Les abcès…

Wahou… j’ai eu de l’aide pour une traduction (mais qui préfère rester anonyme! 😉 ) et je peux mettre ce petit article assez intéressant, incomplet à mon goût mais intéressant quand même! J’ai rajouté quelques trucs… peut- être qu’un jour j’en écrirai un moi aussi!

C’est un article de Natalija Aleksandrova.

J’ai remarqué que les abcès faisaient partie du processus de vie des chevaux, pieds nus ou non, mais que pieds nus ils étaient souvent moins problématiques (en passant inaperçus) et qu’ils pouvaient intervenir dans des périodes d’évolution des structures internes du pied. Les abcès problématiques (souvent GROS) étaient liés à des éliminations massives consécutives à des émonctoires saturés (voir le mot de Stéphane Lamasou à ce sujet) voire à des intoxications! (mon ami Denis en avait fait les frais sur sa jument qui avait mangé du round up…) Les abcès des chevaux ferrés souvent liés à des problèmes de clous (enclouures) et n’ont rien à voir avec des abcès d’éliminations toxiniques beaucoup plus profonds.

Les abcès du pied.

Contrairement aux croyances traditionnelles, la plupart des abcès de sabot ne sont pas le résultat d’un cheval qui a marché sur une pierre, qui a tapé son pied contre un objet dur (« bleime » ou ecchymoses) ou d’une piqûre blessant le sabot. La vraie raison est une mauvaise conformation du sabot, par laquelle le derme (ou tissus fortement vascularisé qui couvre l’os à l’intérieur du pied et qui est responsable de la production de corne) reçoit une pression anormale, parfois à une telle mesure que la nécrose des tissus commence.
Un abcès apparait lorsque l’organisme tente d’enlever les gros fragments de tissus nécrosés de l’intérieur de la capsule du sabot, fragments qui sont trop gros pour être enlevés par la circulation sanguine.

[Je rajouterais que vient se rajouter à cette raison, la revascularisation de zones où les capillaires ne pouvaient plus aller ou avaient été détruits par des efforts trop intenses et une forme incorrecte lors du ferrage.       Les intoxications toxémiques internes ou externes telles que : pollution, pesticides, vermifuges chimiques, vaccins, AINS mais aussi les bactéries nécrophiles qui peuvent passer une barrière intestinale abîmée venant d’une ration trop importante de granulés/céréales, de foin ou de compléments moisis.                On peut aussi voir des abcès sur des sabots qui trempent dans la boue contaminé par la merde, en hiver, autour d’un round de foin par exemple. ndlr]

ex: d’abcès massif au niveau du bourrelet coronal, semblable à ce qui se passe lors d’une crise de fourbure aigu:

IMG_0746 IMG_0744 IMG_0739

La cause est vraisemblablement une intoxication par les châtaignes et glands tombés en grandes quantités pendant les tempêtes. La chance, c’est que le cheval était pied nu AVANT la crise… donc la perte de l’intégrité de la liaison keraphyle/podophyle n’a pas été déterminante… P3 étant posé sur son coussinet et sa sole… Les choses en sont resté à une grosse seime horizontale, une boiterie sévère et un œdème de type « lymphangite ». (le véto à quand même fait AINS et antibios… à tord ou à raison… sincèrement, le phénomène peut paraître impressionnant mais plus c’est massif et rapide et mieux le cheval s’en sort à chaque fois)

Ferré et avec une P3 suspendu… la perte d’intégrité aurait compromis l’équilibre générale du pied et P3 aurait pus déformer la sole et même la percer, ce qui se passe dans les cas les plus défavorables, comme une injection de corticoïdes…

Lorsque  la circulation sanguine est suffisante dans une zone endommagée, les vaisseaux sanguins s’élargissent autour d’elle et l’inflammation commence. Au cours du processus inflammatoire les vaisseaux deviennent perméables et les globules blancs peuvent migrer vers la zone cible et traiter les tissus morts en encapsulant les corps étrangers/nécrosés et en les faisant se dissoudre dans le pus. Le  pus ayant la propriété de dissoudre les protéines, il trouve généralement son chemin hors de la capsule cornée puis sèche, l’abcès est « mûri » quand tous les tissus morts sont dissous.

ex: IMG_5579 IMG_5580 IMG_5578

Ce cheval a sortie un abcès massif suite à une séance de Shiatsu. (Pos G)

Derniere photo 055

Il est curieux de constater qu’il en avait fait un à l’Ant G avant le 1° rdv.  On peut voir que la couche de tissus nouvellement créé repousse instantanément « l’ancienne » couche de tissus, correspondant au vide laissé par la sortie de liquide, qui interrompt momentanément  la production de corne.

