Archives

Réflexion sur la gestion de pâture pour les équidés en permaculture.

Objectif : Comment gérer une pâture pour les chevaux ainsi que son alimentation, en lien avec son éthologie. Une gestion de la pâture du cheval en permaculture.

Conseils sur l’aménagement de la pâture : réhabilitation de la flore sauvage locale, implantation d’espèces adaptées à l’alimentation du cheval, réaménagement de l’espace et rotation de pâtures, circulation, implantation de l’arbre, de la haie et des bosquets au sein de la pâture, etc…

Lire la suite

Mes chevaux, j’en prends soin!

Les chevaux ont conservé le comportement des chevaux sauvages.

Les ancêtres sauvages du cheval vivaient dans les steppes comme en Asie centrale. C’est là que  l’homme l’a domestiqué, voilà plusieurs milliers  d’années.

Au fil des dernières décennies,  l’animal de rente a progressivement laissé place  à l’animal de compagnie et de sport.  Pour pouvoir offrir à un animal des conditions de vie  adaptées, il faut savoir quels sont ses besoins spécifiques.  Du point de vue anatomique, physiologique et  comportemental, les chevaux domestiques diffèrent peu  de leurs ancêtres et des chevaux sauvages actuels.  Pour une détention responsable, il est important  de le savoir et d’en tenir compte. Le cheval est un animal  sociable qui a besoin de la compagnie de ses congénères  et d’un environnement adapté à ses besoins.  Il faut aussi qu’il puisse choisir lui-même quand et  comment se mouvoir.

Lire la suite

Stress et syndrome du cheval domestique.

La définition du stress physiologique peut se résumer en un ensemble de conditions qui provoquent un changement anormal dans les processus physiologiques et éventuellement provoquer des lésions.

C’est simple, net et précis.

La notion de stress psychologique est plus flou et peut remplir des ouvrage entier de psychologie. Dans cet article, on va essayer de comprendre pourquoi une domestication mal conduite peut couter très cher…

Lire la suite

Protection des animaux: Détention de chevaux, de poneys, d’ânes, de mulets et de bardots

Ha si le la France pouvait sortir ce genre de document! ben, non, c’est en Suisse que ça se passe…

Intro:

La présente directive a pour but de promouvoir la détention des chevaux conforme à leurs besoins. Elle montre comment les dispositions générales de la législation sur la protection des animaux en vigueur sont applicables aux animaux de l’espèce chevaline, animaux pour lesquels il n’existe pour le moment pas de dispositions spécifiques contraignantes. Elle comble cette lacune de l’ordonnance et devrait être appliquée en cas de construction d’une nouvelle écurie ou encas de transformation d’une écurie existante, en attendant que les dispositions correspondantes soient édictées dans l’ordonnance sur la protection des animaux.
Dans le texte ci-dessous, le terme « chevaux » englobe également les poneys, les ânes, les mulets et les bardots.

Cette directive s’adresse aux autorités d’exécution compétentes en matière de protection des animaux ainsi qu’à tous les détenteurs de chevaux.

Lire la suite

Indicateurs de bien-être / mal-être chez le cheval : une synthèse

36 ème Journée de la Recherche Equine Jeudi 4 mars 2010

Par :
ƒ C. Fureix, P. Jego, C. Coste & M. Hausberger
ƒ UMR-CNRS 6552 Éthologie Animale et Humaine, Université de Rennes 1,

Résumé:

L’identification de critères permettant de caractériser de façon fiable l’état de bien-être chez le cheval, apparaît aujourd’hui encore comme une question cruciale non résolue. (perso. quand je fais des grattouilles aux chevaux de mes clients, tous le monde peut voir en directe et de façon simple l’expression du bien être! 🙂  Ha! c’est plus compliqué que ça? ok… )

Si la nécessité d’une approche multidimensionnelle est majoritairement acceptée, force est de constater qu’il n’existe pas de telle étude chez le cheval.

Après avoir réalisé un état de l’art des critères sanitaires, comportementaux et physiologiques de bien-être chez le cheval, nous présentons les résultats d’une étude multidimensionnelle du bien-être chez le cheval, intégrant des indicateurs sanitaires, comportementaux, physiologiques et posturaux sur un même lot de 59 animaux de centres équestres.

Des indicateurs comportementaux et posturaux émergent, associés à l’état de mal-être évalué sur les plans sanitaire et physiologiques. Les indicateurs considérés diffèrent entre centres équestres,illustrant de fait des profils de centres équestres où les animaux vont globalement mal (ou non).

Ces indicateurs comportementaux et posturaux sont facilement observables, suggérant la possibilité de fournir à terme aux professionnels des éléments clés d’observation pour évaluer l’état de leur écurie, et prévenir ainsi les risques pour le personnel.

Lire la suite