Archives

LA DISSYMETRIE DU CHEVAL MONTÉ, par Pierre Beaupère.

Je continues ma compréhension des causes et conséquences du hi/lo. La résolution de ce problème trop courant est fondamentalement GLOBALE! Il faut appréhender le problème en équipe et y aller par étapes. Correction des pieds en tenant compte de l’anatomie, ostéopathie en tenant compte des possibilités des structures du cheval, travail à pied et en selle adaptés aux possibilités du moment et prise en compte des éventuels blocages émotionnels (traumatismes) qui viendraient se rajouter au tableau.

Je proposes une compréhension de l’approche ostéopathique directement lié à la podologie en stage 2 et conseilles à tous les propriétaires un suivit parallèle avec un praticien ostéopathe sensibilisé à la podologie équine. Cela permet à l’ostéo de voir évoluer le travail sur les pieds et au reste de l’équipe, d’éviter de « lutter contre »… mais plutôt « d’aller avec »…

J’ai demandé à Pierre Beaupère de rédiger un article sur sa vision du hi/lo pour continuer le travail de gestion global de ce qu’il appel en toute logique la dissymétrie!  En effet, j’ai appris qu’il « réhabilitait » des chevaux dit « naviculaire » par un travail en selle « spécifique et adapté »! Je le remercie tout particulièrement pour son travail et son approche novatrice et respectueuse.

Vous pourrez comprendre par cet article que les pieds sont déformés par la posture du cheval… et qu’il est donc inutile de chercher à « corriger » des pieds tant qu’on a pas fait évoluer la posture (la locomotion!) du cheval ! Je le répète encore une fois, les pieds ne sont que des symptômes et le podologue ne fait pas grand chose… mise à part suivre l’anatomie!

Il serait aussi grand temps que les vétérinaires acceptent l’idée que le hi/lo et le naviculaire sont la même chose!

Bonne Lecture! ( GP )

Lire la suite

La Suisse essaye de faire évoluer « un peu » les choses.

« L’homme a peu de chance de cesser d’être tortionnaire pour l’homme, tant qu’il continuera à apprendre sur la bête son métier de bourreau. »

Marguerite Yourcenar

Mais de quoi parle t’on au juste?

De la violence et des crimes que nous, humains, faisons subir chaque jour aux non humains (lien).

La Suisse vient de sortir une lois réglementant un peu plus spécifiquement les traitements réservés aux non humains. (dispo içi = Ordonnance sur la protection des animaux )

Alors pour le sujet qui préoccupe ce blog, le cheval, la Suisse a donc sortie un texte qui interdis le Rolkur et les mauvais traitements les plus courant en équitation sportives mais qui parle aussi des conditions d’hébergement, des soins courant, des qualifications pour détenir des animaux etc. (lien) Lire la suite

Le débourrage à pied?

Le débourrage, c’est l’éducation du jeune cheval où on lui apprend à découvrir le monde dans lequel il va évoluer plus tard. On va devoir lui expliquer un code de communication, un code de conduite et lui faire accepter l’idée qu’un humain séjourne sur le dos plus ou moins longtemps. C’est une activité que j’ai mené quelques années, surtout sur des poneys de sport, souvent entier. (et quelques remise en confiance de chevaux de locations) Cela m’a beaucoup enrichie. Plus tard, je l’ai proposé de façon non conventionnel, en accompagnant des personnes dans le débourrage de leur propre chevaux.

Je vais vous parler de ma méthode de débourrage comportementale, à pied.

Lire la suite

Article de Donald Newe, Cheval attitude, 2007

J’aimais bien ce magasine, j’ai rencontré sa rédac chef aux rdv étho. de la Cense et nous avions bien discuté. Son organisation familiale n’a pas pus résister au déclin de la presse papier… dommage. La version web, ne m’avait pas convaincu. J’avais bien aimé cet article de Donald Newe, qui à l’époque n’était pas très connu. (l’est il aujourd’hui?) Bref. moi je collectionnais les publications qui parlait d’évolution…

Le titre de son article: La tradition et le statu-quo, ou la science et l’avenir?

Ce titre aurait très bien pus s’appliquer à un article sur la podologie!  J’ai d’ailleur toujours été frappé de voir à quel point pied nu et sans embouchure était lié du point de vue « philosophique ». Le changement de paradigme est total pour l’un comme pour l’autre.

Lire la suite