Un cheval éprouve habituellement de la douleur, parfois très forte, lorsque le pus se forme et commence à comprimer le derme entre l’os et la capsule cornée. [Cela peut durer 15 jours pour un sabot « SAIN » et donc très épais, où le pus ne pourra pas percer la paroi et devra remonter jusqu’aux tissus mous du bourrelet coronal]
Ces abcès ne sont, normalement, pas infectieux  de prime abord, [car issu d’un processus d’élimination tout à fait normal dans le fonctionnement d’un pied de cheval ! ndlr] jusqu’à ce qu’ils soient exposés à l’air. Si le processus d’exposition à l’air est naturel (par des fissures microscopiques, après avoir progressé vers l’extérieur de  lui-même), il n’y a aucun danger réel pour que  des agents pathogènes pénètrent dans l’organisme, car le pus, grâce à ses propriétés antibactériennes [hé oui !], les intercepte et les rend inoffensifs. Une voie pour l’infection apparaît, lorsque l’abcès est ouvert par un être humain, souvent en creusant un trou vers l’intérieur dans les tissus vivants. [Véritable portes ouvertes « non prévu » par l’organisme, nécessitant une LONGUE cicatrisation, contrairement aux sorties naturelles refermées quasiment quelques minutes après !]

Un autre problème apparaît, avec le fait de « creuser »  et nettoyer un abcès,  lorsque l’abcès n’est pas encore entièrement « mûri ».

Ex: avec un véto. du 29…

Abcès3 Abcès2 Abcès1 Abcès4

Oui, le tissus « rosé » est bien le chorion de la sole… La seul consigne du véto a été « faite bien les bains de javel tous les jours! » et il est parti… laissant une jument avec le pied en sang dans son pré … J’ai mis presque 2 ans de rdv pour pouvoir la parer normalement… On voit très nettement la cause de la boiterie, avec l’excès ÉNORME de paroi… et la seime en pince où des débris étaient rentré pour finalement comprimer les tissus mous… ce qui est un classique! Pourquoi MUTILER ce pied de cette façon? L’ignorance… comme d’habitude. Mais cette ignorance là est légale!

Tous les tissus nécrosés n’ont pas encore été tous supprimés et si ces fragments sont encore trop gros ou si des agents pathogènes ont pénétré, l’abcès apparaîtra encore et encore jusqu’à ce que le corps élimine tous les fragments morts, ou jusqu’à ce que le reste puisse être enlevé avec la circulation sanguine. Cette absorption avec le sang signifie que les toxines circulent dans le corps, et provoque donc une surcharge des autres organes d’excrétion comme les reins ou la peau.[et le foie…. ndlr]
Une autre pratique traditionnelle du pansement par pression s’appliquant sur la zone à traiter  interfère également avec le processus de guérison. La pression limite la circulation dans la zone endommagée, alors que le processus de guérison nécessite une circulation accrue. De plus, nous savons que le dommage initial a été causé par la pression trop forte dans cette zone. [Mais pas que ! ndlr]

[La meilleure solution reste la compresse d’Animalintex couplée à une semelle de mousse haute densité à cellule fermée. On permet donc au cheval de marcher confortablement et d’assouplir ses tissus externes pour faciliter la sortie naturelle de l’abcès. Ndlr]

La pratique d’enfermer un cheval avec un abcès en box est nuisible, car elle empêche la bonne circulation sanguine dans les sabots et retarde ainsi la guérison. Le cheval doit pouvoir se déplacer librement 24 heures sur 24. La guérison se réalisera uniquement grâce à  la circulation sanguine — plus forte la circulation est, plus vite le processus de guérison se fait. Après une longue période d’immobilité, un cheval va ressentir une douleur encore plus forte, car tous les liquides du corps sont envoyés au pied pour y amener des « matériaux de construction » pour réparer les dégâts, mais il n’y a pas assez de retour des liquides du pied en raison de l’immobilité, et une pression douloureuse supplémentaire est créée. [Explications simplistes de l’œdème inflammatoire. Ndlr]

Un cheval ne peut pas être séparé de ses compagnons équins jusqu’à ce que l’abcès soit guéri. Le cheval est un animal grégaire, et de par les spécificités de fonctionnement du cerveau des animaux de troupeau, le cheval ne peut avoir la paix mentale que lorsqu’il est dans un troupeau. Et nous savons combien il est important de trouver un équilibre psychologique pour la guérison dans la médecine humaine. [Ou pas… ndlr]
— Natalija Aleksandrova, AL Holistic Horse & Hoof Care

http://www.facebook.com/notes/academia-liberti/hoof-abscesses/390608494364708

Traduction libre Guillaume Parisot.

