Safe pour les chevaux… Par contre les pareurs peuvent souffrirent eux! Mais c’est leurs problèmes….

Pour conclure, si l’UFM n’avait pas voulu complètement bloquer la législation, on aurait un statu de podologue équin reconnu et donc surveillé, encadré… et donc des assurances… des diplômes… et tout le bordel…. Mais pour le confort et la sécurité des chevaux… les MF ont préféré tout garder pour eux… 😉

Cette personne qui n’est pas déclarée n’a pas pu souscrire de responsabilité civile professionnelle pour prendre en charge les soins ou l’indemnisation qui en résulterait. Autrement dit c’est à lui de vous dédommager personnellement. Si vous le poursuivez pour obtenir réparation, cette personne ne sera pas solvable puisque ses revenus ne seront pas déclarés. Autrement dit ce sera à vous de payer le maréchal qui viendra rattraper les dégâts et essayer de sauver votre cheval. Ce même maréchal à qui vous avez tourné le dos sans vergogne parce qu’on vous aura dit que c’est un escroc ou un maltraitant.

De quoi se plaint on? Vous retrouvez des clients!

C’est cela que je voulais dire. Réfléchissez. Posez vous les bonnes questions. Pensez à la santé de votre cheval.

Oui, et du coup… ils déferrent!

Et arrêtez de croire tout ce que vous lisez sous prétexte que c’est nouveau et bien présenté.

Ok.

Soyez juste intelligents. Les extrêmes sont dangereux et chaque cheval doit être considéré au cas par cas.

C’est vrai… Chaque lacune doit être mesuré bordel! Je le dis tout le temps!

Il n’y a pas de vérité absolue et je vous incite à vous méfier de ceux qui disent le contraire.

Comme les MF qui disent qu’il faut ferrer les chevaux qui travaillent?

Merci à ceux qui sont arrivés jusqu’ici.

De rien, ce fut un plaisir.

Merci de ton témoignage.

Je vous souhaite le meilleur possible dans votre pratique de l’équitation et dans votre relation avec votre cheval.
Bien cordialement.
Laurent Speisser
Maréchal-ferrant
Et fier de mon métier.

@+

9 Comments on “Réponse à Laurent S.

  1. I generally judge a farrier based on how many sport horses they can keep barefoot and based on that you can usually tell whether they are a good farrier or not. Of the farriers in my area, I find regularly farriers come and trim horses flat and make them sore by overtrimming the sole and frog. However instead of adjusting their trim they continue until they tell the manager of the barn that this horse needs shoes, then it’s this horse that needs shoes, then this one has a bruise and needs hind shoes, it’s endless. This is going on at barns where horses are never asked to jump so much as 1 meter, horses that are pasture pets, lesson horses, and these horses need shoes? How is that so? And in that, that is where I don’t believe farriers when they say they only shoe horses that need it. Not a single horse at these barns does anything at all strenuous and they are all in shoes. And yet I, a rider who has no schooling in trimming, can trim my horses and keep them barefoot jumping up to 1.35m weekly on grass or in an arena. Horses that « needed » shoes according to the vet and farrier. How is that possible?
    Where my trust and understanding in the possibilities of barefoot and those that are doing so much for horse’s and their bare hooves comes from is in seeing everyone that is going barefoot, those that are CHOOSING barefoot. Of the people that are open minded to the idea of barefoot, none of them are simply staying barefoot. That’s where farriers again lose me when saying they shoe what needs to be shod. Those that are going barefoot are choosing to do so, they are pulling shoes. If farriers shoe horses that « need » shoes, why is it that every single person who opens their mind to barefoot and makes the proper diet, environment, trimming changes, are able to get all of these horses that « needed » shoes barefoot? Of the people I know who are choosing barefoot for their horses, they are choosing barefoot for all of their horses. There are entire barns full of barefoot show jumpers in the US and Europe, none of which « need » shoes anymore. That is where the truth is for me, the podiatrists, trimmers, are the ones that are managing sport horses, working horses, million dollar 1.60m horses! and keeping them barefoot and winning at the very top level. Farriers in my area in the US aren’t able to manage to keep a pasture pet barefoot, and if these farriers are only shoeing those that need to be shod each one of my horses must need to be shod since they do a whole lot more than plod along in a paddock. That is why I choose barefoot, the numbers are in favor of the trimmers. With all the experience, clients, and sheer numbers of farriers across the world, farriers absolutely should have better numbers in terms of managing 1.60m horses, sport horses of any kind, barefoot and yet they just don’t, there’s the truth for me.
    So well done to you Guillaume! Thank you for what you are doing for horses it is reaching around the world! And Laurent I urge you to learn who Michel Hecart is and what he is doing with his horses, and all the others around the world that are doing the same!

  2. c’est encore plus dur de convaincre que de changer sa façon de travailler, et la révolution viendra par les propriétaires qui en on marre d’avoir des chevaux mal ferrés car mal parés.
    merci à Guillaume de revenir aux fondamentaux.

  3. Vive les chevaux naturel avec leur pieds de naissance ,respect des conditions de vie des equides jm ongleur equin

  4. Vive les chevaux naturel avec leur pieds de naissance ,respect des conditions de vie des equides jm ongleur equin

  5. donc j’ai fait un stage 2 jours avec Pierre Enoff (parage hygiénique et entretien) un stage PEA 2 jours (fonctionnement du pied equin) un stage PEL 2 jours sois au total:40 heures plus qu’en CAP maréchalerie ?

  6. Attention…les MF obtus sont énergivores…prenez soin de vous M. Parisot votre réflexion et votre analyse doivent encore faire « des petits »…
    La vie, le mouvement…le pied nu!

  7. « intégrer plutôt que séparer »
    Puissent un jour les MF obtus essayer de découvrir ce qui se passe de l’autre côté de la forge… et des dogmes…
    Merci Guillaume 🙂

  8. Juste énorme… Comme tu l’as cassé !

    Le souci, avec les gens fermés d’esprits… C’est qu’ils ne s’en rendent pas compte !

    Récemment encore, une amie a ferré son cheval pour « amortir » les chocs sur les chemins en cailloux !
    Mais bien sûr !!!

    J’ai décidé de penser à mes chevaux, que je pare évidemment moi-même, et d’arrêter de vouloir ouvrir les yeux à ceux qui ne le veulent pas ! Tant pis pour eux et pour leurs chevaux…

    J’ai quand même réussi à faire déferrer un cheval de 28 ans et de ne pas faire ferrer un jeune cheval de 5 ans, ces derniers temps, je suis déjà heureuse !

    Bonne journée !

  9. Bonjour, et merci pour tout vos travaux.
    Est il toujours possible de faire appel à vous pour un suivi de parage par mail via photos ?
    Merci et bonne continuation.

Répondre à Alain Waser Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :