Etude de cas, 4e parage.

MISE A JOUR! le 08/05/14.

Suite du 1er article « Etude de cas »(*), Trotteur pieds nus depuis 4 ans mais sans évolution positive.

Le dernier parage date de la semaine dernière, soit du 01/05/14.
Les photos sont prises « avant » et « après » entretient. (faut plus dire « parage » puisque ce terme est réservé aux seuls MFs… !)

Le cheval manque de travail en ce moment… il est trop « vif » et sa propriétaire qui s’est blessée au genou n’ose pas trop le monter comme ça.

Les rdv s’espacent et ça se ressent… déjà presque 4 mois depuis le dernier rdv.

Mais on s’aperçoit que ça va quand même!

Antérieur Droit:

????????????? ?????????????

Le pied a un défaut sur l’axe de rotation, et un déséquilibre distale/proximale sur le plan médiale/latérale, sur la photo avant correction, on peut donc voir un évasement coté médiale.

Toute la boite est de travers… après correction on retrouve une assiette correcte, réduisant les tensions qui sont sans doute à l’origine de la seime infectée (petite fourmilière). (c’est son pied lo, donc pince migrée)

Les consignes sont donc de traiter cette petite infection et d’entretenir le chanfrein qui vient supprimer l’appuie sur la seime.

 

?????????????

Certains ont remarqué que l’arrière du pied ne s’est pas encore « ouvert »… ils confondent structures « écrasés » qui s’aplatissent et structures correctement proportionnés, qui se développent.

Le rétrécissement apparent de la fourchette a été observé et décrit par le professeur Clayton dans son étude « Effects of barefoot trimming on hoof morphology » comme étant un processus accompagnant la « fibrocartilagisation » du coussinet. Laissons aux structures le temps de leurs croissances… 

 

Notez l’évolution depuis le 1er rdv et surtout depuis le dernier parage:

ADs

L’avalure est ENFIN équilibrée! Notez que « avant parage » lors du dernier rdv, les talons et les barres avaient beaucoup poussé (c’étaient peu usé en fait…) et la pince beaucoup usée.

On peut nettement voir que la semaine dernière, l’avalure est inversé! Le cheval pose enfin en talons et donc use plus ses barres et la paroi du talon et moins la pince.

Il n’y a quasiment plus de « noir » … preuve que les exsudations du pied sont plus saines. Donc moins acide, donc moins chargé en merdes… donc que le pied commence à se renforcer après s’être débarrassé des déchets.

Ce qui est prouvé par la locomotion plus « appuyée », plus souple, un paturon qui descend bien et une mise à l’impact du talon franche. (vue sur la dalle pour le retour au paddock après parage)

Les cartilages commencent à reprendre forme et a se densifier, ainsi que le coussinet digital. Ils n’ont pas encore pris beaucoup de volume, puisque il faut d’abords passer par la phase de « fibrocartilagisation » (si je puis dire) pour que ENSUITE, il est une prise de volume. Leurs formes à quand même évolué dans le bon sens, notamment au niveau de « l’appendice » qui permet de venir comprimer les vaisseaux contre P2.

 

Les photos nous montrent l’évolution de la partie caudal du pied grâce à la podologie équine.

bourreletM

– trait rouge, dessin de la forme du cartilage collatérale « latérale » à J0, (1er rdv)

– trait blanc, dessin du bourrelet périoplique à J0.

– trait bleu, dessin de la forme du cartilage collatérale « latérale » à J+271 (4e rdv)

– trait blanc, dessin de la forme du bourrelet périoplique à J+271.

Les lignes jaunes, matérialisent le transfère des dessins de J0 sur le pied à J+271. sur les points anatomique de références.

Les lignes vertes, nous montrent l’évolution de l’angle approximatif du bourrelet coronal.

Les angles de pince et de talons ont aussi été mentionné.

On remarque d’ailleur que la phalange a donc donc bougé, grâce à la prise d’un faible volume du coussinet digital, et la modification de la forme des cartilages collatéraux.

Les talons sont moins fuyant!

Pour mesurer les angles, j’ai utilisé un petit logiciel bien pratique: Squadra 0.0.5

Antérieur gauche:

?????????????

Le chanfrein permet aussi d’éliminer les cassures.

Notez l’appuie prononcé des quartier… diminué par le chanfrein.

?????????????

 

Noter que l’évasement sur l’antérieur gauche est en quartier latérale… c’était l’inverse lors du 1er rdv. Donc, soit le cheval est incurvé à gauche, soit je provoque un déséquilibre… Je vais faire attention à cela.

?????????????

 

L’évolution, depuis la dernière fois, de la zone des talons est encore plus parlante sur le pied gauche (léger hi/lo, c’est sont pied hi).

AGs

Notez comment le fait de reculer la zone d’impact, permet de stimuler correctement le talon, l’arrière du pied et donc de faire évoluer les structures caudales!

Même 3 mois après, la paroi en talon n’est pas revenu couvrir la zone du SOC comme elle le faisait sur les précédents rdv.