PS: JAMAIS d’ANTI INFLAMMATOIRE POUR UN ABCES!!!

Cela bloque le système immunitaire et tous les processus inflammatoire liés à la cicatrisation et à la reconstruction des tissus lésés. On permet donc aux tissus nécrosés de stagner dans le pied et/ou d’être partiellement redistribués dans la circulation générale… avec pour conséquence un autre abcès souvent un mois plus tard ou une intoxication massive qui peut être mortelle en cas d’organisme affaiblis, d’AINS et d’antibiotiques….  (Blocage rénale et hépatique et choc sceptique, coliques dues à la mort des flores… )

Mise à jour du 05/12/2014.

Les « abcès » de pieds pour les équidés restent encore une belle inconnue, aux causes multifactorielles.

Quoi qu’il en soit, aprés 7 ans de Podologie équine à plein temps, je peux dire que ils sont la source de 7 boiteries (franches) sur 10 que j’ai pus observer.

En l’absence de signes évident de blessures, de contusions, de chutes ou même de situations accidentogènes comme « des chasseurs » … des animaux sauvages, ou tous autres événements extérieurs pouvant entraîner des crises de panique et donc de possibles glissades, chutes ou autres « carambolages » qui pourraient expliquer une boiterie soudaine, pensez à « l’abcès ».

Si votre pré est labouré de traces de glissades le matin, ne cherchez pas plus loin… Cherchez la contusion. Faites TOUJOURS une inspection très soigneuse d’un nouveau pré, car il peux s’y cacher des pièges mortelles pour vos chevaux comme des barbelés cachés dans les ronces, des herses, des échelles de câble, des tessons de bouteilles ou des regards de fosses, des tôles ou des clous saillants…

Donc en l’absence de signes de traumatismes, la fracture ou l’entorse sont à exclure de prime abords. (mais doivent rester dans un coin de votre tête)

L’abcès est toujours a privilégier.

-Boiterie franche ou alternative d’un membre.

-Chaleur marqué sur ce pied.

-Possible engorgement, mais ce n’est pas obligé.

-Pouls digité marqué ou tout du moins « palpable », mais il n’y a pas de règles…

-Le cheval peut avoir très mal, donc rester au même endroit en soulageant son pied, naseaux marquant une respiration haletante et appuyé.

Ne pas s’inquiéter! 

Le processus d’abcès sur un PIED NU est un phénomène NORMALE et PHYSIOLOGIQUE. C’est une exsudation de tissus acides.

Sur un pied ferré, le neurologique, le vasculaire et le lymphatique sont altéré… et la principale source d’abcès sont l’enclouure et la piqûre. Plus le MF aura broché haut et plus le risque sera important. C’est pour cette raison que la recherche d’un abcès sur un pied ferré sera facile, car localisé autour des clous.

IL N’EN EST RIEN POUR UN PIED NU !

La zone morbide pouvant être situé dans un plexus profond, au coeur d’un chorion, sous les lamelles ou à la périphérie du coussinet plantaire! Il ne sert donc à rien de creuser la sole! 

Il n’y pas eu de pénétration de germes ou de débris DANS le pied, donc tout le phénomène est interne, donc NON septique… Les Antibios sont donc INUTILES. 

Le processus inflammatoire n’est que le signe d’une cicatrisation, d’un apport massif de cellules, de sang et de lymphe pour traiter le problème… il ne faut donc pas d’anti inflammatoires!

On ne devrait d’ailleur plus parler « d’abcès » pour un pied nu… c’est un terme inapproprié.

Le protocole que j’ai trouvé le plus efficace aujourd’hui ce résume à:

– Hepar sulfur 7ch

– Silicea 7ch

– Compresses d’huile de Ricin, tenue par du Vetrap.

– Bain de bicarbonate. ( le mieux est d’avoir une ou 2 « soaking boots » à la bonne taille chez soi )

– Cure d’eau de Quinton en isotonie.

On peux bricoler des pads (pads fourbure abces) pour soulager le cheval et lui faciliter ses déplacements.

Lui mettre un filet à foin à petites mailles près de son eau pour lui éviter de se restreindre en cas de très forte douleurs.

Proposer des marches en mains. Le mouvement aide à expulser les matières.

Remarque IMPORTANTE: PAS DE JAVEL, de DAQUIN ou de BETADINE ! Ce sont des antiseptiques nécrosants… DONC qui vont provoquer la mort de tissus sains! Cela pourra provoquer une infection qu’il n’y avait pas au départ en provoquant la prolifération de bactéries nécrophiles venue manger les tissus nécrosés par ces produits agressifs.

L’eau de javel n’est bénéfique QUE par son activité basifiante de part son pH très haut! Or un bain au bicarbonate ou au sel d’epsom fera la même chose sans effet nécrosant. Le tea tree ou la teinture mère de calendula seront des antiseptiques efficace et non nécrosant.

L’abcès de pied, autre que celui issu d’un corps étranger, n’est pas septique! (donc pas besoin de désinfecter)

Dans TOUS les cas d’abcès que j’ai vue sur 7 ans, aucun n’a posé de problèmes.

Le pire (que j’ai vue) étant celui des photos mises plus haut, qui est sortie en couronne… il aura mis 3 semaines à percer.

Ajout du 21/11/16:

Le bain de pied n’est pas une épreuve insurmontable!

bains-de-pieds

Notez l’utilisation de bac souples qui ne se fendront pas au moindre problème…

114 réflexions sur “Les abcès…

  1. bonjour, après avoir surfer sur internet, j’ai lu votre blog. Voilà j’ai mon poney shetland qui depuis un mois me fait une fourbure aigüe et depuis 1 semaine une petite fente sur le sabot est apparue. Il s’avère qu’il y a du pu qui en sort donc je pense que c’est un abcès massif au niveau du bourrelet coronal.Seulement cela fait donc 1 mois qu’il est sous anti-inflammatoire et argile verte en alternance. le véto (le 3ème) me dit de faire des bains d’eau de javel et qu’il est en train de se désabotter. Si d’ici une semaine la fissure s’agrandit il faudra l’euthanasié. Donc depuis jeudi soir bain, bande d’argile, et semelle mousse sous le pied. le pu sort mais je crains que la fissure est en train de s’agrandir… je ne veux pas en arriver au point de l’euthanasier. est ce vraiment une issue fatale !!! Aujourd’hui dimanche il marche mieux, je l’ai bandé hier avec de l’argile verte sur sa plaie après le bain de javel… Donnez moi un espoir de le sauver…. Merci.

    • Bonsoir,

      Situation banale… où l’ignorance des méthodes conventionnelles est encore une fois exposé clairement.

      Personnellement, j’arrêterais les AINS qui ne permettent pas la guérison mais l’empêchent.

      Parer la ponette afin de soulager au maximum son bourrelet coronal de tout appuie, et reculer le point d’impact au niveau de la partie la plus large de la fourchette. (chanfreiner les talons jusqu’à la base de la fourchette)

      Ne pas toucher à la sole, ni à la fourchette.

      Mettre des pads ou mieux des boots, Easycare vient de sortir des boots de soins pour Shetland, contactez les Écuries Creiniou (www.ecurie-creignou.fr) pour commander.

      Vous pourrez les laisser pour passer les crises d’inflammations avec de l’argile en poudre dedans. (gestion de l’humidité)

      La fente est bien une sortie d’abcès, puisque la fourbure est elle même une crise de détoxination massive par le pied…

      Le désabotage ne peut se produire QUE lorsque le pied est ferré est qu’il y a trop de pression sur le bourrelet coronal, provoqué par une descente distale (descente de la colonne osseuse dans le sabot).

      Si le cheval est en appuie sur SA SOLE et sa fourchette, il n’y a AUCUNE raison qu’il y ai un désabotage, même si la fente faisait tout le tour de la couronne… la paroi n’est qu’un ongle, le cheval marche bel et bien sur son PIED, donc en l’absence de contraintes mécanique sur l’ongle, il restera attaché au pied, car c’est sa fonction.

      PAS DE JAVEL! C’est un produit nécrosant qui favorise donc l’infection en détruisant les cellules et la protection bactérienne de la peau.