C’est donc que l’angle de pousse a été modifié et donc que les fondations du talon ont été modifiées!

L’avalure est quasi identique sur les 2 pieds. Les barres ne viennent plus migrer sous P3… On se rends compte que plus le pied est en équilibre dynamique, plus les fondations reprennent une forme physiologique et moins on a de tensions et de déséquilibres. Ce qui prouve qu’on va dans le bon sens.

Postérieur Droit:

?????????????  ?????????????

Évasement en quartier médiale. Il est moins important que lors du 1er rdv mais il revient quand même un peu…

 

?????????????

On peut noter que le coup de rénette (pour la recentrer) que j’ai mis en Septembre se remarque encore… Il semble manquer aujourd’hui la moitié de la fourchette! Ce qui ne fait que renforcer mon idée qu’il ne faut jamais toucher à la fourchette…

On remarque que lorsque on remets la face solaire en support, la fourchette mets du temps avant de reprendre du volume et encore plus sur terrains humide. J’espère pouvoir voir de vrai fourchette cet été.

Pour mémoire, lors du 1er rdv:

Merlevenez-20130930-PDsM

Notez que je n’y avait pourtant pas été comme un bourrin sur ma correction en symétrisant cette fourchette!

Notez la forme du glome latérale… c’est juste hallucinant comment il est revenu.

 

Ou du second:

Merlevenez-20131123-PDsM

On note déjà une légère prise de volume du coussinet, qui permet à la lacune centrale de s’ouvrir… laissant apparaître une épine de fourchette absente… un creux quoi.

Postérieur Gauche:

PGlm  ?????????????

RAS.

 

?????????????

Les clichés nous montrent que je me suis foiré sur la gestion de l’évasement du postérieur gauche…

ça nous montre aussi, à quoi ressemblerait mon chanfrein si le cheval devait bosser dans les cailloux… ou galoper sur du dur… hein Claire?  ( 😉 )

A savoir une zone de paroi interne, qui vient agrandir la surface de contact tout en ayant chanfreiné la paroi externe.

Seul un pied SAIN, aux structures correctement développés, peut supporter cet appuie, sans développer ou encourager les décollements, évasements ou descente distale.

 

Vue du cheval dans son ensemble:

Avant correction.

?????????????

 

Après correction:

?????????????

 

Lors du 1er rdv, après correction:

Merlevenez-20130930-ProfAT

Je sais pas vous, mais moi je remarque que son dos est remonté… et ce, sans osthéo!

4 réflexions sur “Etude de cas, 4e parage.

  1. ça avance lentement mais sûrement! Lorsque les structures internes se (re)constituent, on a parfois l’impression que le sabot ne change pas beaucoup, mais des détails que tu as pointés nous montrent que oui 🙂 Comme la seime qui diminue, des glômes plus charnus, et un cheval qui se tient naturellement sur ses pieds sans crisper son dos rien que pour se tenir debout (le ‘nouveau’ dos est bien plein, pas creusé, et on dirait que le cheval a beaucoup travaillé ce qui n’est même pas le cas à cause de la blessure du propriétaire). Encore de longues pinces et peu de périople, mais c’est incomparable par rapport au jour 1. Joli travail!

    J’ai aussi un problème de fourchette maigre sur l’antérieur Hi du mien, tout le pied s’améliore, les évasements ont complètement disparu, l’encastèlement et le fuyant des talons s’est considérablement amélioré, les angles sont plus corrects, la fourchette est plus charnue et descend au contact du sol, mais est toujours étroite… Mais comme c’est le pied dont le talon travaillait le moins (ou pas du tout), ben c’est plus long que sur les 3 autres pieds… Mais patience, entre les talons, elle s’ouvre un peu. ça fait donc une fourchette un peu en forme de T, mais fait bien commencer quelque part et ce tissu entre les talons empêche qu’ils se ré-encastèlent!

  2. « Le rétrécissement apparent de la fourchette a été observé et décrit par le professeur Clayton dans son étude « Effects of barefoot trimming on hoof morphology » comme étant un processus accompagnant la « fibrocartilagisation » du coussinet. Laissons aux structures le temps de leurs croissances… »

    Voilà qui me rassure! Les antérieurs de mon gros ont maintenant des glômes charnus, les talons sont au même angle parallèle que la paroi en pince (avant ils étaient super fuyants), il marche partout sans boots, mais les talons restent un peu hauts (mais ils sont 1mm plus longs que la sole, je ne peux pas les baisser plus) et les fourchettes, bien qu’au contact du sol et fonctionnelles (sinon j’aurais dû continuer avec les boots), restent étroites. J’attends donc avec patience que l’intérieur du pied devienne plus fonctionnel 🙂

  3. Je viens de lire les 4 articles de cette étude de cas. Je suis scotché.
    Quel travail ! Une véritable source d’infos qui donnent me donnent des réponses et des pistes pour mes propres chevaux.
    Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s