      Vous obtiendrez un meilleur résultat avec le bicarbonate de sodium (alimentaire) à raison de 2 poignées dans un seau d’eau.

      Il est impératif de reconstruire l’écosystème digestif à l’aide de bactéries et de micros éléments.

      J’utilises avec succès le cocktail ALGOHM (5gr)+ EMa (100ml)+ eau de mer isotonique (50ml) [eau de mer hypertonique diluée à 1/3 2/3 avec de l’eau douce]

      Vous pouvez commander ces produits chez bioalternatives, chez EM-france et chez laboratoire Silfiac (qualité cosmétique).

      le Phytohm circulation aide bien aussi. (bioalternatives)

      Vous pouvez mettre un grazing muzzle (type Dinky Classic Grazing Muzzle)

      Le poney DOIT marcher…. avec ses boots au début puis sans aprés, à son rythme, au pas, sans contraintes mais c’est par le mouvement que ça pourra se régénérer.

      L’euthanasie n’est pas une obligation car même en cas de désabotage, c’est encore gérable! (miel, argile, couches de bébé)

      Mais il est impératif d’arrêter les AINS (car c’est eux qui foutent le bordel) et bien gérer la pression reçu par le bourrelet coronal, soigner les intestins.

      Vous pouvez aussi lui donner des orties séchés et une cure de PVB abcès.

      Courage, j’ai confiance.

  2. je vous remercie encore de ce message. ce soir il marche de mieux en mieux et je lui ai mis de l’argile verte sur son abcès, par contre ça ne sent pas très bon. Demain je vais suivre vos conseils et je commande ce soir les produits. Merci encore. Sachant que mon poney n’a jamais été ferré seulement paré car je suis pour les pieds nus… Merci encore pour cet encouragement.

    • bonsoir guillaume, j’aimerai vous envoyer une photo du pied de mon poney est-ce possible et comment ? j’ai suivi vos conseils bain au bicarbonate. Orties séchées et j’attends les médocs…je lui passe tous les soirs de l’argile verte sur sa plaie et je la bande après. Il marche de mieux en mieux mais c’est pas encore ça. j’ai arrêté aussi les AINS depuis dimanche soir. j’aimerai quand même votre avis sur les photos de la plaie et des sabots. Merci pour votre aide.

  3. On peut mettre de l’argile sous, sur, autour du sabot, sur les glomes sur un bonne couche de 1cm, pas trop liquide pour que ça tienne assez longtemps ou alors mettre un petit bandage élastique fin dans laquelle l’argile va s’imprégner. C’est sur qu’il faut mieux que le cheval ne marche pas trop mais je lui donne son foin à ce moment, après il se repose un peu, donc ça tient. Ou j’attends qu’il se repose pour aller lui mettre l’emplâtre. Connaître l’emploi du temps de son cheval est bien pratique ! Je précise que mon cheval est toujours en liberté sauf quand le terrain est une piscine ,alors la, c’est 2 à 3 h de box avec l’argile. Il habite avec moi, autour de ma maison !!!! alors c’est plus facile pour les soins, je peux vérifier régulièrement…

  4. Bonsoir,
    J’ai découvert un cheval ne posant plus le pied mais pas de trace de coups ou autre… au soir, en couronne ; j’ai vu l’Abcès… et donc, j’ai fais ce que je pensais être bien : pendant 3 jours, j’ai donné un bain de sabot dans une eau de javel diluée, je l’ai isolé des autres qui cherchaient à le mordre et le forçaient à fuir… Point positif, il boîte encore un peu mais trotte et galope autre point positif : il est pied nu.
    Conscient de mon erreur, après vous avoir lu, promis demain je lui donnerai un bain de bicarbonate… mais quel bicarbonate ? de soude ? de sodium ?
    Combien de grammes pour un litre d »eau ?

    Autre question : Combien de temps faut-il attendre pour le parer ?

    • Je ne suis pas pro, mais en attendant la réponse de Guillaume, je dirais qu’il serait bien de le parer tout de suite, cela ne peut être que bénéfique.
      Je mettrais du miel de thym ou de manuka sur l’abcès (ou rien du tout) et surtout pas d’eau de javel (nécrosant). Le bicarbonate de soude ou de sodium : c’est la même chose sous une dénomination différente. Je mettrais une bonne cuillère à soupe bien pleine dans le seau de trempage, pour son effet alcalin.
      A laisser 10 minutes au minimum, ce serait déjà bien.
      Surtout, je ferais tout de suite un drainage hépatique pour nettoyer les toxines du foie (laboratoire Boiron), et évidemment, pas de granulés (à bannir) et attendre en cas de vermifuge prévu que la situation se calme (éventuellement une coprologie pour éviter de remettre une couche de produits chimiques qui mettront un an avant d’être éliminés et qui anéantiraient la flore intestinale).
      J’espère vous avoir aidé un peu.

  5. Bonjour,

    J’ai lu avec beaucoup d’attention votre article et les commentaires hyper intéressants relatifs aux abcès sur les pieds des chevaux. Est-ce que je peux considérer que pour un âne, c’est la même chose ? En effet, j’ai un âne qui a de gros problèmes d’abcès aux pieds.

    Cela a commencé cet hiver suite à un automne doux et pluvieux avec de l’herbe qui poussait en permanence. L’âne est resté au pré relativement longtemps et d’après mon vétérinaire, il aurait fait une fourbure qui serait passée inaperçue, fourbure causée par une herbe trop riche. Les abcès de cet hiver ont été traités à la méthode « vétérinaire » : on creuse… on fait des bains et des compresses d’eau de javel… bref ! tout faux !!! Néanmoins, la situation s’était stabilisée jusqu’au mois de mai.

    Depuis début mai, l’âne est au pré (de taille réduite à cause de cette herbe qui, avec tant de pluie, n’arrête pas de pousser) et re-bonjour les abcès. Cette fois-ci, plus question de creuser et de faire des bains et des compresses d’eau de javel.

    Je me suis donc renseignée auprès d’un vétérinaire qui pratique l’homéopathie : un premier essai avec Silicéa 7 ch : 3 x 3 granules le 1er jour, puis 2 x 3 le 2ème jour, puis 1 x 3 le 3ème jour. Aucun résultat.

    Nouvel essai avec Calcaréa carbonica 7 ch en prises identiques qu’avec Silicéa.
    Miracle le 3ème jour : plus de boiterie.

    D’après mon véto homéopathe, je devais continuer quelques jours après en lui donnant Calcaréa carbonica 15 ch 3 granules le 1er jour puis 3 jours après, la même dose. Sauf, qu’avant même de lui administrer la première fois, il avait déjà recommencé à boiter et depuis cela ne fait qu’empirer.

    Que faire à présent ? Merci pour votre aide.

    • bonsoir, ça ne vous aidera peut être pas dans l’immediat, mais j’ai eu ce souci avec une de mes anesses, des abcès très fréquents. Maintenant mes ânes sont en système de paddock paradise (low cost, hein), du coup je gère mieux la nourriture, et je leur donne une cure de plantes drainantes pour le foie chaque printemps, et une aussi l’automne…depuis plus d’abcès, je ne peux pas m’empêcher d’y voir un lien quand même… bonne soirée

  6. Bonjour,

    Bon, ben, je ne déroge pas : j’ai aussi des problèmes d’abcès…
    Washo (7 ans) est déferré des postérieurs depuis environ 2 ans et demi, et des antérieurs depuis 9 mois. Entre le déferrage des postérieurs et des antérieurs, je suis passée chez Pierre Enoff, et j’ai compris 2-3 trucs (ce que je sais surtout, c’est que je ne sais rien)…. du coup ça fait 9 mois que je ne le monte plus, et qu’on marche, tous les 2 sur tous types de terrain, et ses pieds ont vraiment changé, et avaient plutôt une bonne tête, antérieurs comme postérieurs, il ne m’a pas semblé souffrir le moins du monde à aucun moment.
    SAUF que depuis février, il enchaîne les abcès aux postérieurs : à chaque fois c’est pareil, il se met à ne poser que la pince du postérieur en question.
    – D’abord le postérieur gauche : j’ai donné de l’hepar sulfur, et ça a passé, mais l’abcès n’avait pas percé,
    – Puis le droit, re-hepar sulfur, et là, l’abcès a percé sur un glôme, mais je pense qu’il était plus étendu, car la fourchette s’est « détachée » et une toute nouvelle a pris sa place (jusque là tout va bien – que je crois), une partie de la sole s’est enlevée aussi, sauf qu’elle a repoussé avec un léger bombé à cet endroit là, alors que son pied était devenu concave, et qu’elle a comme « recouvert » une lacune médiane : en fait elle s’est enlevée au niveau d’un quartier, et elle a repoussé, et à cet endroit elle est du même niveau que la fourchette, et la lacune de ce côté-là n’apparaît plus … il n’a pas l’air d’avoir mal du tout, mais quelque chose me dit que ce n’est pas normal… que dois-je/puis-je ?
    – Puis re-abcès au postérieur gauche (à moins que se soit le retour de celui du début qui n’avait pas percé…??) : re-hepar sulfur, et aucune amélioration, du coup ben…. j’ai appelé le véto, et outre le « faut pas vous acharner comme ça avec les pieds nus » a creusé… et aujourd’hui (soit environ 1 mois et demi plus tard) re-belote : même pied même symptôme, il pose en pince…

    J’aimerais autant éviter de rappeler le véto, et je ne trouve pas de podologue dans le coin (Rhône si quelqu’un a un nom…?), et du coup, j’aurais besoin d’aide pour :
    – comprendre d’où viennent ces abcès ??
    – comment les traiter ?? parce qu’il me semble que les traitements évoqués ci-dessus, c’est APRES que l’abcès a percé, mais que faut-il faire avant ?
    – que dois-je faire pour l’autre postérieur avec « l’excès » de sole ?

    Si quelqu’un peut m’aider Washo vous remerciera…!
    Merci beaucoup pour votre aide!

    • Bonjour
      L’hepar sulfur ne suffira pas si vous ne drainer pas
      Desmodium chardon marie Artichaut fumeterre pour le foie
      Orthosiphon piloselle pour le reins
      La flore , EM
      Je rajouterais Silicea en homeo mais je ne suis pas spécialiste
      Bonne soirée
      S

      • Merci pour votre réponse! Pour l’instant j’ai rajouté à l’hepar sulfur le silicea en homéopathie + bain de bicarbonate + cataplasme d’huile de ricin ; par contre pour le drainage, existe-t-il un produit qui regroupe les plantes dont vous parlez ? j’en ai trouvé où certaines seulement sont présentes, et n’ayant jamais utilisé ce genre de produit je ne sais pas si certains sont plus efficaces que d’autres, mais surtout, je ne voudrais pas empirer la situation en lui refilant un truc pourri … en en parlant autour de moi, certains donnent EKYRENAL, ou PVB drainage, ou prephom… mais ils n’ont pas de problèmes d’abcès avec leurs chevaux (à moins que ce ne soit parce qu’ils donnent ces trucs, qu’ils n’ont pas de problème…?) Merci!

      • Bonsoir
        Ekyrenal me paraît trop complémenté en vitamine et autres pour être parfaitement honnête
        PVB comme dit précédemment je ne suis pas un expert en homéo
        Prephom ne donne pas de précision sur les plantes utilisées même si Eric Ancelet fait sûrement de très bon produits
        Je parle ici de préparation magistrale que pourrait vous faire un pharmacien, un herboriste ou un veto phyto
        A voir dans votre région
        S

  7. Bonsoir,
    mon jeune cheval est bien fragile et a déjà du faire une bonne 10aine d’abcès en couronne. Ils percent soit même qu’on ne sache qu’il y en avait, soit ils le font boîter trés fort. Je trouve que ces derniers percent rapidement (sous 24 à 72h en général) avec des cataplasmes de graines de lin bouillies(EX : http://www.alm-ane-ach.com/pages/le-pied-de-l-ane/abces-au-pied-emplatre-aux-graines-de-lin.html). J’ai toujours un stock chez moi au cas où ; ca calme trés bien la douleur également et c’est facile à préparer (je pense que la cuisson peut s’arrêter quand la préparation est gélatineuse). Quand c’est ouvert, même s’il y a de la boue dans le champ,je ne mets rien ou juste de l’huile essentielle de Tee Trea diluée. Il n ‘y a pas de problème infectieux si l’origine n’est pas un corps étranger. Mais il sera favorisé si des germes rentrent dans la plaie par un nettoyage au jet d’eau par exemple.
    Je cale par contre sur l’origine d’abcès à répétition aux 4 pieds. Quelqu’un aurait-il une idée?? Certains co-incident je pense avec des choques (d’un pied sur un autre pendant une glissade dans le champ ou lors du transport ) mais ce serait alors très sensible ?! Dans ce cas y a-t-il des protections qui tiennent la route sans risque de lésions en les laissant au quotidien ?
    Ou une malformation ?! J’élimine un mauvais parage car mon maréchal fait du très bon travail sur mes 3 autres chevaux.
    Merci, bonne soirée!

  8. Pingback: Les abcès des enfers, ou l’histoire de deux ans d’énigme – D'un Cheval L'autre

  9. Bonjour,

    Je viens de trouver votre blog/site, ma pouliche de 2 ans a déclenché un abcès. Elle vit au pré, en groupe, nous sommes dans le sud-ouest donc pas spécialement d’humidité. Après passage du véto et du maréchal, évidemment, ils ont creusé l’abcès qui se trouve sous le pied, entre fourchette et sole, et fait un bain de javel/eau. Cela ne me plait pas, je n’ai donc pas continué ce traitement, je recherche une alternative, d’autant plus que cela fait maintenant 10 jours et qu’elle boîte toujours. Que faire? Merci de votre avis

  10. Bonjour .
    Voilà nous avons une jument qui depuis un moment se trouve en crise de fourbure et qui marchait avec vraiment beaucoup de difficultés .
    Nous l’avons donc mis au boxe avec de l’eau et paille uniquement .
    Un ami qui s’y connais ma dit de lui donner de la teiture mère pour sa fourbure .
    Mais voilà que depuis deux jours elle a un abcès comme les premiers photos du dessus qui a apparut à l’antérieur gauche .
    Et sa me fait comme une impression que sa va faire pareil de l’autre coter
    donc on m’avait dit de lui faire un bain de pied eau+eau de javel . Et je vien de lire que surtout pas .
    Donc besoin de conseil . Je lui fait bain de pied eau+bicarbonate mais Esque je peut quand même lui donner la teinture mère ? Merci de vos réponses

  11. bonsoir, j’ai actuellement ma jument de 12 ans qui a été désaboté car son sabot ainsi qu’une partie d’os de la troisième phalange étaient pourri (ma jument s’était pris dans un fil de clôture), cela nécrosé suite à une incompétence d’un vétérinaire qui a fait trainé ma jument pendant plus d’un mois et demi. Actuellement elle est en clinique, je suis à 7000€ de soins, on me dit qu’il n’y a plus beaucoup d’espoir, elle fait de la fourbure sur l’autre pied. C’est peut être de l’acharnement mais ma jument veut vivre, elle mange bien et elle est très combative, il n’y a plus de nécrose. Les pansements sont changés tous les 2 jours, avec un bain de pied à la Bétadine, du tulles gras et des couches de cotons, elle est actuellement sous morphine car nous pensons qu’elle souffre mais malgré tout elle est forte, je ne sais plus quoi faire et c’est une énorme souffrance et un déchirement si je devais l’euthanasier, je n’ai pas le moral, c’est plus qu’une jument à mes yeux, est ce que quelqu’un à déjà eu ce cas ou est ce que quelqu’un pourrais m’aider ?

  12. Bonjour ma jument s’est enfoncé un bout de bois dans le pied au niveau de la fourchette d’environ 4 cm elle est très boiteuse l’infection est toujours présente même sous antibiotiques le vétérinaire à un pronostic assez sombre pouvez vous m’aider à sauver son pied avec des méthodes naturel qui seraient plus adapté merci

    • Bonjour
      Pas d’ab sur les abcès Cataplasme d’huile de ricin Pvb abcès Drainage foie desmodium chardon marie bourgeons de lilas Si douleur Traumasedyl Les antibios ne vont pas diffuser dans la boite cornée à mon avis

  13. Bonjour mon cheval a commencé a boiter puis c égorgé du postérieur droit j ai donc tel o veto qui sans même venir le voir a dit qu’il faisait une Lymmphangite donc moi j’ai suivi c conseils je l ai et traiter pour la lymphangite il a continué à boiter mais il était plus engorgé forcément il était sous anti-inflammatoire quelques jours après le cheval couché ne voulant plus se lever j’ai rappelé le véto qui l’a en le levant dit fourbure cela me semblait étonnant car il n’était pas campé comme un cheval fourbu mais bon je suis pas véto j’ai encore écouter ses conseils j’ai demandé à mon maréchal-ferrant de venir il m’a dit fourmilière il a creusé pour enlever les parties infectées ca été mieux pendant 15 jours ensuite il s’est remis à boiter la fourchette était très gonflé un moment donné du pues es sorti de la pointe de la fourchette au niveau de la sole et depuis il a de la chair rosée qui sort au niveau de l’accès dois-je m’inquiéter et quoi faire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s